Archives par mot-clé : Asie du Sud-Est

L’Asie du Sud-Est 2014. Bilan, enjeux et perspectives [parution]

L'AsieDuSudEst_2014[ndlr] Présentation de l’éditeur.

Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l’ensemble du sous-continent asiatique.

Établissant une rétrospective des faits majeurs de l’année passée, cette collection participe d’une meilleure compréhension des grands enjeux et des perspectives à court ou moyen terme dans une région comprenant près de 600 millions d’habitants et qui, plus que jamais, joue un rôle d’interface entre les grands pôles asiatiques et l’Occident. Grâce au travail de terrain tout au long de l’année de nombreux chercheurs et experts, la collection L’Asie du Sud-Est offre un décryptage d’une actualité asiatique complexe, dense et dynamique.

Outre une analyse claire et détaillée, Asie du Sud-Est 2014 propose trois dossiers et un débat sur des sujets d’actualité représentatifs des changements en cours. De nombreux outils pratiques sur l’Asie du Sud-Est sont également disponibles, au nombre desquels une chronologie des événements des douze derniers mois ainsi qu’une liste des principaux ouvrages publiés au cours de l’année. Il est augmenté pour la première fois d’un très utile inventaire des principaux think tanks en Asie du Sud-Est.

Réf. Jérémy Jammes & François Robinne, L’Asie du Sud-Est 2014. Bilan, enjeux et perspectives, Bangkok-Paris, IRASEC / Les Indes Savantes, 2014, 475 p. avec les contributions de Sarah Anaïs Andrieu, François-Xavier Bonnet, Christine Cabasset, Jean-Raphaël Charbonnière, Arnaud Dubus, Renaud Egreteau, Nathalie Fau, Bernard Formoso, Eric Frécon, Laurent Gédéon, François Guillemot, Anne Yvonne Guillou, Bruno Jetin, Fabienne Luco, Marie Mellac, Grégory Mikaelian, Vatthana Pholsena et Marie-Sybille de Vienne.

Site de l’IRASEC (USR 3142 – UMIFRE 22 CNRS MAEE)

L’art du pathétique en Asie du Sud-est insulaire [séminaire CASE]

Séminaire général animé par

Andrée Feillard et Rémy Madinier

Logo_CASE


Sociétés d’Asie du Sud-est : permanences et mutations


Jeudi 28 novembre 2013

Véronique ARNAUD, Hélène BOUVIER, Josiane CAUQUELIN, Dana RAPPOPORT, CASE-CNRS

L’art du pathétique en Asie du Sud-est insulaire :

ethnologie, esthétique et émotions

Un groupe d’ethnologues du CASE a mené une réflexion commune, à partir de ses matériaux de littérature orale, rituelle ou profane, sur la notion de « pathétique », de son statut dans un ensemble narratif, mis en scène ou non, de sa pertinence dans les taxonomies locales de l’émotion, de son rôle esthétique dans la forme codifiée qui le porte, enfin  de son expression linguistique et, le cas échéant, non verbale. L’expression stylisée de la souffrance, du malheur, de la douleur, des épreuves de la vie et de la violence émotionnelle paroxystique que représente la mort, a ainsi été explorée à partir de quatre terrains, dans leurs langues vernaculaires, deux à Taïwan et deux en Indonésie.  Les mots, les voix et les pleurs présentés ici sont ceux des chants responsoriaux des Tao Do-pongso de Lanyu, Taïwan (Véronique Arnaud), du théâtre à Madura, Indonésie (Hélène Bouvier), des chamanes des Puyuma de Taïwan (Josiane Cauquelin), et des chanteurs de Lamaholot à Flores, Indonésie (Dana Rappoport).

Le jeudi de 10 heures à 12 heures. Salon du premier étage

Maison de l’Asie, 22 avenue du Président Wilson, 75016 Paris

M° Iéna ou Trocadéro

Conférence : Fragments culturels et itinéraire personnel – Bérurier Noir et l’Asie

BxN_EmpereurTomato-Ketchup
Disque 45 t. en hommage à Shuji Terayama. Réédition 2013.

 

Bérurier Noir et l’Asie

Fragments culturels et itinéraire personnel

(1974-1989)

par François Guillemot

 

Cette conférence inédite sur le groupe Bérurier Noir s’attachera à présenter des aspects peu connus de la genèse du groupe alternatif des années 1980. En tant qu’ancien chanteur de cette formation, j’ai privilégié une perspective culturelle qui permet de mieux comprendre les sources d’inspiration des chansons et des thématiques portées par Bérurier Noir entre 1983 et 1989. Ce sera l’occasion de porter un regard à la fois introspectif et rétrospectif sur une aventure exceptionnelle de sept ans. La conférence s’articule autour de quatre temps forts :

  • L’apprentissage du nihilisme (1974-1979).
  • Dissidences occidentales en noir et blanc (1980-1984)
  • Le cirque mondial de la guerre (1985-1987)
  • Le sang rouge des illusions de Saigon à Tien An Men (1988-1989)

Le spectateur sera plongé dans un tourbillon d’actions débutant au lycée Paul Valéry (Paris 12e), se poursuivant dans la rue sur le Parvis Beaubourg, les squatts et l’Usine Pali-Kao, pour investir le Zénith de Paris le 3 mars 1988, le Québec par deux fois et finalement l’Olympia les 9, 10 et 11 novembre 1989 alors que tombe le mur de Berlin. Sur le plan culturel, ce voyage mènera l’auditoire du cinéma d’avant-garde japonais aux films politique européens, de la bande à Baader-Meinhof à l’association Actes Energie Perdue, de la boutique Harry Cover (aux Halles) au dojos de Karaté, du “No future” au “Yes future”, du noir & blanc à la couleur. L’épilogue rappellera brièvement la continuité décelable chez Molodoï (1990-1996), Les Anges Déchus (1999-2002) et l’ultime Déformation (2003-2006). La conférence sera suivie d’un débat.

Affiche_BxN_UQAM

 Cliquez sur l’affiche pour l’agrandir

BxN_Sampan
Disque 45 t. dédié à l’opération Sampan paru en 1988.

 

Annonce de la conférence sur le CHRS (Centre d’Histoire des Régulations Sociales) de l’UQAM.

P.-E. Bachelet : Cartographies et représentations géographiques du Campā, des premiers siècles de l’ère chrétienne au milieu du XIXe siècle

Pierre-Emmanuel Bachelet a soutenu le lundi 8 juillet 2013 son mémoire de Master 2 en Histoire moderne et contemporaine à l’ENS de Lyon. Mémoire dirigé par Jean-Pascal Bassino (Professeur, Université de Grenoble) et François Guillemot (IR CNRS, IAO).

Reposant sur l’étude rigoureuse d’un corpus de près de 70 cartes anciennes de multiples provenances (européennes, chinoises, vietnamiennes, japonaises ou arabes), P.-E. Bachelet propose une approche du territoire cam par le ciel et une vue de la mer. Ce Champa “vu du ciel et de la mer” offre une image inédite de la représentation spatiale (par les étrangers) de ce royaume disparu et de son importance à travers les siècles. En faisant appel aux documents cartographiques et géographiques (à travers les données des routiers), cette étude historique, entreprise sur la longue durée, est une belle contribution aux études cam et ouvre des perspectives de recherche sur les réseaux commerciaux, la représentation de l’autre et la circulation des idées en Asie du Sud-Est.

Détail du Kunyu Wanguo Quantu (坤輿萬國全圖). Reproduction japonaise, circa 1605
Détail du Kunyu Wanguo Quantu (坤輿萬國全圖). Reproduction japonaise, circa 1605

Cartographies et représentations géographiques du Campā, des premiers siècles de l’ère chrétienne au milieu du XIXe siècle

Un aperçu de la géographie du royaume cam d’après les géographes et les navigateurs asiatiques, musulmans et européens.

Pierre-Emmanuel Bachelet, ENS de Lyon

Résumé

Cette étude s’intéresse à la place qu’occupe le Campā dans la cartographie européenne, musulmane et asiatique et dans les textes qui ont trait à sa géographie. Il tente d’apporter un éclairage différent, à travers un nouveau type de sources, sur l’importance du royaume cam dans les réseaux commerciaux d’Asie du Sud-Est et sur la connaissance qu’en ont les géographes et navigateurs. Les cartographies chinoise, japonaise et vietnamienne y sont abordées : ces cartes mettent l’accent sur la conception symbolique que les Chinois ou les Japonais ont du monde, ou encore sur les revendications politiques et territoriales des Chinois et Vietnamiens en Asie du Sud-Est. Les cartographes musulmans et européens tentent quand à eux de donner une image plus réaliste de ces contrées éloignées, en intégrant à leurs travaux des informations issues des auteurs médiévaux (Marco Polo…), de Ptolémée et bien entendu des navigateurs qui explorent les côtes cam à partir du XVIe siècle. Dans tous les cas on assiste à une standardisation autour de critères cartographiques occidentaux, du XVIIe au XIXe siècle : le Campā occupe une place de plus en plus réduite dans ces cartes, ce qui est peu étonnant vu les amputations territoriales subies au long de ces périodes. Récits de voyage, routiers, récits de missionnaires et encyclopédies permettent de compléter cet aperçu en intégrant des descriptions des côtes, des coordonnées et d’autres détails sur la géographie du royaume cam.

P.-E. Bachelet a travaillé en M1 sur l’historiographie du Campā et sur les sources européennes relatives à l’activité commerciale, la situation politique et la société cam. Il a consacré son M2 à la place du Campā dans la cartographie et projette de travailler en thèse sur les relations entre le Campā/le Sud Viêt Nam et le Japon aux XVIe et XVIIe siècles.

Contestations of Memory in Southeast Asia – Roxana Waterson and Kwok Kian-Woon (eds)

ContestationsOfMemoryInSEAContestations of Memory in Southeast Asia applies a new theoretical literature on social memory to remembered events in Burma, Laos, Vietnam, Malaysia, Singapore, the Philippines and Indonesia. Highlighting connections between theorizing based on European examples and unresolved memory issues in East and Southeast Asia, the authors show how comparative study of the interpenetration of politics and lived bodily experience, of communal and personal memories, and of dominant and suppressed narratives, can yield insights into the human potential to become either perpetrators, victims or bystanders.

The memories found within different groups in any society are open to negotiation, suppression, contestation, or revision in the ever-evolving politics of the present. The searching and close-grained analyses of contemporary issues found in the volume vividly illustrate the essentially plural and multivocal nature of social memories, and demonstrate the intricate connection between transnational, national and sub-national politics. Readers seeking a more nuanced and complex understanding of the past and of its continued relevance to the present and future, will find here much food for thought.

Roxana Waterson is an Associate Professor in the Department of Sociology at the National University of Singapore.
Kwok Kian-Woon is an Associate Professor in the Division of Sociology, School of Humanities and Social Sciences at Nanyang Technological University in Singapore.

Réf. : Roxana Waterson and Kwok Kian-Woon (eds), Contestations of memory in Southeast Asia, Singapore: National University of Singapore Press, 2012.

Source : NUS

Table of contents :
  • The work of memory and the unfinished past, deepening and widening the study of memory in Southeast Asia / Roxana Waterson and Kwok Kian-Woon
  • Remembering kings, archives, resistance, and memory in colonial and post-colonial Burma / Maitrii Aung-Thwin
  • Shifting visions of the past, ethnic minorities and the ‘struggle for national independence’ in Laos / Vatthana Pholsena
  • Truth and memory, narrating Viet Nam / Sharon Seah Li-Lian
  • Textual construction of a nation, the use of merger and separation / Dayang Istiaisyah bte Hussin
  • Remembering, misremembering, and forgetting, the struggle over Serangan Oemoem 1 Maret 1949 in Yogyakarta, Indonesia / Heddy Shri Ahimsa Putra
  • War and violence, history and memory, the Philippine experience of the Second World War / Ricardo T. José
  • The past in the present, memories of the 1964 ‘racial riots’ in Singapore / Adeline Low Hwee Cheng
  • Memories at the margins, Chinese-educated intellectuals in Singapore / Kwok Kian-Woon and Kelvin Chia
  • Living with the spectre of the past, traumatic experiences among wives of former political prisoners of the ‘1965 event’ in Indonesia / Budiawan

[Conférence] Anthony Reid : Southeast Asia’s ‘Ring of Fire’

Conférence organisée par le groupe Asie Sedet / HSTM et le Centre Asie du Sud Est (Case-CNRS)

 

Anthony Reid

Professeur émérite, Australian National University

 

Writing History in a Dangerous Environment:

Southeast Asia’s ‘Ring of Fire’

 

Mercredi 24 avril de 17h30 à 19h30

Salle 104, 1er étage Bâtiment Olympe de Gouges, rue Albert Einstein, Paris 13e

 

RER/Métro

Bibliothèque François-Mitterrand

Bus : 89, 62, 64, 325

Conf A Reid 24 avril 2013

Anthony Reid est l’auteur de :

Reid_SEA_AgeOfCommerce

Research interests

History of Southeast Asia, with particular interests in Indonesia and Malaysia, early modern history, nationalism, minorities, social, economic and religious history, and Sumatra. He is currently writing a contracted new history of Southeast Asia, while also exploring the interface between history and geology in Indonesia’s natural disaster record.

Biography

Anthony Reid is an emeritus Professor of the College of Asia & the Pacific, and a Visiting Fellow in its Department of Political & Social Change. He was a member of ANU’s former Department of Pacific & Asian History for many years until 1999, before moving offshore as founding Director successively of the Center for Southeast Asian Studies at UCLA, Los Angeles, and of the Asia Research Institute of NUS in Singapore.

Professor Anthony Reid  sur le site de l”Australian National University

IRASEC : L’Asie du Sud-Est 2013 Bilan, enjeux et perspectives – sous la dir. de Jérémy Jammes

ASE_2013Jérémy Jammes (sous la dir.), L’Asie du Sud-Est 2013 Bilan, enjeux et perspectives, Paris/Bangkok, Les Indes savantes/ IRASEC, 2013, 430 p.

ISBN (France): 978-2-84654-340-8 / ISBN (Thaïlande): 978-616-7571-10-0

Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l’ensemble du sous-continent asiatique. Établissant une rétrospective des faits majeurs de l’année 2012, ce livre aide à mieux comprendre les grands enjeux et les perspectives de l’année 2013 dans une région de près de 600 millions d’habitants qui, plus que jamais, joue un rôle d’interface entre les grands pôles asiatiques et l’Occident. Grâce au travail de terrain tout au long de l’année d’une vingtaine de chercheurs et d’experts, Asie du Sud-Est 2013 offre un décryptage d’une actualité asiatique complexe, dense et dynamique.

Outre une analyse claire et détaillée, Asie du Sud-Est 2013 propose de nombreux outils pratiques sur l’Asie du Sud-est : une chronologie des événements de l’année, les adresses des différents centres de recherche francophones et internationaux , une liste des formations et des centres de documentation relatifs à l’Asie du Sud-Est, une liste des principaux ouvrages publiés au cours de l’année, ainsi qu’un référencement des sites Internet institutionnels et communautaires sur la région.

Sommaire

  • Jérémy Jammes, Avant propos, pp. 15-20

Première partie : Les dossiers de l’année

  • Jean-Raphaël Chaponnière, La résilience économique de l’Asean, pp. 23-45
  • Pierre-Olivier Peytral et Jean-Christophe Simon, Défis énergétiques et climatiques en Asie du Sud-Est, pp. 47-68
  • Pierre Journoud et Hugues Tertrais, Militaires et politique en Asie du Sud-Est : des évolutions décisives ?, pp. 69-84

Deuxième partie : Débat

  • Quelle(s) société(s) civile(s) en Asie du Sud-Est ? Réflexions partagées sur la base d’un texte de Bernard Formoso, associant Romain Bertrand, Jérémy Jammes et François Robinne, pp. 87-106

Troisième partie : La région

  • Romain Caillaud et Renaud Egreteau, Birmanie. Changement d’époque, pp. 109-1209
  • Marie-Sybille de Vienne, Brunei. Plus l’on brille, mieux l’on prie ?, pp. 131-149
  • Grégory Mikaelian, Cambodge. Ad majorem pecuniae gloriam [Pour la plus grande gloire de l’argent], pp. 151-176
  • Anne-Fleur Delaistre, Indonésie. Entre renouvellement politique et enquête sur le passé, pp. 177-198
  • Vatthana Pholsena et Martin Rathie, Laos. Risques et gains d’une plus grande intégration régionale, pp. 199-217
  • Nathalie Fau, Malaisie. L’année des “promesses tenues” ?, pp. 219-242
  • François-Xavier Bonnet, Philippines. Une année de croissance… et d’espoirs, pp. 243-263
  • Éric Frécon, Singapour. La cité cinq étoiles ? Egalité – Démocratie – Justice – Progrès – Paix, pp. 265-283
  • Arnaud Dubus et Bruno Jetin, Thaïlande. L’abcès gonfle, pp. 285-312
  • Christine Cabasset, Timor-Leste. Dix ans d’indépendance, une année électorale sans faute et un retour sur l’échiquier géostratégique mondial, pp. 313-332
  • Laurent Gédéon et François Guillemot, Viêt Nam. “Xin lỗi” ou les dilemmes de l’Etat-Parti, pp. 333-360

Quatrième partie : Les Annexes

  • Chronologie de l’année 2012 (préparée par Fanny Louvel et Adrien Rebours), pp. 363-384
  • Centres, fondations et associations de recherche francophones sur l’Asie du Sud-Est, pp. 385-392
  • Formations relatives à l’Asie du Sud-Est 2012-2013, pp. 393-397
  • Principales parutions 2012 – Français et anglais, hors publications Irasec, pp. 398-405
  • Revues et presse francophones, pp. 406-408
  • Bibliothèques et centres de ressources, pp. 409-411
  • Sites institutionnels et communautaires sur l’Asie du Sud-Est, pp. 412-425