Archives par mot-clé : Union indochinoise

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2016 : Séance 2

Année universitaire 2016-2017 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Imaginaires nationaux : de l’empire colonial aux états-nations d’aujourd’hui

dainam_mapcirca1830
Carte du Dai Nam (circa 1830) sous l’empereur Minh Mang © 2016 Goscha / Penguin Books

★ ★ ★

Identité, espace, symboles et emblèmes nationaux

Séance 2 : mardi 4 octobre 2016

Cette séance poursuivra l’investigation sur les problématiques d’espaces et d’identités en péninsule indochinoise en mobilisant les cartes. La constitution de l’espace vietnamien à travers la « marche vers le Sud » puis son extension vers l’Ouest seront questionnés. A partir d’une recherche documentaire nous irons à la découverte des symboles étatiques et ethniques (hymnes et drapeaux) de la période coloniale (protectorats et colonie de l’Indochine française) à la constitution des états-nations indépendants.

Sources mobilisées :

  • ABDOUL-CARIME, Nasir, « Note sur l’identité communautaire khmère, une approche historique et une relecture socio-politique », Péninsule, n° 50, 2005 (1), pp. 41-57.
  • GIBBS, Jason, « The Music of the State: Vietnam’s Quest for a National Anthem », Journal of Vietnamese Studies,
  • Cartes à l’appui extraites de Christopher GOSCHA, The Penguin History of Modern Vietnam, London, Allen Lane, Penguin Books, 2016, pp. xi-xx.

Christopher E. Goscha : Indochine ou Vietnam ?

[ndlr] Parution dans une édition révisée de la traduction de Going Indochinese. Présentation de l’éditeur. Une étude clé pour comprendre ce que fut l’Indochine en termes d’espace, de populations, de questionnements et d’imaginaires.

« L’Indochine française est formée de cinq merveilleux départements : la Cochinchine, le Cambodge, l’Annam, le Tonkin, le Laos »… Tel était le message que l’on pouvait trouver dans un ouvrage destiné, à la fin du XIXe siècle, aux enfants des écoles de cette nouvelle colonie française.

Goscha_IndochineOuVietnam

Puis vinrent la Seconde Guerre mondiale et les décolonisations, dans un mouvement de l’histoire qui paraît simple et linéaire : de l’effondrement d’un empire à l’indépendance des territoires conquis, d’une mosaïque de peuples arbitrairement réunis à la construction d’États modernes… Pourtant, les anciens colonisés continuèrent longtemps à se penser eux-mêmes comme des Indochinois. Un effet de l’éducation dispensée pendant des décennies, sans doute. Mais aussi de l’expansionnisme vietnamien, et de la longue association de ce peuple avec les colonisateurs dans l’administration des territoires. De fait, les Vietnamiens, tous horizons politiques confondus, furent bien plus enclins qu’on ne le croit à construire leur nouvelle identité sur l’ancien modèle colonial. Beaucoup trouvèrent dans la révolution et la lutte pour l’indépendance un motif d’asseoir leur domination sur les autres États de la région…

Une étude inédite sur l’identité indochinoise, qui invite à repenser l’histoire coloniale de la péninsule.

Professeur à l’Université du Québec à Montréal, Christopher E. Goscha est un historien américain spécialiste de la péninsule indochinoise dans les périodes de colonisation et de décolonisation. Pour en savoir sur ses cours, ses publications et ses recherches, voir son site personnel.

Source : Vendémiaire – Parution le 1er octobre 2015

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2014 : Séance 1

Année universitaire 2014-2015 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre

vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

* * *

Séance 1 – Mardi 30 septembre 2014

« Premières revendications anticoloniales et mouvements révolutionnaires »

 Mémoiresd'Indochine_2014

Cette séance débutera par un rappel succinct du processus de colonisation de l’Indochine, évoquera la mise en place d’une administration coloniale avec la création de l’Union indochinoise en 1887 et d’un système d’exploitation de l’Indochine avec l’arrivée de Paul Doumer, Gouverneur Général de l’Indochine du 28 décembre 1896 à 1902. On s’intéressera aux revendications politiques formulées par les Vietnamiens pendant les années 1920-1930 : critique du fait colonial et remise en cause de la « collaboration franco-annamite » mais également élaboration d’une pensée nationaliste. Dans un second temps, nous aborderons la pluralité des nationalismes et des organisations révolutionnaires indochinoises.

 

Extraits de textes à discuter dans la 1ère partie :

  • Phan Van Truong, Une histoire de conspirateurs annamites à Paris ou la vérité sur l’Indochine, Paris, L’Insomniaque, 2003, chapitres 2 à 7 (pp. 12-49). Édition originale publiée en Cochinchine en 1928.

En complément, voir Mémento Personnalités séance 1 sur Mémoires d’Indochine

 

Extraits de textes à discuter dans la 2ème partie :

  • « Traduction du programme d’action du Việt Nam Quốc Dân Đảng (Parti national annamite [VNQDD]) 1929 », in Gouvernement général de l’Indochine, Direction des Affaires Politiques et de la Sûreté Générale, Contribution à l’histoire des mouvements politiques de l’Indochine française. Documents – Vol. N° II. Le “Việt-Nam Quốc-Dân Đảng” ou “Parti national annamite” au Tonkin (1927-1932), 1933, pp. 47-49 (Annexe n° 3). [présentés par Louis Marty, Dir. p. i. des Affaires politiques de la Sûreté générale].
  • [Đại Việt Quốc dân Đảng], Document manuscrit : « Proclamation du “Parti Nationaliste du Dai-Viêt” (Đại Việt Quốc Dân Đảng) », SHD, 10H 607, pièce : TFEO – TFIS, État-Major, 2e Bureau, N° 2143/2S – Secret. Traduction d’un document sur le DVQDD, 19 mai 1948.

 

Lectures complémentaires :

  • Duiker, William J., The Rise of Nationalism in Vietnam, 1900-1941, Ithaca, NY : Cornell University Press, 1976. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/006348491
  • Charles Fourniau et al., Le Contact colonial franco-vietnamien. Le premier demi-siècle, 1858-1911, Aix-en-Provence : Publications de l’Université de Provence, 1999. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/048616990 / Cote IAO : 600AV.14/412LQ
  • Goscha, Christopher E., Going Indochinese : Contesting Concepts of Space and Place in French Indochinese, Copenhagen : NIAS Press, 2012. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/162531125 / Cote IAO : 605AI.13/50
  • Nguyen The Anh, Monarchie et fait colonial, 1875-1925. Le crépuscule d’un ordre traditionnel, Paris : L’Harmattan, Recherches asiatiques, 1992. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/002740249 / Cote IAO : 600AV.03/39
  • Peycam, Philippe M. F. , The Birth of Vietnamese Political Journalism : Saigon 1916-1930, New York : Columbia University Press, 2012. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/167746952 / Cote IAO : 605AV.12/60
  • Poisson, Emmanuel, Mandarins et subalternes au nord du Viêt-Nam. Une bureaucratie à l’épreuve, 1820-1918, Paris : Maisonneuve & Larose, 2004. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/079926304 / Cote IAO : 600AV.14/413LQ
  • Woodside, Alexander B., Community and Revolution in Modern Vietnam, Boston : Houghton Mifflin C°, 1976. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/006935354 / Cote IAO : 605AV.11/9BOU

Articles en ligne :

Rappelons un ouvrage indispensable (déjà cité dans le synopsis du séminaire) :

  • Brocheux, Pierre & Hémery Daniel, Indochine, la colonisation ambiguë, 1858-1954, Paris : Editions La Découverte / Syros, 2001, nouvelle édition augmentée et mise à jour. Publié aux Etats-Unis sous le titre : Indochina, an ambiguous colonization, 1858-1954, Berkeley : University of California Press, 2009. Notices SUDOC : http://www.sudoc.fr/059618159 (version française, cote IAO : 605AI.03/1016) ; http://www.sudoc.fr/14265812X (version anglaise, cote IAO : 605AI.10/12). Il existe une version électronique depuis 2012, TAP/HIST Contemporaine (L’accès complet à la ressource est réservé aux usagers des établissements qui en ont fait l’acquisition).