Moussons n°33 [parution]

[ndlr] Avis de parution du n°33 de la revue Moussons.

Ce numéro généraliste de Moussons a une saveur particulière : il entame avec l’année 2019 ses 20 ans d’existence salués dans l’éditorial sous le titre « Vingt après ». S’ensuit un dossier thématique qui conjugue les compétences des géographes, des urbanistes et des ethnologues pour aborder, sous l’angle des politiques publiques et des initiatives privées, les processus récents de densification démographique et de gentrification de la principale ville du Myanmar : Yangon (autrefois Rangoun). En effet, depuis le début des années 2010 et la relative libéralisation du régime, la capitale économique du Myanmar a attiré un grand nombre de migrants en quête d’opportunités d’emploi et de formation. La cité doit alors faire face à des problèmes de surpeuplement, de congestion du trafic, d’inadaptation des infrastructures, de marginalisation des habitants les plus modestes, de dégradation de leurs conditions de vie et de menaces sur le patrimoine architectural de la ville. Les articles du dossier rédigés par Marion Sabrié, Maaike Matelski, Helene Maria Kyed et Eben Forbes, traitent de ces différents problèmes en croisant, par le biais d’enquêtes de terrain, les logiques d’action des élites et des classes moyennes ou populaires.

Deux articles varia composent également ce numéro. Julien Debonneville et Olivia Killias décrivent le rôle des agences de recrutement et de placement dans l’économie mondialisée du travail domestique en se penchant sur deux « industries » de la migration de référence en Asie du Sud-Est, les Philippines et l’Indonésie. Laurent Gédéon étudie les prétentions territoriales chinoises sur la mer de Chine du Sud qui imposent au Vietnam de concevoir désormais une maritimisation de son espace stratégique.

Lien vers la revue en ligne : Moussons 33

« Y a-t-il eu une troisième force au Viêt-Nam, 1947-1948 ? ». Réponse à M. Nghiêm Phong Tuân

Le 15 mai 2018, il y a un peu plus d’un an, le journal Diễn Đàn Forum en ligne publiait les remarques  de M. Nghiêm Phong Tuấn concernant mon ouvrage sur l’histoire du Đại Việt paru aux Indes savantes en 2012. Cet ouvrage est issu de ma thèse de doctorat soutenue en 2003 à l’EPHE à Paris à l’issue d’un travail de cinq ans (1998-2003) sous la direction du Professeur Nguyễn Thế Anh. Il aura donc fallu neuf ans pour que ce travail sur le mouvement nationaliste non communiste, précisément sur l’histoire du parti Đại Việt Quốc Dân Đảng, soit porté à la connaissance public et je dois remercier les Indes savantes pour cette initiative courageuse car les ventes de ce type de grosses monographies (738 p., 39 euros) sont souvent anecdotiques dues à un public relativement limité. L’ouvrage ayant reçu une vive critique de M. Nghiêm Phong Tuấn (fils de Nghiêm Xuân Thiện, ancien Gouverneur du Nord Viêt-Nam en 1947-1948), j’ai décidé de répondre à la fois sur la forme de la critique et sur le fond, ce qui me paraît plus intéressant à travers une question posée en titre de ce billet.

NB : Deux notices biographiques courtes accompagnent notre réponse.

François Guillemot

Lire la suite : Dien Dan Forum