Les émigrations vietnamiennes : Ngày Trở Về 2014 – Nếu đi hết biển – Reportage de VTV4

BanTho_VanCaoReportage intéressant de la VTV4 sur les communautés vietnamiennes exilées. Intitulé « Le Jour du retour 2014 – Si l’on parcoure tous les océans », le reportage rassemble quatre parties diffusées en janvier 2014 à VTV4, la chaîne vietnamienne destinée aux Vietnamiens de l’étranger. L’entretien a été enregistré à Hanoi en décembre 2013. Sous la forme d’un avant-propos, le réalisateur Tran Van Thuy (réalisateur du très bon documentaire Chuyện tử tế réalisé en 1985 et autorisé en 1987) se remémore les propos de sa tante sur la mer. L’immense océan pour aller où, on se sait ? Quatre millions de Vietnamiens vivent hors du pays. « Qui sont-ils et où vont-ils ? » annonce en préambule la présentatrice Quynh Huong…

Par ordre d’apparition, on suit les parcours de : Georges Vinh Sanh (Bao Ngoc, fils de l’Empereur Duy Tân) avec les commentaires du chercheur Trinh Bach sur la culture vietnamienne ; Amandine Dabat, doctorante en histoire de l’art, appartenant à la descendance de l’Empereur Hàm Nghi avec un détour par la section vietnamienne de l’université Diderot Paris 7 en compagnie de l’historien Emmanuel Poisson. Ce volet se termine par un extrait de la chanson « Bonjour Viêt-Nam » de Pham Quynh Anh et Marc Lavoine. Pierre Daum est ensuite interviewé sur les travailleurs indochinois pour se faire l’avocat de leur histoire et défendre leur réhabilitation. Huynh Thi Cam Tu, orpheline de guerre, australienne, devenue Catherine Tuner est à la recherche de ses racines ; Franck Snepp, ancien membre de la CIA, évoque l’opération Babylift organisée au mois d’avril 1975 pour évacuer les orphelins ; Kyle Horst, ancien membre du HCR pour les réfugiés, s’exprimant parfaitement en vietnamien, rappelle les grandes émigrations vietnamiennes de 1954, de 1975 jusqu’au plus récentes (il commente à plusieurs reprises le documentaire). Truong Thi Quyen, restauratrice à Bruxelles, Pham Sanh Chau, ambassadeur de la RSVN en Belgique, le journaliste Alain Cornix, Huynh Thi Tot, mère de Quyen, Truong Van Hung son père, ancien militaire de l’ARVN puis boat people, tous témoignent de la réussite de cette famille en Belgique. La chanteuse Mai Khoi clôt cette success story. Ce premier volet de 44 minutes explore l’histoire contemporaine du Viêt-Nam en évoquant successivement les jeunes Empereurs déportés sous la colonisation, les Vietnamiens mobilisés pendant la Seconde Guerre mondiale, les orphelins de la guerre du Viêt-Nam et l’après 30 avril 1975 avec le grand mouvement d’exil des boat people.

Un second volet d’environ 45 minutes s’intéresse à l’émigration de travail des Vietnamiens en Europe de l’Est et plus particulièrement en République tchèque. Par ordre d’apparition : Hoang Dinh Thang, responsable de la communauté vietnamienne en République tchèque ; Dao Quang Vinh restaurateur, fervent bouddhiste, à Leipzig et son fils Dao Quang Minh ; Holger Schirmbeck le maire de Taucha (Saxe du Nord en Allemagne) ; Le Thi Thanh citoyenne de Taucha ; un volet illustré par le chanteur américain Kyo York qui chante en vietnamien Quê Bác Ba Phi. Suivent les parcours de Nguyen Huu Loc, Nguyen Thi Gai, Le Van Quyet à Prague ou de Nguyen Thi Huong travailleurs immigrés en République tchèque affrontant la dure réalité économique. Et, ceux plus chaotiques, de trois frères, purgeant leurs peines de prison en République tchèque, regardant un reportage dans lequel apparaît leur mère, Nguyen Thi Nhuong, filmée au Nghê An et le fils de l’un des prisonniers… un témoignage éprouvant et déchirant. Enfin les déclarations de Puta Martin, maire de Liberec en République tchèque, et de Do Xuan Dong, ancien ambassadeur de la RSVN dans cette république, insistent sur la reconnaissance officielle de cette communauté importante (en tant que 14e minorité de cette République) et des droits civiques dont elle dispose désormais. Une famille vietnamienne de Prague prépare dans l’allégresse du nouvel an lunaire les gâteaux du Têt selon la tradition.

Le voyage se poursuit en Europe et aux États-Unis avec la chanteuse Trinh Thu Huong ; la pianiste et choriste Le Thu Quynh Karolina, petite fille du célèbre musicien Van Cao (créateur de l’hymne national) et sa mère Nguyen Huong Huong, toutes deux résidant en Pologne… Dieu An et Dieu Linh, deux jeunes filles pianistes qui ont grandi dans la Fédération de Russie et Nguyen Thanh Nhan (Patrick), informaticien travaillant chez Google en Californie à travers une autre success story. Ce dernier est cependant loin de représenter l’une des plus importantes en nombre des communautés vietnamiennes de l’étranger. Le reportage referme ses portes sur une note nostalgique avec la princesse Y Phuong, petite fille du roi Thanh Thai, honorant les tombes délaissées. Le réalisateur Tran Van Thuy conclut sur le souvenir de sa tante…

Ce long documentaire de près de deux heures offre un voyage inédit à travers le temps et l’espace en France, en Australie, en Belgique, en Allemagne, en République tchèque, aux États-Unis en compagnie de Tran Ngoc Bich, la journaliste de l’émission. Il fait la promotion du retour au pays sur le mode de l’émotion partagée, de la fibre patriotique, du sentiment d’appartenance à une même culture et de l’entraide entre Vietnamiens. L’intérêt du reportage est de montrer la multiplicité des parcours et des récits de vie ainsi que l’éclatement des communautés. L’accent est mis également sur la préservation d’une culture ancestrale. L’ensemble s’inscrit dans une glorification de la patrie incarnée par la dernière chanson du reportage interprétée par une chorale.

FG

 

Merci à Pierre Daum pour nous avoir signaler ce documentaire.

Illustration : autel du musicien Van Cao chez sa petite fille en Pologne.