Décès du professeur Ngô Duc Tho (1936-2019)

Message de Philippe Papin, ancien Directeur de l’EFEO et Directeur d’Etudes à l’EPHE, à l’occasion du décès du professeur Ngô Duc Tho.

J’apprends à l’instant, avec beaucoup de tristesse, le décès du professeur Ngô Duc Tho. Je me souviens des heures que nous avons passées ensemble, au bureau ou bien chez lui, et soudain me reviennent à l’esprit son érudition, sa générosité, son humour et, en toute occasion, cette impétuosité qui le caractérisait tant. Ngô Duc Tho en savait trop pour tenir en place. Il fallait qu’il parle, qu’il écrive, qu’il partage. Toujours plongé dans mille projets, cet immense savant brassait les dictionnaires, les cartes et les manuscrits avec une aisance impressionnante, et il les étudiait avec une minutie extraordinaire. Sa bibliographie atteste la contribution hors du commun à l’histoire et à la philologie du Vietnam classique. Sa disparition est une douleur personnelle et, pour la science, une perte irréparable.

J’adresse à la famille du professeur Ngô Duc Tho et à ses proches mes condoléances les plus sincères et le témoignage de ma profonde amitié.

Philippe Papin

École Pratique des Hautes Études

Le professeur Ngô Duc Tho analysant une édition du Đại Việt sử ký toàn thư © DR

Tôi thật đau lòng khi nhận được tin giáo sư Ngô Đức Thọ từ trần. Tôi vẫn nhớ như in những lần tôi gặp giáo sư, khi ở văn phòng, lúc ở nhà ông, nhớ sự uyên bác, tính rộng rãi và hài hước của ông trước mọi hoàn cảnh, nhớ tinh thần đầy nhiệt huyết tiêu biểu cho tính cách của ông.  Ông có quá nhiều tri thức và ông không thể giữ tất cả vốn kiến thức đó cho mình. Ông cần phải nói, phải viết, phải chia sẻ. Ông đắm chìm trong hàng ngàn dự định. Với vốn kiến thức uyên thâm của mình, ông thoăn thoắt tra cứu từ điển, bản đồ và tư liệu để nghiền ngẫm chúng một cách vô cùng tỉ mỉ. Qua những công trình ông đã công bố, chúng ta đủ thấy được những đóng góp vô cùng quý giá của ông vào ngành nghiên cứu lịch sử và văn bản học trong lĩnh vực nghiên cứu Việt Nam học cổ điển. Sự ra đi của ông không chỉ là một mất mát vô cùng to lớn đối với cá nhân tôi mà còn là một mất mát không thể bù đắp được đối với giới nghiên cứu khoa học.

Qua đây, tôi xin gửi lời chia buồn sâu sắc của một người bạn, một đồng nghiệp và một người học trò tới gia đình và bạn bè thân hữu của giáo sư Ngô Đức Thọ.

Philippe Papin

Trường Cao học Thực hành (EPHE)

Di sản VNCH: Khi nền văn minh đã thắng ‘chế độ man rợ’ (VOA)

A l’occasion du 44e anniversaire de la chute de Saigon et de la fin de la République du Viêt-Nam, le journaliste Mạnh Kim analyse le choc culturel entre le nord communiste vainqueur et le sud vaincu militairement mais culturellement résilient.

Những ai sống ở miền Nam giai đoạn sau 30-4-1975 không thể nào quên những gì từng trải qua. Đó là những chuỗi ngày không chỉ khốn khổ về vật chất. Biết bao người không thể cầm được nước mắt khi chứng kiến cảnh hàng đống sách vở và băng đĩa nhạc bị đốt. Một cuộc thảm sát văn hóa đã xảy ra. Không chỉ sản phẩm văn hóa, con người của văn hóa cũng bị tận diệt. Nhà văn bị bỏ tù. Nhà báo bị “học tập cải tạo”. Nhà thơ đi đạp xích lô… Bất luận bị “tra tấn” và “truy diệt” tàn bạo như vậy, văn hóa VNCH vẫn không chết!

Lire la suite : VOA, 27/04/2019.

Image “à la une” : le drapeau de la République du Viêt-Nam flottant sur une colline du pays © Facebook Hong Thai Hoang / Source : Calitoday 2016

Communiqué spécial sur le décès de l’ancien président Lê Duc Anh

[ndlr] Communiqué officiel du Parti Communiste Vietnamien suite au décès du général Lê Duc Anh à l’âge de 99 ans. L’AFP, de son côté, souligne son rôle dans le renversement du régime des Khmers rouges en janvier 1979.

L’ancien membre du politburo, ancien président de la République, Lê Duc Anh, est décédé le 22 avril 2019, à 20h10, à son domicile à Hanoï des suites d’une maladie grave, ont annoncé samedi 27 avril le Comité central du Parti communiste du Vietnam (PCV), l’Assemblée nationale, la présidence de la République, le gouvernement et le Comité central du Front de la Patrie du Vietnam dans un communiqué.

Lê Duc Anh est né le 1er décembre 1920 dans la commune de Lôc An, district de Phu Lôc, province de Thua Thiên-Huê (Centre). Son lieu de résidence permanente: 5A, rue Hoàng Diêu, quartier de Quan Thanh, arrondissement de Ba Dinh, à Hanoï.

Il est devenu membre du PCV en mai 1938. Il était membre du Comité central du PCV (IVe, Ve, VIe, VIIe, VIIIe mandats), secrétaire du Comité central du PCV (VIIe mandat), membre du politburo (Ve, VIe, VIIe, VIIIe mandats), membre permanent du politburo (VIIIe mandat), président de la République (de septembre 1992 à décembre 1997), conseiller du Comité central du PCV (de 1997 à avril 2001), député de l’Assemblée nationale (VIe, VIIIe, IXe législatures).

Il était également chef d’état-major du Commandement du Sud (août 1965), commandant adjoint du Commandement du Sud (1968), commandant adjoint de la campagne Hô Chi Minh et commandant pour le Sud-Ouest (1975), vice-ministre de la Défense et commandant des forces des soldats volontaires vietnamiens au Cambodge (juin 1981), vice-ministre de la Défense et chef d’état-major général de l’Armée populaire du Vietnam (décembre 1986), ministre de la Défense (février 1987).

Durant ses plus de 80 ans d’activités révolutionnaires, Lê Duc Anh a beaucoup contribué à l’œuvre révolutionnaire du Parti et de la nation. Il s’est vu décerner de nombreuses distincitions honoriques du Parti et de l’État vietnamiens. Son décès est une grande perte pour le Parti, l’État et le peuple vietnamiens.

Pour rendre hommage au général Lê Duc Anh, le Comité central du Parti communiste vietnamien, l’Assemblée nationale, la présidence de la République, le gouvernement, le Comité central du Front de la Patrie du Vietnam ont décidé de lui réserver les obsèques nationales.

Le comité d’organisation des funérailles est composé de 39 membres et dirigé par le secrétaire général du PCV et président Nguyên Phu Trong. La visite de condoléances aura lieu de 07h00 à 11h00, le 3 mai 2019, à la Maison funèbre nationale, 5 rue Trân Thanh Tông, à Hanoï. La cérémonie commémorative commencera à 11h00, le 3 mai 2019, à la Maison funèbre nationale, 5 rue Trân Thanh Tông, à Hanoï.

L’enterrement aura lieu à partir de 17h00, le 3 mai 2019, au Cimetière municipal de Hô Chi Minh-Ville. Des hommages seront organisés au même moment au Hall de la Réunification de Hô Chi Minh-Ville, et au siège du Comité populaire de Thua Thiên-Huê.

Ses funérailles seront retransmises en direct par la radio nationale La Voix du Vietnam et la Télévision du Vietnam. Les drapeaux vietnamiens seront mis en berne les 3 et 4 mai 2019, période de deuil national.

VNA/CVN

Source : Le Courrier du Vietnam, 27/04/2019

Gary Jones : Skyluck, the ship that smuggled 2,600 boatpeople to Hong Kong – and freedom

[ndlr] A découvrir sur le site du South China Morning Post, l’histoire oubliée des boat people sino-vietnamiens. Chapitre 1.

The first of a two-part story recounts how, after the 1975 fall of Saigon, tens of thousands of persecuted Chinese-Vietnamese fled their country, and how a ship called the Skyluck came to symbolise their long and perilous journey.

“In office at 07.45 and then at 09.30 it all started: Skyluck cut her anchor chain and drifting. The proverbial hit the fan and we were off.”

June 29, 1979, turned out to be a “day of high drama” for Talbot Bashall, who had recently been appointed controller of the Hong Kong government’s Refugee Control Centre, and he recorded its chaos in his diary.

Bashall’s unenviable task was to oversee the arrival, processing and care of tens of thousands of desperate Vietnamese who, having taken to the high seas, were fleeing their country to seek refuge in the British colony on the southern coast of China. The Skyluck was a 3,500-tonne Panamanian-registered freighter. Its cargo on this day was 2,600 men, women and children, a small cross section of the mass migration of refugees from Indochina that the global media had dubbed “the boatpeople”.

Lire la suite / Read more : SCMP

Image “à la une” : Refugees pack the deck of the Skyluck, anchored off Lamma Island, in February 1979 © SCMP

Nguyen Phu Trong, secret médical ?

Nguyen Phu Trong, Président de la RSVN et Secrétaire général du PCV © VOV

Depuis le 14 avril dernier, le nom du Secrétaire Général du PCV et Président de la République socialiste du Viêt-Nam, Nguyen Phu Trong, apparaît dans le top 10 des recherches sur la toile au Viêt-nam. L’ effervescence notable sur les réseaux sociaux fait suite à un problème de santé du personnage le plus haut placé de l’Etat-Parti vietnamien âge de 75 ans lors d’une visite dans la province de Kiên Giang. Au delà des rumeurs d’hémorragie cérébrale, voire d’empoisonnement, voici deux analyses intéressantes sur la gestion de cette affaire et les conséquences politiques (internes et diplomatiques) qui pourraient en découler. La presse du pays reste silencieuse sur le sujet appliquant la stricte règle du secret médical concernant la santé des dirigeants du pays.

  • Analyse du journaliste indépendant Phạm Chí Dũng :

VNTB – Bị ‘choáng’, ‘Tổng tịch’ sẽ hủy bỏ ‘đi Trung trước khi đi Mỹ’?, Viet Nam Thoi Bao, 17/04/2019. Publié également sur le site VOA.

  • Analyse du journaliste Phạm Trần sur la crise de gouvernance :

Khủng hoảng lãnh đạo ở Việt Nam, Tieng Dan, 18/04/2019.

Notons que la page vietnamienne Wikipedia dédiée à ce dirigeant a été mise à jour le 16 avril 2019. Se fondant sur un article de la BBC, programme en vietnamien, elle signale que Nguyen Phu Trong aurait été victime d’un accident vasculaire cérébral le 14 avril et que sa santé s’est depuis stabilisée.

Le journal californien Nguoi Viet [Le Vietnamien] rappelle l’origine de cette information, divulguée sur la page Facebook de Lê Nguyễn Hương Trà : Truyền thông Việt Nam đồng loạt loan tin về ông Nguyễn Phú Trọng, Nguoi Viet, 18/04/2019.

MàJ 18/04/2019.

[à suivre]