Archives de catégorie : Articles / Billets

« Mémoires d’Indochine » 2020 : Séance 6

Année universitaire 2020-2021 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

« Mémoires online : commémorations officielles et récits alternatifs »

★ ★ ★

Filles d’un groupement de Jeunesses de choc : transport de munitions pendant la guerre du Viêt-Nam © DR

Femmes en guerre : actrices et victimes

Séance 6 : mercredi 25 novembre 2020 (visioconférence)

Reprise partielle d’une séance de 2018 sur les mémoires genrées.

Quelle est la place des femmes dans les récits mémoriels ? Quels types de récit sont écrits par les femmes ? A travers quelques exemples présentés pendant le séminaire, cette séance aborde la question des récits personnels rédigés par des femmes. Si ceux-ci souvent porteurs d’une histoire familiale et sociale dépassant le récit politique ou militaire des hommes, ils proposent aussi un récit alternatif (« genré et réconciliateur ») de la déchirure vietnamienne. Nous ferons appel aux mémoires de personnalités politiques de premier plan (Nguyen Thi Binh) tout comme de statut plus modeste (Le Ly Hayslip, Quynh Dao, Xuan Phuong) pour confronter la vision d’un récit à la fois national et familial.

Pour accompagner cette présentation nous lirons au préalable le texte de Marguerite Rollinde « Genre et conflit. Femmes victimes, femmes actrices » (paru dans la revue Aspects, n°4, 2010, p. 115-130) et écouterons ensemble un extrait de la discussion sur l’ouvrage récent de Patrica D. Norland, The Saigon sisters (2020).

La seconde partie de la séance est consacrée aux exposés oraux.

Corpus de récits personnels présentés en début de séance

  • Bong-Wright, Jackie, Autumn Cloud. From Vietnamese war widow to American activist, Sterling, VA, Capital Books, 2001.
  • Chân Không (Sœur), La force de l’amour. Une bouddhiste dans le Viêt-Nam en guerre, Paris, La Table Ronde, « Les chemins de la sagesse », 1995.
  • Dang Phuong Nghi, Mo, une micro-histoire du Vietnam au XXe siècle, Paris, Centre International d’Études Vietnamiennes, 2004.
  • Elliott, Duong Van Mai, The Sacred Willow. Four Generations in the Life of a Vietnamese Family, Oxford, Oxford University Press, 1999.
  • Le Ly Hayslip (avec Jay Wurst), Entre le ciel et la terre, Paris, Éditions du Seuil, 1993. Lire le CR de lecture en ligne d’Astrid Gillier sur le carnet de recherche Femmes et Guerres au Viêt-Nam.
  • Ly San Meas, Mon Cambodge. Le destin d’une femme, Paris, L’Harmattan, « Graveurs de mémoire », 2012.
  • Nguyen Thi Binh, Family, Friends and Country. Autobiography, Hanoi, Tri Thuc Publishing House, 2013. Traduit en français sous le titre Ma famille, mes amis et mon pays. Mémoires (Éditions Tri Thuc, Université Hoa Sen, 2015).
  • Quynh Dao, Tales from a Mountain City. A Vietnam War Memoir, Fyshwick, Odyssey Books, 2010.
  • Tran To Nga, Ma terre empoisonnée. Vietnam, France, mes combats, Paris, Stock, 2016.
  • Xuan Phuong (avec Danièle Mazingarbe), Ao dai, du couvent des Oiseaux à la jungle du Viêt-minh, Paris, Plon, 2001.

★ ★ ★

Exposé de Sophie Rainaut :

Eléonore Lépinard et Marylène Lieber, Les théories en études de genre, Paris, La Découverte, collection « Repères », 2020.

Exposé de Marine Chuberre :

ROBSON, Kathryn & YEE, Jennifer (eds.), France and “Indochina”. Cultural Representations, Lanham, Lexington Books, 2005.

Illustration « à la une » : groupe de filles des Jeunesses de choc de la province de Hà Nam en marche sur la Piste Hô Chi Minh en 1972 © DR

Populisme et nationalisme vus du Viêt-Nam – Conférences 2019

[ndlr] Série de conférences instructives sur les dérives idéologiques qui préoccupent le Parti communiste vietnamien actuellement : populisme et nationalisme expliqués dans le cadre de l’éducation de la Sécurité publique (Công An) par le professeur Trân Viêt Thai.

  • Première vidéo : Le populisme.
  • Seconde vidéo : Nationalisme et Ultra-nationalisme.
  • Troisième vidéo : La question de la Mer Orientale.

“How Hanoi is Leveraging Anti-China Sentiments Online » by Dien Nguyen An Luong [ISEAS]

Mise en ligne d’un article intéressant de Dien Nguyen An Luong sur la gestion politique du sentiment anti-chinois au Viêt-Nam.

EXECUTIVE SUMMARY
• In this era of blossoming social media, anti-China sentiments have morphed and manifested online, compelling Vietnamese authorities to keep close tabs on it.
• In a political system that prizes legitimacy and political stability above all else and that is on the verge of a leadership transition, the authorities have increasingly looked to social media to gauge anti-China sentiments and to calibrate their responses accordingly.
• Anti-China protests in 2018 were a bitter pill for the Vietnamese authorities to swallow, leaving significant imprints on how their tools for dealing with anti-China sentiments are designed.
• The fight against the Covid-19 pandemic has seen the Vietnamese authorities finding an unlikely venue for boosting their legitimacy, one that they previously sought to repress: anti-China sentiments.
• The authorities have been able to make the most of the combination of propaganda and anti-China sentiments to shape critical China-related coverage in the mainstream media.
• It is unlikely, however, that they have enough political and technological wherewithal to do the same online any time soon.

URL : https://www.iseas.edu.sg/wp-content/uploads/2020/09/ISEAS_Perspective_2020_115.pdf

Image « à la une » : Manifestants à Ho Chi Minh-Ville en 2018 © Kao Nguyen/Agence France-Presse

Le Vietnam emprisonne la célèbre militante Pham Doan Trang

Signalement d’articles sur la récente arrestation de Pham Doan Trang, éditrice, musicienne et dissidente.

Le Vietnam emprisonne la célèbre militante Pham Doan Trang

Portrait. Les autorités vietnamiennes ont annoncé, mercredi 7 octobre, avoir arrêté la dissidente Pham Doan Trang, 42 ans, journaliste et écrivaine de renom, militante pour la liberté de la presse et des droits civils. Emprisonnée, elle risque jusqu’à 20 ans de prison pour « opposition à l’État » vietnamien.

Lire la suite : La Croix, 08/10/2020.


Vietnam: RSF condamne l’arrestation d’une célèbre écrivaine militante des droits de l’homme.

Pham Doan Trang est une écrivaine vietnamienne de renom, militante pour la liberté de la presse et les droits civils. Elle a été arrêtée mardi soir à son domicile à Ho Chi Minh-Ville et placée en détention pour « propagande contre l’État ». RSF condamne son arrestation et exige sa libération immédiate et inconditionnelle.

Lire la suite : RFI, 07/10/2020.


Viêt-Nam. Une éminente défenseure des droits humains a été arrêtée et risque fortement d’être torturée.

« L’arrestation de Pham Doan Trang est inacceptable. Elle est l’une des grandes figures de la défense des droits humains au Viêt-Nam. Elle est un modèle pour les innombrables jeunes militant·e·s qui réclament un Viêt-Nam plus juste, plus inclusif et plus libre ». Ming Yu Hah, directrice régionale adjointe pour le travail de campagne à Amnesty International

Lire la suite : Amnesty International, 07/10/2020.

Décolonisations : des héros méconnus ? 14/10/2020

[ndlr] Annonce d’une conférence / débat au Palais de la Porte Dorée à Paris.

Fidèle à son objectif de diffusion des connaissances, le Musée national de l’histoire de l’immigration propose, avec ses partenaires, un cycle de rencontres débats dédié aux réalités migratoires et aux thèmes d’actualité.

Comment écrire une histoire des décolonisations prenant le contre-pied de l’histoire dominante, officielle, émanant des anciens pays colonisateurs ? Telle est la question à laquelle Karim Miské, Pierre Singaravélou et Marc Ball ont répondu dans une série documentaire et un livre éponyme paru en septembre en coédition entre Arte et le Seuil : Décolonisations.

De l’Inde au Congo, en passant par le Vietnam ou le Sénégal, l’histoire écrite du point de vue des colonisés est traversée de nombreuses figures connues ou méconnues qui ont incarné la résistance de leurs peuples et porté leurs combats pour la libération.

Cette rencontre permet d’interroger la nature même des décolonisations. Se limitent-elles à une période historique marquant la fin des Empires européens ? N’ont-elles pas commencé au premier jour de la colonisation ? En finit-on jamais de décoloniser l’histoire ? Que partageons-nous aujourd’hui de cet héritage ?

  • En partenariat avec Arte.
  • Avec Pierre Singaravélou, historien, Karim Miské, écrivain et réalisateur, et Marc Ball, réalisateur, tous trois co-auteurs de Décolonisations, Paris, Arte éditions, 2020. 
  • Rencontre animée par Anaïs Kien, journaliste (France Culture).

Source : Musée National de l’Histoire de l’Immigration

Disparition de l’ethnologue Richard Pottier (1940-2020)

[ndlr] Annonce de Vanina Bouté, codirectrice du Centre Asie du Sud-Est (UMR CNRS/EHESS 8170). Enseignante-chercheuse à l’Université de Picardie.


Nous venons d’apprendre avec tristesse la disparition, avant-hier, le 8 septembre, de Richard Pottier, ethnologue de la péninsule Indochinoise, disciple revendiqué de Georges Condominas, particulièrement connu pour ses recherches sur les pratiques thérapeutiques au Laos et sur la mythologie thaïe.

Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages, parmi lesquels : Les réfugiés originaires de l’Asie du Sud-Est (avec G. Condominas), La Documentation française, 1983; Santé et société au Laos, 1973-1978, Scripta, 2004; Yû dî mî hèng. Essai sur les pratiques thérapeutiques lao, Ecole française d’Extrême-Orient, 2007; Anthropologie du mythe, Editions Kimé, 1994; « Asie du Sud-Est » in Encyclopédie philosophique universelle, T. IV, 1998; Anthropologie du mythe 2. Ancêtres et fondateurs de dynastie dans la mythologie Lao, Éditions Kimé, 2012.

Richard Pottier était professeur émérite en anthropologie à l’université Paris-Descartes, où il a dirigé de nombreuses thèses, membre de l’unité mixte « Langues, musique et société », et ancien membre permanent du CEDRASEMI. Il a siégé au Comité national (CNRS) et a présidé durant plusieurs années la section 20 (ethnologie) du CNU.

Vanina Bouté, 10/09/2020.

Retrouvez Richard Pottier dans un entretien sur Canal U en 2007 : ANTHROPOLOGIE DE LA MALADIE ET DU MYTHE AU LAOS ET EN ASIE DU SUD-EST

Freedom of the Press under Renewed Siege in Vietnam

Le point sur la situation de la liberté de la presse au Viêt-Nam. En 2020, la répression continue.

Six months into 2020, the intensive crackdown against activists and journalists carried out by the Vietnamese government continues. Its latest victim includes arguably the last independent journalist organization in the country. 

On May 23, 2020, Nguyen Tuong Thuy was arrested and his apartment searched by the Public Security Department of Hanoi. Thuy, a 70-year-old military veteran, is currently the vice president of the Independent Journalists Association of Vietnam (IJAVN). Then, on June 12, 2020, the Public Security Department of Ho Chi Minh City arrested Le Huu Minh Tuan, another member of IJAVN. Pham Chi Dung, IJAVN’s president, was arrested in November last year.

The new attack on an association of journalists might seem expected in the current political climate of Vietnam. Yet, it also reflects a much deeper and more systematic issue concerning the institutional suppression of journalism in the country. This article examines how and why the Vietnamese government still completely controls the Vietnamese media and also offers a historical explanation for the contemporary situation of the profession.

Lire la suite : The 88 Project

Illustration « à la une » : IJAVN’s President Pham Chi Dung in a 2016 demonstration against China’s aggressions in the China Sea. Source : Dan Chim Viet