Archives par mot-clé : Viêt-Nam fractures d’une nation

Le Viêt Nam contemporain entre ruptures et constructions [RCF]

[ndlr] L’émission « La suite de l’histoire » à écouter cette semaine sur RCF.

François Guillemot, Ingénieur de recherche au CNRS et chercheur à l’IAO, intervient cette semaine (du lundi 5 au vendredi 9 février à 13h15) dans l’émission de Véronique Alzieu « La suite de histoire » sur RCF. Il revient sur l’histoire interne d’un pays marqué par les bouleversements politiques et les guerres au cours du XXe siècle.

L’histoire contemporaine du Viêt Nam est marquée par de profondes fractures. L’État nation réunifié d’aujourd’hui doit faire face à de nouveaux défis dans le contexte de mondialisation.

 

Ý kiến về lễ kỷ niệm 50 năm Mậu Thân ‘rầm rộ’ [BBC Vietnamese]

[ndlr] Une chronique intéressante sur la commémoration officielle par la RSVN de l’Offensive du Têt 1968, à lire comme illustration de la persistance d’une des fractures vietnamiennes.

Tổng Bí thư Nguyễn Phú Trọng cùng các lãnh đạo cao nhất trong Đảng Cộng sản dự lễ kỷ niệm 50 sự kiện mà Việt Nam gọi là « Cuộc Tổng tiến công và nổi dậy Xuân Mậu Thân 1968 ».

Năm 1968, biến cố tổng tấn công trên khắp các địa phương của Việt Nam Cộng Hòa đã tạo ra bước ngoặt trong Chiến tranh Việt Nam.

Bí thư Thành ủy TP.Hồ Chí Minh Nguyễn Thiện Nhân phát biểu tại buổi lễ, nêu lập trường chính thức của Đảng:

« Cuộc Tổng tiến công và nổi dậy Xuân Mậu Thân 1968 mãi mãi là biểu tượng sáng ngời của lòng yêu nước, của ý chí quyết tâm sắt đá, tinh thần quyết chiến, quyết thắng của toàn Đảng, toàn dân và toàn quân ta để giành độc lập, tự do, được dẫn dắt, soi đường bởi sự lãnh đạo tài tình, đường lối đúng đắn của Đảng ta và Chủ tịch Hồ Chí Minh vĩ đại ».

Ý kiến ‘phi chính thức’

Tuy vậy, giáo sư Nguyễn Khắc Mai, cựu Vụ trưởng Vụ Nghiên cứu, Ban Dân vận Trung ương Đảng Cộng sản Việt Nam nói với BBC: « Tôi cho rằng không nên làm kỷ niệm Mậu Thân rầm rộ, nghiên cứu thì cứ nghiên cứu để tìm ra bài học ngăn ngừa chuyện ấy trong tương lai. »

« Không nên khoét sâu những nỗi đau của một cuộc chiến huynh đệ tương tàn như vậy. »

« Người nhà đánh nhau, nồi da xáo thịt thì oai hùng nỗi gì mà tưởng niệm. »

« Hơn nữa, tôi thấy bây giờ dư luận không để ý nhiều đến buổi lễ này. »

« Bây giờ không phải bất kỳ sự kiện nào Đảng làm thì người ta cũng theo dõi, hoan nghênh đâu, » ông Khắc Mai cho hay.

Hôm 1/2, nhà báo tự do Nguyễn An Dân bình luận với BBC:

« Đảng Cộng sản Việt Nam dùng chữ « tri ân », vậy lễ này tri ân những người nằm xuống vì cái gì? Vì họ chiến đấu cho đảng? Hay vì họ nội chiến với chính đồng bào của mình? »

Lire la suite : BBC Vietnamese, 01/02/2018.

Image « à la une » : April 1969: a South Vietnamese woman mourns over the body of her husband, found with 47 others in a mass grave near Hue © AP Photo/Horst Faas

Olivier Favier : [Livre] Vietnam, une plongée au coeur d’une nation fracturée [RFI]

[ndlr] La chronique d’Olivier Favier, à lire sur le site de Radio France Internationale.

Le Vietnam a été au centre des passions et des convoitises occidentales durant plus d’un siècle. Son destin est devenu un enjeu pour nombre de grandes puissances, la France et les États-Unis bien sûr, mais aussi la Chine, le Japon et l’Union soviétique. Mais que sait-on de cette terre qui a su se jouer de toutes les influences pour bâtir une nouvelle identité ?

Lire la suite : RFI, 30/01/2018.

Image « à la une » : Saïgon, le 31 janvier 1968 lors de l’offensive du Têt menée par les Viet-Congs © AFP

Viêt-Nam, fractures d’une nation – Présentation, erratum et compléments

Cette page est dédiée à la présentation de l’ouvrage Viêt-Nam, fractures d’une nation. Une histoire contemporaine de 1858 à nos jours (Paris, La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales, #476, 2018, 385 p.). Sortie officielle le jeudi 25 janvier 2018.

Présentation :

Le Viêt-Nam, connu pour sa lutte héroïque pour l’indépendance, fut un des grands mythes du XXe siècle. Entre décolonisation et guerre fratricide, son histoire apparaît comme exemplaire mais que sait-on de ses fractures internes ? Quels furent les chemins des possibles pour ce pays colonisé et décolonisé dans la violence ? Quelles furent ses sources d’inspiration ? Quels types de révolutions et de guerres ce pays a-t-il traversé au cours du XXe siècle ?

Cet ouvrage nous convie à une exploration inédite du Viêt-Nam « vu de l’intérieur » de l’empire démantelé pendant le XIXe siècle à l’État-nation réunifié d’aujourd’hui. Cette perspective permet de mieux comprendre le fonctionnement du pays, dirigé par un État-Parti, et de penser plus largement le Viêt-Nam contemporain dans un monde asiatique confronté à la puissance chinoise et la mondialisation. Elle permet également de saisir l’enchevêtrement des dominations internes (coloniales et postcoloniales) et la persistance de certaines lignes de fractures. Pour accompagner ce récit, l’auteur mobilise des documents et des sources peu connus et propose des encadrés sur des thématiques clés.

★ ★ ★

Médias / débats :

Interventions dans les médias et rencontres autour du livre.

  • Université Diderot Paris 7 / INALCO : Présentation de l’ouvrage et débat sur un destin vietnamien avec les étudiants, jeudi 8 mars 2018, 16h30-18h, dans la salle 247 E (Halle aux farines) de l’Université Paris Diderot.
  • Librairie Terre des Livres à Lyon, Rencontre avec François Guillemot à l’occasion de la parution de Viêt-Nam, fractures d’une nation ; une histoire contemporaine de 1858 à nos jours (La Découverte, 2018), samedi 7 avril, 15h.

★ ★ ★

★ ★ ★

Pour prolonger cette histoire :

Nous invitons invitons nos lecteurs/trices à suivre la rubrique « Clés du Viêt-Nam contemporain » et d’autres billets consacrés à la thématique de l’ouvrage :

  • Aperçu illustré sur les organisations politiques, religieuses et culturelles vietnamiennes contemporaines. Pendant la première moitié du XXe siècle, le Viêt-Nam colonisé et démantelé par les Français offre l’image d’une résistance opiniâtre. Tenues en échec jusqu’au 9 mars 1945, les organisations révolutionnaires finissent par l’emporter dans un pays déchiré. Après une longue période de guerre, les vainqueurs réunifient le pays en 1976 sous le nom de République socialiste du Viêt-Nam. Le Parti communiste vietnamien (PCV), clé de voûte du nouvel État réunifié, met en place un régime politique sans partage. En 1988, avec la disparition de deux partis fantômes (Parti Démocrate et Parti Socialiste) qui l’accompagnait depuis les années quarante, le PCV reste la seule organisation politique officielle.
  • Viêt-Nam et France, histoire connectée mais rendez-vous politique manqué – Jalons pour réfléchir. De Trương Vĩnh Ký (1837-1898) à Phạm Quỳnh (1892-1945), de l’empereur Bảo Đại au président Hồ Chí Minh, de Nhất Linh à Trần Đức Thảo (1917-1993), l’histoire du Viêt-Nam du temps de la colonisation a pris, bon gré mal gré, la forme d’une histoire humaine durablement connectée avec la France. A quelques moments clés de l’histoire des deux pays, on pouvait entrevoir une synthèse indochinoise. Les transferts culturels qui se sont opérés, la formation d’une élite intellectuelle francophone, les exemples ne manquent pas pour illustrer ce processus mis à mal par la brutalité coloniale mais jamais complètement interrompu. Au temps de l’Indochine coloniale, ce qui fut possible et pensé pour la culture ne devait cependant pas déborder sur le champ politique au risque d’une implacable répression. C’est tout le drame d’une histoire franco-vietnamienne qui ne sut tracer une voie médiane vers une indépendance paisible et concertée notamment à partir des moments clés comme ceux de 1930-1931 ou de 1945-1946. C’est l’histoire d’une république vietnamienne indépendante et démocratique qu’il fallait imaginer à deux.

[à suivre]

★ ★ ★

Erratum :

Dans le premier tirage de l’ouvrage, une erreur typographique s’est glissée dans la composition du tableau 13 de la page 209. Le premier chiffre de la colonne « décès » a été doublé, il est de trop. Tableau corrigé ci-dessous :

Cette erreur typographique ainsi que d’autres coquilles de moindre importance seront corrigées dans la version numérique et lors des prochains tirages du livre.

Toutes nos excuses à nos lecteurs/trices.

Aperçu Google Books

Illustration « à la une » : RDVN, Hanoi, juin 1946, commémoration de Nguyen Thai Hoc, chef du VNQDD, et des insurgés de Yên Bai guillotinés en 1930 © Tạp chí Xưa & Nay (collection Philippe Devillers)