VIÊT NAM : l’histoire politique des deux Guerres 1858-1954 et 1945-1975 (Nguyễn Ngọc Châu)

Pour revoir le webinaire autour de l’ouvrage de Nguyên Ngoc Châu, organisé par le MCFV (Mouvement des Citoyens Français d’origine Vietnamienne). Discussion modérée par Louis Raymond avec les interventions des historiens François Guillemot (IR CNRS, IAO) et Pascal Bourdeaux (MCF EPHE, GRSL).


Webinaire du MCFV du 14-11-2020 : dialogue sur l’histoire politique des deux guerres du Viet Nam entre l’auteur NGUYEN NGOC Châu et le journaliste Louis RAYMOND

Source : MCFV. URL : http://www.mcfv.eu/webinaire-du-mcfv-du-14-11-2020-dialogue-sur-lhistoire-politique-des-deux-guerres-du-viet-nam-entre-lauteur-nguyen-ngoc-chau-et-le-journaliste-louis-raymond/

Gregg Huff : World War II and Southeast Asia [parution]

Parution d’un ouvrage important sur l’occupation japonaise en Asie du Sud-Est. Présentation de l’éditeur.

World War II and Southeast Asia
Economy and Society under Japanese Occupation

From December 1941, Japan, as part of its plan to build an East Asian empire and secure oil supplies essential for war in the Pacific, swiftly took control of Southeast Asia. Japanese occupation had a devastating economic impact on the region. Japan imposed country and later regional autarky on Southeast Asia, dictated that the region finance its own occupation, and sent almost no consumer goods. GDP fell by half everywhere in Southeast Asia except Thailand. Famine and forced labour accounted for most of the 4.4 million Southeast Asian civilian deaths under Japanese occupation. In this ground-breaking new study, Gregg Huff provides the first comprehensive account of the economies and societies of Southeast Asia during the 1941-1945 Japanese occupation. Drawing on materials from 25 archives over three continents, his economic, social and historical analysis presents a new understanding of Southeast Asian history and development before, during and after the Pacific War.

  • Provides the first comprehensive study of Southeast Asian economy and society during the 1941-1945 Japanese occupation
  • Features an extraordinarily wide range of archive material drawn from 25 archives over three continents
  • Includes economic, social and historical analysis to assess the long-term impact of the Pacific War and Japanese occupation on Southeast Asia

Source : Cambridge University Press. URL : https://www.cambridge.org/gb/academic/subjects/history/south-east-asian-history/world-war-ii-and-southeast-asia-economy-and-society-under-japanese-occupation?format=HB

« Mémoires d’Indochine » 2020 : Séance 5

Année universitaire 2020-2021 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

« Mémoires online : commémorations officielles et récits alternatifs »

★ ★ ★

The Lewiston Daily Sun – Jun 5, 1975

Exils, résistances et génocides : une péninsule « brutalisée »

Séance 5 : mercredi 18 novembre 2020 (visioconférence)

L’avènement de nouveaux États postcoloniaux communistes en péninsule indochinoise s’est réalisé dans des contextes accrus de guerre civile. Que ce soit au Cambodge, au Laos ou au Viêt-Nam, ces guerres ont laissé des traces indélébiles dans les chairs et la mémoire des populations. Mais plus encore, la création de trois États communistes marqués par l’alignement sur l’URSS ou la Chine populaire a engendré une vague d’exils sans précédent par terre (land people) et par mer (boat people) jusqu’au règlement du conflit cambodgien au début des années 1990 . Victimes de cette reconfiguration géopolitique, minorités politiques, ethniques ou religieuses ont choisi la fuite comme gage de survie face à des états répressifs organisateurs d’une massive purge dans chaque pays. Ces victoires communistes ont été ainsi des défaites humanistes et posé des défis humanitaires. Au Cambodge, les killing fields (champs de tuerie) ont rythmé l’épuration khmère rouge pour asseoir le « peuple ancien » (campagnard) au pouvoir. Au Laos ou au Viêt-Nam, les goulags de la rééducation politique se sont vite transformés en camps de la mort lente. D’une certaine façon, la décolonisation s’est faite par la « brutalisation des sociétés » de la péninsule indochinoise.

Cependant, ce contexte particulièrement éprouvant pour les populations a engendré des résiliences à la fois politiques (avènement du Renouveau au Viêt-Nam et solution politique au Cambodge), militaires (résistances armées anticommunistes puis démilitarisation de la péninsule), sociales et culturelles (constitution de communautés exilées importantes). Cette séance consacrée aux bouleversements post-1975 s’intéressera donc à ces trois phénomènes qui ont marqué la péninsule du fer rouge pendant une quinzaine d’années : les exils des populations ; les résistances armées indissociables de la troisième guerre d’Indochine ; la question du génocide perpétré par les Khmers rouges entre 1975 et 1979 ; et leurs répercutions sur la toile.

La seconde partie de la séance est consacrée aux exposés oraux.

★ ★ ★

Exposé de Marine Bruder

Cambodia celebrates 40th anniversary of Khmer Rouge ouster. Source : DW (Deutsche Welle)

  • Retour sur la date anniversaire du renversement des Khmers rouges.

Exposé de Zoé Liénard

  • COOPER, Frederick, Le colonialisme en question. Théorie, connaissance, histoire, Paris, Payot, 2010.

Illustration « à la une » : boat people vietnamiens © DR