Photothèque de l’École française d’Extrême-Orient

[ndlr] Message de Marie Aberdam concernant la photothèque en ligne de l’EFEO.

 

Chères et Chers collègues,

Une partie des collections (45 000 clichés) de la photothèque de l’École française d’Extrême-Orient est désormais accessible sur le site internet www.collection.efeo.fr.

Cette photothèque virtuelle va s’enrichir régulièrement au fur et à mesure de l’avancée du renseignement de la base de données et de la numérisation des quelque 180 000 clichés conservés à l’EFEO.

Nous vous souhaitons une agréable navigation sur notre site.

* * *

Dear Colleagues,

A part of the collections (45 000 photographs) of the École française d’Extrême-Orient (French School of Asian Studies) is now online on the website www.collection.efeo.fr.

This virtual library will be regularly updated as and when the approximately 180,000 photographs which compose the EFEO’s collection are digitized and included in the database.

Enjoy !

* * *

Dès la création de lÉcole française d’Extrême-Orient (EFEO), les chercheurs ont ressenti le besoin de se doter d’outils de recherche et de compléter les notes et les croquis par la photographie. Une photothèque s’est donc constituée en même temps que l’École se dotait d’une bibliothèque de recherche.

À partir de 1933, l’EFEO s’adjoint les services d’un photographe professionnel, Jean Manikus. Secondé par Nguyen Huu Tho, il crée un service photographique qui fonctionne de 1933 à 1959, constituant ainsi les importants fonds patrimoniaux de l’EFEO. Lorsque, sous la pression des événements politiques, l’EFEO transfère son siège de Hanoi à Saigon en septembre 1954, une copie du fonds photographique est envoyée à Paris où le siège de l’École est définitivement installé en 1961. La photothèque de Paris est ainsi créée, prenant la relève de celle de Hanoi.

Aujourd’hui, plus de 180 000 clichés y sont conservés. Les supports, reflet de l’évolution des techniques photographiques, sont de nature différente : plaques de verre au gélatinobromure d’argent, le plus souvent stéréoscopiques ; négatifs ; diapositives ; tirages argentiques et couleurs ; clichés numériques. Les thèmes traités illustrent la richesse des disciplines de l’EFEO : architecture, archéologie, épigraphie, ethnographie, histoire de l’art… Du fait de l’implantation historique de l’École et de ses missions, le Cambodge et le Vietnam sont particulièrement bien illustrés ainsi que, dans une moindre mesure, le Laos. La création de nouveaux Centres EFEO à partir des années cinquante (Inde, Chine, Indonésie, Thaïlande, etc.) augmente et diversifie les archives.

Ces photographies ont un intérêt scientifique majeur, complétant rapports de missions et journaux de fouilles. La campagne de numérisation des fonds entreprise en 2002 se poursuit assurant ainsi la conservation des photographies et leur diffusion auprès de la communauté scientifique et du grand public.

Pour toute reproduction, merci de prendre contact avec la photothèque (voir la rubrique Crédits http://collection.efeo.fr/ws/web/app/report/a-propos.html ).

Poster Phototheque EFEO (PDF)



Citer ce billet
indomemoires (2015, 20 juillet). Photothèque de l’École française d’Extrême-Orient. Mémoires d'Indochine. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q5gd