L’art du pathétique en Asie du Sud-est insulaire [séminaire CASE]

Séminaire général animé par

Andrée Feillard et Rémy Madinier

Logo_CASE


Sociétés d’Asie du Sud-est : permanences et mutations


Jeudi 28 novembre 2013

Véronique ARNAUD, Hélène BOUVIER, Josiane CAUQUELIN, Dana RAPPOPORT, CASE-CNRS

L’art du pathétique en Asie du Sud-est insulaire :

ethnologie, esthétique et émotions

Un groupe d’ethnologues du CASE a mené une réflexion commune, à partir de ses matériaux de littérature orale, rituelle ou profane, sur la notion de « pathétique », de son statut dans un ensemble narratif, mis en scène ou non, de sa pertinence dans les taxonomies locales de l’émotion, de son rôle esthétique dans la forme codifiée qui le porte, enfin  de son expression linguistique et, le cas échéant, non verbale. L’expression stylisée de la souffrance, du malheur, de la douleur, des épreuves de la vie et de la violence émotionnelle paroxystique que représente la mort, a ainsi été explorée à partir de quatre terrains, dans leurs langues vernaculaires, deux à Taïwan et deux en Indonésie.  Les mots, les voix et les pleurs présentés ici sont ceux des chants responsoriaux des Tao Do-pongso de Lanyu, Taïwan (Véronique Arnaud), du théâtre à Madura, Indonésie (Hélène Bouvier), des chamanes des Puyuma de Taïwan (Josiane Cauquelin), et des chanteurs de Lamaholot à Flores, Indonésie (Dana Rappoport).

Le jeudi de 10 heures à 12 heures. Salon du premier étage

Maison de l’Asie, 22 avenue du Président Wilson, 75016 Paris

M° Iéna ou Trocadéro



Citer ce billet
indomemoires (2013, 28 novembre). L’art du pathétique en Asie du Sud-est insulaire [séminaire CASE]. Mémoires d'Indochine. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://indomemoires.hypotheses.org/12329