Tous les articles par indomemoires

« Mémoires d’Indochine » 2020 : Séance 5

Année universitaire 2020-2021 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

« Mémoires online : commémorations officielles et récits alternatifs »

★ ★ ★

The Lewiston Daily Sun – Jun 5, 1975

Exils, résistances et génocides : une péninsule « brutalisée »

Séance 5 : mercredi 18 novembre 2020 (visioconférence)

L’avènement de nouveaux États postcoloniaux communistes en péninsule indochinoise s’est réalisé dans des contextes accrus de guerre civile. Que ce soit au Cambodge, au Laos ou au Viêt-Nam, ces guerres ont laissé des traces indélébiles dans les chairs et la mémoire des populations. Mais plus encore, la création de trois États communistes marqués par l’alignement sur l’URSS ou la Chine populaire a engendré une vague d’exils sans précédent par terre (land people) et par mer (boat people) jusqu’au règlement du conflit cambodgien au début des années 1990 . Victimes de cette reconfiguration géopolitique, minorités politiques, ethniques ou religieuses ont choisi la fuite comme gage de survie face à des états répressifs organisateurs d’une massive purge dans chaque pays. Ces victoires communistes ont été ainsi des défaites humanistes et posé des défis humanitaires. Au Cambodge, les killing fields (champs de tuerie) ont rythmé l’épuration khmère rouge pour asseoir le « peuple ancien » (campagnard) au pouvoir. Au Laos ou au Viêt-Nam, les goulags de la rééducation politique se sont vite transformés en camps de la mort lente. D’une certaine façon, la décolonisation s’est faite par la « brutalisation des sociétés » de la péninsule indochinoise.

Cependant, ce contexte particulièrement éprouvant pour les populations a engendré des résiliences à la fois politiques (avènement du Renouveau au Viêt-Nam et solution politique au Cambodge), militaires (résistances armées anticommunistes puis démilitarisation de la péninsule), sociales et culturelles (constitution de communautés exilées importantes). Cette séance consacrée aux bouleversements post-1975 s’intéressera donc à ces trois phénomènes qui ont marqué la péninsule du fer rouge pendant une quinzaine d’années : les exils des populations ; les résistances armées indissociables de la troisième guerre d’Indochine ; la question du génocide perpétré par les Khmers rouges entre 1975 et 1979 ; et leurs répercutions sur la toile.

La seconde partie de la séance est consacrée aux exposés oraux.

★ ★ ★

Exposé de Marine Bruder

Cambodia celebrates 40th anniversary of Khmer Rouge ouster. Source : DW (Deutsche Welle)

  • Retour sur la date anniversaire du renversement des Khmers rouges.

Exposé de Zoé Liénard

  • COOPER, Frederick, Le colonialisme en question. Théorie, connaissance, histoire, Paris, Payot, 2010.

Illustration « à la une » : boat people vietnamiens © DR

« MÉMOIRES D’INDOCHINE » 2020 : SÉANCE 4

Année universitaire 2020-2021 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

« Mémoires online : commémorations officielles et récits alternatifs »

★ ★ ★

Postcolonial Studies sur l’Indochine, aperçu bibliographique

Séance 4 : mercredi 4 novembre 2020 – salle de réunion de l’IAO (à confirmer)

Reprise de la thématique du séminaire de l’année dernière.

L’avènement du courant des Postcolonial Studies a bousculé la tradition historiographique française et l’emploi de cette notion se révèle tout aussi parcimonieux dans les études conduites par des chercheurs français. Cette séance reviendra sur la réception de ce courant en France avant de présenter quelques ouvrages clés sur la péninsule indochinoise qui s’inscrivent dans ou autour de ce champ. Notre attention se portera sur les « modes d’emploi » et la portée d’une notion plurielle à l’intersection de multiples problématiques – notion qui s’interroge, dans un effort réflexif, sur son propre fondement théorique.

La seconde partie de la séance est consacrée aux exposés oraux.

★ ★ ★

Exposé de François Cormier

Hue-Tam Ho Tai, Passion, betrayal, and revolution in colonial Saigon: the memoirs of Bao Luong, Berkeley, University of California Press, 2010. Présentation de l’éditeur.

Exposé de Maïlys de Colnet

Mike Davis, Génocides tropicaux. Catastrophes naturelles et famines coloniales. Aux origines du sous-développement, Paris, La Découverte, La Découverte Poche / sciences humaines et sociales n°228, 2006. Présentation de l’éditeur.

★ ★ ★

Lectures requises :

Nicolas Bancel, « Un malentendu postcolonial ? Réception et débats dans le champ académique français autour des Postcolonial Studies », in Collectif Write Back, Postcolonial Studies : modes d’emploi, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2013, p. 29-70.

Burleigh Hendrickson, « Qu’est-ce que la postcolonialité ? Vers une définition pluraliste », in Collectif Write Back, Postcolonial Studies : modes d’emploi, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2013, p. 155-173.

Entretiens vidéographiques :

Autres références signalées sur Mémoires d’Indochine : 

Illustration « à la une » : Les deux Soeurs Trung repoussant l’envahisseur chinois, d’après une estampe de Dông Hô © Mémoires d’Indochine

Pourquoi Nguyễn Huy Thiệp ? (dossier)

Les Cahiers du Nem, revue culturelle en ligne, propose un dossier sur un grand écrivain vietnamien dont les plupart des œuvres ont été traduites et publiées en France.

En ce mois de septembre 2020, les Cahiers du Nem publient un dossier sur l’écrivain vietnamien Nguyễn Huy Thiệp, l’une des figures les plus emblématiques de la littérature au lendemain du Đổi Mới, l’ouverture économique lancée en 1986.

Pourquoi Thiệp ?

Son œuvre est publiée presque intégralement aux éditions de l’Aube, mais hors des milieux universitaires intéressés par le Viêt Nam et de la diaspora, elle demeure relativement peu lue. Nous sommes pour notre part convaincus qu’il est un grand écrivain qui gagnerait à être davantage connu en France et dans le monde. Ses nouvelles ont pour décor le Viêt Nam, bien sûr. Mais sans doute la finesse de celles-ci et les conclusions que l’auteur leur apporte, jamais définitives du point de vue moral, nous renseignent-elles sur la complexité de l’humanité toute entière.

Lire la suite : Louis Raymond, Pourquoi Nguyên Huy Thiêp, 11/09/2020.

Articles du dossier :

Illustration « à la une » : l’écrivain Nguyên Huy Thiêp, photo de Marcelino Truong

« Mémoires d’Indochine » 2020 : séance 3

Année universitaire 2020-2021 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

« Mémoires online : commémorations officielles et récits alternatifs »

★ ★ ★

Un groupe de travailleurs à Sorgues (Vaucluse) 47e cie, 1941. © Collection Pham. Source : Liem-Khe Luguern

« Travailleurs indochinois » dans les guerres françaises

Séance 3 : mercredi 21 octobre 2020 – salle de réunion de l’IAO

Reprise de la thématique du séminaire de 2014.

Cette séance sera entièrement consacrée à la catégorie socio-historique « Travailleurs indochinois », principalement d’origine vietnamienne, enrôlés de force ou engagés volontaires lors des deux guerres mondiales pour soutenir « l’effort de guerre ». Une première vague amena plus de 90.000 « lính thợ » (soldats et ouvriers) en France pendant la guerre de 1914-1918 de laquelle la France sortit victorieuse. Une seconde vague concerna environ 20.000 recrutés pendant le second conflit mondial dans le contexte de la défaite de 1940 et de l’occupation allemande. En suivant le parcours de certains d’entre eux à travers les documents proposés, nous aborderons la question plus générale des migrations coloniales et du contact avec le colonisateur. Nous interrogerons la pratique mémorielle autour des « Travailleurs indochinois » et le rapport particulier de ces « immigrés malgré eux » avec le Viêt-Nam. Pour ce faire, nous nous appuierons sur quelques reportages courts diffusés à la télévision française.

Projection d’un extrait du film de Lam Lê en seconde partie de séminaire :

  • Cong Binh, la longue nuit indochinoise, Adr Productions, Blaq out collection, 2013.

Lectures :

Luguern Liêm-Khê, « Ni civil ni militaire : le travailleur indochinois inconnu de la Seconde Guerre mondiale », Le Mouvement Social 2/ 2007 (n° 219-220), p. 185-199. URL : www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2007-2-page-185.htm / DOI : 10.3917/lms.219.0185

CR de lecture de Bastien Golovkine : Mireille Le Van Ho, Des Vietnamiens dans la Grande Guerre : 50 000 recrues dans les usines françaises, Paris, Vendémiaire, 2014. URL : https://indomemoires.hypotheses.org/21629


Pour accompagner la séance :

Tran-Nu (Luguern), Liêm-Khê, Les travailleurs indochinois en France de 1939 à 1948, Mémoire de maîtrise sous la direction de Philippe Vigier, Université Paris X Nanterre, 1988. Document en ligne sur le site travailleurs-indochinois.org (PDF).

Reportages :

« Immigrés de force, souvenirs d’Indochine ». URL : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/2013/03/28/immigres-de-force-souvenirs-d-indochine-224841.html

« Mémoire: Dans les pas des travailleurs indochinois… ». URL : https://youtu.be/-Mcpzr3-ozE

« Histoire de France : Les oubliés d’Indochine ». URL : https://youtu.be/EA8A7kqbNUc

Sitographie :


Illustration « à la une » : Un ancien travailleur indochinois © France 3 Aquitaine

Populisme et nationalisme vus du Viêt-Nam – Conférences 2019

[ndlr] Série de conférences instructives sur les dérives idéologiques qui préoccupent le Parti communiste vietnamien actuellement : populisme et nationalisme expliqués dans le cadre de l’éducation de la Sécurité publique (Công An) par le professeur Trân Viêt Thai.

  • Première vidéo : Le populisme.
  • Seconde vidéo : Nationalisme et Ultra-nationalisme.
  • Troisième vidéo : La question de la Mer Orientale.

“How Hanoi is Leveraging Anti-China Sentiments Online » by Dien Nguyen An Luong [ISEAS]

Mise en ligne d’un article intéressant de Dien Nguyen An Luong sur la gestion politique du sentiment anti-chinois au Viêt-Nam.

EXECUTIVE SUMMARY
• In this era of blossoming social media, anti-China sentiments have morphed and manifested online, compelling Vietnamese authorities to keep close tabs on it.
• In a political system that prizes legitimacy and political stability above all else and that is on the verge of a leadership transition, the authorities have increasingly looked to social media to gauge anti-China sentiments and to calibrate their responses accordingly.
• Anti-China protests in 2018 were a bitter pill for the Vietnamese authorities to swallow, leaving significant imprints on how their tools for dealing with anti-China sentiments are designed.
• The fight against the Covid-19 pandemic has seen the Vietnamese authorities finding an unlikely venue for boosting their legitimacy, one that they previously sought to repress: anti-China sentiments.
• The authorities have been able to make the most of the combination of propaganda and anti-China sentiments to shape critical China-related coverage in the mainstream media.
• It is unlikely, however, that they have enough political and technological wherewithal to do the same online any time soon.

URL : https://www.iseas.edu.sg/wp-content/uploads/2020/09/ISEAS_Perspective_2020_115.pdf

Image « à la une » : Manifestants à Ho Chi Minh-Ville en 2018 © Kao Nguyen/Agence France-Presse

Tensions in the South China Sea. Global Risks and Regional Implications

Signalement d’un Panel international autour de question de la Mer de Chine orientale et les risques potentiels de conflit. Panel organisé par le parti et média Viêt Tân. Présentation en vietnamien ci-dessous :

Tranh chấp chủ quyền ở Biển Đông không phải là vấn đề mới trong khu vực. Trong thập niên qua, Trung Quốc đã nỗ lực mở rộng ảnh hưởng của mình trong khu vực. Nhưng tính hợp pháp của các tuyên bố chủ quyền của Trung Quốc đã bị phản đối bởi hơn một chục quốc gia, mà gần đây nhất bao gồm cả Hoa Kỳ, Úc và ba nước Anh, Pháp, Đức cũng đã đưa ra một tuyên bố chung.

Trong buổi hội thảo “Căng thẳng trên Biển Đông: Nguy cơ trong vùng và Hiểm họa toàn cầu” do Việt Tân tổ chức và điều hợp với sự tham dự của – Dân biểu Chris Hayes, một thành viên của Quốc hội Úc, Trưởng ban đối lập và Phó Chủ tịch Tiểu ban Nhân quyền – Giáo sư Tường Vũ, Trưởng Khoa Khoa học Chính trị tại Đại học Oregon. – Ông Đỗ Hoàng Điềm, chủ tịch Đảng Việt Tân. – Giáo sư Nakano Ari về Quan hệ Quốc tế tại Đại học Daito Bunka.

Các diễn giả sẽ nhận định về: – nguyên nhân nào đưa đến sự căng thẳng tại Biển Đông; – sự căng thẳng này sẽ mang đến hiểm họa gì cho các quốc gia trong vùng và thế giới; – Hoa Kỳ, Nhật, Úc, Việt Nam và thế giới cần có những biện pháp gì để ngăn chặn sự bành trướng, hung hãn của Trung Quốc trong thời gian tới.

Source : Viet Tan