Série documentaire : « Chine, le nouvel Empire » de Jean-Michel Carré [2013]

China[ndlr] Signalement de la série documentaire en trois volets diffusée sur Arte le 30 avril 2013. A travers une fresque retraçant un siècle et demi d’histoire, Jean-Michel Carré propose une nouvelle lecture de l’histoire contemporaine de la Chine pour mieux comprendre l’avènement de la future première puissance mondiale. Il abandonne une vision « ethnocentrée » pour interroger les discours chinois à l’intérieur du pays et restituer la complexité la transformation rapide de ce pays.

L’importance de l’histoire de ce pays pour ces voisins de la péninsule indochinoise n’est plus à démontrer et nous invite à prendre conscience des enjeux actuels tant économiques que géopolitiques car comme le rappelle Qian Liqun, historien et philosophe, dans l’introduction du premier volet : « La Chine a accompli sa tâche historique alors quelle voie doit suivre cette Chine désormais unifiée, indépendante et économiquement développée ? C’est une question très sensible actuellement. C’est une question à laquelle chaque chinois doit répondre. Mais compte tenu de l’influence et de la position de la Chine sur la scène internationale, ce n’est plus seulement le problème de la Chine ».

Le texte ci-dessous est extrait du dossier de presse de la chaîne Arte comprenant une interview du réalisateur.

* * *

Chine, le nouvel empire

une série documentaire de Jean-Michel Carré
Coproduction : ARTE France, les films grain de sable (2012, 3x60mn)

À l’horizon 2017, la Chine accèdera au premier rang économique mondial. Chine, le nouvel Empire propose, à travers le regard des seuls citoyens chinois, une peinture globale d’un siècle et demi d’histoire, depuis la première guerre de l’opium, en 1839, jusqu’à la nomination de Xi Jinping à la présidence de la République Populaire en mars 2013.

De nombreuses analyses et archives inédites, mettent en perspective les événements politiques, passés et contemporains, qui ont forgé la Chine d’aujourd’hui. Un document indispensable pour comprendre l’actualité et le futur d’un pays hors norme qui, à lui seul, a le pouvoir de transformer le monde.

1ère partie : La Chine s’éveille

De la révolte républicaine de Sun Yat Sen en 1911 jusqu’à la mort de Mao Zedong en 1976, la Chine se libère des puissances occidentales qui l’avaient occupée depuis les guerres de l’opium. Cette période voit l’avènement de la République Populaire de Chine en passant par la République de Tchang kai-Chek, les errements et les victoires d’un parti communiste omnipotent dirigé par Mao Zedong et les relations complexes entre l’Empire du milieu, les États-Unis et l’URSS qui annoncent les bouleversements géostratégiques à venir.

2ème partie : La Chine s’affirme

L’ouverture libérale voulue par Deng Xiaoping, le successeur de Mao, fait souffler en Chine un vent inédit d’ouverture économique et de réformes. Dix ans plus tard, la perversité du capitalisme à la chinoise engendre les évènements de Tian An Men en 1989, qui se terminent dans un bain de sang. En isolant Deng Xiaoping, accusé d’avoir porté malgré lui le débat politique dans la rue, le Parti Communiste Chinois reprend une mainmise totale sur l’appareil d’État.

3ème partie : La Chine domine

En 2001, la Chine est acceptée dans l’Organisation Mondiale du Commerce, ce qui va bouleverser les rapports économiques planétaires. La Chine devient l’usine du monde. Sous la présidence de Hu Jintao et sa « Société harmonieuse », elle obtient la tenue des JO de 2008 et l’Exposition Universelle de 2010, dont elle utilise les retombées pour magnifier sa puissance retrouvée. En dix ans, elle passe de la 6ème à la seconde place dans l’économie mondiale pour atteindre prochainement la première. La Chine sera-t-elle assez forte pour tirer un bilan critique des pires moments de son passé ? Face à sa devise « Prospérité et croissance » qui prédomine aujourd’hui, la Chine saura-t-elle inventer un socialisme plus humain capable de concurrencer les charmes trompeurs du capitalisme ?

  • « Chine, le nouvel empire » : une série documentaire inédite de Jean-Michel Carré qui retrace un siècle et demi d’histoire d’une des plus grandes puissances mondiales. Voir PDF : Le dossier de presse.

 

Entretien avec Jean-Michel Carré [extrait]

Pourquoi avez-vous choisi de vous entretenir uniquement avec des Chinois vivant en Chine, donc soumis à la surveillance des autorités ?

Chacun de mes interlocuteurs a souhaité s’exprimer à visage découvert, en assumant les risques d’une parole dont la liberté m’a moi-même étonné. Des risques bien réels, même si le film ne peut être diffusé à la télévision chinoise, notamment parce qu’il évoque frontalement plusieurs tabous de l’histoire nationale : la grande famine qui a résulté de la collectivisation forcée, les massacres de la Révolution culturelle, l’oppression des minorités, la répression des manifestations de Tian An Men, les purges au sein du Parti qui viennent de frapper Bo Xilai… Je voulais offrir au grand public, non pas la vision généralement ethnocentrée que les médias occidentaux donnent de la Chine, mais l’image, infiniment plus paradoxale et plus riche, que les Chinois en ont eux-mêmes. C’est pourquoi j’ai rencontré ces personnes de tous les horizons, dans une quarantaine de lieux différents et dans toute la Chine. Il suffit de les écouter pour comprendre qu’en dépit de la censure et de la répression, le débat, la réflexion, la critique, n’en sont pas moins intensément vivants en Chine. Je crois avoir abordé grâce à eux tous les problèmes essentiels de cette société en pleine mutation – pour paraphraser Deng Xiaoping, je me suis efforcé de « toucher chaque pierre de la rivière en la traversant ». Le tableau n’a rien d’idyllique, et pourtant, ces trois ans de travail m’ont insufflé beaucoup plus d’espoir que d’inquiétude. Peut-être parce qu’on ressent de façon palpable un dynamisme collectif, une confiance en soi et en l’avenir, y compris pour changer les choses, que l’Europe a perdu depuis la fin des Trente Glorieuses.

Lire la suite : Dossier de presse.

A lire sur Hypotheses.org :