Archives de catégorie : Actualités Viêt-Nam

Võ Nhân Trí (1927-2019)

[ndlr] Nous avons appris la disparition de Võ Nhân Trí, chercheur en économie, spécialiste du Viêt-Nam, son pays natal. Il est décédé à Paris le 3 juin 2019 à l’âge de 92 ans. Nous le croisions de temps à autre dans la salle de lecture du CID Vietnam lorsque ce centre de documentation était encore localisé au 14 rue de Corvisart dans le treizième arrondissement de Paris. M. Trí y décryptait la presse et suivait les programmes en vietnamien de RFI. Son ami, le dissident Vũ Thư Hiên, lui a rendu hommage sur Facebook, texte ci-après.

TIN BUỒN,

Một người bạn chung của chúng ta, ông Võ Nhân Trí, đã chia tay với chúng ta lần cuối vào ngày 3.6.2019 tại Paris, thọ 92 tuổi. Ông từng du học Pháp và Anh, có học vị tiến sĩ Luật (Pháp) và tiến sĩ Kinh tế (Anh).

Với tinh thần yêu nước nồng nàn, ông từng trở về Việt Nam với hy vọng sẽ đem kiến thức học hỏi ở nước ngoài đóng góp vào sự phát triển của tổ quốc. Nhưng như nhiều trí thức khác từ nước ngoài trở về, ông chẳng những không được trọng dụng mà còn bị chính quyền cộng sản coi khinh, chỉ cho làm những công việc ngồi chơi xơi nước.

Chán nản, nhân một dịp được đi họp ở Singapore, năm 1984 ông trở lại châu Âu và từ đó đứng hẳn vào hàng ngũ những người đấu tranh cho việc chung tay xây dựng một nước Việt Nam dân chủ trong tương lai.

Võ Nhân Trí là tác giả nhiều cuốn sách bằng Pháp ngữ về kinh tế Việt Nam (viết riêng và viết chung với nhiều tác giả khác), trong đó có một cuốn bằng tiếng Việt “Việt Nam cần đổi mới thật sự”, nghĩa là phải đổi mới thể chế để có chỗ đứng trong cộng đồng các quốc gia bình thường trên thế giới.

Những người bạn ông và những người cùng chí hướng với ông vô cùng thương tiếc ông.

Source : Facebook

Rappel de ses principaux ouvrages :

  • Vo Nhan Tri & Anne Booth, Recent economic developments in Vietnam, London : University of London, School of Oriental and African Studies, Dept. of Economics, SOAS Working Paper no. 7, 1992, 39 p.
  • Vo Nhan Tri, Vietnam’s economic policy since 1975, Singapore, Singapore Inst. of Southeast Asian Studies 1992.
  • Vo Nhan Tri, Socialist Vietnam’s economy, 1975-85 : an assessment, Tokyo, Japan : Institute of Developing Economies, V.R.F. Series no. 139, [1987].
  • Vo Nhan Tri, “Transformation socialiste de l’économie vietnamienne 1975-1985”, in Nguyen Duc Nhuan, Vo Nhan Tri et al., Le Viêt-Nam post-révolutionnaire. Population, économie, société 1975-1985, Paris, L’Harmattan, coll. Asie Débat 4, 1987, pp. 43-88.
  • Vo Nhan Tri et Nguyen Duc Nhuan, Le Vietnam dix ans après : bilan et perspectives, Paris : La Documentation Française, Problèmes politiques et sociaux : dossier d’actualité mondiale, no. 531 , 1986.
  • Vo Nhan Tri, Croissance économique de la République démocratique du Vietnam, 1945-1965, Hanoi : Éditions en langues étrangères, 1967, 627 p.
  • Vo Nhan Tri, “La politique agraire du Nord-Vietnam”. Tiers-Monde, 1960, tome 1, n°3, pp. 353-372.

Thien Do : Vietnamese Supernaturalism

[ndlr] Thien Do (Đỗ Mỹ Thiện) l’auteur de Vietnamese Supernaturalism est récemment décédé. Rappel biographique d’un chercheur très apprécié de ses collègues et ami.es.

Né à Tra On, dans le delta du Mékong, Do Thien était arrivé en Australie en tant qu’étudiant du Plan Colombo en 1962 et il fut diplômé de l’université de Melbourne en tant qu’ingénieur agronome. Dans les années 1990, il a soutenu une thèse de doctorat sur la religion populaire au Vietnam à l’Université Nationale d’Australie puis a enseigné et mené des recherches à l’université de Darwin et à Singapour.

Dans sa recherche, Do Thien s’est inspiré des traditions familiales et de son expérience personnelle en s’appuyant sur les archives et son travail ethnographique sur le terrain. Il rendit compte de sa représentation sensible de divers courants de religiosité dans le delta du Mékong dans son ouvrage devenu une référence Vietnamese Supernaturalism: Views from the Southern Region (Routledge, 2003). Il était une autorité respectée sur la religion vietnamienne ainsi que sur la culture spirituelle et l’histoire populaire de son delta natal, le Mékong.

Il était particulièrement apprécié de ses collègues comme le rappelle Philip Taylor : “Dans ses écrits philosophiques et ses interactions avec ses amis, collègues et étudiants, Do Thien se comportait comme un sage, un gentleman et un esprit léger”.

Ses proches, collègues et amis expriment leurs sincères condoléances à sa famille.

The beliefs and practices surrounding the meanings and symbols of the spirit world in Vietnam are explored in detail in this innovative study on popular religion in the country. The author shows an abiding interest in the ‘subconscious life’ at a grassroots level alongside rational formations of cosmological understanding which effect politics and economics on a national scale. By bringing together oral histories, reports and fiction writing alongside more conventional documented sources, this book reveals an area of history which has been largely neglected.

(Présentation de son ouvrage)

FG d’après VSG

George Black: Fifty Years After, A Daunting Cleanup of Vietnam’s Toxic Legacy

[ndlr] Signalement d’un article intéressant sur les ravages de l’Agent Orange et la décontamination.

From 1962 to 1971, the American military sprayed vast areas of Vietnam with Agent Orange, leaving dioxin contamination that has severely affected the health of three generations of Vietnamese. Now, the U.S. and Vietnamese governments have joined together in a massive cleanup project.

In the thriving industrial city of Bien Hoa, about 20 miles east of Ho Chi Minh City, the former Saigon, there is a large air base, just beyond a sweeping bend in the Dong Nai River. During the American war in Vietnam, it was said to be the busiest airport in the world. Since the war ended in 1975, a dense cluster of four residential neighborhoods has grown up around the base. Their total population is perhaps 111,000, while the base itself, now home to advanced long-range fighter-bombers of the Vietnam People’s Air Force, has another 1,200 permanent residents.

A small drainage canal, no more than 8 or 10 feet wide, snakes its way from the west end of the runway — an area known as Pacer Ivy — for half a mile or so through one of these densely packed neighborhoods, which is called Buu Long. On a sweltering afternoon last month, toward the end of the dry season, the canal was no more than a stagnant greenish-brown murk strewn with garbage and choked in places with water hyacinths. Nonetheless, a middle-aged woman who introduced herself as Mrs. Mai was washing her hands and feet in the filthy water. Nearby, a fisherman was sitting on a low cement wall near the mouth of the canal. Nothing was biting.

The problem for Buu Long, however, is what couldn’t be seen. The canal is heavily contaminated with the most toxic substance ever created by humans: dioxin, the unintended byproduct of the defoliant known as Agent Orange, for the color-coded band on the 55-gallon barrels in which it was stored before being loaded onto the lumbering C-123 aircraft at the Bien Hoa base and sprayed over vast areas of Vietnam. During the U.S. Air Force campaign known as Operation Ranch Hand, Agent Orange was used to strip bare the coastal mangroves of the Mekong Delta and the dense triple-canopy forests that concealed enemy fighters and supply lines.

Lire la suite : Yale Environment 360, 13/05/2019.

Voir également sur le même sujet (articles signalés par Greg Nagle
PhD Forest and  watershed science, Hanoi) :

Illustration “à la une” : A Vietnamese soldier next to a hazardous warning sign for dioxin contamination at Bien Hoa air base last October © Kham/AFP/Getty Images

Nguyen Phu Trong de nouveau au travail

[ndlr] L’information commence à faire le tour des rédactions. Selon les médias officiels, le Président de la RSVN et secrétaire général du PCV est de nouveau au travail après un mois d’absence liée à sa santé. Une vidéo du plus haut personnage de l’Etat-Parti vietnamien a été diffusée ce jour sur VTV1. Cette information devrait couper court aux différentes rumeurs qui ont envahi la blogosphère. D’autres échéances politiques attendent Nguyên Phu Trong en mai et notons qu’aucune information n’a été donnée sur sa santé personnelle.

VNA/CVN, Nguyên Phu Trong à une réunion avec les dirigeants du pays, Le Courrier du Vietnam, 14/05/2019. Le secrétaire général du Parti communiste et président du Vietnam, Nguyên Phu Trong, a présidé le 14 mai à Hanoï une réunion avec les principaux dirigeants du pays. [l’article résume son intervention]

Tổng bí thư, Chủ tịch nước Nguyễn Phú Trọng gửi thư nhân ngày truyền thống Phòng chống thiên tai, Thanh Niên, 14/05/2019.

Ông Nguyễn Phú Trọng xuất hiện trở lại, BBC Vietnamese, 14/05/2019.

Ông Nguyễn Phú Trọng làm việc trở lại, RFA Viêt, 14/05/2019.

Tổng bí thư, Chủ tịch nước Nguyễn Phú Trọng chủ trì họp lãnh đạo chủ chốt, Tuoi Tre, 14/05/2019.

VIDEO: Tổng Bí thư, Chủ tịch nước Nguyễn Phú Trọng chủ trì họp lãnh đạo chủ chốt, VTV News, 14/05/2019.

Lire l’analyse de RFI accompagnée d’un entretien avec le journaliste indépendant Pham Chi Dung sur les suites de ce retour aux affaires et de la campagne anti-corruption.

Việt Nam: Sau ‘‘đột quỵ’’, Nguyễn Phú Trọng càng ”độc đoán” hơn ?, RFI, 17/05/2019.

MàJ 18/05/2019.

L’Etat-Parti vietnamien au conditionnel

Depuis l’entrée en vigueur de la loi de sécurité sur internet, l’information provenant du Viêt-Nam est quelque peu contradictoire et sujette à beaucoup de questions. Dans un environnement où les médias officiels sont quasiment les seuls relais de l’information politique et des débats au plus haut niveau de l’Etat-Parti vietnamien, les blogueurs font figure de lanceurs d’alerte. Les informations qui nous parviennent méritent néanmoins de sérieuses vérifications car non exempte de bavardages extrapolant toute réalité, voire de “fake news”. Ce qui se passe au niveau politique dans la République socialiste du Viêt-Nam (RSVN) doit être considéré de fait au conditionnel jusqu’à ce qu’une information devienne officielle ou soit vérifiée par les agences non gouvernementales ou les agences de presse étrangères.

L’affaire de la disparition des écrans vietnamiens de Nguyên Phu Trong, actuel secrétaire général du Parti communiste vietnamien (PCV) et président de la RSVN, est un exemple frappant de l’opacité qu’il règne au Viêt-Nam sur le plan politique. Cette opacité est néanmoins parasitée par les plus hautes instances du pouvoir – autrement dit le bureau politique du parti – lorsque des gaffes sont commises provoquant le sarcasme de la population vietnamienne et offrant de ce pouvoir une dimension grotesque. Revenons sur les récents événements qui ont enflammé la toile et sur leurs éventuelles conséquences.

Une disparition soudaine et inquiétante

Rappel des faits. Les 13 et 14 avril 2019, Nguyên Phu Trong, secrétaire général du PCV et président de la RSVN se rendait en délégation dans le fief de son ancien rival l’ancien Premier ministre Nguyên Tân Dung dans la province de Kiên Giang1. Cette visite dans le « chaudron révolutionnaire du clan Nguyên », comme le nomme le journaliste indépendant Pham Chi Dung, 2 aurait du être une simple visite de routine lors de laquelle Nguyên Phu Trong offre les bons et les mauvais points de la gestion locale. Bien entendu, dans ce contexte particulier, le simple fait de dire « qu’il y a encore des efforts à faire » peu apparaître comme une attaque déguisée contre l’ancien clan rival3. Cette visite de deux jours fut apparemment subitement écourtée même si aucune information officielle ne confirmait ce fait. Au contraire, les médias contrôlés rapportaient unanimement la bonne tenue de cette visite comme une nouvelle victoire de Nguyên Phu Trong dans sa campagne de contrôle du bon fonctionnement de l’Etat et du Parti sous sa direction.

C’était sans compter sur une information déconcertante diffusée sur la page Facebook de Lê Nguyên Huong Tra, une blogueuse apparemment bien informée. Sa page dénommée « Cô gai dô long », pseudonyme évoquant une héroïne martiale, affirmait avec quelques données temporelles que Nguyên Phu Trong avaient dû être transporté d’urgence à l’hôpital régional à la suite d’un AVC. Cette information, non vérifiée et non confirmée ou infirmée par le pouvoir, fit un tour du monde des réseaux vietnamiens transnationaux, enflammant la toile4. D’autres informations de l’intérieur du pays suivirent affirmant que le « Tông Tich », « Secrétaire général président », comme on le nomme depuis qu’il cumule les deux fonctions, avait été transporté d’urgence à l’hôpital Cho Rây d’Hô Chi Minh-Ville puis « rapatrié » dans son fief hanoien pour être soigné dans l’hôpital militaire 108 dédié aux hauts dirigeants5. Depuis ce blocus médical ultrasecret du 14 avril aucune autre information ne semble avoir filtré. Désormais seule dans le contrôle de l’information la direction du PCV envoya des signes à répétition pour confirmer que le pouvoir n’était pas vacant. Le « Secrétaire général président » aurait, de son lit d’hôpital ou de son bureau, envoyé plusieurs missives d’ordre diplomatique : entre autres, un message d’amitié au Président nord-coréen le 18 avril et le 21 avril suivant un message de compassion au peuple du Sri Lanka victime de terrorisme pendant les fêtes de Pâques6. La dernière en date est un message de félicitations adressé au roi thaïlandais Maha Vajiralongkorn à l’occasion de son couronnement7. Rappelons que le jeudi 25 avril, les canaux médiatiques officiels reconnaissaient que le “Tông Tich” avait eu un problème de santé, une fatigue due à la surcharge de travail et qu’il serait rapidement de nouveau « au travail »8. La présidente de l’Assemblée nationale, Mme Nguyen Thi Kim Ngan, de son côté, expliquait ce décrochage soudain lors d’un déplacement dans la ville de Cantho le même jour :


S’inquiétant pour la santé du secrétaire général du Parti et président Nguyen Phu Trong, elle a déclaré que l’état de santé du dirigeant avait été affecté par les changements climatiques intervenus entre Hanoi et la province méridionale de Kien Giang, où la température atteignait 38 degrés Celsius et sa visite dans un établissement de transformation des crevettes congelées, ainsi que sa lourde charge de travail9.

Depuis, la question taraude la presse internationale : “Où est le Président du Viêt-Nam ?”10.

Page Facebook de la blogueuse Lê Nguyên Huong Tra en réponse au quotidien Thanh Niên du 6 mai 2018. Nguyen Phu Trong serait toujours hospitalisé. © Dân Lam Bao

Une oraison funèbre surprenante

Sur ces faits déjà considérables pour un pays dirigé d’une main de fer par un appareil militaire et policier omnipotent, la nouvelle officielle du décès du général Lê Duc Anh à l’âge de 99 ans était divulguée. Décédé le 22 avril, la nouvelle fut diffusée par le PCV le 27 avril et des funérailles nationales annoncées le 3 mai11. Comme à l’habitude, un Comité d’organisation des funérailles a été mis sur pieds avec à sa tête Nguyên Phu Trong, le “Tông Tich”. Ce dernier, toujours selon les médias officiels, devait apparaître le 3 mai pour présider la cérémonie. Or, ce ne fut pas le cas. L’absence de Nguyên Phu Trong, premier personnage de l’Etat-Parti, ne pouvait qu’intriguer et laisser à penser que sa santé n’était pas encore rétablie. Cette absence très remarquée suscita dans les agences de presse vietnamiennes de l’étranger (RFA, RFI, VOA…) mais aussi internationales une salve de questions sur une possible vacance du pouvoir.

Ce fait s’avéra d’autant plus troublant que pour ainsi dire les funérailles officielles de ce général important dans l’histoire du PCV furent parasitées par plusieurs choses. La première est d’ordre visuel, le reportage de plus de quarante minutes de la chaîne VTC1 relayé sur YouTube fait montre d’un certain amateurisme dans la manière de filmer12. La seconde bizarrerie, qui a fait beaucoup de bruit chez les commentateurs, est langagière. Alors qu’il présidait à la fois la cérémonie et dirigeait le Comité d’organisation (ce qui n’est pas habituel), Truong Hoa Binh, membre du Politburo vietnamien, présenta dans un lapsus révélateur l’actuelle présidente de l’Assemblée nationale en tant que « Présidente de la RSVN », charge aujourd’hui incombant toujours au “Tông Tich”, grand absent. Ce lapsus, peut-être du à une certaine fatigue, provoqua une série de sourires amusés au sein des autres membres du Politburo sauf chez la Présidente de l’Assemblée nationale. Pourtant, la question de la venue inopportune de ce lapsus peut être posée. Le journaliste indépendant Pham Chi Dung, un des meilleurs observateurs de la scène politique, faisait remarquer que la question d’un changement de présidence de la République avait dû être secrètement évoquée au sein du PolitBuro pour hanter, à ce point, l’esprit de Truong Hoa Binh13. Autre possibilité, la différence notable entre les mots « nuoc » (pays) et « Quôc hôi » (assemblée nationale) pourrait laisser penser que cette erreur était déjà présente sur le texte rédigé, lu par un Truong Hoa Binh, volontairement piégé. Et ceci dans le but de lancer un signal au sein même des instances dirigeantes du parti sur les possibles changements à venir. En outre, c’est la première fois en RSVN qu’un organisateur de funérailles (Nguyên Phu Trong) brille par son absence mais se signale par une couronne de fleurs adressée au défunt (Lê Duc Anh)14. Ces bizarreries ainsi que d’autres ont été reprises dans une vidéo de RFA et mises en avant dans un article du site d’opposition Tiêng Dân15 :

Quoi qu’il en soit, cette bourde ajoute un peu plus de crédit à la disparition inquiétante de Nguyên Phu Trong, dont « la mort par empoisonnement » a été annoncée sur des réseaux peu fiables16. Le problème reste que si Nguyên Phu Trong ne réapparaît pas ces prochains jours ne serait-ce qu’en convalescence sur son lit d’hôpital ou à son bureau, les rumeurs sur la gravité de son état de santé risquent fort de s’amplifier sur la toile. Le Politburo actuel n’aura pas d’autre choix que d’informer sa population du rétablissement du “Tông Tich” dans ses fonctions ou de son remplacement. Pour l’heure, le peuple des rues s’amuse ou se désole d’une situation rocambolesque au plus haut niveau du pouvoir.

Un pouvoir enfermé dans le secret… médical

Ces informations remises dans le contexte politique général du Viêt-Nam sont importantes. Le cercle très fermé des instances dirigeantes de ce pays a eu à subir depuis quelques années des disparitions non totalement élucidées et toujours sujettes à des supputations liées à une guerre sourde entreprise entre plusieurs clans. Depuis l’éviction de Nguyên Tân Dung lors du Douzième congrès du PCV en janvier 2016, Nguyên Phu Trong, alors secrétaire général du PCV reconduit, lança une campagne anti-corruption d’envergure que les observateurs attentifs purent décrypter comme une attaque en règle contre les réseaux politico-économiques liés à l’ancien Premier ministre. Nous ne reviendrons pas ici sur ces faits avérés. De fait, cette campagne qui fait régulièrement tomber des têtes dans les milieux politico-économiques, engendra sans aucun doute un certain désordre ou de la suspicion au sein de l’Etat-Parti : qui serait la prochaine cible du secrétaire général du PCV ? A la suite des décès de Nguyên Ba Thanh en 2014 puis de l’ancien Président de la RSVN en 2018, sans compter du départ de personnalités clés tombées malades, les rumeurs d’empoisonnement planent sur le bureau politique vietnamien. Pour couper court à toutes supputations en la matière, en novembre 2018, une loi concernant l’extrême confidentialité de la santé des dirigeants avait été votée comme le rappelle Giang Nguyen de la BBC :

En novembre dernier, le Vietnam a adopté une loi visant à classer la santé des principaux dirigeants du parti et des représentants du gouvernement dans la catégorie des “secrets d’État”, dans le but de les protéger des rumeurs malveillantes et de ce qu’ils considèrent comme des “attaques anti-gouvernementales des forces hostiles”17.

Cependant, cette dernière disposition ne semble pas mettre un frein aux spéculations, au contraire. Le pesant silence qui règne autour de la santé des dirigeants engendre plus que jamais des bavardages sur la toile qui tendent à discréditer le pouvoir en place. Car de deux choses l’une, soit l’accident de santé n’est pas grave et une image confirmant la remise sur pied du dirigeant devrait être diffusée dans les médias, soit la santé du dirigeant âgé de 75 ans est durablement affectée et une relève politique doit être envisagée18.

Le 6 mai, le quotidien californien Nguoi Viet soulignait la contradiction flagrante entre les versions diffusées sur la santé du “Tông Tich”. D’un côté, la version officielle affirmant que Nguyên Phu Trong, à travers une action diplomatique continue dans des messages adressés à l’étranger, était de nouveau au travail, de l’autre côté, les versions non officielles plus alarmistes présentant le dirigeant comme encore lourdement affecté par cette attaque : paralysie partielle, difficulté de s’exprimer et de se mouvoir. Selon une dernière rumeur rappelée par ce quotidien, Nguyên Phu Trong aurait été transporté secrètement au Japon pour être soigné. Cette situation rappelle mot pour mot celle de l’ancien président Trân Dai Quang présenté par la propagande d’État comme toujours actif avant son décès19.

***

Comment conclure provisoirement sur cette affaire ? Elle démontre une fois de plus l’importance sinon l’urgence de l’établissement de la liberté de la presse dans ce presse toujours recensé dans les rangs les plus bas du classement mondial20. Ceci permettrait à minima d’éviter d’une part les « fake news officieuses » abondantes sur la situation politique du pays et les « manipulations officielles » qui cache délibérément à l’ensemble de la population la réalité de conduite du pouvoir et notamment la question de la santé de ses plus haut dirigeants. A ce titre, les réseaux sociaux donne le ton du discrédit qui règne sur l’Etat-Parti21. Le mécontentement provient également des rangs des membres du parti, pas plus ou mieux informés que le citoyen lambda22. Le “Comité d’éducation et de propagande” de l’Etat-Parti (en abrégé Ban Tuyên Giao) est raillé par la population comme étant le “Comité d’éducation du mensonge” (Ban Tuyên Lao). Le “Tông tich” Nguyên Phu Trong sous le secret politico-médical, la réponse dans quelques semaines à la fin mai, lors de la prochaine session de l’Assemblée nationale… L’Etat-Parti ne pourra rester longtemps sans une présidence de la république visible et une direction politique opérationnelle.

FG, 06/05/2019 MàJ 07/05/2019.

Sur Mémoires d’Indochine, voir les brèves : Nguyên Phu Trong, secret médical ? (18/04/2019) et Nguyên Phu Trong – 28 minutes -Arte (14/04/2019)

Deux articles intéressants reviennent sur cette affaire et les prochaines échéances qui attendent Nguyên Phu Trong et le PCV plus généralement.

MàJ 13/05/2019

Notes

  1. Voir les photographies de cette visite sur le site du journal Thanh Niên : Bach Hy, Tổng bí thư, Chủ tịch nước Nguyễn Phú Trọng thăm, làm việc tại Kiên Giang, Thanh Niên, 14/04/2019 []
  2. Voir : Pham Chi Dung,Nguyễn Phú Trọng ‘mất tích’ trong đám tang Lê Đức Anh, điều gì đang xảy ra?, VOA Tieng Viet, 03/05/2019 []
  3. A titre d’exemple, dans le langage du Parti : Tổng Bí thư, Chủ tịch nước Nguyễn Phú Trọng thăm, làm việc tại Kiên Giang, Công Thuong, 14/04/2019 []
  4. Mạng xã hội ồn ào tin sức khỏe TBT, Chủ tịch Nguyễn Phú Trọng, BBC Vietnamese, 14/04/2019, MàJ 15/04 ; Thực hư về tình hình sức khỏe của TBT-CTN Nguyễn Phú Trọng, VOA, 17/04/2019 []
  5. La plupart de ces informations ont été divulguées par un site d’information en ligne Thoi Bao localisé à Berlin. Cf. le mot clé “Nguyen Phu Trong” pour suivre ce “feuilleton” à rebondissement []
  6. Voir : Bộ Ngoại giao thông tin về tình hình sức khỏe của Tổng Bí thư Nguyễn Phú Trọng, Dân Tri, 25/04/2019 []
  7. Voir : VNA/CVN, Nguyên Phu Trong félicite le roi de Thaïlande pour son couronnement, Le courrier du Vietnam, 05/05/2019 []
  8. Voir : Le dirigeant Nguyen Phu Trong reprendra son travail bientôt, Vietnam +, 25/04/2019 ; Khánh Lynh – Cửu Long, Bộ Ngoại giao nói về sức khỏe của Tổng bí thư, VnExpress, 25/04/2019 []
  9. La présidente de l’AN rencontre des électeurs à Can Tho, Vietnam +, 26/04/2019 []
  10. Nguyen Phu Trong: Where is the president of Vietnam?, BBC News, 03/05/2019 ; information reprise en Espagne : Nguyen Phu Trong: la extraña desaparición del presidente de Vietnam, El Diaro, 05/05/2019 []
  11. Voir : Communiqué spécial sur le décès de l’ancien président Lê Duc Anh, Le Courrier du Vietnam, 27/04/2019 []
  12. Voir l’ensemble du reportage des funérailles en ligne : https://youtu.be/xz8mUodZFBE []
  13. Pham Chi Dung, art. cit., VOA []
  14. Voir plus en détail : TBT Nguyễn Phú Trọng chỉ ‘gửi vòng hoa viếng’ Đại tướng Lê Đức Anh, BBC Vietnamese, 03/05/2019 []
  15. Quốc tang Lê Đức Anh: Những chi tiết lạ, Tiêng Dân, 04/05/2019 []
  16. Voir par exemple les chaînes KTV, Thông Tân Viêt, Tin Tuc Da Chiêu, VN Live, Vote TV sur YouTube. D’autres chaînes comme Sai Gon Ngay Moi ou N10 TV commentent allègrement la présente affaire : Tin Chiều 6/5 Sức khỏe của Tổng Bí Thư Trọng k còn hy vọng, Ai sẽ thay thế ông 2 ghế bây giờ?, 05/05/2019 []
  17. Nguyen Phu Trong: Where is the president of Vietnam?, BBC News, 03/05/2019 []
  18. La question est d’ailleurs déjà posée par le journaliste Ngô Nhân Dung : Ai kế vị Nguyễn Phú Trọng?, Nguoi Viet, 03/05/2019 []
  19. Ông Trọng ‘gửi thư chúc mừng’ trong lúc đang ‘tập đi, tập nói’?, Nguoi Viet, 06/05/2019 []
  20. La RSVN se trouve au 176e rang mondial de la liberté de la presse sur 180 pays selon Reporters Sans Frontières : https://rsf.org/fr/vietnam . La France non exempte de critiques se trouve à la 32e place []
  21. L’ancienne blogueuse dissidente Me Nâm, expulsée aux Etats-Unis, rend compte de l’état d’esprit de la population s’exprimant sur les réseaux sociaux. Les derniers événements sont reçus avec “curiosité et jubilation”. Pour la dissidente, une “révolution de la peur” est aujourd’hui possible au Viêt-Nam dans ce sens qu’elle change pourrait changer de camp, voir “Lòng dân” thời 4.0 – Sự khởi đầu của “cuộc cách mạng sợ hãi” tại Việt Nam?, Dân Làm Bao, 05/05/2019 []
  22. A titre d’exemple voir les demandes de clarification de Lê Thanh Tung, électeur du 3e arrondissement, à Nguyên Thiên Nhân, secrétaire du PCV à Hô Chi Minh-Ville. Réponse du responsable politique : “Je pense que les électeurs verront bientôt le camarade secrétaire général au travail” sans plus de précisions. Voir : ‘Tổng bí thư Nguyễn Phú Trọng sẽ sớm xuất hiện làm việc’, Tuoi Tre, 07/05/2019 []

Décès du professeur Ngô Duc Tho (1936-2019)

Message de Philippe Papin, ancien Directeur de l’EFEO et Directeur d’Etudes à l’EPHE, à l’occasion du décès du professeur Ngô Duc Tho.

J’apprends à l’instant, avec beaucoup de tristesse, le décès du professeur Ngô Duc Tho. Je me souviens des heures que nous avons passées ensemble, au bureau ou bien chez lui, et soudain me reviennent à l’esprit son érudition, sa générosité, son humour et, en toute occasion, cette impétuosité qui le caractérisait tant. Ngô Duc Tho en savait trop pour tenir en place. Il fallait qu’il parle, qu’il écrive, qu’il partage. Toujours plongé dans mille projets, cet immense savant brassait les dictionnaires, les cartes et les manuscrits avec une aisance impressionnante, et il les étudiait avec une minutie extraordinaire. Sa bibliographie atteste la contribution hors du commun à l’histoire et à la philologie du Vietnam classique. Sa disparition est une douleur personnelle et, pour la science, une perte irréparable.

J’adresse à la famille du professeur Ngô Duc Tho et à ses proches mes condoléances les plus sincères et le témoignage de ma profonde amitié.

Philippe Papin

École Pratique des Hautes Études

Le professeur Ngô Duc Tho analysant une édition du Đại Việt sử ký toàn thư © DR

Tôi thật đau lòng khi nhận được tin giáo sư Ngô Đức Thọ từ trần. Tôi vẫn nhớ như in những lần tôi gặp giáo sư, khi ở văn phòng, lúc ở nhà ông, nhớ sự uyên bác, tính rộng rãi và hài hước của ông trước mọi hoàn cảnh, nhớ tinh thần đầy nhiệt huyết tiêu biểu cho tính cách của ông.  Ông có quá nhiều tri thức và ông không thể giữ tất cả vốn kiến thức đó cho mình. Ông cần phải nói, phải viết, phải chia sẻ. Ông đắm chìm trong hàng ngàn dự định. Với vốn kiến thức uyên thâm của mình, ông thoăn thoắt tra cứu từ điển, bản đồ và tư liệu để nghiền ngẫm chúng một cách vô cùng tỉ mỉ. Qua những công trình ông đã công bố, chúng ta đủ thấy được những đóng góp vô cùng quý giá của ông vào ngành nghiên cứu lịch sử và văn bản học trong lĩnh vực nghiên cứu Việt Nam học cổ điển. Sự ra đi của ông không chỉ là một mất mát vô cùng to lớn đối với cá nhân tôi mà còn là một mất mát không thể bù đắp được đối với giới nghiên cứu khoa học.

Qua đây, tôi xin gửi lời chia buồn sâu sắc của một người bạn, một đồng nghiệp và một người học trò tới gia đình và bạn bè thân hữu của giáo sư Ngô Đức Thọ.

Philippe Papin

Trường Cao học Thực hành (EPHE)