Décès de Muriel Charras, directrice de recherche au CNRS

Notre collègue Annick Guénel nous a informé de cette bien triste nouvelle.

Muriel Charras était géographe, directrice de recherche au CNRS et chercheure au CNRS depuis 1980. Membre du Centre Asie du Sud-Est (CASE UMR 8170), elle menait ses recherches sur l’Indonésie. Spécialiste de ce pays en particulier sur les problématiques de l’Indonésie extérieure, elle fit de nombreuses missions de terrain notamment à Sulawesi, Bali et Sumatra. Ses thèmes de recherche portaient sur : la colonisation agricole organisée et spontanée en Indonésie, l’évolution de l’agriculture ; l’organisation spatiale régionale ; les rapports entre Indonésie intérieure et extérieure ou les processus de peuplement dans la longue durée et d’autonomie régionale (Kalimantan, Sumatra, Sulawesi, Bali). Outre ses publications, elle contribua avec Manuelle Franck et Willem Johan Waworoentoe à l’Encyclopédia Universalis (entrées Indonésie, géographie et Djakarta). Nous reproduisons ci-dessous le message diffusé au CASE annoçant son décès.

MurielCharras
Muriel Charras (1948-2015)

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès de notre collègue Muriel Charras survenue le 28 janvier 2015.

Ayant participé à la fondation du laboratoire DEVI (Dynamique, Espace et Variation en Insulinde) dont elle fut l’une des fondatrices avec Christian Pelras, elle a ensuite dirigé le LASEMA (Laboratoire Asie du Sud-Est et monde austronésien), puis le CASE (Centre Asie du Sud-Est), dont elle a assuré la co-direction avec Andrée Feillard pendant plusieurs années (2008-2012).

Géographe de formation, discipline à laquelleelle est restée fidèle, elle a soutenu une thèse sous la direction de Georges Condominas, qu’elle a su enrichir des apports de l’ethnologie, suivant sur le terrain un groupe de Balinais, de leur village d’origine à Bali même, puis lors de leur réinstallation à Sulawesi, dans le cadre de la politique indonésienne de transmigration. Elle a ensuite longtemps travaillé dans le sud de Sumatra, étudiant sur le terrain l’intense processus de transmigration que connaissait cette région. Elle a séjourné de nombreuses années en Indonésie, pour accompagner les programmes de coopération entre le LASEMA et le LIPI*.

Elle a, entre autres, élargi sa réflexion à la longue durée, et est devenue la cheville ouvrière de plusieurs programmes menés en coopération avec des archéologues et des historiens français et indonésiens, comme en attestent ses dernières publications et les écrits qu’elle laisse inédits, sur lesquels elle travaillait encore malgré la maladie. Elle nous laisse le souvenir d’une collègue et d’une amie d’un très grand courage, d’une grande humanité, toujours attentive aux parcours des jeunes chercheurs, œuvrant en particulier pour donner aux femmes la place qui leur revenait dans les laboratoires, en Indonésie comme en France.

MigrationsSpontanéesIndonésiePrincipales publications

  • “Sumatra Transnational Prospect beyond Indonesian Integration” in Fau, Khonthapane, Taillard (eds.), Transnational Dynamics in Southeast Asia : the Greater Mekong Subregion and Malacca Strait Economic Corridors, ISEAS, Singapore, 2014 : 221-250.
  • « Indonésie – Géographie », Encyclopédie Universalis en collaboration avec Manuelle Franck, 2008.
  • Menyelusuri sungai, meruntu waktu, Penelitian Arkeologi di Sumatera Selatan 2001-2004, Guillaud (ed.) Pusat Arkeologi – IRD – EFEO 2006.
  • “Western Kalimantan in Development : A Regional Disappointment,” In Glenn Smith & Hélène Bouvier, eds., Communal Conflicts in Kalimantan : Perspectives, Jakarta : PDII-LIPI, 2006 : 131-169.
  • « The Reshaping of the Indonesian Archipelago after 50 years of Regional Imbalance”, in Regional Autonomy in a Multi-Cultural Indonesia, M. Erb, C. Faucher & P. Sulistiyanto (eds.) Routledge Curzon, London & New York, 2005 : 87-108.
  • « Les configurations et recompositions spatiales dans l’Asie du Sud-Est insulaire contemporaine », avec Manuelle Franck, in Intégrations régionales en Asie orientale, Paris, Les Indes Savantes, 2004 :399-420.
  • “Quarante ans d’introversion de l’Indonésie ; l’éclipse de toute une région. L’ASE insulaire dans les recompositions spatiales”, en collaboration avec Manuelle Franck, in F. Cayrac-Blanchard, G. Defert et F. Durand (éds.), Indonésie contemporaine, Hommage à Jacques Leclerc, Paris, L’Harmattan, 2000 : 69-106.
  • “L’Indonésie : le plus grand archipel de monde”, Géographie Universelle, Volume : Asie du Sud Est et Océanie, A. Antheaume & J. Bonnemaison & M. Bruneau & Ch. Taillard (eds.), Paris, Bélin Reclus, 1995 : 40-76.
  • Spontaneous settlements in Indonesia : Agricultural pioneers in Southern Sumatra. M. Pain & M. Charras (eds.). Paris, ORSTOM, 1993.
  • “L’Indonésie extérieure en peine de perspectives”, Archipel 46, n° spécial : Orde Baru, 1993 : 173 190.
  • De la Forêt Maléfique à l’Herbe Divine : La transmigration en Indonésie, les Balinais Sulawesi, Edition de la MSH/Archipel, 340 p. Prix Jeanne Cuisinier 1982, INALCO.

Source : CASE

* LIPI : Lembaga Ilmu Pengetahuan Indonesia (The Indonesian Institute of Sciences)



Citer ce billet
indomemoires (2015, 29 janvier). Décès de Muriel Charras, directrice de recherche au CNRS. Mémoires d'Indochine. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q5cf