Tous les articles par indomemoires

Les résidus de la guerre, la mobilisation des réfugiés du Nord pour un Vietnam non-communiste (1954-1965)

[ndlr] Thèse soutenue récemment à Montréal. Nous adressons toutes nos félicitations à Phi Vân.

Les résidus de la guerre

la mobilisation des réfugiés du Nord pour un Vietnam non-communiste (1954-1965)

Phi Vân Nguyen

mardi 13 octobre 2015

Résumé :

Au terme de la guerre d’Indochine, le cessez-le-feu établi par la conférence de Genève  de 1954 regroupa les forces belligérantes de part et d’autre du 17ème parallèle. En plus des soldats, plus de 800 000 individus, dont une majorité de catholiques, évacuèrent le nord pour rejoindre la zone non-communiste dans le sud. Ngô Đình Diệm, le dirigeant de Saigon, avait protesté contre les clauses établies à Genève et confirma sa position lorsqu’il déclara ne pas organiser de référendum sur l’unification territoriale tant que les communistes demeureraient au pouvoir dans le nord. Dès lors, l’exil de ces personnes allait s’éterniser. Comment la migration de 1954 influença-t-elle la mobilisation politique et culturelle des réfugiés du nord dans le sud du Vietnam ?

À l’aide d’archives privées et gouvernementales venant du Vietnam, de France et des États-Unis, notre thèse étudie le parcours politique et culturel des réfugiés depuis leur arrivée dans le sud en 1954 jusqu’au déclenchement de la guerre du Vietnam en 1965. Leur histoire s’étudie au travers de quatre séquences d’action convergentes.

  • Une première partie aborde la façon dont les États-Unis et la république utilisèrent l’épopée de ces réfugiés pour illustrer leurs combats politiques et économiques. En dépit de cette instrumentalisation, les réfugiés développèrent leur propre discours nationaliste inspiré par leur exil et dont l’objectif ultime était de venger leur départ forcé du nord.
  • Une deuxième facette de notre étude souligne que cette lutte pour un Vietnam unifié et débarrassé du communisme constituait pour eux le seul moyen de rendre justice à leur exil.
  • Le troisième volet analyse la relation qu’entrenaient les réfugiés vis-à-vis de la république. Loin d’être de simples marionnettes, ils appuyèrent Ngô Đình Diệm mais s’opposèrent aussi à sa concentration des pouvoirs ou ses méthodes pour combattre le communisme.
  • Enfin, une dernière partie examine les rapports entre les réfugiés et le reste de la société sud-vietnamienne et du monde occidental. Aveuglés par des années de médiatisation internationale, les réfugiés étaient persuadés d’avoir le monopole de la pensée nationaliste et combattirent tout alternative politique, venant de l’extérieur comme de l’intérieur du Vietnam.

Le cessez-le-feu de Genève avait marqué la fin de la guerre d’Indochine et précipité ces réfugiés dans l’exil. Pendant près de dix ans, ils exhortèrent le gouvernement et l’opinion internationale à reprendre la guerre et ainsi rétablir cette injustice. Cette détermination à reconquérir le nord et combattre le communisme, souligne la double nature du conflit indochinois. Ce n’était pas qu’un front chaud de la guerre froide, que la conférence de 1954 avait neutralisé. Ces affrontements étaient aussi l’enjeu d’une véritable guerre civile, opposant différentes visions de la nation vietnamienne. Ainsi, les réfugiés refusèrent de baisser les armes et incitèrent toute la société sud-vietnamienne à suivre leur exemple, jusqu’à ce que les troupes américaines débarquent en mars 1965 pour combattre d’elles-mêmes les insurgés communistes.

Mots clés : guerre d’Indochine, guerre du Vietnam, guerre froide, guerre civile, réfugiés, diaspora, neutralisation

 

Direction de recherche:

  • Christopher Goscha, directeur de recherche
  • Laurence Monnais, codirectrice de recherche

Membres du jury:

  • Andrew Barros, professeur au Département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal
  • Christopher Goscha, professeur au Département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal
  • Edward Miller, professeur au Département d’histoire du Darmouth College
  • Laurence Monnais, professeure au Département d’histoire de l’Université de Montréal
  • Philip Taylor, professeur, School of Culture, History and Language, Australian National University
UQAM – Pavillon Hubert-Aquin (A) / A-6290

400, rue Sainte-Catherine Est

Montréal (QC) Canada  H2L 2C5

Image “à la une” : manifestation nationaliste en 1954 au Nord © 1954 Life

Cambodge : nouvel exil pour le chef de l’opposition menacé d’emprisonnement [Le Monde]

[ndlr] Retour des tensions et violences politiques au Cambodge. Nouvel exil pour le chef de l’opposition. Article de François Bougon, chef adjoint au service International.

Pour le chef de l’opposition cambodgienne, Sam Rainsy, c’est un scénario bien connu. Pour la quatrième fois dans sa carrière, il a choisi le chemin de l’exil pour échapper à la prison. La fois précédente, cela avait duré quatre ans, entre 2009 et 2013. « En France, pays de Victor Hugo et de Charles de Gaulle, beaucoup se sont exilés et ont attendu des jours meilleurs », explique au Monde Sam Rainsy, dans son appartement parisien.

Nouvelle illustration de la dégradation du climat politique après plus d’un an d’une ouverture timide dans cette démocratie particulière, la justice a ressorti une vieille affaire de diffamation puis l’a accusé de complicité de « complot », ce qui pourrait l’envoyer derrière les barreaux pendant plus de dix ans. Le jour même où il devait reprendre l’avion en direction du Cambodge depuis la Corée du Sud, le Parlement levait son immunité parlementaire. Mardi 1er décembre, un tribunal de Phnom Penh a convoqué Sam Rainsy pour un nouveau dossier de diffamation.

La fin de la « culture du dialogue »

Lire la suite : Le Monde, 07/12/2015.

Lễ Tưởng Niệm Trần Văn Bá và các chiến hữu – Paris XIII, 09/01/2016

[ndlr] Journée de commémoration du résistant Tran Van Ba le 9 janvier 2016 à Paris XIII.

AfficheTVB31

* * *

2016_01_TVB

Source : Tin Paris

Image “à la une” : Tran Van Ba dans une zone de résistance au début des années 80. © tranvanba.org

Colloque MCFV-LCAO « Ensemble en France » – samedi 12 décembre 2015

[ndlr] Annonce et programme du colloque sur les Vietnamiens en France.

L’association MCFV (Mouvement des Citoyens Français d’origine Vietnamienne) et la Section d’Études Vietnamiennes UFR-LCAO (Langues et Civilisations de l’Asie Orientale) de l’Université Paris Diderot (Paris 7) ont le plaisir de vous inviter au  colloque qu’elles organisent dans cette université toute la journée du samedi  12 décembre 2015  sur le thème « ENSEMBLE en FRANCE ».

Ce thème nous donne l’occasion d’aborder aussi bien la question de la diversité française que les facteurs qui contribuent à l’intégration réussie des Vietnamiens de France, leur contribution à tout niveau et dans tous les domaines ainsi que des projets à venir.

Intervenants :

Pierre BROCHEUX (Historien); BÙI Thị Hoàng Anh (Chargé de cours, Linguiste); BÙI Xuân Quang (Editeur et animateur culturel); Boun Ngy CHHUON (Vice Président Club XXIè s.); ĐINH Hùng (Vice Président MCFV); ĐINH XUÂN Anh Tuấn (Professeur); Anne FORT (Conservatrice de musée); Xavier GUILLAUME  (Historien); François GUILLEMOT (Historien); LÊ THỊ Xuyến (Maître de Conférences, Linguiste) ; NGUYEN CAO DUC Georges (Président association AEJJR); NGUYỄN Quý Đạo (Professeur); PHẠM THI Thương Nhân (Professeur); TRẦN Quang Hải (Musicologue); VŨ Ngọc Cẩn (Président MCFV) ; VŨ Thiện Hân (Professeur)

De nombreuses autres personnalités vous feront part de leurs réflexions autour de tables rondes.

Le colloque s’articule autour de cinq thèmes, sous forme d’interventions courtes suivies de tables rondes avec des intervenants et des invités de renom.

1. Histoire, Civilisation

2. Politique/Société/Économie

3. Intégration/Langue

4. Double culture des citoyens français d’origine vietnamienne (CFV)

5. Présence du Viêt Nam dans la Société française

Programme détaillé en ligne : http://www.mcfv.eu/wp-content/uploads/2015/11/Programme-MCFV-LCAO-COLLOQUE-28-11-2015V3.pdf

L’entrée est gratuite avec inscription préalable obligatoire qui peut se faire en ligne en cliquant sur le lien :  https://www.weezevent.com/colloque-mcfv-paris-diderot-12-12-2015.

Nous comptons sur votre présence nombreuse et enthousiaste, sur celle de vos amis et surtout celle de la  jeune génération qui saura apprécier la réalisation de ses aînés pour encore mieux réussir sa vie sociale en France.

Bien cordialement,

Mouvement des Citoyens Français d’origine Vietnamienne (MCFV) (www.mcfv.eu)

Section d’Etudes Vietnamiennes (https://banviethoc.wordpress.com/temoignages) – UFR Langues et Civilisations de l’Asie Orientale (LCAO) – Université Paris Diderot (http://www.univ-paris-diderot.fr/ufr_lcao)

Comité d’organisation : VU Ngoc Can & DINH Hung & VU Quang Kinh (MCFV)

BUI Thi Hoang Anh (Section d’Etudes Vietnamiennes UFR-LCAO, U. Paris Diderot)

Contact : pour tout renseignement, contactez info.mcfv@gmail.com

Date : Samedi 12 décembre 2015, à partir de 9h jusqu’à 18h.

Lieu : Université Paris Diderot – Bâtiment (Bât.) ‘Halle aux Farines’ (HAF) –  Amphithéâtre 1A (amphi 1A) – Rez-de-chaussée

Entrée du Bât. HAF, hall C : Esplanade Pierre Vidal-Naquet, 75013 Paris puis, prendre un couloir à droite dans la direction de l’amphi 1A (hall AB), comme indiqué sur une colonne du hall C.

Plan d’accès : http://www.univ-paris-diderot.fr/DocumentsFCK/implantations/File/Plan_implantations_Diderot_Juillet2015.pdf

 

« Fronts et frontières de l’État-Parti au Viêt Nam », HDR de Benoît de Tréglodé – 18/12/2015

Benoît de Tréglodé soutiendra son habilitation à diriger les recherches (HDR) :

« Fronts et frontières de l’État-Parti au Viêt Nam »

le vendredi 18 décembre 2015 à 14 heures

dans les grands salons de l’INALCO, 2 rue de Lille, Paris VIIe

Devant le jury ainsi composé :

  • Marie-Sybille de Vienne (garante, INALCO)
  • Anne de Tinguy (INALCO),
  • Christopher E. Goscha (UQAM),
  • Yves Goudineau (EFEO),
  • Thomas Engelbert (U. de Hamburg),
  • Pierre Journoud (U. de Montpellier)
  • Jean-Francois Huchet (INALCO)La soutenance sera suivie d’une collation à 18h (RSVP).

Benoît de Tréglodé est responsable du programme « Équilibres stratégiques et politiques de défense en Asie » à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM) . Il est membre du comité scientifique de l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC), chercheur associé au Centre Asie du Sud-Est (CASE, EHESS-CNRS) et membre du comité éditorial des Cahiers d’études vietnamiennes (Université Paris-Diderot). Il est également chargé d’enseignement à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

CV en ligne : IRSEM

Principales publications

  • Héros et révolution au Viêt Nam, (préface de Yves Chevrier), les Indes Savantes, Paris, 230 pages. (nouvelle édition révisée et actualisée)
  • Heroes and Revolution in Vietnam, (préface Christopher E. Goscha), National University of Singapor Press, Singapour, 244 pages
  • Viêt Nam contemporain, (co-direction avec Stéphane Dovert), IRASEC – Les Indes Savantes, Paris, 594 pages. (seconde édition revue et actualisée)
  • Naissance d’un Etat-parti. Le Viêt Nam depuis 1945 (co-direction avec Christopher E. Goscha), Les Indes Savantes, Paris, 463 pages.

Image “à la une” : poster de propagande du PCV. Tranh Cổ động tuyên truyền kỷ niệm 84 năm Ngày thành lập Đảng Cộng sản Việt Nam (03/02/1930 – 03/02/2014)

Nguyễn Thị Thanh Tín (1984-2015)

[ndlr] Victime du terrorisme à San Bernardino, Californie.

Chưa kịp mặc áo cưới đã trở thành nạn nhân

NguyenThiThanhTin_1984-2015

Trong số 14 nạn nhân bị bắn chết trong vụ thảm sát ở Trung Tâm Xã Hội Inland Regional Center tại thành phố San Bernardino, California (nằm cách Los Angeles khoảng 90 cây số, cách khu Little Saigon của người Việt Nam khoảng 65 cây số), hôm Thứ Tư, 2 tháng 12, có một người Việt Nam.

Ðó là cô Nguyễn Thị Thanh Tín, sinh ngày 6 tháng 4 năm 1984, nhân viên làm việc cho cơ quan kiểm soát an toàn thực phẩm của Sở Y Tế San Bernardino, đồng nghiệp của nghi can Syed Farook, người đã nã súng vào các đồng nghiệp mình, và sau đó bị cảnh sát bắn chết trong cuộc rượt đuổi.

Theo gia đình cho biết, Thanh Tín sang Mỹ lúc 8 tuổi, tốt nghiệp trung học Valley High School ở Santa Ana, tốt nghiệp cử nhân khoa học sức khỏe tại đại học Cal State Fullerton. Cô vừa cùng vị hôn phu của mình thử áo cưới trước đó không lâu để chuẩn bị cho một đám cưới dự trù tổ chức vào năm tới.

Lire la suite : RFA, 04/12/2015.

Les premiers photographes au Viêt Nam [parution]

[ndlr] Présentation de l’éditeur.

En coédition avec l’Académie des sciences d’outre-mer

Sous la direction de Loan de Fontbrune

Cet ouvrage est le fruit d’une rencontre : celle de photographes français précurseurs de leur art avec le Viêt Nam du XIXe siècle. Cochinchine, Tonkin, Annam : des régions alors méconnues dont Gsell, Hocquard, Dieulefils… sauront saisir avec acuité la société aujourd’hui disparue.

Les bords de la Rivière de Saïgon en 1880, l’empereur Thành Thái vers 1897, le tombeau du roi Thiêu Tri… Au fil de cent cinquante et une photographies réunies pour la première fois par l’Académie des sciences d’outre-mer, c’est à un voyage dans le temps que nous voici conviés à travers l’objectif de ces précurseurs.

Un voyage dans le temps passé que les chercheurs du temps présent ont su, avec passion, réveiller pour nous, confirmant au passage que le pouvoir mystérieux de la photographie demeure intact…

Source : Riveneuve

L’ Académie des sciences d’outre-mer et les éditions Riveneuve feront une présentation du livre
Les premiers photographes au Việt Nam

 le jeudi 10 décembre à 17 h 30 
à l’Académie des sciences d’outre-mer
15, rue La Pérouse
75016 PARIS
(sur invitation)