Catherine Scheer : Les « coutumes de Dieu » remises en question – christianisation et mutations sociales chez les Bunong protestants des hautes terres du Cambodge – 9 avril 2015

[ndlr] Séminaire du CASE.

bandeau_CASE

Catherine Scheer  (postdoc, CASE)

Les « coutumes de Dieu » remises en question – christianisation et mutations sociales chez les Bunong protestants des hautes terres du Cambodge

 

9 avril 2015

10 h à 12 h  Maison de l’Asie, 22 av du Président-Wilson 75016 Paris

À la fin des années 2000, l’organisation sociale des Bunong protestants de Lumpek s’est vue bouleversée, ceci presque quarante ans après que les premières personnes de cette « minorité autochtone » du Cambodge s’étaient converties au christianisme évangélique. L’installation de plusieurs entreprises d’hévéa dans les alentours du village et l’expansion liée de l’économie de marché ont certes contribué à ce bouleversement. Un autre facteur majeur de déstabilisation venait cependant de l’intérieur même de l’église. Au cours de ses sermons, un des responsables bunong, depuis peu à la tête des Protestants de Lumpek, remettait en question l’ordre établi par ses aînés. Comment expliquer cette récente mutation au sein du groupe ? Pour chercher une réponse à cette question, je m’intéresserai à la manière dont l’organisation, telle qu’elle était en place chez les Protestants de Lumpek, s’est formée au cours du temps. Nous verrons qu’outre le contexte éco-politique, le contact avec plusieurs « vagues » de missionnaires, ayant chacune sa manière d’enseigner le message chrétien, et la différence entre adhésion au christianisme par conversion et par transmission, sont des facteurs importants pour comprendre le processus de christianisation.
Source : CASE