Les sites du pouvoir : capitales, palais et lieux saints – Séminaire du CASE

[ndlr] Programme du Séminaire de recherche du CASE.

Histoire sociale de l’Asie du Sud-Est à l’époque moderne et jusque dans ses développements contemporains – OE01VT

Programme du séminaire de Master

1er semestre 2015-2016

bandeau_CASE

 

Mathieu Guérin (INALCO – UMR 8170), Grégory Mikaelian (CNRS – UMR 8170) et Emmanuel Poisson (U. Paris Diderot – UMR 7219)

Les sites du pouvoir : capitales, palais et lieux saints

Un vendredi sur deux, de 14 h à 17 h

Salle : 220A

Université Paris Diderot

Bâtiment Condorcet – 2e étage

Accès public : 4 rue Elsa Morante 75013 Paris

Evoqués dans de nombreuses études, les capitales, leurs palais et les lieux saints qui leur sont associés ont mobilisé diverses disciplines pour rendre compte de la manière dont, en Asie du Sud-Est, le pouvoir fondateur s’inscrit dans le paysage. Mobilisant l’archéologie, l’histoire urbaine, l’analyse de la symbolique royale ou l’anthropologie politique, c’est surtout la notion d’Etat segmentaire qui, pour l’époque moderne, a servi de fil conducteur à ces recherches. A travers ses diverses formulations qui ne sont pas toutes équivalentes (l’‘Etat cosmique’, l’‘Etat mandalaïque’, le ‘pouvoir galactique’, l’‘Etat théâtre’, le ‘royaume solaire’, le ‘royaume des mots’, ‘l’Etat volatile’, etc.), les auteurs accordent souvent une attention particulière aux modalités concrètes de l’inscription spatiale du pouvoir ainsi qu’à la relation qu’il est possible d’établir entre cette inscription et la forme que revêt le pouvoir.

C’est à ce type de relations que sera consacré le séminaire. A l’aide de données actualisées, il sera notamment question d’examiner l’hypothèse déjà ancienne selon laquelle l’adoption du bouddhisme et celle de l’islam, modifiant diversement la relation des hommes aux dieux, œuvrerait à une centralité plus affirmée du pouvoir incarné par les figures de la royauté. La pérennité des lieux saints, les déplacements de la capitale, l’existence en son sein d’un urbanisme géométrique plus ou moins affirmé, l’éventuelle centralité du palais royal – ou de ce qui est venu, à une époque tardive, le remplacer –, la présence de palais hiérarchisés au sein d’une maison royale qui se déploie dans la capitale, l’esthétique et l’architecture palatiale comme politique de la représentation du pouvoir seront autant de phénomènes dont la recension et l’analyse permettront de mettre en évidence la cohérence des sociétés politiques de l’époque moderne, jusque dans leurs éventuels développements contemporains. Dans une démarche comparative, certaines interventions porteront sur les aires culturelles voisines de l’Asie du Sud-Est informées par le bouddhisme ou l’islam.

Programme rectifié : 1ère séance le vendredi 23 octobre 2015

23 octobre : les capitales du monde taï

  • François Lagirarde (EFEO) : « Haripunchai et les Mueang Taï »
  • Michel Lorrillard (EFEO / CASE, UMR 8170) : « Luang Prabang et Vientiane »

13 novembre : les palais d’Insulinde (1)

  • Pierre-Yves Manguin (EFEO/CASE, UMR 8170) : « Les palais d’Insulinde, de Palembang à Majapahit et Malaka »
  • Marie-Sybille de Vienne (INALCO, ASIEs), « Le palais de Bruneï »

27 novembre : les palais d’Insulinde (2)

  • Claude Guillot (CASE, UMR 8170), « La ville de Banten et son palais royal »
  • Amandine Lepoutre (CASE, UMR 8170), « Parik, capitale came du XVIIIe siècle »

11 décembre : les palais de l’aire culturelle sinisée

  • Emmanuel Poisson (U. Paris Diderot, UMR 7219) : « Les palais de Thang Long : Hanoi à la lumière des récentes découvertes archéologiques »
  • Guillaume Carré (EHESS / CRJ, UMR 8173) : « Le château d’Edo et le palais de Séoul »

8 janvier : capitales et palais du monde khmer, une approche sur le temps long

  • Eric Bourdonneau (EFEO/CASE, UMR 8170) : « Capitales et palais du Cambodge ancien »
  • Grégory Mikaelian (CASE, UMR 8170) : « Capitales et palais du Cambodge post-angkorien »


Citer ce billet
indomemoires (2015, 7 septembre). Les sites du pouvoir : capitales, palais et lieux saints – Séminaire du CASE. Mémoires d'Indochine. Consulté le 1 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q5gv