Contre ses citoyens, le Vietnam tisse sa Toile

Un article d’Arnaud Vaulerin qui fait le point sur la dégradation des droits d’expression des citoyens vietnamiens et la répression contre toute forme de dissidence politique, paru dans Libération le 25 février 2019. Accès en ligne.

Depuis deux ans, la répression de Hanoi contre les voix dissidentes sur Internet s’est accentuée. Une tendance qui risque de se confirmer en 2019 avec l’entrée en vigueur d’une loi qui verrouille l’activité sur les réseaux sociaux, prisés par la population.

Les uns sont convoqués et questionnés. Les autres sont arrêtés. Les derniers sont condamnés. Quand ils ne sont pas portés disparus. Ils sont blogueur, ouvrier, militant, journaliste, étudiant, vétéran de guerre, chauffeur, parfois même simple internaute ou utilisateur de Facebook… et tous sont dans le viseur des autorités vietnamiennes. Le Parti communiste n’a jamais molli dans le harcèlement à l’encontre des voix dissidentes et critiques, mais ces deux dernières années, la répression s’est intensifiée. Selon le réseau des droits de l’homme du Vietnam basé en Californie, le régime de Hanoi détient plus de 200 prisonniers politiques dans ses geôles.

Lire la suite : Libération, 25/02/2019.



Citer ce billet
indomemoires (2019, 27 février). Contre ses citoyens, le Vietnam tisse sa Toile. Mémoires d'Indochine. Consulté le 29 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q60r