Archives de catégorie : Conférences

L’Asie du Sud-Est en voyage : tourisme, espaces et sociétés – 27/11/2018

Argumentaire et programme ci-dessous.

Rencontres AFRASE 2018
L’Asie du Sud-Est en voyage : tourisme, espaces et sociétés

L’Asie-Pacifique constitue aujourd’hui le second bassin touristique du monde. Accueillant moins d’1 % des flux touristiques internationaux en 1950, il en reçoit près d’un cinquième depuis les années 2000. En dépit du poids de la Chine dans cet ensemble régional, l’Asie du Sud-Est y joue un rôle de plus en plus affirmé et son secteur touristique s’est montré suffisamment résilient pour surmonter rapidement un ensemble de revers survenus au tournant du XXIe siècle : la crise financière de la fin des années 1990, la recrudescence du terrorisme dans la région, l’épidémie de SRAS en 2003 et le tsunami qui a touché les côtes de l’Océan Indien l’année suivante. Loin de se limiter aux ruines et paysages magnifiés de longue date par le regard orientaliste – Angkor, Borobudur, baie de Ha Long – ou aux hauts lieux du tourisme balnéaire – Phuket, Bali, les espaces touristiques de l’Asie du Sud-Est s’étendent désormais du cœur des métropoles – Singapour, Kuala Lumpur, Bangkok – aux marges des États – chaînes montagneuses indochinoises, Papouasie-Nouvelle-Guinée –, reflétant l’insertion poussée de la région dans la mondialisation.

Le tourisme est une réalité sociale plus difficile à définir qu’il n’y paraît. Les statistiques produites par les organisations internationales ont tendance à le dissoudre dans un ensemble plus large de mobilités, en se fondant sur le seul critère de la durée : sont considérés comme touristiques les déplacements d’une durée supérieure à une journée et inférieurs à un an. Depuis la fin des années 1990, des travaux de sciences sociales, notamment ceux des géographes réunis dans l’équipe « Mobilités, Itinéraires, Tourisme » (MIT), se sont attachés à dégager les caractéristiques permettant d’isoler le tourisme des autres types de mobilités. Les mobilités touristiques se fondent sur un déplacement choisi et effectué pour lui-même, dans le but de rompre avec l’espace et les temporalités du quotidien, une démarche qui peut être qualifiée de « recréation ». Ainsi défini, le tourisme apparaît à la fois comme une forme de mobilité productrice d’espaces spécifiques, et comme un prisme révélant le regard que les sociétés portent sur les paysages proches ou lointains.

Les journées 2018 de l’AFRASE proposent d’interroger les particularités de l’inscription et de la pratique des mobilités touristiques dans les sociétés d’Asie du Sud-Est, et, en retour, ce que le tourisme dit de ces sociétés et de leurs transformations.

Programme

13h30 : Accueil des participants et du public

14h10 : Introduction par Rémi Desmoulière (INALCO/Université Paris-Est Marne-la-Vallée, CESSMA) : “Les groupes ethniques marginaux face aux tourisme : confrontations et (re)constructions identitaires”

14h30 : Evelyne Gauché, Université de Tours, CITERES, « Paysage et aménagement en Chine : la mise en tourisme des villages shui du Guizhou »

15h00 : Sarah Coulouma, Aix-Marseille Université, IrAsia, « La fabrique de la “dernière tribu primitive de Chine” : enjeux idéologiques, économiques et sociaux de la mise en tourisme d’un village wa (province du Yunnan) »

15h30 : Martin Michalon, EHESS, CASE, « Le tourisme comme enjeu des relations interethniques : revendications territoriales et politiques sur les rives du lac Inlé »

16h : Pause

“Les échelles du développement touristique en Asie du Sud-Est”

16h30 : Emmanuelle Peyvel, Université de Bretagne Occidentale, Institut de géoarchitecture, « Au-delà de l’enclave : le quartier routard de Pham Ngu Lao (Saigon), entre global et local »

17h : Clotide Luquiau, Université de Cergy-Pontoise, CASE, « Une géographie du tourisme en Malaisie »

17h30 : discussion et conclusion

17h45 : Présentation d’ouvrages ; Eugénie Mérieau et la Thaïlande
Idées reçues sur la Thaïlande. Paris, Le cavalier Bleu, 2018
Les Thaïlandais : lignes de vie d’un peuple. Paris, Ateliers Henry Dougier, 2018

18h15 : Assemblée Générale de l’AFRASE
19h15 : Pot dînatoire

Merci de vous inscrire à l’adresse afrasebureau@gmail.com.


L’Asie du Sud-Est en voyage : tourisme, espaces et sociétés – Rencontres 2018 de l’AFRASE – mardi 27/11/2018

Vous trouverez ci-joint le programme et l’affiche des Rencontres 2018 de l’Afrase qui auront lieu le mardi 27 novembre 2018 à partir de 13h30 à la Maison de l’Asie (22 av. du Président Wilson, 75016 Paris). Cette année, la thématique explorée est :

L’Asie du Sud-Est en voyage : tourisme, espaces et sociétés

Cinq intervenants – Evelyne Gauché, Sarah Coulouma, Martin Michalon, Clotilde Luquiau et Emmanuelle Peyvel – participeront à ces rencontres organisées par Rémi Desmoulière, membre du bureau de l’Afrase.

Les communications seront suivies par la présentation par leur auteur, Eugénie Mérieau,  de deux ouvrages sur la Thaïlande qui viennent de paraître. L’AG de l’association se tiendra à partir de 18h15 et la journée se conclura par un pot dînatoire. 

Afin de faciliter la logistique, merci de vous inscrire à l’adresse afrasebureau@gmail.com. A très bientôt !

Programme détaillé sur le site de l’AFRASE et sur Mémoires d’Indochine

Débat : « Être un réfugié politique thaïlandais à Paris » – 28/11/2018

Débat : « Être un réfugié politique thaïlandais à Paris ». Avec Eugénie Mérieau. En présence d’Aum Neko et Jaran Ditapichai.

A l’occasion de la sortie du livre de Eugénie Mérieau “Les Thaïlandais”, nous vous invitons à participer au débat qui réunira l’auteur ainsi que Jaran Ditapichai, ancien commissaire aux droits de l’homme et Aum Neko, militante transgenre, tous deux réfugiés politiques à Paris, et poursuivis pour lèse-majesté.

Le débat sera modéré par Joris Zylberman, rédacteur en chef d’Asialyst. Il sera accompagné de deux séries de photographies : la série Samsara, d’Aline Deschamps, et Exils, de Camille Gazeau.

Continuer la lecture de Débat : « Être un réfugié politique thaïlandais à Paris » – 28/11/2018

Les obstacles à la libre expression et les difficultés rencontrées dans l’activité syndicale au Vietnam – 28/10/2018

[ndlr] Annonce d’une conférence accompagnée de la projection de deux films documentaires à Lyon. Un événement organisé par le syndicat FO en région.

Les obstacles à la libre expression et les difficultés rencontrées dans l’activité syndicale au Vietnam.

Intervenants : André Menras (réalisateur, documentariste) et Franck Rolland (secrétaire général de FO du Rhône et de la Métropole de Lyon)


 Projection de deux films documentaires :

  • Les chevaliers des sables jaunes / Những hiệp sĩ Cát Vàng, un film d’André Menras, vf
  • Quand maman n’est pas là / Mẹ vắng nhà, un film de Clay Pham, vost

Samedi 27 Octobre 2018 de 14h – 17h30

 Salles des commissions 6 – 7

 Hôtel de Région, 1 esplanade François Mitterrand,
 69002 Lyon

 (Accès en transports en commun : Tram T1, station Hôtel de Région – Montrochet)

 Entrée libre.

 Inscription conseillée auprès de Anh Rolland 06 50 38 67 35 ou gd@foterritoriaux-69.org

Phan Ngoc Huyên : Similitudes et différences : Comment le modèle d’État chinois a-t-il été appliqué par la dynastie Lê antérieure du Viêt-Nam ?

Annonce de la dernière conférence du professeur Phan Ngoc Huyen à l’ENS Ulm.

Dans le cadre de sa collaboration avec l’Ecole normale supérieure de Hanoi, le labex TransferS reçoit PHAN Ngoc Huyen, professeur associé à la Faculté d’histoire.

Similitudes et différences : Comment le modèle d’État chinois a-t-il été appliqué par la dynastie Lê antérieure du Viêt-Nam ?


PHAN Ngoc Huyên

Lundi 15 octobre, 16h00-18h00


Lieu : Ecole normale supérieure (45 rue d’Ulm, Paris 5e) – 
Salle F


Résumé : Dans cette communication, on souhaite clarifier le processus d’étude, d’imitation et de modification du modèle d’État et de l’institution bureaucratique chinoise pendant la période de la dynastie Lê antérieure. Effectivement, on ne peut pas nier que les dynasties vietnamiennes, dont la dynastie Lê antérieure, ont appris et imité le modèle chinois du point de vue de la réforme de l’institution bureaucratique, du mode d’organisation et du règlement des pouvoirs dans l’appareil de la cour. Cependant, à part cette imitation de modèle, des modifications des modèles reflètent toujours l’identité et les particularités de l’État du Đại Việt.

La conférence sera donnée en vietnamien. Mme Nguyen Giang Huong, de la BnF, assurera la traduction en français.

L’entrée est libre, dans la limite des place disponibles.
Prévoir une pièce d’identité pour l’accès à l’ENS.


“labex TransferS” : http://www.transfers.ens.fr/phan-ngoc-huyen
 “France-Vietnam : un portail entre les cultures” : https://vietlitfr.hypotheses.org/1781

“1969: Vietnamization and the Year of Transition in the Vietnam War” (Call for Papers and Panels)

Message de Steve Maxner du Vietnam Center à l’université Lubbock du Texas.

Conference Call for Papers and Panels
“1969:  Vietnamization and the Year of Transition in the Vietnam War”

April 25-27, 2019, Lubbock, Texas

The Vietnam Center and Archive (VNCA) and the Institute for Peace & Conflict (IPAC) at Texas Tech University are pleased to announce a conference focused on the year 1969. We expect in this conference to approach a wide range of historical events and topics by hosting presenters who examine diplomatic, military, international, regional, and domestic aspects of the Vietnam War. We also seek presentations that reflect the recent and emerging scholarship on the transition of leadership from Johnson to Nixon and from Westmoreland to Abrams in challenging and complicating existing interpretations of them and their policies. We are also particularly interested in papers that address the concepts of “Vietnamization” and the shift toward “pacification.” We seek presentations that reflect all participants and perspectives, including those of the US, RVN, DRV, NLF, and other nations involved. Additional areas of interest include the strategic and tactical decision-making to expand the war into Cambodia with OPERATION MENU. We also encourage presentations that examine the social and religious aspects of the war, the antiwar and peace movements at home and abroad, the effect of journalism and reporting on the war, and the efforts to end the conflict through international diplomacy and military and diplomatic means in Vietnam and Southeast Asia.

This two-day conference will be hosted in Lubbock, Texas. Conference organizers welcome both individual presentation proposals as well as pre-organized panel proposals that include a moderator/commentator and three individual presentations. Conference sessions will follow the standard 90-minute format to include 60 minutes for presentations (20 minutes per presentation) followed by 30 minutes for commentary, questions, and discussion. Presentations by veterans are especially encouraged as are presentations by graduate students. Graduate student travel grants will be made available to select students. All presentations will be video recorded and made publicly available after the conference via the Vietnam Center and Archive website. Select papers may also be published in a collection by the TTU Press.

Proposal submission deadline is February 1, 2019.

Please submit a 250-word abstract and separate two-page CV/resume to VietnamConference.TTU@gmail.com. The program committee of Ron Milam, Steve Maxner, Justin Hart, Dave Lewis, and Laura Calkins will evaluate all paper proposals and develop a program that reflects the many remarkable aspects of 1969. If submitting a panel proposal, please include separate abstracts for each proposed presentation and CVs/resumes for each speaker.

Thank you for your interest in participating in this conference.

Alain Escabasse : “Une histoire de la monnaie au Cambodge” (Conférence AEFEK)

[ndlr] Annonce de la prochaine conférence de l’AEFEK (Association d’Echanges et de Formation pour les Etudes Khmères)

“Une histoire de la monnaie au Cambodge” 

par Alain  ESCABASSE 

(Secrétaire général de la Société de Numismatique Asiatique)

Vendredi 12 octobre 2018 de 18 h 30 à 20 h 

INALCO, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris. Amphithéâtre 5.

Image “à la une” : Monnaie en or du Tchen-la avec une inscription en référence au roi Īśānavarman Ier (c. 611-635).