Archives de catégorie : Actualités Viêt-Nam

Vietnam: le dissident Nguyen Van Dai libéré et exilé en Allemagne [RFI]

[ndlr] Une information assez peu relayée.

Le dissident vietnamien Nguyen Van Dai et son assistante Le Thu Ha ont été libérés jeudi 8 juin après deux ans de détention. Ils ont aussitôt été placés dans un avion pour l’Allemagne. Un nouvel exemple de l’exil forcé des figures critiques du Vietnam.

Sitôt libérés, sitôt exilés. Mais à son arrivée en Allemagne avec son assistante Le Thu Ha, Nguyen Van Dai a prévenu : « Je ne suis pas venu en Allemagne pour y rester sur le long terme (…) Ma mère patrie est le Vietnam, je me battrai pour y retourner. »

Voilà plus d’une dizaine d’années que cet avocat se bat pour ses droits et ceux de son peuple. Il avait déjà été incarcéré pendant quatre ans en 2007 pour ses activités jugées anti-étatiques. Cela ne l’a pas empêché une fois sorti de collaborer à la création d’un groupe d’activistes, le Fraternité de la démocratie. En 2015, il a de nouveau été arrêté alors qu’il se rendait à une réunion avec une délégation de l’Union européenne.

Si son assistante et lui ont été libérés après trois ans de prison, quatre membres de leur groupe sont toujours incarcérés. Selon le comité des droits de l’homme vietnamien, la libération de Nguyen Van Dai et de son assistante n’apporte aucun crédit au gouvernement d’Hanoï. L’association appelle les autorités à cesser « d’utiliser les dissidents comme outils de négociation en vue d’obtenir des avantages commerciaux des pays occidentaux ». Elle condamne également l’exil forcé de nombreuses personnalités critiques du régime.

Source : RFI, 09/06/2018.

Image « à la une » : Le dissident vietnamien Nguyen Van Dai lors de son procès à Hanoï, le 5 avril 2018 © Vietnam News Agency / AFP.

Viêt-Nam : le réveil de la rue

[ndlr] Au Viêt-Nam, le projet de création de trois zones économiques spéciales qui pourraient être cédées à la Chine pour une durée de 99 ans est en cours de discussion à l’Assemblée nationale. De nombreux experts économiques et spécialistes ont souligné les dangers potentiels d’un tel projet tant sur les plans économiques, sociaux que stratégiques pour la sécurité nationale. Le 6 juin un appel à manifester a été lancé sur les réseaux sociaux. Bilan provisoire.

Une grande manifestation nationale, pacifique, s’est déroulée le dimanche 10 juin dans les principales villes du Viêt-Nam. Hanoi, Saigon mais aussi Vinh, Danang, Nha Trang, Mytho… Des reportages vidéographiques sur le vif ont envahi la toile. Si Hanoi n’a rassemblé que quelques dizaines de manifestants rapidement réprimés, on observe une forte mobilisation à Saigon, Mytho, dans le diocèse de Vinh, dans la province de Nghê An et surtout à Nha Trang où des milliers de gens sont descendus sur le bord de mer.

Armés de leurs téléphones portables, les citoyens témoignent de la mobilisation tout en commentant les événements. Les images de la répression se diffusent sur la toile.

A l’étranger, à Paris le samedi 9 juin, aux États-Unis, à Washington, au Texas ou à Little Saigon de nombreux Vietnamiens ont également exprimé à la fois leur rejet du projet des zones économiques spéciales et de la dictature politique au Viêt-Nam. Le mouvement de protestation touche aussi les communautés vietnamiennes en Asie, au Japon ou à Taïwan.

Le Viêt-Nam n’avait pas connu une telle mobilisation transnationale depuis les manifestations anti-chinoises de 2014. Il y a quatre ans, ces manifestations concernaient la question de la Mer de Chine méridionale, « Mer de l’Est » pour les Vietnamiens. Aujourd’hui, la rue proteste comme l’implantation d’enclaves chinoises exclusives sur le territoire vietnamien. Ces trois zones économiques spéciales au nord, centre et sud, sont vues comme la démonstration d’une stratégie impérialiste « soft » de la République populaire de Chine au Viêt-Nam.

Il y a quatre ans, la protestation concernait la politique de fait accompli de la Chine sur l’espace maritime commun aux pays d’Asie du Sud-Est. Aujourd’hui, il s’agit d’un choix à prendre par le gouvernement vietnamien qui impacte la société dans son ensemble. Autrement dit, se joue aussi le degré d’allégeance de l’Etat-Parti vietnamien à son homologue chinois.

FG, MàJ 11/06/2018

 

Nha Trang

Saigon


Déploiement policier à Saigon / HCM-Ville

My Tho

Hanoi

Pour suivre l’ensemble de ces manifestations, reportage sur Dân Làm Báo : Việt Nam & Hải ngoại đồng lòng biểu tình chống Đặc Khu Bán Nước

Et pages spéciales sur la BBC (programme en vietnamien) :

Autres pages spéciales :

Công an đàn áp biểu tình phản đối luật Đặc khu và An ninh mạng, RFA, 10/06/2018.

Việt Nam : Biểu tình ở nhiều nơi phản đối dự luật 3 đặc khu, RFI, 10/06/2018.

Việt Nam biểu tình đồng loạt chống Luật Đặc Khu, VOA, 10/06/2018.

A suivre.

Vietnamese see special economic zones as assault from China [SCMP]

[ndlr] La tension monte au Viêt-Nam au sujet du projet de trois zones économiques spéciales que l’opinion publique estime dédiées à la Chine. A lire sur le South China Morning Post. Article de Bennett Murray.

The South China Sea dispute, along with memories of the 1979 border war, run deep in the Vietnamese national psyche, making SEZs viscerally unpopular.

The Vietnamese government is confronting a rising tide of public anger as its parliament debates a controversial bill to create three new special economic zones (SEZs), raising fears of Chinese encroachment on Vietnamese soil.

Although Vietnam already has 18 SEZs, the new concerns largely stem from a provision that would allow 99-year leases in some cases within the three new zones in Quang Ninh and Khanh Hoa provinces, as well as on Phu Quoc Island. The bill does not explicitly mention any particular country but it is widely presumed China, Vietnam’s largest trading partner, would dominate investments in the SEZs.

Attempting to allay concerns, Prime Minister Nguyen Xhan Phuc announced on Thursday the government would adjust the 99-year time frame but did not elaborate.

Lire la suite : SCMP, 07/06/2018.

Voir aussi : Projet de « 3 zones économiques spéciales chinoises » au Viêt-Nam – Réactions

Image « à la une » : Manifestation anti-chinoise à Hanoi en 2014. La pancarte dit « La patrie avant tout » © DR

Vietnam : la calamité du plastique [No Comment]

[ndlr] A voir sur Euronews. Série No Comment.

Vietnam : la calamité du plastique

Le Vietnam est le quatrième plus grand pays contributeur à la pollution maritime par le plastique, d’après une étude de l’Université de Géorgie.

Au Vietnam, de l’art dans les couloirs de la mort [L’Express]

[ndlr] La situation des condamnés à mort au Viêt-Nam, un sujet dont on parle peu. A lire.

Au Vietnam, de l’art dans les couloirs de la mort

Hanoï – Depuis les cellules d’isolement des prisons du Vietnam où les condamnés à mort sont enchaînés, des détenus se sont mis à fabriquer des figurines en plastique pour meubler l’attente – et envoyer, par des moyens détournés, des signes de vie à leurs proches.

Des rennes, des roses, des coeurs ou des poissons de la taille d’une paume de main tout en plastique…

Les loisirs comme les arts plastiques ne sont pourtant pas au programme dans les couloirs de la mort vietnamiens, contrairement aux prisons classiques où la fabrication d’objets artisanaux est courante. Les conditions de vie des condamnés à mort sont particulièrement dures: les détenus jugés dangereux ne sont détachés de leurs chaînes qu’un quart d’heure par jour pour faire leur toilette.

Mais certains d’entre eux ont réussi malgré tout à fabriquer en secret ces petits animaux à partir de sacs en plastique mis au rebut par d’autres détenus.

« Chaque fois que nous recevons les cadeaux de mon fils, j’ai l’impression qu’il est là avec moi, comme s’il était rentré chez lui« , confie Nguyen Truong Chinh, le père de l’un d’eux.

Son fils de 35 ans, Chuong, condamné pour le meurtre d’un policier, fait partie des centaines de condamnés patientant dans le couloir de la mort au Vietnam, d’après des chiffres du ministère de la Sécurité publique, publiés l’an passé.

Lire la suite : L’Express, 29/05/2018.

Photo « à la une » : Nguyen Truong Chinh montre des figurines en plastique envoyées par son fils depuis le couloir de la mort au Vietnam, le 24 avril 2018 © AFP / Nhac NGUYEN

 

Projet de « 3 zones économiques spéciales chinoises » au Viêt-Nam – Réactions

[ndlr] Après l’annonce d’un projet de trois zones économiques spéciales chinoises au Viêt-Nam (pour une cession de bail de 99 ans), de nombreuses réactions hostiles et inquiétudes sont exprimées tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. En particulier, sont soulignés les dangers en terme de défense nationale.

P. Thao, Bỏ quy định cho thuê đất tới 99 năm tại đặc khu, Dân Tri, 08/06/2018. Trao đổi với PV Dân trí bên hành lang Quốc hội sáng 8/6, ủy viên Thường trực UB Pháp luật của Quốc hội Bùi Văn Xuyền cho biết, cơ quan này tiếp thu các ý kiến góp ý của đại biểu Quốc hội, cử tri, thống nhất xoá bỏ quy định cho thuê đất tại đặc khu với thời hạn cao nhất tới 99 năm, chỉ duy trì mức 70 năm như Luật Đất đai hiện hành…

Đặc khu kinh tế: ‘Chỉ chỉnh thời gian thuê đất, chưa đủ’, BBC Vietnamese, 07/06/2018. Ý kiến chuyên gia kinh tế rằng nếu chỉ giảm thời gian cho thuê đất xuống dưới mức 99 năm không đủ để Quốc Hội kỳ này thông qua luật về đặc khu kinh tế (ĐKKT).

Cát Linh, Đặc khu 99 năm và cơn ác mộng mang tên ‘Trung Quốc’, RFA, 05/06/2018.

Dân chống kịch liệt, gọi dự luật ‘Đặc Khu’ của Quốc Hội CSVN là ‘bán nước’, Nguoi Viet, 04/06/2018.

Nguy cơ an ninh khi lập đặc khu cho thuê 99 năm, RFA Vietnam, 30/05/2018. Từ ngày 21/5 đến 15/6 năm 2018, Quốc hội khoá XIV họp và thảo luận về đề án Luật Đơn vị hành chính kinh tế đặc biệt Vân Đồn, Bắc Vân Phong, Phú Quốc. Trong dự luật này, ngoài các ưu đãi về thuế và chính sách dành cho các nhà đầu tư nước ngoài, các nhà chuyên môn cũng như dư luận đặc biệt quan tâm đến chính sách mà theo đó Thủ tướng Chính phủ Việt Nam xem xét chấp thuận cho thuê đất đầu tư lên đến 99 năm.

T.B. Dung, Đặc khu có nên cho nhà đầu tư thuê đất 99 năm?, Tuôi Tre, 03/06/2018. TTO – Dự thảo Luật Đơn vị hành chính – kinh tế đặc biệt Vân Đồn, Bắc Vân Phong, Phú Quốc đã được đưa ra Quốc hội và đang nhận được nhiều ý kiến tranh luận về thời hạn cho nhà đầu tư thuê đất lên đến 99 năm.

Bao Ha, Luật đặc khu ‘nhiều ưu đãi nhưng thiếu ràng buộc trách nhiệm’, VnExpress, 03/06/2018. Cho thuê đất lên tới 99 năm, ưu đãi về thuế cho lĩnh vực casino,… là vấn đề khiến nhiều đại biểu quan ngại.

, ‘Chưa an tâm’ về ba đặc khu kinh tế Việt Nam, BBC Vietnamese, 31/05/2018. Quốc hội Việt Nam chưa nên thông qua dự luật về ba đặc khu Vân Đồn, Bắc Vân Phong và Phú Quốc trong kỳ này để ‘loại trừ những vấn đề và sơ hở’ mà dư luận đã nêu lên, một cựu lãnh đạo của Viện Nghiên cứu Quản lý Kinh tế Trung ương (CIEM) nói với BBC Tiếng Việt hôm 31/5/2018.

Luật đặc khu: quyền hạn và trách nhiệm, BBC Vietnamese, 31/05/2018. Entretien avec Mme Phạm Chi Lan.

, Luật Đặc khu kinh tế nên ra ‘chậm mà chắc’, BBC Vietnamese, 03/06/2018. Dự luật Đặc khu kinh tế của Việt Nam cần được ‘thận trọng xem xét’, ‘tổ chức lấy ý kiến’ của các tổ chức xã hội nghề nghiệp sâu rộng, một bức thư kiến nghị chính thức vừa được Hội Khoa học Kinh tế Việt Nam gửi cho Tứ trụ lãnh đạo của nước này bao gồm Tổng Bí thư, Chủ tịch nước, Thủ tướng Chính phủ và Chủ tịch Quốc Hội.

‘Tôi cho rằng cần trưng cầu dân ý về Luật Đặc khu’, BBC Vietnamese, 03/06/2018. Giáo sư Nguyễn Minh Thuyết, nguyên Phó Chủ nhiệm Ủy ban Văn hóa, Giáo dục, Thanh niên, Thiếu niên và Nhi đồng của Quốc hội Việt Nam, cho rằng Quốc Hội Việt Nam nên cần trưng cầu dân ý về Luật Đặc khu kinh tế.

Phan Nhat Binh, Giao đất 99 năm: một đại họa dân tộc, Viêt Tân, 02/06/2018.

Do Dang Lieu, Hôm nay “Đặc khu, 99 năm”, ngày mai “Toàn Việt Nam, 1.000 năm”, Viêt Tân, 03/06/2018.

Voir aussi en français le projet gouvernemental annoncé dès la fin 2016 :

Phuong Nga/CVN, Le Vietnam envisage d’ouvrir trois nouvelles zones économiques spéciales, Le Courrier du Vietnam, 14/10/2017.

VNA/CVN, Le Vietnam étudie une loi sur les zones économiques spéciales, Le Courrier du Vietnam, 02/08/2017.

NDEL/VNA/CVN, Le gouvernement autorise la création de trois zones économiques spéciales, Le Courrier du Vietnam, 09/12/2016.

MàJ 08/06/2018.

Déchets plastiques, du visible à l’invisible (Ho Chi Minh-Ville – IRD, 2018)

[ndlr] Signalement du travail du Centre asiatique de recherche sur l’eau à Ho Chi Minh-Ville. Une importante leçon d’écologie.

D’après une publication du Dr Jenna Jambeck, tous les ans, entre 4 et 12 millions de tonnes de déchets en matière plastique rejoindraient les océans de la planète, une conséquence de la mauvaise gestion des déchets ménagers par les populations côtières. À Ho Chi Minh Ville, capitale économique du Vietnam avec plus de 8 millions d’habitants, un programme de recherche est né de la prise de conscience d’une scientifique de l’Institut de recherche pour le développement. Pour la première fois l’impact des plastiques sur une rivière tropicale d’un pays émergent est documenté.

Réalisation : Jean-Michel BORÉ – IRD IMAGES. Avec la participation de NGUYEN Phuong Anh – IRD Vietnam. Conseils scientifiques : Émilie STRADY, Géochimiste des milieux aquatiques UMR IGE – IRD / CARE KIEU LE Thuy Chung, Enseignante-chercheuse HCMUT-GEOPET/CARE Durée : 7’40 Année : 2018 Sous-titrage : français & anglais Production : IRD images

Prix Phan Châu Trinh 2018 décerné à Pierre Brocheux et Daniel Hémery

[ndlr] Annonce sur le Prix vietnamien Phan Châu Trinh décerné le 24 mars dernier à Ho Chi Minh-Ville.

Le prix de la Fondation culturelle Phan Châu Trinh, un prix prestigieux qui récompense l’érudition vietnamienne, a été décerné cette année en Vietnamologie à MM. Pierre Brocheux et Daniel Hémery, tous deux historiens et anciens enseignants-chercheurs à l’Université Paris Diderot (connue sous le nom de Paris 7 à l’époque de leurs enseignements). Pierre Brocheux et Daniel Hémery sont les auteurs de nombreux ouvrages sur l’histoire du Viêt-Nam de la période coloniale à nos jours. Ils ont notamment co-écrit Indochine, la colonisation ambiguë (La Découverte, 2001) une référence incontournable sur la période 1858-1954. Ce prix récompense l’ensemble de leurs travaux historiques. Nous leur adressons ici nos plus chaleureuses félicitations.

Pour en savoir plus, lire leurs remerciements respectifs adressés au Comité de sélection :

Sur l’ensemble des récipiendaires du Prix en 2018 voir la page : Prix Phan Châu Trinh 2018

Pour une revue de presse sur ce prix de 2018 : MỘT SỐ TIN BÀI VỀ GIẢI THƯỞNG VĂN HÓA PHAN CHÂU TRINH LẦN THỨ XI, NĂM 2018

 

Bùi Tín : Nén hương lòng nhân ngày 30 tháng Tư

[ndlr] La voix du colonel Bùi Tín (né en 1927), exilé politique résidant en France depuis 1991 et journaliste indépendant. Dans le texte qui suit intitulé « Un encens de compassion pour le 30 avril », il publie un appel à la réconciliation nationale lancé au gouvernement communiste vietnamien à l’occasion de cette journée commémorative.

Le 30 avril 1975, date de la chute de Saigon, Bui Tin était présent au Palais de l’Indépendance lors de la capitulation du dernier gouvernement de la République du Viêt-Nam alors présidée par le général Duong Van Minh. Il est l’auteur de nombreux textes de réflexion sur le destin du Viêt-Nam contemporain, le communisme et la guerre.

Ngày kỷ niệm 30/4/1975 – 30/4/2018 đã tới.

Tôi viết bài báo ngắn này như thắp một nén hương lòng, đầy trĩu lo buồn vì từng là một nhân sống tại chỗ cho sự kiện lịch sử 30/4/1975, nhưng 43 năm qua tình hình đất nước xấu đi trông thấy về mọi mặt, chính trị lạc hậu, Nhà nước tham nhũng, đảng Cộng San thoái hóa suy thoái thê thảm, Công an và Quân đội mất phương hướng phục vụ nhân dân, xã hội băng hoại, đạo đức suy đồi, nền giáo dục vỡ trận.

Cuộc hòa giải dân tộc tùng hứa hẹn đã bị cố tình lãng quên và phản bội. Các lời cam kết long trọng ghi trên giấy trắng mực đen « tôn trọng quyền tự quyết của nhân dân miền Nam Việt Nam » và « không dùng vũ lực để thôn tính nhau » đã bị xâm phạm thô bạo vì đường lối đấu tranh giai cấp Mác-xít coi bạo lực luôn đồng nghĩa với cách mạng.

Đã có lời kêu gọi tâm huyết của Giáo sư đảng viên Đào Công Tiến, nguyên hiệu trường Đại Học kinh tế phía Nam từ năm ngoái là nên tổ chức một cuộc đại Cầu siêu, đại Sám hối nhân dịp này, tổ chức thăm viếng thắp hương, dâng hoa… tất cả các nghĩa trang lớn nhỏ, phần mộ các liệt sỹ hy sinh và mất tích thuộc tất cả mọi bên trong chiến tranh, phía Quân đội Nhân dân cũng như phía Quân đội Viềt nam Cộng hòa, các nghĩa trang của các đạo Phật giáo, Cao Đài, Hòa Hảo, Tin lành… cũng như các nghĩa trang quân đội Hoa kỳ, Canada, Tân tây lan, Úc, Thái lan… nếu còn có trên đất nước ta.

Lire la suite : VOA

Biterrois : l’indignation, un sentiment qui mène la vie d’André Menras

[ndlr] A l’occasion de la projection du nouveau film documentaire d’André Menras sur les plongeurs vietnamiens en Mer de Chine, rappelons ce portrait en ligne, publié par Emmanuelle Boillot du Midi Libre début janvier 2018.

André Menras a toujours la même énergie, celles de l’indignation et de l’humanité qui l’habitent depuis plus de 70 ans. Il est allé à la rencontre de pêcheurs vietnamiens menacés par la Chine.

Enfant du Faubourg, aujourd’hui Sauviannais, André Menras a toujours la même énergie, celles de l’indignation et de l’humanité qui l’habitent depuis plus de 70 ans. « La bête a vieilli mais les gènes n’ont pas changé », dit-il en souriant malicieusement.

Joueur de rugby, aimant faire la fête avec les copains et parfaitement ignorant de la chose politique, il s’est trouvé projeté, à 21 ans, dans un monde d’horreur, de violence et d’injustice. « Après avoir fait l’école normale à Montpellier, je suis parti enseigner le français en coopération à Da Nang dans le centre du Vietnam, puis à Saïgon. C’était en 1968, la guerre faisait rage et cela a été un véritable choc. On croisait des corps dépecés, sur les bords des chemins, que les gens qui passaient n’osaient pas reconnaître, par peur. C’était insupportable. »

[…]

Il a filmé Les Chevaliers des sables jaunes en vivant avec eux, sur leur bateau, pendant 25 jours, un quotidien épuisant, toujours aux aguets des navires chinois. Mais pour une bonne pêche qui a rapporté à chacun des 15 Vietnamiens 700 €, soit trois fois le salaire moyen.

« Eux, ils cueillent le poisson, c’est leur gagne-pain. Ils descendent en respirant un air vicié envoyé par un compresseur. Il faut une prise de conscience internationale. La Chine peut sortir tous ses navires de guerre, elle n’empêchera pas les pêcheurs d’aller dans cette zone ancestrale. »

Lire la suite : Midi Libre

Interview de 2014 en vietnamien dans laquelle André Menras revient sur sa trajectoire des années de guerre à la Mer de Chine :

Image « à la une » : André Menras en compagnie des pêcheurs et plongeurs en Mer de Chine © DR