Tous les articles par indomemoires

L’Asie du Sud-Est 2024 – Bilan, enjeux et perspectives – IRASEC

Parution du nouvel opus annuel de l’IRASEC à Bangkok proposant l’état des lieux en Asie du Sud-Est pour l’année 2023. A découvrir en ligne, une publication très utile, codirection de Gabriel Facal et Jérôme Samuel.

Pour chacun des onze pays de la région, L’Asie du Sud-Est 2024, bilan, enjeux et perspectives propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux et diplomatiques survenus en 2023, complétée par un focus sur deux personnalités de l’année et une actualité marquante en image. L’ouvrage propose également quatre dossiers thématiques qui abordent des sujets traités à l’échelle régionale : la politique du yuan chinois en Asie du Sud-Est, les relations MERCOSUR-ASEAN, l’aide individuelle en Asie du Sud-Est et les centres d’arnaques en ligne aux Philippines et en Birmanie. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une fiche et une chronologie par pays ainsi qu’un cahier réunissant les principaux indicateurs démographiques, sociaux, économiques et environnementaux.

Sommaire

Les contributeurs

Avant-propos : Intégrations régionales et reconductions des statu quo nationaux (Gabriel Facal et Jérôme Samuel)

LES DOSSIERS DE L’ANNÉE

Dynamiques et perspectives de l’internationalisation du yuan en Asie du Sud-Est (Clément Berthou)

L’interrégionalisme ASEAN-MERCOSUR : relations diplomatiques et économiques (Oscar Fernández-Guillén)

Évolution du don individuel dans une région en difficulté : pratiques anciennes, nouvelles modalités (Rosalia Sciortino)

Scamming : casinos et arnaques en ligne, des POGOs philippins aux compounds birmans (François-Xavier Bonnet, Miko et Laure Siegel)

LES PAYS

Birmanie – Le temps du doute pour la junte ? (Tim Gascon)

Brunei – Entre disgrâces royales et séductions impériales (Marie-Sybille de Vienne)

Cambodge – La réouverture sous contrôle d’un pays émergent (Téphanie Sieng)

Indonésie – Pour un « Âge d’or Indonésie 2045 », la poursuite d’une grande entente ? (Gabriel Facal)

Laos – Des partenariats hasardeux pour la poursuite de « rêves électriques » (Martin Rathie)

Malaisie – Tous les chemins ne mènent pas à Médine (David Delfolie)

Philippines – Inflation et tensions en mer de Chine méridionale (François-Xavier Bonnet et Elisabeth Luquin)

Singapour – Dans l’attente d’un sursaut (Éric Frécon)

Thaïlande – Difficiles compromis, fractures sociales et quête de renouveau économique (Henning Glaser)

Timor-Leste – Crise birmane et ASEAN, Australie et grands projets gaziers : une actualité géopolitique et géoéconomique chargée (Christine Cabasset)

Viêtnam – Le Viêtnam non-aligné à l’heure des recompositions géopolitiques mondiales (Jean-Philippe Eglinger et Pierre Journoud)

Indicateurs-clés

Abstracts


Télécharger le livre sur le site de l’IRASEC :

https://www.irasec.com/IMG/pdf/ase2024-fac-simile.pdf

François Guillemot : La « Révolution » au Viêt-Nam : une phénoménologie ?

Nous avons eu le plaisir d’inaugurer en compagnie de Kmar Bendana (université de La Manouba, Tunisie) la première séance de l’Atelier “Concepts voyageurs, approches aréales” le mercredi 31 janvier 2024 sur le thème de la “révolution”.

Résumé de notre intervention :

La révolution vietnamienne, sous l’égide des dirigeants communistes et/ou nationalistes, et/ou religieux ou millénaristes, a été intimement liée aux processus de décolonisation et de guerre intestine. Mais ces processus ont revêtu de multiples formes et façonné des imaginaires contradictoires. De quelle révolution parle-t-on au Viêt-Nam ? Cette communication s’intéressera à trois aspects du phénomène révolutionnaire vietnamien en interrogeant d’abord la sémantique qui installe le propos et une méthodologie politique, puis les différents processus indépendantistes révolutionnaires et leur imbrication dans la guerre civile de réunification, et posera la question d’un « révolutionnarisme », dans un pays divisé puis dans un pays réunifié désormais capitaliste « à orientation socialiste » dans lequel la révolution fait système (pensée Ho Chi Minh).


Pour s’y retrouver dans la complexité des organisations vietnamiennes, on peut se reporter à ce document en ligne : 

Pour en savoir plus : https://www.ens-lyon.fr/evenement/recherche/atelier-concepts-voyageurs-approches-areales?ctx=contexte

Charles Keith: Subjects and Sojourners. A New History of Indochinese in France – 24 janvier 2024

Conférence à venir de Charles Keith, historien à l’Université de Michigan, Etats-Unis.

Résumé :

From the nineteenth century until decolonization, as European administrators, missionaries, and businessmen streamed into new colonies around Asia and Africa, colonial subjects traveled to Europe. This talk, based on my forthcoming book Subjects and Sojourners (University of California Press, 2024), explores how French colonial rule in Indochina extended Indochina’s colonial society into France. Perhaps two hundred thousand Indochinese sojourned in France between conquest in the 1850s and decolonization a century later. They came from all parts of colonial society, from ruling monarchs to the most marginal laborers. In France, they studied, labored, fought, and lived in contexts that, although still within the empire, were profoundly different from their places of origin. Their French sojourns were socially, culturally, and politically transformative. And when these sojourners returned to Indochina, virtually all parts of colonial society bore traces of their experiences abroad. Subjects and Sojourners shows, in short, that Indochina did not simply receive and refashion France in the colony: they went and lived it for themselves. 

Du XIXe siècle à la décolonisation, alors que les administrateurs, missionnaires et hommes d’affaires européens affluaient dans les nouvelles colonies d’Asie et d’Afrique, les sujets coloniaux voyageaient vers l’Europe. Cette conférence, basée sur mon livre Subjects and Sojourners (University of California Press, 2024), explore la manière dont le régime colonial français en Indochine a étendu la société coloniale de l’Indochine à la France. Environ deux cent mille Indochinois ont séjourné en France entre la conquête dans les années 1850 et la décolonisation un siècle plus tard. Ils venaient de tous les horizons de la société coloniale, des monarques régnants aux travailleurs les plus marginaux. En France, ils ont étudié, travaillé, combattu et vécu dans des contextes qui, bien que situés dans l’empire, étaient profondément différents de leurs lieux d’origine. Leurs séjours en France ont été socialement, culturellement et politiquement transformateurs. Et lorsque ces voyageurs sont rentrés en Indochine, pratiquement tous les secteurs de la société coloniale portaient les traces de leurs expériences à l’étranger. Subjects and Sojourners montre, en bref, que les Indochinois ne se sont pas contentés de recevoir et de refaçonné la France dans la colonie : ils sont allés la vivre pour eux-mêmes.


Charles Keith received his Ph.D. from Yale in 2008, and is Associate Professor of History at Michigan State University.  He is the author of Catholic Vietnam: A Church From Empire to Nation (University of California Press, 2012), which received the 2015 Harry J. Benda Book Prize (Association for Asian Studies), the 2013 Alf Andrew Heggoy Book Prize (French Colonial Historical Society), and the 2013 John Gilmary Shea Book Prize (American Catholic Historical Association). He served as co-editor in chief of the Journal of Vietnamese Studies from 2018-2022.

Wednesday, January 24, 2024
12:00 Noon
Room 203, Luce Hall
34 Hillhouse Avenue

Register on Zoom here>>


Source : https://cseas.yale.edu/IndochineseinFrance

Photographie “à la une” : Indo-Chinese at their favorite sport of Mua Kung or Chuc a Luc. Mesves Bulcy, Nievre, France.

Lou Vargas : La donation religieuse dans la province de Bắc-Ninh au XVIIIe siècle – étude historique et philologique d’un corpus d’inscriptions gravées sur stèles (Thèse)

Lou Vargas, chercheuse membre de l’équipe Vietnamica et du CRCAO (Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale), a soutenu sa thèse le vendredi 15 décembre 2023. Résumé ci-après.

Lou Vargas, membre du CRCAO, soutiendra sa thèse de doctorat préparée à l’EPHE-PSL sous la direction de Philippe Papin, vendredi 15 décembre 2023 à partir de 9h00, à la Maison de l’Asie, au 22 avenue du Président-Wilson, 75016 Paris (1er étage, grand salon).

Résumé :

Fondée sur un corpus de 571 inscriptions gravées en caractères chinois et vietnamiens au XVIIIe siècle dans la province de Bắc-Ninh (nord du Vietnam), cette thèse se consacre à l’étude d’une forme de donation à la fois majoritaire (80 % du corpus) et très particulière puisqu’elle permet à un donateur ayant offert de l’argent et des terres de recevoir, pour lui-même en tant que futur mort ou pour un membre défunt de sa famille, un culte funéraire personnel et un titre honorifique et religieux appelé : le « Hậu 後 ». Ce titre, typiquement vietnamien, et attesté pour la première fois dans les sources épigraphiques en 1628, se déploie sous deux formes principales : Hậu Phật 後佛 et Hậu Thần 後神, qui désignent la personne dont le culte funéraire personnel est célébré après le culte du Bouddha ou de la Divinité. À travers une étude monographique, philologique et quantitative des inscriptions du XVIIIe siècle de Bắc-Ninh, menée pour la première fois de manière systématique et s’inscrivant dans un projet plus large de recherche sur les stèles du Vietnam, cette thèse tente de cerner les caractéristiques, les modalités et l’évolution de la donation aboutissant à une institution au rang de Hậu, mais également d’en tirer une certaine connaissance de la société et de l’économie villageoise, de la religion et des préoccupations des gens ordinaires dans le Vietnam ancien.

Le jury est composé de :

  • Mme Marianne Bujard. Présidente. Directeur d’études, EPHE
  • M. Luca Gabbiani. Rapporteur. Directeur d’études, EFEO
  • M. Philippe Le Failler. Rapporteur. Maître de conférences, EFEO
  • M. Keith Taylor. Examinateur. Professeur émérite, Cornell University
  • M. Nguyễn Tuấn Cường. Examinateur. Maître de conférences, Institut Hán-Nôm. Académie des Sciences Sociales du Vietnam
  • M. Philippe Papin. Directeur de thèse. Directeur d’études, EPHE

Source : CRCAO – https://www.crcao.fr/2023/11/27/soutenance-de-lou-vargas/

Jade Thau : De la mobilisation à la propagande – étude des affiches communistes vietnamiennes de 1945 à 1986 – Thèse

Avis de la soutenance de thèse de Jade Thau sur les affiches de propagande vietnamienne. Résumé ci-dessous.


De la mobilisation à la propagande : étude des affiches communistes vietnamiennes de 1945 à 1986

L’affiche de propagande vietnamienne se développe en 1945 lors de l’émergence du mouvement d’indépendance vietnamien envers le régime colonial français. Jusqu’en 1975, le pays est divisé en deux et, dans le Nord, en liaison étroite avec le bloc socialiste, le réalisme populaire devient le facteur déterminant de l’art sous l’égide du peintre Tố Ngọc Vân. Dès 1954, sous la République démocratique du Vietnam (RDVN), l’affiche de propagande devient un « outil officiel d’État ». Par conséquent, l’organisation de la production et de la diffusion des affiches s’institutionnalise et, jusqu’en 1975, tout artiste souhaitant prendre part à l’effort de guerre et vivre de son art participe à la production de ces affiches.

Grâce à la constitution d’une base de données répertoriant les 1 125 images du corpus, cette thèse propose d’analyser l’évolution thématique, iconographique et stylistique de ces affiches afin de comprendre la construction du langage visuel communiste vietnamien à la croisée de références nationalistes, françaises, soviétiques et chinoises. Il s’agira également d’appréhender les transformations de la définition de l’objet ainsi que celles de son rôle au cours du temps par une étude quantitative des données.

La soutenance aura lieu le mercredi 20 décembre à 9h (heure française) dans la salle de colloque de la Maison de la Recherche, Université d’Aix-Marseille, site Schuman, 29 avenue Robert Schuman, Aix-en-Provence.

Le jury sera composé de : 

  • Philippe Le Failler, Maître de conférences habilité à diriger des recherches, EFEO-AMU (directeur de thèse) 
  • Nora A. Taylor, Professeur des universités, School of the Art Institute of Chicago (co-encadrante) 
  • Philippe Papin, Directeur d’études, EPHE (rapporteur) 
  • Sophie Cœuré, Professeur des universités, Université Paris Cité (rapporteuse)
  • Christian Henriot, Professeur des universités, AMU (examinateur) 
  • Phoebe Scott, Senior Curator, National Gallery Singapore (examinatrice) 


La soutenance sera suivie d’un buffet déjeunatoire dans la salle 2.44 de la Maison de la Recherche


illustration “à la une” : affiche du “Service d’Information et Propagande” (RDVN) – source SHD, GRH2960.

Nguyen Tan Tai-Luc (1958-2023) – hommage de l’INALCO

Message de Jean-François Huchet suite au décès de notre collègue Nguyen Tan Tai-Luc, enseignant à Langues’O.

Chères et chers collègues,

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de Monsieur Nguyen Tan Tai-Luc (1958-2023), survenu entre le 1er et 2 décembre 2023. Il avait 65 ans.

Nguyen Tan Tai-Luc était né le 10 août 1958, à Suresnes, d’un père vietnamien et d’une mère française.

Connu du public en tant que leader du groupe rock La Souris déglinguée, notre établissement se souvient également de l’enseignant qu’il était. Après y avoir soutenu une thèse en 2000, sous la direction du professeur Gilles Delouche, intitulée Contribution à l’étude des langues tai : le cas du dai de Xishuangbanna, il s’était en effet engagé comme chargé de cours depuis plusieurs années, et donnait notamment des cours d’initiation des langues taï-kadaï et de lao ancien et moderne au sein du département Asie du Sud-Est et Pacifique. Passionné par l’étude et l’enseignement de la langue Lü, il avait consacré à cette dernière une méthode chez L’Harmattan, intitulée Parlons lü, la langue taï des Douze mille rizières du Yunnan (2008).

Par ce message, nous souhaitions aujourd’hui lui rendre hommage. Nous nous associons à la douleur de ses proches et de celles et ceux qui le connaissaient.

Très cordialement,

Jean-François HUCHET

Président


Source de l’image : http://www.inalco.fr/langue/tai-lu