Archives de catégorie : Actualités Viêt-Nam

Carlyle A. Thayer: “Vietnam: Expanded Powers for the President-Secretary General”

[ndlr] L’analyse du chercheur australien Carlyle Thayer sur le rôle de Président de la RSVN cumulé avec celui de Secrétaire général du PCV. Document édité par Thayer Consultancy, 4 octobre 2018.

Vietnam is a one-party state led by the Communist Party of Vietnam (CPV). The most senior members of the Politburo hold the four top party-state leadership posts: Secretary General of the CPV, State President, Prime Minister and Chair of the National Assembly Standing Committee. Ministers and their equivalent rank in Cabinet are invariably members of the CPV Central Committee. Every ministry and government agency, the people’s armed forces, and mass organisation has an internal party committee.

[…]

The decision by the eighth executive session, or plenum, of the CPV Central Committee to nominate Nguyen Phu Trong to simultaneously hold the posts of party Secretary General and State President will weaken if not erode the informal system of checks and balances that has been in place since the adoption of the 1992 Constitution of the Socialist Republic of Vietnam.

Lire la suite : PDF en ligne sur le site Viet Studies.

Autres articles de Carlyle A. Thayer sur le portail Scribd

Vietnam : le chef du PC, tenant de la ligne dure, devrait devenir président

[ndlr] L’AFP confirme ce que les observateurs attentifs prédisaient : l’actuel secrétaire général du parti communiste vietnamien est désigné pour cumuler sa fonction avec celle de président de la République socialiste du Viêt-Nam sur le modèle de son homologue chinois. A lire dans L’Express et sur les médias vietnamiens.

Hanoï – Le secrétaire général du Parti communiste vietnamien Nguyen Phu Trong, un tenant de la ligne dure, devrait prochainement devenir le président de son pays et ainsi être le premier à cumuler ces deux postes depuis Ho Chi Minh, père de l’indépendance.

Nguyen Phu Trong, 74 ans, connu pour être un conservateur ayant orchestré une lutte à la fois contre la corruption qui a conduit en prison des dizaines d’anciens responsables politiques, banquiers et autres cadres, et contre les dissidents, a en effet été investi mercredi par la direction du PCV, le parti unique, seul candidat pour les fonctions de chef de l’État. […]

Le parlement doit en effet entériner sa nomination au cours de la session qui s’ouvre le 22 octobre.  […]

Nguyen Phu Trong « sera l’homme le plus puissant de l’histoire du Vietnam après Ho Chi Minh (mort en 1969) et l’ancien chef du parti (de 1960 à son décès en 1986) Le Duan« , a dit à l’AFP Tran Vu Hai, un expert en sciences politiques.

Lire la suite : L’Express, 03/10/2018.

Voir aussi :

David Hutt, « All of Vietnam’s power is in Trong’s hands, » Asia Times, 04/10/2018. Communist Party General Secretary Nguyen Phu Trong is set to assume the presidency, an unprecedented consolidation of power that could make him the Xi Jinping of Vietnam.

Thanh Phuong, « Việt Nam : Tổng bí thư Nguyễn Phú Trọng sẽ kiêm chủ tịch nước, » RFI, 03/10/2018. Theo tin từ báo chí trong nước, chiều nay, 03/10/2018, Văn phòng Trung ương Đảng Cộng Sản Việt Nam vừa thông báo là Hội nghị lần thứ 8 Ban Chấp hành Trung ương với tỷ lệ phiếu thuận 100% đã quyết định « giới thiệu » tổng bí thư đảng Nguyễn Phú Trọng để Quốc Hội Việt Nam bầu vào chức chủ tịch nước.

Xuân Hai, « Trung ương thống nhất giới thiệu Tổng Bí thư Nguyễn Phú Trọng để Quốc hội bầu giữ chức Chủ tịch Nước, » Lao Dong, 03/10/2018.


Rappel de la biographie de Nguyen Phu Trong sur la BBC et du débat sur le cumul des mandats de l’État-Parti, programme en vietnamien (3 premières minutes) :

Sur les médias d’opposition en ligne, le 100% des voix du Comité exécutif du 8e Plenum provoque de multiples railleries. Sous le dessin suivant du caricaturiste Ba Bui, deux Nguyen Phu Trong sont mis en scène. Le premier déclinant ce qu’il avait déclaré à la presse en mai 2015 : « Un secrétaire [du Parti] cumulant la présidence [de la RSVN] c’est beaucoup trop. Qui le contrôlera ? » La réplique virtuelle du seconde Nguyen Phu Trong, trois ans plus tard : « 100 % parce J’AI aussi voté pour MOI ! ».

Source : Dân Làm Báo

Décès de Đỗ Mười, ancien secrétaire général du PCV

Décès de l’ancien Secrétaire général du Parti communiste vietnamien (PCV) à l’âge de 101 ans.

Do Muoi (1917-2018)

Son décès, sans surprise car annoncé dès le 21 septembre le même jour que l’ancien président Tran Dai Quang selon une rumeur persistante de la blogosphère, serait intervenu le 1er octobre 2018 à 23 heures. La mort de l’ancien secrétaire général du PCV, malade depuis longtemps a été constaté à l’hôpital militaire central 108 selon la presse officielle qui a relayé l’information.

Do Muoi, de son vrai nom Nguyen Duy Cong, a été secrétaire général du PCV de juin 1991 à décembre 1997 pendant une période capitale de repositionnement de la RSVN sur le plan régional puis international. L’agence d’information chinoise Xinhua rappelle que l’ancien secrétaire général du PCV « Do Muoi s’était rendu en visite en Chine en 1991, 1995 et 1997 », acteur du rapprochement sino-vietnamien1. Auparavant, il avait été président du Conseil des ministres de la RSVN de 1988 à 1991. De 1997 à 2001, il resta proche de la direction du PCV en tant que conseiller du Comité central du parti.

Né le 2 février 1917 à Dong My Commune, district de Thanh Tri, à Hanoi, Do Muoi s’est construit avec et pour le parti. Il devient membre du Parti communiste indochinois (PCI) en 1939. Depuis la révolution d’Août 1945, son parcours politique est celui d’un compagnon de route du communisme vietnamien et de sa branche la plus conservatrice. Selon l’agence officielle d’information (VNA) :

Il s’est forgé au cours des périodes de résistance, d’édification et de défense de la Patrie pour devenir un dirigeant au caractère ferme, vif, décisif et attaché au peuple2.

Comme pour de nombreux officiels du PCV, sa biographie présente des parties peu développées sur la période de la guerre. Le journaliste Jeremy Grant souligne :

On ne sait rien de son rôle, le cas échéant, dans la guerre du Vietnam. Il existe des preuves qu’il pourrait avoir souffert d’une dépression nerveuse prolongée, faisant la navette en Chine pour son traitement médical3.

Bien qu’il s’agisse de décisions collectives du Politburo, après la chute de Saïgon, son nom reste associé aux campagnes politiques contre « la bourgeoisie citadine » dite X2 et à l’échec des « zones d’économie nouvelle » dans le Sud du pays  poussant des milliers de familles à fuir le pays à la recherche de liberté.

Après la décennie noire 1975-1985 sur les plans sociaux, économiques et militaires débouchant sur l’avènement du Renouveau (VIe congrès de décembre 1986), Do Muoi aurait continué à promouvoir la politique d’ouverture économique de son prédécesseur Nguyen Van Linh. Homme d’appareil, son bilan épouse scrupuleusement les changements de décisions du PCV. Il est à ce titre célébré par la presse officielle comme « un communiste exemplaire et loyal »4. Il fut d’ailleurs récompensé pour ses 80 années d’appartenance au Parti5.

L’agence de presse officielle va annoncer dans les heures qui viennent les modalités de ses funérailles.

FG, MàJ 05/10/2018.

Infographie de son parcours sur le site Zing

Notes

  1. Cf. « Vietnam : décès de Do Muoi, ancien secrétaire général du Comité central du PCV », Xinhua, 02/10/2018 []
  2. Cf. « L’ancien secrétaire général Do Muoi, un communiste exemplaire et loyal », Vietnam +, 02/10/2018 []
  3. Jeremy Grant, « Do Muoi, Vietnamese communist leader, 1917-2018 », Financial Times, 01/10/2018 []
  4. Cf. « L’ancien secrétaire général Do Muoi, un communiste exemplaire et loyal », art. cit.  []
  5. Cf. « Vietnam : décès de Do Muoi, ancien secrétaire général du Comité central du PCV », art. cit. []

Mme Dang Thi Ngoc Thinh, présidente de la RSVN par intérim. Résistante et apparatchik : portrait

A la suite du décès soudain de Tran Dai Quang, la vice-présidente Dang Thi Ngoc Thinh a été nommée présidente de la République socialiste du Viêt-Nam (RSVN) par intérim. Elle assume cette charge depuis le 23 septembre 2018 selon le document signé par Nguyen Thi Kim Ngan, la présidente de l’Assemblée nationale, au nom du Comité permanent de cette assemblée.

A lire sur le carnet de recherche Femmes et Guerres au Viêt-Nam

L’autoroute Nord – Sud au Viêt-Nam, point sur le projet

Le 8 mai 2010 une entrée intitulée « Đường cao tốc Bắc – Nam (Việt Nam) » [Autoroute Nord-Sud (Viêt Nam)] était créée sur Wikipedia. Elle est dédiée au projet de construction d’une autoroute à quatre voies, en abrégée CT 01, entre le nord et le sud du Viêt-Nam, déployée sur quelques 2109 km. La notice de l’encyclopédie participative s’est considérablement développée ces dernières années car la première tranche des travaux a débuté en 2017. Trois étapes d’investissement sont prévues pour mener à bien ce projet qui devrait être finalisé en 2025 pour rejoindre Saigon et quelques années supplémentaires pour Can Tho et finir la course à la pointe de Ca Mau. De 2017 à 2030, l’ensemble de la construction doit s’étaler sur une douzaine d’années.

Le coût de l’investissement nécessaire annoncé au départ (en 2016) autour de 15 milliards de dollars (USD) a flambé, réévalué à 30/40 milliards de dollars, il devrait atteindre 60 milliards de dollars soulevant un débat au sein du gouvernement de l’État-Parti. Ce dernier entend éviter la corruption qui pourrait impacter lourdement le coût du projet. Le journaliste indépendant Pham Chi Dung retrace dans un article détaillé la dérive budgétaire observée entre les premières estimations de 2007 et les dernières de 20181

Bản đồ lộ trình tuyến đường cao tốc Bắc – Nam / Carte routière Nord-Sud (source : Wikipedia)

L’autoroute se déploiera sur quatre lignes : la première concerne l’axe Lang Son – Hanoi de 170 km, la seconde l’axe Hanoi – Ho Chi Minh-Ville soit 1600 km, la troisième l’axe HCM-Ville – Cantho et la quatrième Cantho – Ca Mau. Entre 2017 et 2020 une tranche prioritaire de construction a été formalisée sur 713 km traversant les provinces de Nam Dinh – Ha Tinh au nord, Quang Tri – Thua Thien Hue au centre et Khanh Hoa – Dong Nai aud Sud. En 2017, le site d’information Zing a réalisé une infographie vidéographique consultable en ligne et reprise sur YouTube (voir ci-dessous).

Une seconde infographie plus détaillée sur le plan des investissements a été réalisée par la TV du journal Lao Dong en avril 2017 mais tous ces chiffres demandent confirmation.

Le projet doit encore être validée par l’Assemblée nationale lors d’une prochaine session. Il est actuellement de nouveau discuté sur la toile. Nous profitons de ces débats pour mettre en ligne les cartes Wikipedia et de la presse vietnamienne à titre informatif.

Les trois étapes d’investissement de l’autoroute vietnamienne Nord-Sud (source : Phap Luat)

FG

Pour en savoir plus :

Song Hà, Phó thủ tướng chỉ đạo chuẩn bị triển khai một số tuyến cao tốc Bắc – Nam, VnEconomy, 26/09/2018. Yêu cầu các bộ ngành, địa phương phối hợp chặt chẽ với Bộ Giao thông Vận tải trong quá trình triển khai dự án cao tốc Bắc – Nam…

Viet Long, Xây dựng cao tốc Bắc Nam: Phải lựa chọn tư vấn có uy tín, Soha.vn, 27/09/2018. “Công tác lựa chọn tư vấn cho dự án đường cao tốc Bắc – Nam cần phải đảm bảo các đơn vị có nền tảng, trình độ và uy tín ». Đó là khẳng định của Bộ trưởng Bộ GTVT Nguyễn Văn Thể tại cuộc họp rà soát tiến độ các dự án thành phần thuộc dự án đường bộ cao tốc Bắc Nam phía Đông, diễn ra sáng 27-9.


Notes

  1. Pham Chi Dung, Bóng đè chế độ và hội chứng ‘hốt cú chót’, Bauxite, 26/09/2018 []

Lễ An táng Chủ tịch nước Trần Đại Quang [VTV1]

[ndlr] Mise en ligne sur la chaîne du journal Thanh Niên sur YouTube d’une heure de reportage sur les funérailles du président de la RSVN, décédé le 21 septembre 2018. Un deuil national a été décrété les 26 et 27 septembre.

Reportage télévisuel de l’enterrement de Tran Dai Quang dans sa province natale de Ninh Binh. L’Etat-Parti fait appel aux historiens et aux cadres politiques pour honorer sa mémoire. Sur les sites d’opposition et les réseaux sociaux, l’action du président défunt, ancien Ministre de la sécurité publique, est fortement critiquée en particulier la répression de la dissidence sous son mandat écourté.

Pour en savoir plus :

Décès du président Trân Dai Quang: arrêt des activités de distraction durant le deuil nationalLe courrier du Vietnam, 25/09/2018.

Grande procession funéraire à Hanoï pour rendre hommage au président Tran Dai Quang, Paris Match, 27/09/2018.

Hortense de Montalivet, Au Vietnam, le cercueil de Tran Dai Quang posé sur un canon, lors d’une grandiose procession, Huffington Post, 27/09/2018.

Cérémonie commémorative en mémoire du président Trân Dai Quang, Vietnam +, 26/09/2018.

Cycle de cinéma vietnamien: « À qui appartient la terre ? » (4 octobre 2018)

Le problème de l’accaparement des terres est récurrent et massif au Vietnam où la question foncière mène à tous les abus et aboutit à des multiples réponses et réactions de la part des victimes.

L’Inalco et l’Université Paris Diderot, en partenariat avec le ciné-club Yda, vous invitent à la première de leur Cycle de cinéma vietnamien

À qui appartient la terre ?

Đất đai thuộc về ai ?

Documentaire vietnamien de Đoàn Hồng, Ateliers Varan, 2009, 54 mn, vostf.

L’Etat vietnamien décide de moderniser et d’implanter de vastes complexes touristiques sur toute la zone côtière de la région agricole du Quảng Nam, obligeant les paysans à quitter leurs terres. Le film relate les réactions des habitants, dont la plupart ont participé à la lutte pour l’Indépendance du Việt Nam.

La projection sera suivie d’un débat avec Trần Hải Hạc, responsable du ciné-club Yda

Jeudi 4 octobre 2018 de 17h à 19h
INALCO, Amphi 4
65 rue des Grands Moulins
75013 Paris

Contacts :
huy-linh.dao@inalco.fr
emmanuel.poisson@univ-paris-diderot-fr

Source : Blog de Vo Tran Nhat (Mediapart)

Quang dies and a vacuum opens in Vietnam [Asia Times]

[ndlr] Le décès soudain du président de la RSVN ouvre une période incertaine au sein du cercle très fermé du Polit-Buro vietnamien. Dans cet article renseigné, le journaliste David Hutt revient sur l’action et le rôle de Tran Dai Quang ces deux dernières années. De son côté, la BBC organise une table ronde sur les réactions et les conséquences de cette disparition.

President Tran Dai Quang’s demise will enliven factional rivalry inside the ruling Communist Party ahead of an increasingly uncertain leadership transition

Vietnamese President Tran Dai Quang died on Friday morning after months of public speculation about his poor health, creating a power vacuum in the communist country’s triumvirate leadership structure.

As the former head of the fearsome Ministry of Public Security, Quang was known as a hard-line figure in the ruling Communist Party, but since last year was also seen as a budding rival to the nation’s top politician, Party Secretary General Nguyen Phu Trong.

The cause of Quang’s death was not immediately announced but local media reports quoted a senior healthcare official as saying he suffered from a “serious illness.” Quang was receiving treatment at Hanoi’s Military Central Hospital when he died just after 10am this morning, the reports said.

A member of the Politburo since 1997 and the dominant force within the Ministry of Public Security for the last 15 years, Quang has served as the ceremonial head of the government since becoming president at the January 2016 Party Congress, a quinquennial event.

It was no secret, however, that Quang often butted heads with Trong, who has launched a politicized anti-corruption drive and shifted the Party back towards its ideological roots since the Congress. While neither official had made any public comments about their disagreements, the rivalry had been a rich source of speculation over the last year.

Lire la suite : Asia Times, 21/09/2018. Article traduit en vietnamien sur le site d’information indépendant Viet Nam Thoi Bao de Pham Chi Dung : Chủ tịch nước chết và vùng cấm hé mở

La BBC, programme en vietnamien a organisé aujourd’hui une table ronde sur cette disparition, le legs politique de Tran Dai Quang et ses conséquences.

Vietnam’s President Tran Dai Quang dies of illness at 61

[ndlr] La disparition du Président de la République socialiste du Viêt-Nam a été annoncée. Selon l’agence VnExpress : « Le président Tran Dai Quang est décédé à l’âge de 62 ans ce matin à Hanoi après une maladie virale rare ».  Voir la vidéo en ligne.

HANOI, Vietnam — Vietnamese President Tran Dai Quang, the country’s No. 2 after the ruling Communist Party’s leader, died Friday after a serious illness, the government said. He was 61.

Quang passed away despite “utmost efforts to treat him by Vietnamese and foreign professors and doctors and care by the party and state leaders,” the statement said. It said Quang died at a military hospital in Hanoi but did not elaborate on his illness.

The state-run online newspaper VnExpress quoted a former health minister and the head of a national committee in charge of leaders’ health, Nguyen Quoc Trieu, as saying that Quang had contracted a rare and toxic virus since July last year and had traveled to Japan six times for treatment. He did not specify the virus.

Trieu said the president lapsed into a deep coma hours after being admitted to the National Military Hospital 108 on Thursday afternoon.

Lire la suite : The Washington Post, 21/09/2018. Kham/Pool Photo via AP, File.

Parcours biographique : Vietnam +

Voir également :

Le président Tran Dai Quang a été contaminé par quel virus ?
A lire sur Radio Free Asia Vietnam

Mort du président vietnamien, Tran Dai Quang, qui était gravement malade, Le Monde, 21/09/2018. Figure du camp conservateur au sein du régime communiste, il s’est éteint vendredi à l’âge de 61 ans.

Vietnam President Tran Dai Quang dies aged 61, BBC Vietnamese, 21/09/2018.

Infographie de son ascension :

Source : site dédié aux activités du président de la RSVN

Le dissident Tran Huynh Duy Thuc stoppe sa grève de la faim

[ndlr] Depuis le 14 août 2018, soit depuis un mois, le dissident Tran Huynh Duy Thuc, emprisonné dans la province de Nghe An était en grève de la faim.

Le 9 septembre dernier, son père a envoyé une lettre urgente au gouvernement de la RSVN, aux dirigeants de l’État-Parti et aux organisations internationales pour obtenir des informations sur la santé de son fils. Enfin, le 15 septembre, une visite familiale a été autorisée mais la conversation fut obstruée par les autorités policières et rapidement écourtée. L’état de santé de M. Thuc toujours en grève de la faim s’est dégradé. Selon la BBC, il est désormais question d’arrêter cette grève pour une question de survie.

Le 16 septembre, après une nouvelle visite familiale, Tran Huynh Duy Thuc a décidé d’arrêter sa grève de la faim soit au bout de 34 jours. La nouvelle a été annoncée à la BBC par son frère cadet Tran Huynh Duy Tan.

En juillet 2017, Amnesty International exigeait sa libération à travers sa campagne Lettres contre l’oubli. Une nouvelle campagne est lancée pour exiger sa libération. Arrêté en 2009, jugé en 2010, Thuc sera officiellement libérable en 2025. Il a formellement refusé d’être expulsé vers les États-Unis.

FG, MàJ 16/09/2018.

Mobilisation pour la libération de Tran Huynh Duy Thuc © Dan Lam Bao

Source : Dân Làm Báo

Sur le site de la BBC, programme en vietnamien :