A propos de Nick Turse : nombre des victimes civiles et militaires des guerres du Viêt-Nam

[FG] Ce billet poursuit la discussion engagée avec Quang Guang (Les Cahiers du Nem) sur le décompte des 3,8 M. de morts pendant les guerres du Viêt-Nam. A ma question posée à Quang sur le décompte des morts qu’il proposait dans son commentaire pour chacune des périodes :

  • Sur la période 1955 à 1964, la moyenne annuelle des pertes est de 130.000 soit 1,3 million.
  • Sur la période 1965 à 1974 on a 170.000 morts par année en moyenne soit 1,7 million.
  • Sur la période 1975-1984 près 81.000 de morts par an soit 810.000.

Je vous livre sa réponse argumentée (publiée avec son autorisation) :

* * *

Ci-après est décrite la manière dont j’ai essayé de recouper les sources :

Je suis d’abord parti d’une note du livre de Nick Turse :

Pages 30-31 [1] : “In recent years, careful surveys, analyses, and official estimates have consistently pointed toward a significantly higher number of civilian deaths.36 The most sophisticated analysis yet of wartime mortality in Vietnam, a 2008 study by researchers from Harvard Medical School and the Institute for Health Metrics and Evaluation at the University of Washington, suggested that a reasonable estimate might be 3.8 million violent war deaths, combatant and civilian.37 »

  • 37. Obermeyer, Murray, and Gakidou, “Fifty Years of Violent War Deaths.”

J’ai ensuite consulté l’étude citée dans la note. Il faut accéder au lien suivant pour avoir accès à l’article complet et non abrégé :

BMJ_ViolentWarDeaths_Vietnam
© BMJ

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le tableau ci-dessus indique  une moyenne annuelle par décennie du  nombre de victimes ce qui m’a permis de calculer le découpage que je vous ai envoyé.

131×10 + 170×10 + 81×10 = 3.820.000 ce qui cadre bien avec le chiffre donné en introduction de l’article du BMJ :

« From 1955 to 2002, data from the surveys indicated an estimated 5.4 million violent war deaths (95%confidence interval 3.0 to 8.7 million) in 13 countries, ranging from 7000 in the Democratic Republic of Congo to 3.8 million in Vietnam. »

Je me permets de copier coller ici  votre commentaire :

« Pour la dernière période le nombre des morts ne correspond plus à la guerre civile vietnamienne (Nord-Sud) mais à la guerre contre le Cambodge et la Chine. On ne peut donc l’additionner avec la précédente période pour donner 2,1 M. de morts. »

Mr. Turse semble avoir inclus cette période dans sa citation puisqu’il avance le chiffre global de 3.8 millions. Il ne décrit pas de raison particulière pour l’expliquer dans son ouvrage.

Ceci dit, faut-il exclure en totalité les données de la période 1975 -1984 ? Cette  période ne  recoupe-t-elle pas les derniers mois de la guerre ? Et le graphique suivant montre que le pic de victimes a bien lieu en 1975.

BMJ_ViolentWarDeaths_Vietnam_SriLanka
© BMJ

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Je ne sais pas s’il existe en ligne une version détaillée de l’étude du BMJ qui indiquerait le lieu et la cause des décès. Est-ce que les victimes post-1975 (prisonniers des camps de rééducation, boat people, insurrection sud-vietnamienne nationaliste) peuvent être comptabilisées en tant que décès liés à la guerre du Vietnam ?

La période 1955-1963 est pour moi la plus intrigante, elle comptabilise 77% du nombre de victimes de la décennie suivante qui verra pourtant le déclenchement de la guerre totale…

Quang Guang

[1] [ndlr] Dans la première édition américaine (hardback) de cet ouvrage, l’extrait cité se trouvent aux pp. 12-13. Réf. Nick Turse, Kill anything that moves. The real American war in Vietnam, New York, Henry Holt and Company, Metropolitan Books, 2013. Quang Guang s’appuie ici sur la version électronique de l’ouvrage.


Une réflexion sur « A propos de Nick Turse : nombre des victimes civiles et militaires des guerres du Viêt-Nam »

  1. Il y a beaucoup de problèmes avec le taux de mortalité de 3,8 millions cité par Turse et basé sur l’étude de Obermeyer, Murray, and Gakidou (OMG). Tout d’abord, l’étude de OMG extrapole sur une base de données de 4000 familles pour arriver à un taux de surmortalité pour le Vietnam entier. La question se pose: est-ce qu’il s’agit d’un échantillon représentatif de la population entière? (Pour une étude qui arrive à un taux de mortalité lié à la guerre qui est beaucoup plus bas, voir l’étude des démographes Charles Hirschmann et Vu Manh Loi). Deuxièmement, je me méfie des chiffres de mortalité des années 1955 à 1964 dans OMG. Dans le nord, il n’y avait pas de guerre entre 1955 et 1965, et la mortalité liée à la guerre était près de zéro.

    Dans le sud, jusqu’au début des années 60, il y avait peu de combats entre le gouvernement de Saigon et le FLN. L’idée que, en moyenne, il y avait 131.000 morts, engendrés par la guerre, chaque année entre 1955 et 1964 dans le sud manque donc de crédibilité. Encore plus étonnant est l’idée que la surmortalité liée à la guerre entre 1965 et 1974 était, en moyenne, 170.000 par an. Serait-il possible que l’arrivée de l’armée américaine en 1965 ait entrainé une hausse miniscule de mortalité annuelle entre 1965 et 1974 de 39.000 morts par an: de 131.000 à 170.000? Cette estimation statistique n’est pas fiable.

    Shawn McHale (The George Washington University)

Les commentaires sont fermés.