Nguyễn Ái Quốc : Le procès de la colonisation française

Nguyen Ai Quoc, Le procès de la colonisation française – Première série : Moeurs coloniales, Paris, Librairie du travail, Petite bibliothèque coloniale, s.d., 123 p.

Comme son nom l’indique, le texte se présente sous la forme de pièces et de témoignages comme autant de preuves des exactions françaises dans les colonies. Violence de guerre, brutalités, humiliations, racisme, spoliation de biens, exploitation économique, les principaux fléaux qui accablent les peuples colonisés sont décrits et exposés sans complaisance avec une touche d’ironie sur la mission civilisatrice de la France. Des personnalités coloniales sont accusées nominativement. L’appareil du système colonial est décrié et condamné dans ses grandes missions. Pour y remédier, les solutions politiques appelant à la résistance et à la révolution sont préconisées dans le dernier chapitre. Une source fondamentale sur la réception politique de la colonisation par les colonisés eux-mêmes.

Certains historiens comme Pierre Brocheux rappellent que le texte a sans doute été écrit par Nguyen The Truyen, le préfacier du livre, qui aida beaucoup Quoc à cette époque. Le jeune révolutionnaire ayant des difficultés dans l’expression écrite de la langue française avait aussi recours à l’avocat Phan Van Truong pour corriger ses articles (voir : Pierre Brocheux, Ho Chi Minh, Presses de Sciences Po, Références Facettes, 2000, p. 112 et note 2).

Plan de l’ouvrage

L’ouvrage se découpe en 12 chapitres :

Préface de Nguyen The Truyen.

Ch. I : L’impôt du sang

  1. La guerre et les « indigènes »
  2. Le volontariat
  3. Le fruit du sacrifice
  4. Le militarisme continue

Ch. II : L’empoisonnement des Indigènes

Ch. III : les Gouverneurs

  1. M. Fourn
  2. M. Long
  3. M. Garbit
  4. M. Merlin
  5. M. Jérémie Lemaire
  6. M. Outrey

Ch. IV : Les Administrateurs

  1. M. Saint
  2. M. Darles
  3. MM. Boudineau, Beaudoin et autres

Ch. V : Les Civilisateurs

Ch. VI : La Gabegie administrative

Ch. VII : L’exploitation des Indigènes

Ch. VIII : La justice

Ch. IX : Obscurantisme

Ch. X : Le Cléricalisme

Ch. XI : Le martyre de la femme indigène

Ch. XII : Le réveil des esclaves

  1. En Indochine
  2. Au Dahomey
  3. En Syrie
  4. La révolution russe et les peuples coloniaux
  5. Prolétaires et paysans des colonies !
  6. Un appel de l’internationale paysanne aux paysans travailleurs des colonies
  7. L’organisation syndicale dans les colonies

+ Manifeste de l’ « Union intercoloniale », association des Indigènes de toutes les colonies

Appendice : A la jeunesse annamite.

L’ouvrage est d’abord paru sous la forme d’articles publiés dans le journal L’Humanité et dans la revue communiste russe Imprekor en 1925-1926. Il est publié la première fois en 1924 par la Librairie du travail. Il est réédité en 1946 au Viêt-Nam dans une édition nationale de la RDVN puis aux Editions des langues étrangères en 1960 et 1962. L’ouvrage ne reparaît en France qu’en 1999 chez Le Temps des Cerises puis une nouvelle édition augmentée et préfacée par Alain Ruscio voit le jour en 2007 et 2012. Une édition en langue vietnamienne Bản án chế độ thực dân Pháp a été publiée en 1960 et en 1985 aux éditions Sự thật (La Vérité) donnant suite à de nombreuses rééditions.

 

 

A défaut d’avoir accès à l’ouvrage complet en ligne, on se reportera sur :

  • Les pdf des chapitres sur Chez Alice, un site politique (d’obédience communiste)
  • Une version vietnamienne est en ligne sur : VN Military History


Citer ce billet
indomemoires (2012, 27 septembre). Nguyễn Ái Quốc : Le procès de la colonisation française. Mémoires d'Indochine. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q4pk