Archives de catégorie : Débat / Questions d’histoire

Commemorating the 50th Anniversary of the Paris Peace Accords [Nixon Foundation, 26/01/2023]

Une conférence en ligne à suivre sur YouTube, à partir de 19h, heure française. Présentation ci-dessous.

Commemorating the 50th Anniversary of the Paris Peace Accords

January 26, 2023  · 

Virtual Event with Livestream Beginning at 10 AM PST

The signing of the Paris Peace Accords on January 27, 1973 was a milestone in the Nixon administration’s attempts to end the war in Vietnam.   

Fifty years later,  scholars and historians of the Vietnam War will commemorate, examine and discuss the grand strategy that the Nixon administration enacted in its attempt to end the war in Vietnam, secure the peace, and repatriate the American prisoners of war, as well as the years of negotiation that led to the Paris Peace Accords. 

This live, virtual event features two panel discussions: President Nixon’s Grand Strategyfor Vietnam and Seeking Peace in Vietnam, 1969-1973, as well as keynote remarks from Dr. Mark Moyar, William P. Harris Chair of Military History at Hillsdale College. 

Programme et participants : https://www.eventleaf.com/e/50thAnniversaryParisPeaceAccords

Vietnam, une guerre civile [documentaire Arte, diffusion 2023]

A ne pas manquer. Une autre vision de la guerre du Viêt-Nam qui met fin à un tabou. Un récit en images de Bernard George.

Alors que la RSVN célèbre les Accords de Paris (1973) censés mettre un terme au conflit vietnamien depuis 1945, rappel de ce que fut cette guerre fratricide à l’appui des nouvelles recherches. On regrettera l’absence de la période 1945-1954 aux origines de la guerre civile mais la question de l’engagement des femmes n’est pas éludée et bien traitée (voir extrait vidéo).

Présentation ci-après :

De la guerre d’Indochine (1946-1954) à celle du Viêtnam (1955-1975), un retour éclairant sur trois décennies d’un conflit qui, avant tout, a dressé les Vietnamiens les uns contre les autres.

La guerre du Viêtnam (1955-1975), qui a succédé presque immédiatement à celle d’Indochine (1946-1954), est restée dans la mémoire collective comme la victoire d’un mouvement de libération nationale contre l’impérialisme américain. Un an après les accords de Genève (1954) consacrant la défaite de la puissance coloniale française et la division du pays entre le Nord communiste de Hô Chi Minh et la république nationaliste du Sud, Washington décide en effet de soutenir cette dernière, et s’investit de plus en plus lourdement, en troupes et en armements, dans le conflit. Cet engagement massif a occulté la tragique guerre civile qui a dressé les Vietnamiens les uns contre les autres pendant plus de vingt ans, soumis à deux dictatures antagonistes. 

Descente aux enfers 

Grâce notamment à de saisissantes archives et à des extraits de récits individuels, cet épisode des Coulisses de l’histoire déroule avec nuance et précision les étapes d’une descente aux enfers fratricide, qui a déchiré le pays jusque dans l’intimité des familles, y compris après la victoire du Nord communiste et la réunification du pays sous son pouvoir. Le film laisse ainsi entrevoir l’ampleur d’un traumatisme dont aucun des deux camps n’est sorti indemne, en montrant comment le mythe façonné en partie par la propagande des vainqueurs a passé sous silence l’immense souffrance de tout un peuple. 

Réalisation : Bernard George / France / 2021, diffusion 2023

Lien URL : https://www.arte.tv/fr/videos/103520-000-A/les-coulisses-de-l-histoire/

Documentaire en ligne du 10/01/2023 au 17/03/2023.


Voir également sur le sujet : LA GUERRE CIVILE AU VIÊT-NAM, APPROCHE POLÉMOLOGIQUE ET PRATIQUE RÉVOLUTIONNAIRE

Pierre Brocheux (1931-2022), infatigable contributeur de l’histoire contemporaine du Viêt-Nam

Nous avons appris la disparition de l’historien Pierre Brocheux, spécialiste de l’histoire de l’Indochine coloniale et du Viêt Nam contemporain. Le mardi 27 décembre, soit deux jours après son décès, la Société française d’Histoire des Outre-Mers (SFHO) en informait la communauté des chercheurs1.

Décédé à Paris à l’âge de 91 ans, Pierre Brocheux était un chercheur omniprésent dans les colloques concernant ses sujets d’études et participait volontiers aux débats pour éclaircir des zones d’ombre d’une histoire qu’il a partagé in situ à Saïgon pendant une période riche en bouleversements.

Né à Cholon le 18 mai 1931 d’un père français et d’une mère vietnamienne dans ce qui était encore la Cochinchine (puis Viêt-Nam du Sud et Viêt-Nam actuel), il avait fait ses études primaires, secondaires et supérieures à Saïgon et à Paris2.

Professeur certifié à la Sorbonne, il a enseigné l’histoire et la géographie au lycée français de Saïgon de 1960 à 1968 puis a été professeur d’histoire et géographie au lycée technique Jean-Macé à Vitry-sur-Seine (1968-1970)3.

Étudiant de Jean Chesneaux, il fut docteur en histoire (thèse 3e cycle) de l’École des hautes études en sciences sociales en 1969 et a été maître de conférences à l’Université Paris 7 (aujourd’hui Paris-Diderot) de 1970-1997. Il a dirigé pendant cette période plusieurs séminaires conjoint avec son collègue et ami Daniel Hémery ainsi de nombreux travaux d’étudiant-e-s en Master ou de doctorant-e-s pour des thèses de 3e cycle. Il fut également rapporteur ou membre de jury de thèses importantes sur l’histoire du Viêt-Nam et de la période coloniale.

C’est avec Daniel Hémery que Pierre Brocheux a conjointement écrit l’ouvrage de référence Indochine, la colonisation ambiguë paru aux éditions de La Découverte en 1995 puis réédité en 2001 (depuis 2011 sur le portail CAIRN). Cet ouvrage clé qui résume un siècle d’histoire partagée et commune entre la France et Viêt-Nam pendant la période coloniale puis l’indépendance a été traduit en anglais et édité en 2013 puis plus récemment en vietnamien, édité chez Thê Gioi. Les deux historiens reçurent le prix vietnamien Phan Châu Trinh en 2018 pour leur importante contribution à l’histoire vietnamienne4.

Pierre Brocheux, comme le rappelle la Revue d’histoire d’Outre-Mer, aura été “un infatigable et éminent contributeur de notre revue depuis 1972 jusqu’en 2022. Il a été Rédacteur en chef de la Revue française d’histoire d’outre-mer-RFHOM (1992-2001)”5. Un de ses dernières contributions aura été de participer au portail France Viêt-Nam initié conjointement par la BNF à Paris et la BNV à Hanoi à travers deux contributions : la première sur la Vie économique et la seconde sur la Presse vietnamienne6.

Spécialiste de l’Asie du Sud-Est et du delta du Mékong, il aurait également été en 1994 un des cofondateurs de l’Association française des chercheurs sur l’Asie du Sud-Est (AFRASE) dont il assuma la présidence de 1994 à 1997.

Pierre Brocheux a grandement contribué à la connaissance du Viêt-Nam contemporain en tentant d’analyser au plus près avec son collègue Daniel Hémery les processus menant à l’indépendance d’une nation qu’il considérait “résiliente” à plus d’un titre aux prises d’une décolonisation violente, d’une fragmentation du pays et d’une réunification à marche forcée (Fayard, 2011). Outre cette synthèse sur le Viêt-Nam contemporain, il laisse derrière lui deux ouvrages biographiques sur le parcours d’Hô Chi Minh (2000 et 2003), un essai d’histoire économique du Viêt-Nam sur la longue durée (2009), une monographie sur le delta du Mékong (1995, rééditée en 2009) et des directions d’ouvrages investiguant des aspects peu connus de la colonisation ou de la guerre d’Indochine (1981, 2000, 2002, 2012). Il contribua également à la revue Approches Asie (1984-2000) éditée à Nice à travers deux numéros spéciaux à l’Indochine et fut très présent dans d’autres ouvrages collectifs parus dans les années 1980-19907.

Outre l’histoire économique de l’Indochine, Pierre Brocheux s’est particulièrement intéressé à l’émergence du nationalisme vietnamien et d’une bourgeoisie évolutionnaire8. Il produisit à cet effet plusieurs articles clés sur les revues intellectuelles Tri Tân et Thanh Nghi des années quarante ou le parti constitutionnaliste de Bui Quang Chiêu9. Mais pour lui, il restait encore tant à faire pour mieux connaître l’histoire de ce pays.

Ses travaux importants ont bénéficié de traductions anglaises propulsant sa recherche sur le plan international notamment Indochina, an ambiguous colonization, 1858-1954 (University of California Press, 2009) et Ho Chi Minh. A Biography chez Cambridge University Press en 2007. Le Journal of Vietnamese Studies édité à Berkeley lui a rendu hommage à travers plusieurs tweet.

Très informé sur les nouvelles publications sur le Viêt-Nam et d’Indochine et grand lecteur, Pierre Brocheux contribuait régulièrement au carnet de recherche Mémoires d’Indochine en nous proposant ses recensions d’ouvrages10 . Son regard sur la jeune génération était bienveillant et le plus souvent en appui avec cet esprit critique que nous lui connaissions bien11.

C’est ainsi une génération de chercheur-e-s qui regrette le départ de ce chercheur amical toujours très en forme jusqu’à son décès le 25 décembre dernier.

Ses obsèques se sont déroulées le 2 janvier au cimetière du Père Lachaise à Paris. Plusieurs journées en hommage à son travail de recherche sont prévues dans le courant de l’année 202312.

François Guillemot, 2 janvier 2023. MàJ 11 janvier 2023.


Ouvrages en nom propre ou sous la direction de Pierre Brocheux :

  • Brocheux, Pierre (sous la dir.), Les décolonisations au XXe siècle. La fin des empires européens et japonais, Paris, Armand Colin, coll. “U. Histoire”, 2012. Également en ressource électronique, 2014.
  • Brocheux, Pierre, Histoire du Viêt Nam contemporain. La nation résiliente, Paris, Fayard, 2011.
  • Brocheux, Pierre, Une histoire économique du Viêt Nam, 1850-2007. La palanche et le camion, Paris, Les Indes savantes, 2009.
  • Brocheux, Pierre, Hô Chi Minh, du révolutionnaire à l’icône, Paris, Payot, coll. “Biographies Payot”, 2003. Traduction anglaise Ho Chi Minh. A Biography (Cambridge University Press, 2007, réédition brochée en 2011).
  • Brocheux, Pierre & Bousquet, Gisèle (sous la dir.), Viêt Nam exposé. French scholarship on twentieth-century Vietnamese society, Ann Arbor, University of Michigan Press, 2002.
  • Brocheux, Pierre, Hô Chi Minh, Paris, Presses de Sciences Po, coll. “Références. Facettes”, 2000.
  • Brocheux, Pierre (sous la dir.), Du conflit d’Indochine aux conflits indochinois, Bruxelles, Éditions Complexe, 2000.
  • Brocheux, Pierre & Hémery, Daniel, Indochine, la colonisation ambiguë, 1858-1954, Paris, La découverte, coll. “Textes à l’appui. Série Histoire contemporaine”, 1995. Nouvelle édition augmentée et mise à jour, La découverte / Syros, 2001. Accès en ligne sur Cairn en 2011. Paru en anglais en 2009, University of California Press.
  • Brocheux, Pierre, The Mekong Delta. Ecology, economy, and revolution, 1860-1960, Madison, WI, Center for Southeast Asian Studies, University of Wiconsin-Madison, 1995. (autre tirage en 2009).
  • Brocheux, Pierre ; Hémery, Daniel & Boudarel, Georges (sous la dir.), Guide de recherches sur le Vietnam. Bibliographies, archives et bibliothèques de France, Paris, L’Harmattan, coll. “Racines du présent”, 1983.
  • Brocheux, Pierre (textes réunis par), Histoire de l’Asie du Sud-Est. Révoltes, réformes, révolutions, Lille, Presses universitaires de Lille, coll. “Histoire”, 1981. En ressource dématérialisée en 2022, Presses universitaires du Septentrion.
  • Brocheux, Pierre, L’économie et la société dans l’ouest de la Cochinchine pendant la période coloniale : 1890-1940, Paris, Thèse de 3e cycle, École Pratique des Hautes Études, VI Section, 1969.

Illustration “à la une” : Portrait de Pierre Brocheux par Adine Sagalyn / akg-images © 2003

Notes

  1. Cf. “Disparition de notre collègue Pierre Brocheux (1931-2022)”, SFHOM, 27/12/2022 []
  2. Cf. “Pierre Brocheux – A Celebrated Vietnamese-French Historian”, Vietnam Times, 02/02/2023 ; https://vietnamtimes.org.vn/pierre-brocheux-a-celebrated-vietnamese-french-historian-54087.html []
  3. Source : Notice Wikipedia []
  4. Voir sur Mémoires d’Indochine : https://indomemoires.hypotheses.org/26839 []
  5. Outre-mers : revue d’histoire à partir de 2001 []
  6. Deux notices publiées en février 2021. Liens URL : https://heritage.bnf.fr/france-vietnam/fr/vie-economique-article ; https://heritage.bnf.fr/france-vietnam/fr/presse-vietnamienne-article []
  7. On peut citer à titre d’exemple l’ouvrage dirigé par Paul Isoart, L’Indochine française, 1940-1945, Presses universitaires de France, 1982 et Saigon, 1925-1945. De la “Belle Colonie” à l’éclosion révolutionnaire ou la fin des dieux blancs dirigé par Philippe Franchini, éditions Autrement, 1992 []
  8. Voir à titre d’exemple : “La question de l’indépendance dans l’opinion vietnamienne de 1939 à 1945”, in Les chemins de la décolonisation de l’Empire français, 1936-1956, ouvrage collectif dirigé par Charles-Robert Ageron, CNRS éditions, 1986. Lien URL : https://books.openedition.org/editionscnrs/476?lang=fr []
  9. Voir à titre d’exemple : Brocheux Pierre, “La revue Thanh Nghi et les questions littéraires (1941-1945)” Revue française d’histoire d’outre-mer, tome 75, n°280, 3e trimestre 1988. pp. 347-356. Lien URL sur Persée : https://www.persee.fr/doc/outre_0300-9513_1988_num_75_280_2682 []
  10. Voir à partir de la barre de recherche “Pierre Brocheux” []
  11. Notons qu’il fut parfois sévère dans ses compte-rendus de lecture d’ouvrages pionniers comme ceux de Nguyen Van Ky ou de Céline Marangé []
  12. Le mardi 3 janvier, le chercheur Pascal Bourdeaux proposa une séance de son séminaire de l’EPHE entièrement dédiée à l’œuvre de Pierre Brocheux pour en mesurer la construction, son évolution et sa portée []

Bùi Diễm (1923-2021), dernier grand témoin du Viêt-Nam libre, de la guerre à l’exil

Il y a un peu plus d’un an, le 24 octobre 2021, disparaissait Bùi Diễm à l’âge de 98 ans (99 ans pour les Vietnamiens). Figure importante de la diplomatie de guerre et de la communauté vietnamienne, cet ancien ambassadeur de la République du Viêt-Nam aux États-Unis aura été un fervent défenseur des valeurs de liberté et de démocratie pour le Viêt-Nam. Retour succinct sur une trajectoire remarquable et une vision toujours lucide.

Bui Diêm lors du 7e Congrès du parti Dai Viêt Révolutionnaire à Houston en 2011

Bùi Diễm naquit dans la province de Hà Nam au nord du Viêt-Nam le 1er octobre 1923 dans une famille de lettrés. Neveu de Trân Trong Kim, le premier ministre de Bao Dai en 1945, Bùi Diễm fut très tôt engagé dans la lutte pour l’indépendance de son pays. Membre du parti Dai Viêt dès 1944, il resta affilié à ce mouvement politique jusqu’à ces derniers jours, prenant même la tête du parti Dai Viêt Révolutionnaire (Dai Viêt Cach Mang Dang) en 2011.

Installé à Saigon après les Accords de Genève (1954), Bùi Diễm fonda le Saigon Post, premier journal anglophone édité au Sud Viêt Nam. En 1956, il réalisa le film politique Chung tôi muôn sông (Nous voulons vivre) pour dénoncer les exactions du régime communiste nord-vietnamien pendant la réforme agraire.

Bui Diem arrivant à Paris pour des négociations avec la RDVN

Bùi Diễm était surtout connu pour son rôle de diplomate pendant la guerre du Viêt-Nam. Il fut ambassadeur de la République du Viêt-Nam aux États-Unis entre 1967 et 1972 sous la présidence de Nguyên Van Thiêu. Il resta ambassadeur itinérant jusqu’en 1975.

Exilé aux États-Unis après 1975, il participa au programme HO, organisé par les États-Unis pour rapatrier les anciens prisonniers des camps de rééducation.

Très attaché à rétablir une certaine vérité historique, il a participé à de nombreux entretiens pour faire valoir la cause de la République du Viêt-Nam pendant la période la guerre en ne sous-estimant pas les tensions engendrée par l’intervention massive des Américains au Viêt-Nam.

Personnalité très abordable, il participait volontiers aux manifestations scientifiques dédiées à l’histoire de la République du Viêt-Nam comme par exemple à Cornell University en juin 2011. Lors de ce symposium organisé par l’historien Keith Weller Taylor, Bui Diêm m’avait confié se sentir comme un “dinosaure”, survivant d’une histoire vietnamienne pleine de bruit et de fureur et se souvenait encore avec émotion de sa rencontre avec Truong Tu Anh, le chef du parti nationaliste Dai Viêt disparu en décembre 1946.

Couverture de la réédition des Mémoires politiques de Bui Diêm (2019). Source : Van Viêt

Il publia ses mémoires politiques avec l’aide de David Chanoff en 1987 (réédité en vietnamien en 2000 puis 2019) et laisse derrière de multiples témoignages oraux dont les derniers en date se trouvent dans le documentaire en 10 épisodes The Vietnam War de Ken Burns et Lynn Novick (2017) mais aussi dans une série sur l’histoire orale du Viêt-Nam (Vietnam War Oral History Project) sous la direction de Alex Thai-Vo (2019).

Depuis la période révolutionnaires des années 1945-1946, Bùi Diễm incarna avec brio cet autre Viêt-Nam non communiste et démocratique qui s’éteint aujourd’hui peu à peu, acteur d’une histoire tragique prise dans les redoutables mâchoires de l’histoire.

FG, 16/12/2022.


Christopher Goscha : L’asymétrie mémorielle Algérie-Vietnam en France. Réflexions sur « un oubli indochinois » – Inalco : mardi 6 décembre 2022

Seconde conférence de Christophe Goscha à l’Inalco le 6 décembre 2022.

Date : 

Mardi 6 décembre 2022 – 12:00 – 14:00

Lieu : 

Inalco, PLC (65, rue des Grands Moulins – 75013 Paris ) – 5.09

Professeur à l’Université du Québec à Montréal et spécialiste de la péninsule indochinoise, l’historien Christopher E. Goscha s’intéresse en particulier au contexte international et transnational de la colonisation et de la décolonisation de l’Indochine française. Il donnera le 5 et le 6 décembre 2022 deux conférences à l’Inalco autour de ses deux derniers ouvrages : « Vietnam, a New History » (New York, Basic Books, 2016, 592p) et “The Road to Dien Bien Phu: A History of the First War for Vietnam” (Princeton University Press, 2022, 568p).

Lien vers l’annonce en ligne : http://www.inalco.fr/evenement/asymetrie-memorielle-algerie-vietnam-france-reflexions-oubli-indochinois

Sur le même sujet lire l’article :

Algérie-Indochine : l’asymétrie mémorielle française, The Conversation, 14 septembre 2022 : https://theconversation.com/algerie-indochine-lasymetrie-memorielle-francaise-190024

Le trafic de piastres en Indochine [France Inter]

A réécouter sur France Inter dans l’émission Affaires sensibles avec la participation de Hugues Tertrais, historien.


« La perle de l’Empire » : c’est ainsi que l’on appelait l’Indochine française, cette terre lointaine qui a fasciné jadis tous ceux qui s’y sont aventurés, entre rêve d’exotisme et fumeries d’opium. On l’a aujourd’hui un peu oubliée, remplacée dans la mémoire collective par l’histoire de sa décolonisation – une guerre qui durera huit ans, entre 1946 et 1954. Entre-temps, l’Indochine française fut le théâtre d’un gigantesque trafic financier, un secret d’État aux allures de trahison.

En décembre 1945, la monnaie indochinoise – la piastre – est volontairement surévaluée par le pouvoir gaulliste afin de stimuler, dit-on, les exportations. Mais cette mesure va rapidement être détournée de son but initial et permettre à des milliers de gens de s’enrichir grâce à un tour de passe-passe administratif. Empereur, ministres, députés, militaires, fonctionnaires et banquiers : tout le monde resquille et se gave sur le dos du contribuable. Le trafic dure le temps de la guerre, jusqu’à ce qu’un certain Jacques Despuech, courageux fonctionnaire devenu lanceur d’alerte, ne révèle le scandale, plus grave encore : le Vietminh – en guerre contre la France – se serait infiltré dans le système pour financer son armement.

Un récit documentaire de Margaux Opinel

Invité :

Hugues Tertrais, historien,  professeur émérite à Paris Sorbonne sur l’Asie contemporaine et les relations internationales. Il est l’auteur en 2002 de La piastre et le fusil. Le coût de la guerre d’Indochine, 1945-1945, édité par l’Institut de la gestion publique et du développement économique, 2002

Lien URL : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/affaires-sensibles/affaires-sensibles-du-lundi-07-novembre-2022-8157253


Références, pour aller plus loin :

Despuech, Jacques C., Le trafic de Piastres, Paris, Deux Rives, 1953. Nouvelle éd. revue et augmentée chez La Table ronde, 1974.

Despuech, Jacques C., Mission inutiles à Saigon, Paris, La Table ronde, 1955.

Laurent, Arthur, La Banque de l’Indochine et la piastre, Paris, Deux Rives, 1954.

Leplat, Daniel, Le trafic de la piastre indochinoise, 1945-1954, thèse de doctorat sous la direction de Jacques Marseille, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2010.

République Française. Ministère de l’Intérieur. Direction Générale de la Sûreté Nationale. Direction de la Surveillance du Territoire, La livraison du rapport Revers : affaire, complications et complicités, 1950.

Sociologie du retour de la diaspora vietnamienne par Julien Lê Hoàng An

Une série à lire sur le carnet d’Hypotheses “Rhizomes. Identités, Mémoires, Cultures”.

Cette série de recensions s’intéresse aux publications scientifiques concernant la diaspora vietnamienne qui retourne au Vietnam.

Pour retrouver l’ensemble des articles de cette série, cliquez ici.


Image “à la une” : Phan Dinh Phung street (Phu Nhuan district) in the evening #2 © Virtual Saigon / François Guillemot