Pierre Haski : Quand la France ouvrait les bras à 120 000 réfugiés sauvés en mer

GlucksmannSartreAron_1979[ndlr] Signalement d’un article de Pierre Haski rappelant l’entente sacrée autour du sauvetage des boat people vietnamiens (Un Bateau pour le Viêt-Nam) et l’accueil des réfugiés indochinois en France il y a 36 ans.

André Glucksmann, Jean-Paul Sartre et Raymond Aron sortent de l’Elysée le 16 juin 1979 (photographie de Richard Melloul) après avoir défendu la cause des réfugiés vietnamiens et cambodgiens.

 

En 1979, politiques et intellectuels français mettaient leurs désaccords de côté et accueillaient plus de 120 000 réfugiés vietnamiens et cambodgiens. Une union impensable sur la crise en Méditerranée.

Imaginez l’image : les plus grands intellectuels du pays, de droite comme de gauche, unis pour lancer un appel à sauver les migrants menacés de naufrage en Méditerranée, et à les accueillir à bras ouverts en France !

Impensable aujourd’hui, et pourtant, ça s’est produit. Oui, notre pays a été exemplaire il y a plus de 35 ans, et n’a jamais eu à le regretter.

C’était en 1979, et la crise des boat people d’Indochine dominait le « 20 heures » de nos télés, avec des images de familles entières dans des embarcations de fortune en mer de Chine, menacées par les pirates, les requins, les intempéries… Des Vietnamiens et des Cambodgiens fuyant le communisme et les persécutions ethniques, rackettés pour pouvoir partir, sans savoir où aller.

[…]

L’anticommunisme de la droite et la mauvaise conscience d’une gauche qui avait soutenu les mouvements de libération devenus à leur tour oppresseurs ont permis ce rare consensus au service d’une grande cause humanitaire.

[…]

Lire la suite : L’Obs/Rue89

 

 

 * * *



Citer ce billet
indomemoires (2015, 29 avril). Pierre Haski : Quand la France ouvrait les bras à 120 000 réfugiés sauvés en mer. Mémoires d'Indochine. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q5e7