Archives par mot-clé : Asie du Sud-Est

P.-E. Bachelet : Cartographies et représentations géographiques du Campā, des premiers siècles de l’ère chrétienne au milieu du XIXe siècle

Pierre-Emmanuel Bachelet a soutenu le lundi 8 juillet 2013 son mémoire de Master 2 en Histoire moderne et contemporaine à l’ENS de Lyon. Mémoire dirigé par Jean-Pascal Bassino (Professeur, Université de Grenoble) et François Guillemot (IR CNRS, IAO).

Reposant sur l’étude rigoureuse d’un corpus de près de 70 cartes anciennes de multiples provenances (européennes, chinoises, vietnamiennes, japonaises ou arabes), P.-E. Bachelet propose une approche du territoire cam par le ciel et une vue de la mer. Ce Champa “vu du ciel et de la mer” offre une image inédite de la représentation spatiale (par les étrangers) de ce royaume disparu et de son importance à travers les siècles. En faisant appel aux documents cartographiques et géographiques (à travers les données des routiers), cette étude historique, entreprise sur la longue durée, est une belle contribution aux études cam et ouvre des perspectives de recherche sur les réseaux commerciaux, la représentation de l’autre et la circulation des idées en Asie du Sud-Est.

Détail du Kunyu Wanguo Quantu (坤輿萬國全圖). Reproduction japonaise, circa 1605
Détail du Kunyu Wanguo Quantu (坤輿萬國全圖). Reproduction japonaise, circa 1605

Cartographies et représentations géographiques du Campā, des premiers siècles de l’ère chrétienne au milieu du XIXe siècle

Un aperçu de la géographie du royaume cam d’après les géographes et les navigateurs asiatiques, musulmans et européens.

Pierre-Emmanuel Bachelet, ENS de Lyon

Résumé

Cette étude s’intéresse à la place qu’occupe le Campā dans la cartographie européenne, musulmane et asiatique et dans les textes qui ont trait à sa géographie. Il tente d’apporter un éclairage différent, à travers un nouveau type de sources, sur l’importance du royaume cam dans les réseaux commerciaux d’Asie du Sud-Est et sur la connaissance qu’en ont les géographes et navigateurs. Les cartographies chinoise, japonaise et vietnamienne y sont abordées : ces cartes mettent l’accent sur la conception symbolique que les Chinois ou les Japonais ont du monde, ou encore sur les revendications politiques et territoriales des Chinois et Vietnamiens en Asie du Sud-Est. Les cartographes musulmans et européens tentent quand à eux de donner une image plus réaliste de ces contrées éloignées, en intégrant à leurs travaux des informations issues des auteurs médiévaux (Marco Polo…), de Ptolémée et bien entendu des navigateurs qui explorent les côtes cam à partir du XVIe siècle. Dans tous les cas on assiste à une standardisation autour de critères cartographiques occidentaux, du XVIIe au XIXe siècle : le Campā occupe une place de plus en plus réduite dans ces cartes, ce qui est peu étonnant vu les amputations territoriales subies au long de ces périodes. Récits de voyage, routiers, récits de missionnaires et encyclopédies permettent de compléter cet aperçu en intégrant des descriptions des côtes, des coordonnées et d’autres détails sur la géographie du royaume cam.

P.-E. Bachelet a travaillé en M1 sur l’historiographie du Campā et sur les sources européennes relatives à l’activité commerciale, la situation politique et la société cam. Il a consacré son M2 à la place du Campā dans la cartographie et projette de travailler en thèse sur les relations entre le Campā/le Sud Viêt Nam et le Japon aux XVIe et XVIIe siècles.

Contestations of Memory in Southeast Asia – Roxana Waterson and Kwok Kian-Woon (eds)

ContestationsOfMemoryInSEAContestations of Memory in Southeast Asia applies a new theoretical literature on social memory to remembered events in Burma, Laos, Vietnam, Malaysia, Singapore, the Philippines and Indonesia. Highlighting connections between theorizing based on European examples and unresolved memory issues in East and Southeast Asia, the authors show how comparative study of the interpenetration of politics and lived bodily experience, of communal and personal memories, and of dominant and suppressed narratives, can yield insights into the human potential to become either perpetrators, victims or bystanders.

The memories found within different groups in any society are open to negotiation, suppression, contestation, or revision in the ever-evolving politics of the present. The searching and close-grained analyses of contemporary issues found in the volume vividly illustrate the essentially plural and multivocal nature of social memories, and demonstrate the intricate connection between transnational, national and sub-national politics. Readers seeking a more nuanced and complex understanding of the past and of its continued relevance to the present and future, will find here much food for thought.

Roxana Waterson is an Associate Professor in the Department of Sociology at the National University of Singapore.
Kwok Kian-Woon is an Associate Professor in the Division of Sociology, School of Humanities and Social Sciences at Nanyang Technological University in Singapore.

Réf. : Roxana Waterson and Kwok Kian-Woon (eds), Contestations of memory in Southeast Asia, Singapore: National University of Singapore Press, 2012.

Source : NUS

Table of contents :
  • The work of memory and the unfinished past, deepening and widening the study of memory in Southeast Asia / Roxana Waterson and Kwok Kian-Woon
  • Remembering kings, archives, resistance, and memory in colonial and post-colonial Burma / Maitrii Aung-Thwin
  • Shifting visions of the past, ethnic minorities and the ‘struggle for national independence’ in Laos / Vatthana Pholsena
  • Truth and memory, narrating Viet Nam / Sharon Seah Li-Lian
  • Textual construction of a nation, the use of merger and separation / Dayang Istiaisyah bte Hussin
  • Remembering, misremembering, and forgetting, the struggle over Serangan Oemoem 1 Maret 1949 in Yogyakarta, Indonesia / Heddy Shri Ahimsa Putra
  • War and violence, history and memory, the Philippine experience of the Second World War / Ricardo T. José
  • The past in the present, memories of the 1964 ‘racial riots’ in Singapore / Adeline Low Hwee Cheng
  • Memories at the margins, Chinese-educated intellectuals in Singapore / Kwok Kian-Woon and Kelvin Chia
  • Living with the spectre of the past, traumatic experiences among wives of former political prisoners of the ‘1965 event’ in Indonesia / Budiawan

[Conférence] Anthony Reid : Southeast Asia’s ‘Ring of Fire’

Conférence organisée par le groupe Asie Sedet / HSTM et le Centre Asie du Sud Est (Case-CNRS)

 

Anthony Reid

Professeur émérite, Australian National University

 

Writing History in a Dangerous Environment:

Southeast Asia’s ‘Ring of Fire’

 

Mercredi 24 avril de 17h30 à 19h30

Salle 104, 1er étage Bâtiment Olympe de Gouges, rue Albert Einstein, Paris 13e

 

RER/Métro

Bibliothèque François-Mitterrand

Bus : 89, 62, 64, 325

Conf A Reid 24 avril 2013

Anthony Reid est l’auteur de :

Reid_SEA_AgeOfCommerce

Research interests

History of Southeast Asia, with particular interests in Indonesia and Malaysia, early modern history, nationalism, minorities, social, economic and religious history, and Sumatra. He is currently writing a contracted new history of Southeast Asia, while also exploring the interface between history and geology in Indonesia’s natural disaster record.

Biography

Anthony Reid is an emeritus Professor of the College of Asia & the Pacific, and a Visiting Fellow in its Department of Political & Social Change. He was a member of ANU’s former Department of Pacific & Asian History for many years until 1999, before moving offshore as founding Director successively of the Center for Southeast Asian Studies at UCLA, Los Angeles, and of the Asia Research Institute of NUS in Singapore.

Professor Anthony Reid  sur le site de l”Australian National University

IRASEC : L’Asie du Sud-Est 2013 Bilan, enjeux et perspectives – sous la dir. de Jérémy Jammes

ASE_2013Jérémy Jammes (sous la dir.), L’Asie du Sud-Est 2013 Bilan, enjeux et perspectives, Paris/Bangkok, Les Indes savantes/ IRASEC, 2013, 430 p.

ISBN (France): 978-2-84654-340-8 / ISBN (Thaïlande): 978-616-7571-10-0

Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l’ensemble du sous-continent asiatique. Établissant une rétrospective des faits majeurs de l’année 2012, ce livre aide à mieux comprendre les grands enjeux et les perspectives de l’année 2013 dans une région de près de 600 millions d’habitants qui, plus que jamais, joue un rôle d’interface entre les grands pôles asiatiques et l’Occident. Grâce au travail de terrain tout au long de l’année d’une vingtaine de chercheurs et d’experts, Asie du Sud-Est 2013 offre un décryptage d’une actualité asiatique complexe, dense et dynamique.

Outre une analyse claire et détaillée, Asie du Sud-Est 2013 propose de nombreux outils pratiques sur l’Asie du Sud-est : une chronologie des événements de l’année, les adresses des différents centres de recherche francophones et internationaux , une liste des formations et des centres de documentation relatifs à l’Asie du Sud-Est, une liste des principaux ouvrages publiés au cours de l’année, ainsi qu’un référencement des sites Internet institutionnels et communautaires sur la région.

Sommaire

  • Jérémy Jammes, Avant propos, pp. 15-20

Première partie : Les dossiers de l’année

  • Jean-Raphaël Chaponnière, La résilience économique de l’Asean, pp. 23-45
  • Pierre-Olivier Peytral et Jean-Christophe Simon, Défis énergétiques et climatiques en Asie du Sud-Est, pp. 47-68
  • Pierre Journoud et Hugues Tertrais, Militaires et politique en Asie du Sud-Est : des évolutions décisives ?, pp. 69-84

Deuxième partie : Débat

  • Quelle(s) société(s) civile(s) en Asie du Sud-Est ? Réflexions partagées sur la base d’un texte de Bernard Formoso, associant Romain Bertrand, Jérémy Jammes et François Robinne, pp. 87-106

Troisième partie : La région

  • Romain Caillaud et Renaud Egreteau, Birmanie. Changement d’époque, pp. 109-1209
  • Marie-Sybille de Vienne, Brunei. Plus l’on brille, mieux l’on prie ?, pp. 131-149
  • Grégory Mikaelian, Cambodge. Ad majorem pecuniae gloriam [Pour la plus grande gloire de l’argent], pp. 151-176
  • Anne-Fleur Delaistre, Indonésie. Entre renouvellement politique et enquête sur le passé, pp. 177-198
  • Vatthana Pholsena et Martin Rathie, Laos. Risques et gains d’une plus grande intégration régionale, pp. 199-217
  • Nathalie Fau, Malaisie. L’année des “promesses tenues” ?, pp. 219-242
  • François-Xavier Bonnet, Philippines. Une année de croissance… et d’espoirs, pp. 243-263
  • Éric Frécon, Singapour. La cité cinq étoiles ? Egalité – Démocratie – Justice – Progrès – Paix, pp. 265-283
  • Arnaud Dubus et Bruno Jetin, Thaïlande. L’abcès gonfle, pp. 285-312
  • Christine Cabasset, Timor-Leste. Dix ans d’indépendance, une année électorale sans faute et un retour sur l’échiquier géostratégique mondial, pp. 313-332
  • Laurent Gédéon et François Guillemot, Viêt Nam. “Xin lỗi” ou les dilemmes de l’Etat-Parti, pp. 333-360

Quatrième partie : Les Annexes

  • Chronologie de l’année 2012 (préparée par Fanny Louvel et Adrien Rebours), pp. 363-384
  • Centres, fondations et associations de recherche francophones sur l’Asie du Sud-Est, pp. 385-392
  • Formations relatives à l’Asie du Sud-Est 2012-2013, pp. 393-397
  • Principales parutions 2012 – Français et anglais, hors publications Irasec, pp. 398-405
  • Revues et presse francophones, pp. 406-408
  • Bibliothèques et centres de ressources, pp. 409-411
  • Sites institutionnels et communautaires sur l’Asie du Sud-Est, pp. 412-425

« Rencontres plurielles, espaces dynamiques: L’Asie du Sud-Est à la croisée des chemins » – Appel à communications

Colloque 2013 du Conseil canadien des études sur l’Asie du Sud-Est (CCEASE)

Appel à communications

 

aseanmap
Source : http://www.tlfq.ulaval.ca


Thème: « Rencontres plurielles, espaces dynamiques: L’Asie du Sud-Est à la croisée des chemins »

 

Carrefour des Arts et des Sciences, Pavillon Lionel-Groulx, 3150, Jean-Brillant, Université de Montréal, QC

17-19 octobre 2013

Conférenciers d’honneur :

Benedict R.O’G. Anderson, Aaron L. Binenkorb Professor Emeritus of International Studies, Government & Asian Studies, Cornell University

Saturnino ‘Jun’ M. Borras Jr., Professeur adjoint en développement rural à l’Institute of Social Studies (ISS) et éditeur en chef, The Journal of Peasant Studies (JPS)

Le Centre d’études de l’Asie de l’Est de l’Université de Montréal vous invite à soumettre un résumé de communication pour l’édition 2013 du Colloque du Conseil canadien des études sur l’Asie du Sud-Est (CCEASE). Le colloque se tiendra au Carrefour des arts et des sciences de l’Université de Montréal, QC, du 17 au 19 octobre 2013.

La conférence du Conseil canadien des études sur l’Asie du Sud-Est a pour but d’encourager le dialogue interdisciplinaire sur une aire régionale commune. Le colloque 2013 poursuivra cet objectif en facilitant les échanges autour du thème général suivant: « Rencontres plurielles, espaces dynamiques : L’Asie du Sud-Est à la croisée des chemins ». L’Asie du Sud-Est a été modelée tant par les influences externes qui y convergent que par le mouvement continu des biens, des personnes et des idées parmi ses composantes. Interface privilégiée de flux divers et multidirectionnels, l’Asie du Sud-Est est aujourd’hui un point de jonction où de nouvelles dynamiques se juxtaposent à des héritages durables. La notion de « carrefour » anime depuis longtemps la manière dont la recherche conçoit cette partie du monde et évoque également un pont entre les disciplines. Elle est utile à la fois pour analyser les contacts entre populations, influences et phénomènes divers au même titre que l’impact de temporalités différentes sur ces relations. Comment peut-elle aujourd’hui servir nos schémas d’analyse par rapport à cet espace fragmenté, et nous aider à mieux comprendre tant la continuité que le changement en Asie du Sud-Est ?

Nous vous invitons à soumettre dès maintenant vos résumés et ce jusqu’au 30 juin 2013 en remplissant le formulaire suivant :

https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?formkey=dExGYW82ZzZseUE1cXhRYU8tVUFrc0E6MA

Nous encourageons les soumissions de la part de professeurs, chercheurs et étudiants des cycles supérieurs dont les travaux portent sur l’Asie du Sud-Est, au même titre que de membres d’organisations de la société civile travaillant dans la région.

Les participants présenteront leur travail au sein d’un atelier (ou d’une table ronde) et les résumés de communications seront inclus dans le programme de la conférence. Les soumissions individuelles sont acceptées mais les propositions d’ateliers complets sont fortement encouragées. Nous encourageons également les présentations en français afin d’accroître la présence de cette langue au sein des activités du Conseil. Les ateliers peuvent soit inclure trois participants et un discutant ou quatre participants. Le comité scientifique étudiera les résumés, confirmera l’acceptation des propositions et organisera les ateliers par thème dans le cas de soumissions individuelles. Les participants à des ateliers comprenant un discutant devront soumettre un papier de 5000 à 8000 mots d’ici le 30 septembre 2013.

Veuillez noter que l’adhésion à l’Association canadienne des études asiatiques (ACÉA) est obligatoire pour participer au colloque du CCEASE. Si vous n’êtes pas membre ou n’avez pas renouvelé votre abonnement pour l’année 2013, vous êtes encouragés à le faire le plus tôt possible via le lien suivant: https://www.fedcan-association.ca/casa-acea

Enfin, il est possible que nous puissions attribuer un certain nombre de bourses à quelques étudiants des cycles supérieurs qui souhaiteraient bénéficier d’un soutien à leur participation au colloque. Nous encourageons ces étudiants à soumettre leur résumé le plus tôt possible avant la date limite.

 *** Merci de diffuser le présent appel auprès de vos réseaux ***

RAPPEL

  • Date limite pour la soumission des résumés : 30 juin 2013
  • Paiement des frais d’inscription et confirmation de participation : 1er septembre 2013
  • Date limite pour la soumission des papiers : 30 septembre 2013

Contact (courriel) : ccseas.conference2013@gmail.com

Source : Association Canadienne des Études Asiatiques

Conférences IAO-LARHRA : Les sociétés coloniales en Asie 1850-1950

[ndlr] Entre le 28 novembre 2012 et le 20 février 2013, l’IAO (Institut d’Asie Orientale) et le LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes) co-organisent un cycle de quatre conférences dans le cadre de l’agrégation sur les Sociétés coloniales. Avec la participation de Alain Delissen (EHESS), Vanessa Caru (CEIAS), Rémy Madinier (CASE) et Pierre Souyri (Inalco), voir affiche ci-dessous.

 

« La fabrique de l’histoire » des sociétés et États en Asie du Sud-Est: séminaire de A. Forest et Trân Thi Liên

[ndlr] Nous signalons ci-après le programme du séminaire de Master de nos collègues Alain Forest et Claire Tran Thi Lien de l’Université Denis-Diderot – Paris 7.

Programme du séminaire de Master 2

Histoire de l’Asie du Sud Est 43 HI 5233

à l’Université Denis Diderot – Paris 7

1er semestre 2012-13

Master Recherche : Histoire et Civilisations comparées

Spécialité : Histoire des mondes

« La fabrique de l’histoire » des sociétés et Etats en Asie du Sud-Est:

Alain Forest – Claire Tran Thi Liên

Le séminaire entend initier les étudiants à une réflexion sur « la fabrique de l’histoire » de cette vaste région s’étendant sur plus de 4 millions km² et peuplée par plus de 600 millions d’habitants qu’est l’Asie du Sud-Est. Appelée par Denys Lombard, « la Méditerranée asiatique », elle est caractérisée par une exceptionnelle diversité culturelle et linguistique du fait qu’elle a toujours été un espace privilégié d’échanges (culturel, religieux, économique et politique) entre les deux grandes aires sinisée et indianisée mais également entre Occident et l’Orient. Aujourd’hui, plus que jamais, l’Asie du Sud Est est une zone majeure de contacts dans le mouvement de globalisation en cours.

Ce séminaire entend introduire les étudiants à la recherche sur les sociétés et États d’Asie du Sud-Est à l’époque moderne et contemporaine, en proposant une approche croisée de la construction des sociétés et États nationaux dans un contexte d’échanges constant. Il privilégie une approche diversifiée de la recherche tant dans les thématiques, les sources que la méthodologie, cherchant à ouvrir les étudiants aux méthodes de terrain des autres sciences sociales. Dans le cadre d’une collaboration avec l’INA, un accent particulier sera mis cette année sur la méthodologie du traitement des sources audio-visuelles.

Ouvert aux masters 1ère année, aux doctorants et auditeurs libres

Périodicité et horaire : jeudi de 18h à 20h

Lieu : Université Paris Diderot – Paris 7

A partir du 8 novembre : Site Paris Rive Gauche (PRG), salle 209

Bâtiment Olympe de Gouges, rue Albert Einstein, Paris 13e

Métro ligne 14 Arrêt Bibliothèque François Mitterrand

http://www.univ-paris-diderot.fr/DocumentsFCK/universite/File/plan_bat.jpg

Chargés du séminaire : Alain FOREST, Professeur, Claire TRAN Thi Liên, Maître de conférences – Université Denis Diderot – Paris 7 – Histoire de l’Asie Orientale

  • Jeudi 8 novembre Gwenola Ricordeau, maître de conférences en sociologie à l’Université de Lille 1, laboratoire CLERSE (Centre Lillois d’Etudes et de Recherches Sociologiques et Economiques)

Histoire politique : La démocratie aux Philippines de Cory à Noynoy Aquino.

  • Jeudi 15 novembre Le Thu Hang, docteure en histoire, chercheuse indépendante

Histoire culturelle : L’imprimerie moderne: nouveau moyen de diffusion culturelle de masse au Viet Nam (fin du 19e siècle-début du 20e siècle).

  • Jeudi 22 novembre Charles Keith, assistant professor of Southeast Asian History, Michigan State University

Histoire sociale : Les Indochinois en France: approches historiques.

Exceptionnellement de 16h30 à 18h30

  • Jeudi 29 novembre  Anne Guillou, chargée de recherche au CNRS, laboratoire Case (Centre Asie du Sud Est, Paris)

Histoire et anthropologie : L’ancienne base khmère rouge d’Anlong Veng (Nord du Cambodge) et son rattachement au reste du Cambodge. L’importance du système religieux.

  • Jeudi 6 décembre Catherine Scheer, doctorante en anthropologie à l’EHESS (Centre Asie du Sud-Est

Histoire et anthropologie : “Explorer l’identité des Bunongs protestants à partir de récits mythico-bibliques:des traces de rencontres historiques avec l’Occident sur les hautes terres du Cambodge et du Vietnam”

  • Jeudi 13 décembre Alain Forest

Histoire religieuse: Comment la réflexion sur les phénomènes religieux en Asie nous oblige à reconsidérer les classifications basées sur le monothéisme

  • Jeudi 20 décembre Présentation par les étudiants de leurs sujets de recherche