Indochine, une guerre japonaise – Film documentaire de Philippe Fréling (2020)

Diffusion le 1er septembre 2020 sur la chaîne Histoire TV et rediffusion le 6 septembre à 17h15, le 8 septembre à 22h55, le 13 septembre à 06h25 et le 18 septembre à 00h15. Un film documentaire de Philippe Fréling en deux parties, co-production de Kami Productions et ECPAD. Synopsis ci-dessous :

Cette mini-série documentaire en 2 épisodes met en lumière un fait méconnu de l’histoire de la guerre d’Indochine. Si ce combat entre un peuple colonisé et son colonisateur a vu s’affronter, de 1946 à 1954, Vietnamiens et Français, c’est bien l’action d’un troisième protagoniste – le Japon – qui en a favorisé le déclenchement.

Le premier épisode, Le loup dans la bergerie, montre comment entre 1940 et 1942, les Japonais se sont servis de l’Indochine vichyste pour se lancer, au lendemain de l’attaque de Pearl Harbour, à la conquête de l’Asie du sud-est.

Le second épisode, La terre brûlée, raconte comment les Japonais, constatant que la guerre tourne en leur défaveur, en sont venus à prendre possession de l’Indochine pour y installer un régime de terreur et ruiner tout l’édifice colonial français.

Le Viet Minh, mouvement nationaliste d’obédience communiste, se renforce alors dans sa lutte pour l’indépendance du Vietnam. Après la capitulation japonaise, les Français ne parvenant pas à reprendre pied dans ce qui fut « la perle » de leur empire, Ho Chi Minh appelle au soulèvement populaire : la guerre d’Indochine commence.

Source :  ECPAD

International justice: tackling impunity in Asia

[ndlr] Signalement d’un article de Priya Pillai publié dans The Interpreter, le média en ligne du Lowy Institute.


Trials in Cambodia, while fraught, may help deliver accountability for crimes against humanity across the region.

Nuon Chea and Khieu Samphan, high ranking officials of the Pol Pot regime, have been sentenced to life imprisonment twice over for their role in the genocide of the Cham Muslim and ethnic Vietnamese minorities during the Khmer Rouge era.

The landmark judgment delivered this month by the Extraordinary Chambers in the Courts of Cambodia (ECCC) found the pair guilty of crimes against humanity, including murder, forced marriage and rape, forced labour, among others.

The decision of the chamber and the institution which issued it are noteworthy for a few reasons, not all positive. Of the two completed cases at the ECCC, the guilt of only three individuals has been adjudicated upon. Four defendants are yet to face trial, which is unlikely to proceed due to government opposition.

Lire la suite : The Interpreter, 29/11/2018.

Illustration « à la une » : Victims of the Pol Pot regime on display in a memorial tower at the Choeung Ek killing fields © Satoshi Takahashi via Getty