Elections cambodgiennes : le retour d’exil de Sam Rainsy, nouvelle donne ?

[ndlr] Tous les commentateurs s’accordent sur ce point : le retour de Sam Rainsy, le principal opposant politique à Hun Sen, après quatre années d’exil en France pourrait changer la donne lors des élections législatives du 28 juillet prochain.

Son arrivée à Phnom Penh fut acclamée par des milliers de gens en liesse. Cette nouvelle a surtout revigoré les partisans de son parti le Cambodia National Rescue Party (CNRP) ou Parti du Salut national du Cambodge (ou Parti du Sauvetage national) qui croit désormais à la possibilité d’accéder au pouvoir. Sam Rainsy lui-même se présente comme seule réelle alternative démocratique viable à Hun Sen et, cultivant cette image d’homme providentiel, en appelle à « sauver » le Cambodge. A peine rentré dans son pays, il revendique son droit de participer à l’élection sur les terres de son rival dans le sud du pays. L’enjeu est particulièrement important pour ce pays qui émerge difficilement sur le plan économique et qui reste miné par la corruption et les inégalités sociales.

« Pour la première fois dans l’histoire du Cambodge moderne, il y a une opposition démocratique unie et cela change la donne. C’est une des conditions sine qua non pour faire tomber les régimes dictatoriaux et cela réveille les espoirs« . Sam Rainsy lors d’un entretien accordé à L’Express le 18 juillet 2013 (voir plus bas).

SamRainsyReturn

Sam Rainsy de retour au Cambodge est acclamé par une foule de partisans
© 2013 Reuters/Samrang Pring

A lire :

Au Cambodge, des élections auront lieu dans une semaine. Le principal parti de l’opposition, le Parti du sauvetage du Cambodge (CNRP), rêve d’une alternance politique. Ce dimanche 21 juillet, son chef Sam Rainsy, fraîchement gracié et de retour au pays, a demandé à la commission électorale le droit de se présenter. Lire la suite…

C’est un jour important pour le Cambodge. Le chef de l’opposition Sam Rainsy a atterri ce vendredi matin à Phnom Penh, après trois ans d’exil à Paris. Le leader du parti d’opposition pourrait être le futur Premier ministre s’il arrive à se présenter aux élections du 28 juillet. Lire la suite…

Après bientôt quatre ans d’exil volontaire, le leader de l’opposition Sam Rainsy a fait son grand retour au Cambodge ce vendredi 19 juillet, soit dix jours avant la tenue des élections législatives. A la faveur d’un récent pardon royal qu’a sollicité pour lui le puissant Premier ministre Hun Sen, le principal opposant revient en homme libre, échappant ainsi à une condamnation à onze ans de prison. Une rentrée au pays saluée dans la liesse par une foule nombreuse de militants. Lire la suite…

Des dizaines de milliers de partisans ont salué vendredi le retour d’exil du chef de l’opposition cambodgienne Sam Rainsy, gracié par le roi alors que son parti espère mettre fin à près de trente années de pouvoir du Premier ministre. «Je suis très heureux. Je suis revenu pour sauver la nation, avec vous tous», a déclaré Rainsy à son arrivée, embrassant le sol à l’aéroport. Lire la suite…

* * *