Archives de catégorie : Chansons

Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoi [Institut Francophone International]

[ndlr] L’Institut Francophone International vous propose une visite virtuelle de l’Opéra de Hanoi, haut lieu de la culture et de l’histoire contemporaine du Viêt-Nam. A ne pas manquer.

Cliquer sur l’image pour accéder à la visite. © 2017 IFI

 

L’incroyable rock, funk et soul 60 & 70’s du Vietnam [Nova Planet]

[ndlr] A lire sur Nova Planet un article de Jean Morel.

L’incroyable rock, funk et soul 60 & 70’s du Vietnam

Des merveilles qui ont survécu miraculeusement à une histoire tourmentée

C’est un récit musical qui est le fruit de conjonctures historiques uniques. Une ère musicale éphémère issue de la rencontre forcée de cultures et dont on aurait pu perdre toutes traces. Cette histoire est celle d’une décennie, de 1965 à 1975, au Vietnam. Une décennie de souffrance, car elle marque à la fois l’intensification et l’enlisement du conflit. C’est en 65 que Lyndon B. Johnson lance en effet l’opération Rolling Thunder, qui déversa un demi-million de tonnes de bombes sur le Vietnam en 38 mois… C’est cette même année que la guerre entre dans un nouveau degré d’horreur avec l’autorisation par le président américain de l’utilisation de napalm. Cette histoire, c’est celle, éphémère, du funk, de la pop du rock et de la soul du Vietnam.

Dans le Vietnam colonisé par les Français pendant un siècle, de 1858 à 1954, et sous contrôle américain pendant la guerre, il s’agit paradoxalement d’une période luxuriante en termes de créativité musicale. Mais pour en mesurer toute l’étendue, il faut prendre un recul nécessaire sur l’histoire multiple et agitée de cette nation, qui se reflète forcément dans la musique.

Lire la suite : Nova Planet

Sầu nữ Út Bạch Lan qua đời [1935-2016]

[ndlr] Émotion de la presse et des auditeurs après le décès de la grande actrice de théâtre rénové (cải lương) le 4 novembre à Saigon.

nghesicailuongutbachlan
L’artiste Ut Bach Lan dans sa jeunesse © RFA
  • ‘Sầu nữ’ Út Bạch Lan qua đời, BBC Vietnamese, 05/11/2016. Nghệ sĩ Út Bạch Lan, một trong những tên tuổi nổi bật nhất của cải lương miền Nam, qua đời tại nhà riêng ở TP. Hồ Chí Minh, sau một thời gian chống chọi với bệnh ung thư.
  • Linh Đoan, « Sầu nữ Út Bạch Lan qua đời », Tuổi Trẻ, 05/11/2016. Khoảng 23g ngày 4-11, gia đình NSƯT Út Bạch Lan cho hay bà vừa qua đời tại nhà riêng sau một thời gian chống chọi với bệnh tật, hưởng thọ 81 tuổi.
  • Ninh Lộc (sưu tầm), « Nghe những tuyệt phẩm xứng danh ‘Sầu nữ’ Út Bạch Lan », Thể Thao Văn Hóa, 06/11/2016. NSƯT Út Bạch Lan là một trong những danh ca hàng đầu của sân khấu cải lương với chất giọng buồn đặc trưng và kỹ thuật ca, cách nhả hơi, sắp chữ nhẹ nhàng như lời thủ thỉ tâm tình cứ từng chút, từng chút len lỏi làm rung động trái tim người nghe.
  • Trọng Thịnh, « Phận đời ‘Sầu nữ’ Út Bạch Lan », Thanh Niên, 06/11/2016. “Sầu nữ” là mỹ danh mà những người yêu vọng cổ đã đặt cho giọng ca của NSƯT Út Bạch Lan. Có lẽ Út Bạch Lan xứng đáng là nghệ sĩ “vô địch” về mỹ danh, bởi thời còn đi hát, cứ khi vào vai diễn của một vở cải lương thì bà lại có tên gọi mới: Nữ hoàng vọng cổ, Đệ nhất đào thương, Nữ hoàng sầu muộn, Hoa lan trắng… nhưng Út Bạch Lan chỉ thích tên “sầu nữ” bởi theo bà, nó giống như cuộc đời.

 

La voix du chanteur Giang Tử s’est éteinte

CaSiGiangTuLe 16 septembre 2014, le chanteur Giang Tu est décédé à Houston (Texas) des suites d’une longue maladie. Il avait 70 ans (71 ans pour les Vietnamiens).

Giang Tu, de son vrai nom Nguyen Van Giang, naquit à Haiphong en 1944. Il débuta sa carrière musicale à la fin des années cinquante. Sa famille quitta le Nord pour rejoindre le Sud à l’issue de la guerre d’Indochine. Il participa au Bureau de la Guerre Psychologique de l’Armée de la République du Viêt-Nam (Cục Tâm Lý Chiến của Quân lực Việt Nam Cộng Hòa) en 1963 et resta longtemps habité par cette culture militaire. C’est sans doute pour cette raison qu’il continua à chanter en uniforme jusqu’à la fin de sa vie après son arrivée aux États-Unis.

Après la chute de Saigon, il demeura au Viêt-Nam et poursuivit ses représentations au sein des groupes musicaux autorisés Kịch Kim Cương, Hương Miền Nam ou Xiếc Tuổi Trẻ. Il résida au Viêt-Nam jusqu’en 2009, ou 2011 selon les sources, date à laquelle il se rendit aux États-Unis sans doute pour des raisons de santé. Atteint d’un cancer de la gorge, il refusa d’arrêter de chanter malgré les conseils de son médecin. La presse du pays lui rend aujourd’hui un hommage appuyé en omettant les aspects militaires de sa biographie. Sa disparition nous donne l’occasion de redécouvrir sa belle voix chaleureuse.

FG

GiangTu

Pour en savoir plus :

 

* * *

* * *

* * *

* * *