Ils ne l’oublient pas : à la recherche de Sombath Somphone

SombathLa disparition de Sombath Somphone, responsable d’une ONG laotienne, le 15 décembre 2012 a soulevé beaucoup d’émotions à Vientiane mais également sur le plan international. De nombreux articles ont été publiés depuis ce jour pour tenter de comprendre ce qui est aujourd’hui considéré comme un enlèvement par la police. La presse en langue française a consacré plusieurs articles sur cette mystérieuse affaire.

En particulier, Le Petit Journal, édité à Bangkok, d’autres médias nationaux ou des sites militants ont rappelé les conditions de cet enlèvement dans le but d’informer mais aussi de protéger ce militant dans le but de favoriser son éventuel retour.

Nous commençons cet aperçu par le signalement du site Sombath.org dédié à cette personnalité très respectée. Sombath Somphone été l’une des principale figure du Forum populaire Asie-Europe (AEPF) réuni à Vientiane en octobre 2012.

Where is Sombath?

Sombath Somphone was last seen in Vientiane on the evening of Saturday 15th December when he was driving home in his jeep.  His family and friends immediately contacted the police, visited hospitals, and informed Embassies, but nobody knew where Sombath had gone.

Two days later, CCTV footage became available that showed Sombath being stopped by police and then abducted.  The video can be seen here. [voir ci-dessous]

 Sombath is a friend, colleague and a visionary who has spent his life working for his people and country. This website hopes to facilitate his return to his family and work.

Lire la suite : Sombath.

 

A newspaper clipping about missing Lao activist Sombath Somphone. © ABC
A newspaper clipping about missing Lao activist Sombath Somphone. © ABC

 

Laos – Absence inexpliquée d’une figure respectée de la société civile

Depuis samedi 15 décembre, l’absence inexpliquée de Sombath Somphone suscite une inquiétude à la mesure de sa notoriété. Après avoir bénéficié de bourses pour étudier aux États-Unis, ce fils de paysans s’efforçait de promouvoir tant l’éducation des plus défavorisés que de susciter des débouchés pour les productions locales notamment à travers le Centre de formation pour un développement participatif (PDTC) fondé en 1996. Cette organisation est devenue une inspiration pour les organisations non gouvernementales et travailleurs sociaux oeuvrant au Laos qui sollicitaient fréquemment les conseils de Sombath devenu une référence avant même que ne lui soit attribuée une des plus importantes distinctions en Asie, le prix Ramon Magsaysay for Community Leadership. Samedi dernier cette figure de la société civile laotienne n’a pas regagné son domicile dans la capitale laotienne où il était pourtant attendu par son épouse singapourienne.

Lire la suite : Le Petit Journal, 20/12/2012.

 

Laos – La dignité des peuples de l’ASEAN insultée par la disparition de Sombath

C’est à l’échelle de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est que les défenseurs des droits de l’Homme thaïlandais ont désormais choisi d’évoquer la disparition de Sombath Somphone. On est toujours sans nouvelles de ce directeur d’une organisation non gouvernementale laotienne depuis que sa jeep a été stoppée le 15 décembre 2012 devant un poste de police à Vientiane. Selon Jon Ungphakorn, il faut en finir avec le principe de non-ingérence qui préside aux relations entre les membres de l’ASEAN. Et pour Angkhana Neelapaijit, épouse du président de l’association des avocats musulman disparu en 2004 à Bangkok « les cas de Sombath et de mon mari sont similaires: un avertissement à tous ceux qui défendent les droits des autres« .

Lire la suite : Le Petit Journal, 11/01/2013.

 

Laos : le militant Sombath Somphone ne répond plus

Les Laotiens de Vientiane en parlent à mots couverts et en lançant des coups d’œil furtifs autour d’eux. Mais dans cette capitale aux allures de gros village, le nom de Sombath Somphone est présent dans beaucoup d’esprits. Ce militant, qui a créé en 1996 une ONG dans le domaine de la formation et du développement rural, a disparu depuis le 15 décembre. Un clip enregistré par une caméra de circuit fermé et diffusé sur YouTube montre les dernières images que l’on a de lui : un policier en moto lui intime l’ordre de descendre de sa jeep, puis Sombath, encadré par deux hommes, grimpe dans un véhicule utilitaire.

Lire la suite : Libération, 16/01/2013.

 

Laos: Où est Sombath Somphone?

Sombath Somphone, économiste et formateur sur le développement laotien, a été vu pour la dernière fois le 15 décembre 2012. Un mois après sa mystérieuse disparition, ses amis et partisans du monde entier demandent au gouvernement laotien d’intensifier les recherches pour le retrouver.

Sombath Somphone a été vu pour la dernière fois à Vientiane dans la soirée du samedi 15 décembre alors qu’il rentrait chez lui au volant de sa jeep. Sa famille et ses amis ont tout de suite averti la police, fait le tour des hôpitaux et informé les ambassades, mais personne ne savait où était Sombath.

Deux jours plus tard, des images sur CCTV (chaîne d’information chinoise) montraient Sombath arrêté par la police et enlevé.

Sombath a créé le Centre Participatif de Formation au Développement au Laos et son travail d’une vie entière sur l’éducation et le développement local a été reconnu par le prix Ramon Magsaysay qui lui a été décerné en 2005. Ce prix est l’équivalent asiatique du Prix Nobel pour le leadership communautaire.

Lire la suite : AlterAsia, 20/01/2013.

 

Sombath, le disparu de Vientiane

Depuis bientôt trois mois, Sombath Somphone, 62 ans, personnalité éminente de la société civile du Laos, militant écologiste et de la cause du développement durable, figure mondialement reconnue par ses pairs comme incarnant la voix déterminée des paysans les plus pauvres de son pays, a disparu. Le 15 décembre 2012, il a pris sa voiture et s’est évaporé.

Les dernières images que l’on a peut-être de lui sont celles, floues, de caméras de surveillance filmant un homme qui pourrait être Sombath à un poste de police où il venait de s’arrêter pour montrer ses papiers lors d’un contrôle sur une grande avenue de Vientiane, la capitale du Laos.

Lire la suite : Le Monde, 08/03/2013, par Bruno Philip.

 

Training for youth and development workers © Sombath.org
Training for youth and development workers © Sombath.org

 

Laos – La disparition de Sombath déclenche l’angoisse de la société civile

Un mois après la disparition mystérieuse du militant Sombath Sompone, la société civile du Laos vit dans la peur bien que le régime communiste assure qu’il n’a rien à voir avec les faits.

Cet homme de 62 ans, fondateur de l’organisation non gouvernementale Participatory Development Training Centre (PADETC), militant pour un développement durable, a disparu à Vientiane le 15 décembre dernier alors qu’il rentrait chez lui en voiture.

Des images de cameras de surveillance, obtenues par la famille de Sombath et mises en ligne sur Internet, le montrent se faire emmener depuis un poste de police par deux individus non identifiés. Il n’a pas réapparu depuis.

Lire la suite : Le Petit Journal, 18/03/2013.

 

Laos: John Kerry exige des explications sur la disparition d’un militant de la société civile

Cent jours exactement après la disparition au Laos du militant Sombath Somphone, le secrétaire d’Etat américain John Kerry est directement intervenu auprès des autorités laotiennes pour exiger des explications sur son sort. C’est la seconde requête des Etats-Unis auprès de Vientiane sur cette affaire.

Lire la suite : RFI, 25/03/2013.

 

Disparition de Sombath Somphone au Laos – Les Etats-Unis haussent le ton

Le secrétaire d’État américain aux Affaires étrangères a demandé au gouvernement laotien de retrouver sans délai un directeur d’ONG disparu voici 100 jours.

Les proches de Sombath Somphone sont sans nouvelle de lui depuis le 15 décembre. Ce directeur d’ONG spécialisée dans le développement durable a disparu à Vientiane alors qu’il rentrait chez lui au volant de sa jeep. Des images de vidéo-surveillance ont montré son véhicule garé devant un poste de police, et Sombath Somphone emmené par deux hommes dans une autre voiture. Des organisations de défense des droits de l’homme telles que Human Rights Watch accusent le gouvernement laotien d’être à l’origine de cette disparition. Ce que celui-ci nie farouchement.

Lire la suite : Le Petit Journal, 26/03/2013.

 

Pour en savoir plus :

* * *