« Terror in Little Saigon » : les conditions de la recherche de la vérité sont-elles réunies ?

La toile n’en finit pas de jaser sur le documentaire maladroit et anachronique de Frontline mis en ligne le 3 novembre 2015. Le documentaire a secoué l’opinion publique vietnamienne en exil et ravivé une tension politique mise en sourdine depuis quelques années. Chacun apporte désormais sa contribution au débat.

Le 9 novembre 2015, l’organe officiel du Parti communiste du Viêt-Nam (PCV) en a profité pour réitérer son credo d’un Việt Tân « terroriste » tout en soulignant à plusieurs reprises le « népotisme » de l’organisation à travers le terme « gia đình trị » qui rappelle le régime de feu Ngô Đình Diệm1. Outre les invectives habituelles contre le Việt Tân (une organisation politique qui suscite une haine viscérale autant de la part des autorités communistes de Hanoi que de certains exilés), des échanges fructueux et des ajustements ont été proposés dans les entretiens en ligne de plusieurs médias vietnamiens de Californie. Le journal Người Việt a ainsi publié ainsi quatre interviews pour confronter les points de vue et la télévision locale vietnamienne Truyền Hình Việt Nam Cali Today a posté sur YouTube également cinq entretiens2. L’intégration au sein du documentaire de certains éléments présentés dans ces documents aurait été des plus utiles pour éviter les amalgames, le côté racoleur du titre et les effets de flou sur des points cruciaux de l’enquête.

Parmi toutes ces réactions, signalons l’entretien en anglais entre l’avocat Nguyễn Hoàng Duyên et le journaliste A.C. Thompson3, un échange tendu mais qui apporte quelques clarifications sur le contexte et la fabrique de ce documentaire. Le journaliste revient sur les contraintes internes lors de sa réalisation, sur les maladresses et les manques. Au fil de l’entretien, il modère son propos sur les certitudes avancées dans le documentaire (sans les réfuter pour autant) et présente ses excuses à la communauté vietnamienne exilée pour les amalgames involontaires. L’enquête à charge contre « Le Front » reste de toute évidence inachevée4 et la question du soutien occulte des Etats-Unis demeure sans preuves tangibles. De son côté, en tant que témoin clé, un des fils de Ðạm Phong (qui apparaît dans le documentaire) a réitéré ses accusations contre « Le Front » à partir de ses discussions avec son père à l’époque des faits et des menaces téléphoniques contre sa famille faites au nom du « Front »5. Enfin, des représentants des amicales de vétérans de la communauté vietnamienne de Californie ont dénoncé avec vigueur l’utilisation abusive de leurs images et du discours attenant les présentant comme des « va-t-en guerre ». A ce titre, ils exigent le retrait des images du documentaire concernant leur amicale6.

De fait, c’est peut-être un point capital, l’enquête inachevée pose un double défi. Si celle-ci pose un défi évident pour le Việt Tân, notamment celui d’apporter des réponses précises sur son passé clandestin (ce qui apparaît illusoire au regard de la gravité des faits reprochés)7, elle pose tout autant un défi à A.C. Thompson celui d’aller au bout de sa logique, celle de la recherche de la vérité. C’est, selon Thompson, l’objectif des appels à témoins lancés sur la toile mais est-ce la bonne méthode ? Cette vérité peut-elle encore surgir des rangs d’une communauté divisée sur la façon de procéder dans la lutte contre le communisme et de la promotion de la démocratie ? Peut-elle tout autant sortir de la bouche d’un ancien membre qui chercherait avant tout à régler des comptes ? Peut-elle provenir d’un ancien prisonnier ayant participé aux « Marches vers l’Est », vivant au Viêt-Nam, qui devra faire amende honorable pour s’assurer sa tranquillité au sein du régime policier actuel ? Dans le même ordre d’idée, peut-elle être divulguée par les autorités policières de la RSVN ?8 Ou par une personnalité quelconque qui, sur le sol américain, figure parmi les fidèles soutiens du régime en place ? De part et d’autre, le risque de manipulation est grand, une parole « corrompue » n’est pas à exclure. Or, personne jusqu’ici n’ose aborder cette délicate question si l’enquête se poursuit.

Que l’investigation se poursuive donc… de façon impartiale, sans sensationnalisme, sans manipulations et sans arrières pensées politiques. La perspective s’avère quasi impossible à cause des enjeux actuels autour de la lutte pour la démocratie du Viêt-Nam. Cette lutte de l’ombre, ce combat inégal de longue haleine, mobilise d’un côté l’appareil de sécurité intérieure (Công An) et les services secrets (tình báo) sophistiqués d’un Etat-Parti solidement soutenu sur le plan international contre, de l’autre côté, quelques centaines d’activistes pro-démocrates à l’intérieur et à l’extérieur du pays. A.C. Thompson n’a pas su, semble-t-il, mesurer un enjeu essentiel : celui d’une lutte plus globale contre la dictature communiste dépassant largement le cadre de l’assassinat non résolu de cinq journalistes vietnamiens sur le territoire américain dans la décennie 1980-1990. A l’heure où avocats, net-citoyens et journalistes indépendants tentent à l’intérieur du pays d’échapper à une répression de plus en plus marquée, l’enquête paraît biaisée9. Soyons clairs, ceci n’excuse en rien ces assassinats sur lesquels la lumière devra être faite.

Souhaitable sans aucun doute, la vérité peut-elle émerger dans ces conditions ? Toute la difficulté est désormais là.

FG, MàJ 13/11/2015

Sur la même chaîne, on pourra suivre les entretiens du journaliste Nguyễn Xuân Nam :

Avec le Secrétaire général du Parti Việt Tân, une réfutation en bloc des accusations portées contre « Le Front » [vidéo mise en ligne le 06/11/2015] :

Avec l’ancien Colonel et chroniqueur Giao Chỉ Vũ Văn Lộc, retour sur le climat des années 80 et rappel du contexte de la résistance anticommuniste [vidéo mise en ligne le 05/11/2015] :

Avec Đỗ Hùng, représentant de la communauté vietnamienne de Little Saigon, plaidoyer pour sa ville et son développement pacifique depuis 25 ans [vidéo mise en ligne le 08/11/2015] :

Avec les représentants des amicales militaires de la communauté vietnamienne de Californie dénonciation de l’amalgame fait à partir des images les concernant [vidéo mise en ligne le 12/11/2015] :

Les article parus dans le journal Người Việt :


Les articles parus sur la chaîne vietnamienne de la BBC à Londres :

 

(à suivre).

Image « à la une » : « Le Front » lors de sa déclaration politique du 08/03/1982 sur la frontière thailandaise. Photo de Đỗ Thông Minh.

  1. An Chiến, « Bộ mặt thật của tổ chức khủng bố Việt tân » [Le véritable visage de l’organisation terroriste Viêt Tân], Nhân Dân, 09/11/2015. Rappelons que ceci intervient alors qu’à l’approche du XIIe congrès du PCV, des dissidents ont dénoncé le népotisme à l’intérieur du Parti []
  2. Voir les liens en fin de billet []
  3. Publié sur le site Cali Today : « AC Thompson trả lời các vấn đề qua phim ‘Terror in Little Saigon' » [AC Thompson répond aux questions soulevées par le film Terror in Little Saigon’], 09/11/2015 []
  4. « I don’t think it’s conclusive » reconnaît Thompson à plusieurs reprises []
  5. « Phim ‘Terror in Little Saigon’: Con trai ông Ðạm Phong lên tiếng » [‘Terror in Little Saigon’ : le fils de Dam Phong fait entendre sa voix], Người Việt, 11/11/2015 []
  6. Voir en ligne : Liên hội Cựu Quân Nhân và Hội Thiết Giáp phản đối phim ‘Terror in Little Saigon [La Fédération des anciens combattants et l’Association des blindés de l’ARVN protestent contre le film ‘Terror in Little Saigon’]. En particulier, la boucle animée de l’article de AC. Thompson, « Terror in Little Saigon. An old war comes to a new country » qui utilise des images du défilé commémoratif du 30 avril (date de la chute de Saigon) est d’un goût douteux []
  7. Voir à titre d’exemple dans un autre contexte autrement plus meurtrier la difficulté d’obtenir des informations fiables dans le cas de l’IRA et de son unité nommée The Squad chargée des assassinats []
  8. Lesquelles avaient réalisé en 2010 [?] un documentaire de près de 30 minutes sur la résistance anticommuniste sous le titre « Những cuộc hành quân không tới đích » diffusé sur VTV1 []
  9. Deux exemples récents parmi d’autres : Gia Minh, Vietnamese Authorities Detain And Beat Two Human Rights Activists, RFA, 09/11/2015 ; Gia Minh, Vietnamese Police Detain Lawyer Working on Case of Death-in-Custody Victim, RFA, 12/11/2015 []