Tous les articles par indomemoires

Indochine, la colonisation oubliée – Nouvel Obs – 25 avril 2024

A l’occasion de la sortie du numéro Hors-Série du Nouvel Obs intitulé “Indochine, la colonisation oubliée”, une soirée-débat est organisée au siège du journal le jeudi 25 avril 2024. Détails ci-après.

Indochine, la colonisation oubliée – débat

de 18h30 à 20h30

Le Nouvel Obs, 75013, Paris, France.

67-69 AVENUE PIERRE MENDES FRANCE 75013 PARIS

Description

Il y a 70 ans, à Dien Bien Phu, la France était défaite par le Vietminh. 1858-1954 : de la conquête à la défaite, s’est déroulé presque un siècle. L’histoire de l’Indochine coloniale reste pourtant mal connue, effacée de nos mémoires collectives, réduite à des chromos exotiques. Dans ce hors-série exceptionnel, le Nouvel Obs décortique les rouages de la machine coloniale, du trafic d’opium à l’exploitation des corps, raconte la violence de la guerre d’Indochine, prémisse du désastre algérien. Et propose de renverser le regard en donnant la voix à des auteurs et artistes asiodescendants, qui interrogent cette histoire.

Pour le lancement de ce numéro, nous vous proposons une soirée avec deux tables rondes.

  • Colonisation, héritage empoisonné, avec Grace Ly, militante anti-raciste et autrice, Fabien Truong, sociologue et auteur, et Anna Moï, écrivaine
  • Mémoire et transmission, les récits des asiodescendants, avec Hanae Bossert, autrice du podcast « Ma tonkinoise », Alix Douart-Sinnouretty, autrice du podcast « Vietnam sur Lot », Mai Hua, réalisatrice du film « Les rivières ». 

Soirée animée par Doan Bui, journaliste le Nouvel Obs


Inscription/billetterie : https://my.weezevent.com/indochine-la-colonisation-oubliee

Marie Robin : “Silent Shadows: A Glimpse Into the Covert and Systematized World of French Military Brothels During the First Indochina War (1946-1954)” | Saigon Social Sciences Hub – 19 avril 2024

Une conférence en ligne à ne pas manquer. Nouvelle recherche sur la Guerre d’Indochine.

Dear SSSH members and friends,

We hope this email finds you well and excited to join the 4th event of the SSSH Spring 2024 Session, starting tomorrow (April 19th) at 5:30 PM (Vietnam time – UTC+7).
 
We will have the pleasure to host Marie ROBIN, PhD candidate in History at Columbia University. Marie will propose a presentation based on her dissertation: “Silent Shadows: A Glimpse Into the Covert and Systematized World of French Military Brothels During the First Indochina War (1946-1954)”.
 
For more information, please refer to the poster in the attachment.
 
IMPORTANTTomorrow’s presentation will be held ONLINE ONLY. If you want to invite external guests to the event, please make sure to to fill in the following registration form
 

Fiche de Marie Robin sur le site de Columbia University : https://alliance.columbia.edu/people/marie-robin

“Regards croisés sur la bataille de Dien Bien Phu” – Centre culturel du Viêt-Nam – Samedi 13 avril 2024

Evénement organisé par l’Ambassade du Viêt-Nam en France. Programme ci-dessous.

REGARDS CROISÉS SUR L’HISTOIRE ET LES MÉMOIRES DE LA BATAILLE DE ÐIỆN BIÊN PHỦ
Table ronde
Date : 16h30-19h

Samedi 13 avril 2024
Centre culturel du Vietnam
19, rue Albert, 75013 Paris

Discours d’accueil de Son Excellence Monsieur DINH Toan Thang, Ambassadeur du Vietnam en France

La bataille

Extraits audiovisuels : Delphine Robic-Diaz et Margaux Blondel
Table ronde avec Daniel Roussel et William Schilardi
Intermède artistique : Dao Thanh Huyen : lecture d’extraits de
témoignages vietnamiens
Extraits slamés de son roman Dien Bien Phu : Marc Alexandre
Oho Bambe, avec Caroline Bentz au piano

La mémoire

Extraits audiovisuels : Delphine Robic-Diaz
Table ronde avec Éric Coudray, Dao Thanh Huyen et Marc
Alexandre Oho Bambe

La paix

Extraits audiovisuels : Delphine Robic-Diaz
Table ronde avec William Schilardi
Conclusion artistique : Marc Alexandre Oho Bambe, avec
Caroline Bentz au piano



Caroline BENTZ, interprète et compositrice, est pianiste depuis son
enfance. Ses mélodies, qui enlacent tendresse et mélancolie, offrent un
refuge universel pour accueillir émotions, images et poèmes.

Margaux BLONDEL, chargée de médiation culturelle à l’Etablissement de communication et de production audiovisuelles de la Défense (Ecpad).

Éric COUDRAY, professeur agrégé d’histoire-géographie au Lycée Gabriel Fauré d’Annecy et docteur en histoire contemporaine de l’Université PaulValéry Montpellier 3, auteur d’une thèse sur l’histoire et les mémoires combattantes de la guerre d’Indochine (2022), à paraître en 2025.

DAO Thanh Huyen, journaliste indépendante, auteure de “Dien Bien Phu vu d’en face. Paroles de Bo Doi” (Éditions Nouveau Monde 2010, version abrégée de “Chuyện những người làm nên lịch sử – Hồi ức Điện Biên Phủ 1954-2009” (Nhà xuất bản chính trị quốc gia, 2009).

Pierre JOURNOUD, professeur d’histoire contemporaine à l’Université
Paul-Valéry Montpellier 3 et responsable du Diplôme universitaire
Tremplin pour le Vietnam, auteur de “Paroles de Dien Bien Phu. Les
survivants témoignent” (Tallandier, 3e édition 2021, traduction
vietnamienne 2024), et de “Dien Bien Phu. La fin d’un monde”
(Vendémiaire, 2019).

Marc Alexandre OHO BAMBE, écrivain-poète-slameur, auteur de Dien
Bien Phu (Sabine Wespieser éditeur, 2018) et de Poèmes de plein jour et
mantras, pour traverser la nuit, un recueil de poésie à paraître.

Delphine ROBIC-DIAZ, maîtresse de conférences en Études
cinématographiques à l’Université de Tours, auteure de La Guerre
d’Indochine dans le cinéma français. Images d’un trou de mémoire (PUR, 2015)

Daniel ROUSSEL, ancien correspondant de L’Humanité au Vietnam entre 1980 et 1986, réalisateur du documentaire “La bataille du tigre et du l’éléphant”.

William SCHILARDI, caporal tireur d’élite au 8e choc, tireur, présent à Dien Bien Phu pendant 5 mois et demi, de l’opération Castor à la fin de la bataille.

Philippe Gras : « Na San, le prélude » – Vendredi 12 avril 2024 (IAO)

Le chercheur Philippe Gras, fonctionnaire au ministère des Armées, est spécialiste de l’histoire de la guerre d’Indochine, présentera une conférence le vendredi 12 avril 2024 à Lyon.

Résumé : La seconde partie de la guerre d’Indochine (1945-1954) est marquée par une nouvelle stratégie française pour contrer la poussée Vietminh vers le Laos : celle des camps retranchés. Cette stratégie vise à édifier des camps fortifiés éloignés du delta tonkinois, ravitaillés et appuyés par l’aviation, qui doivent devenir les bases offensives voulues inexpugnables. Modèle de ce que sera Dien Bien Phu, Na San est le premier exemple de camp retranché, attaqué sans succès par le Vietminh, en décembre 1952. Pourtant malgré la victoire française, Na San est le prélude tragique de Dien Bien Phu en 1954, symbole des errements et de l’illusion de la supériorité des armes.

Photo de l’affichette : Août 1953 évacuation de Na San (SHD).


Retrouvez l’actualité des séminaires de recherche sur le site de l’IAO : https://iao.cnrs.fr/actualite/

Christopher Goscha : « L’asymétrie mémorielle Algérie-Indochine en France : ou comment expliquer l’oubli indochinois ?  » – Vendredi 29 mars 2024 (IAO)

Pour archivage. Grosse affluence au séminaire de l’IAO à l’occasion de la conférence de Christopher Goscha, professeur d’histoire à l’UQÀM (Montréal). Résumé ci-après.

En 2022, Emmanuel Macron a effectué une visite officielle à Alger pour réaliser une « réconciliation mémorielle » entre les sociétés française et algérienne sur la guerre qui les a déchirées (1954-1962). En 2020, il avait confié à l’historien Benjamin Stora une « mission sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie ». Ces démarches tentaient d’affronter le passé, les tensions entre les deux pays et des problèmes d’intégration, et elles avaient sans doute des objectifs politiques. De façon frappante, la guerre d’Indochine reste dans l’ombre de l’Algérie dans la mémoire française, alors que pourtant le conflit indochinois (1945-1954), qui a opposé la France au Vietnam d’Hô Chi Minh, fut la guerre de décolonisation la plus violente du 20ème siècle. Comment expliquer cet oubli relatif du Vietnam à une époque où la France semble plus prête qu’auparavant à regarder son passé colonial en face ? Christopher Goscha tentera de répondre à cette question.

Photo de l’affichette : Le commandant Marcel Bigeard, commandant le 6e bataillon de parachutistes coloniaux (BPC), en liaison radio au cours du parachutage de ses hommes sur Diên Biên Phu. Date : 16/03/1954 © Daniel Camus ; Jean Péraud/ECPAD/Défense.

Conférence-débat : Vivre entre deux cultures – le défi des jeunes franco-vietnamiens

Déjà complet, un événement Fils Rouges organisé par l’AGEVP (Association Générale des Etudiant-es Vietnamiens de Paris). Présentation et programme ci-dessous.

CONFÉRENCE DÉBAT

Vivre entre deux cultures : le défi des jeunes franco-vietnamiens

Une baguette de pain dans la main et un bol de Phở dans l’autre… Comment la seconde génération d’enfants d’immigrés vietnamiens arrive-t-elle à s’approprier cette dualité ? Par quels moyens leurs aînés parviennent-ils à leur transmettre la culture du pays d’origine ?

« Vivre entre deux cultures » : tel est le défi identitaire auquel font face les jeunes franco-vietnamiens de nos jours.

C’est pour répondre à ces questions touchant à la communauté et à la transmission culturelle que Fils Rouges Vietnam vous invite à sa Table Ronde organisée dans le cadre des 60 ans de l’Association Générale des Etudiants Vietnamiens de Paris (AGEVP).

— INTRODUCTION —

Liêm-Khê Luguern : historienne, chercheure affiliée à l’IRIS-EHESS et à l’Institut Convergences Migrations. Membre du conseil scientifique de l’exposition Immigrations est et sud-est asiatiques depuis 1860 récemment tenue au Musée national de l’histoire de l’immigration à Paris.

— INVITÉ.ES —

Doan Bui : Journaliste à l’Obs et autrice des livres « Le silence de mon père » et la «Tour».

Olivier Dinh : Président de l’association humanitaire Duc Son Child.

Linda Nguon : autrice des podcasts sur Instagram Banh mi media, Banh Mi Food et du projet Humans of Chinatown.

Hoang Mai Nguyen Ton Nu : professeure de vietnamien et présidente de l’association humanitaire Ecole Sauvage.

Hao Nguyen : ancien président de l’AGEVP (2014-2018).

Tino Nguyen : ancien président de l’AGEVP (2018-2022).

— MODÉRATEUR —

François Guillemot : historien, spécialiste du Viet Nam contemporain, ingénieur de recherche CNRS à l’Institut d’Asie Orientale à Lyon. Auteur de Dai Viet, indépendance et révolution au Vietnam, l’échec de la troisième voie, 1938-1955 (Les Indes savantes, 2012), et de Viêt-Nam, fractures d’une nation. Une histoire contemporaine de 1858 à nos jours (La Découverte, 2018).

— INFORMATIONS PRATIQUES —

Date : samedi 6 avril 2024
Horaires : de 14h30 à 17h00 (accueil dès 14h)
Lieu : Maison de la Vie Associative et Citoyenne du 13e arrondissement, 11 rue Caillaux, 75013 PARIS

— INSCRIPTION —

Conférence gratuite sur inscription obligatoire :
https://my.weezevent.com/vivre-entre-deux-cultures-le…
+++ PLACES LIMITEES +++ Attention COMPLET

Venez vous faire votre propre opinion !

— FILS ROUGES VIETNAM —

Fils Rouges Vietnam a pour premier objectif d’apporter aux jeunes, Vietnamiens ou non, des clés de compréhension sur les enjeux sociaux et économiques actuels du Vietnam et sa position géopolitique en Asie et dans le Monde, par le moyen de conférences et d’une revue de presse, toujours dans un esprit d’ouverture, de tolérance et de convivialité. 

Source :

Page Facebook de Fils Rouges Vietnam : https://www.facebook.com/events/939789424343282/

Sur le site de l’AGEVP : https://agevp60.com/index.php/2024/03/12/conference-fils-rouges-vietnam-2024/

Charles Keith: Subjects and SojournersCharles Keith. A History of Indochinese in France [parution]

Signalement d’une nouvelle étude de Charles Keith, “une histoire des Indochinois en France”. Présentation de l’éditeur.

During the era of French colonial rule in Indochina, as many as two hundred thousand Indochinese sojourned in France. Subjects and Sojourners is a vivid and comprehensive social, cultural, and political history of this diverse group, which ranged from ruling monarchs to the most marginal laborers. Drawing from a range of rich but underused archives, Charles Keith explores how French colonialism extended Indochina’s colonial society into France, where Indochinese subjects studied, labored, fought, and lived in imperial spaces and contexts that were profoundly different from those they had left behind. Time in France transformed these sojourners, and when they returned to Indochina, they in turn transformed colonial society. Indochinese, in short, did not simply encounter “France” in the colony: they went and lived it for themselves.

Charles Keith is Associate Professor of History at Michigan State University.

Source : University of California Press : https://www.ucpress.edu/book/9780520396852/subjects-and-sojourners

Sur le même sujet sur ce carnet : https://indomemoires.hypotheses.org/40677