Archives par mot-clé : SHD

Les Marins, la Marine et l’Indochine. 1856-1956 [Exposition au SHD]

[ndlr] Annonce de la nouvelle exposition du Service historique de la Défense (Vincennes) sur l’Indochine coloniale.

Les Marins, la Marine et l’Indochine. 1856-1956

Du 13 novembre 2017 au 10 février 2018

A peine un siècle, c’est le temps écoulé entre les premières opérations de la conquête, et le retrait des dernières forces françaises du Sud-Vietnam. Entre ces deux dates la France installe, puis perd sa domination sur les territoires des républiques actuelles du Vietnam, du Cambodge et du Laos.  La Marine française joua dans cette aventure un rôle important, d’abord parce qu’elle fut le principal artisan de la conquête et du gouvernement des premières implantations ; ensuite parce que le ministère de la Marine fut également longtemps celui des Colonies. L’Indochine parue à ce point son domaine réservé qu’on parla longtemps de « l’Indochine des amiraux ».

Le Service historique de la Défense et l’institut de recherche IrAsia se proposent d’évoquer le rapport très particulier entre la Marine et la « perle de l’empire » à travers une présentation d’archives, d’images et d’objets conservés dans les collections et fonds d’archives du SHD.

Entrée gratuite.

Des visites guidées seront proposées.

Commissaires d’exposition : Cyril Canet (SHD/CHA, Vincennes), Quoc-Thanh Nguyen (IRASIA)

Partenaire : IrAsia

L’unité mixte de recherche IrAsia est née le 1er janvier 2012 de la fusion de l’IRSEA, « Institut de Recherche sur le Sud-Est Asiatique », avec l’équipe LEO2T, « Littératures d’Extrême-Orient, Textes et Traduction ». L’unité regroupe des chercheurs du CNRS et des enseignants-chercheurs de l’université d’Aix-Marseille (AMU) au sein de la Maison Asie-Pacifique (MAP) installée sur le campus Saint-Charles de Marseille.

Service historique de la Défense – Château de Vincennes – Avenue de Paris – 94306 Vincennes Cedex. Métro Château de Vincennes

Pavillon du roi, 1er étage, salles d’exposition.

  • Lundi 13h00-17h00
  • Mardi au jeudi 9h00-17h00
  • Vendredi 9h00-16h00
  • Samedi 9h30-15h00
  • Fermeture les dimanches et les jours fériés

Source : SHD

SHD : Inventaire des archives du SDECE – Indochine 1945-1969

Nous signalons la publication par le Service Historique de la Défense (SHD) d’un nouvel instrument de recherche intitulé « GR 10 R – 1/230 – SDECE – Indochine » (répertoire numérique détaillé, 2015). Disponible en salle des inventaires au SHD et bientôt en ligne. Nous remercions Ivan Cadeau, chercheur et commandant au SHD, ainsi que Christopher Goscha, professeur à l’UQAM, pour nous avoir informé de l’existence de ce nouvel inventaire.

Il s’agit du fonds Indochine du Service de documentation et de contre-espionnage (SDECE), un service secret créé en 1945, chargé de la recherche de renseignements et de la détection des agents des pays étrangers. Le fonds rassemble les archives produites par le SDECE et ses antennes en Indochine de 1945 à 1969. Classé en 2011 et 2012, il comptabilise 230 cartons d’archives.  Il contient de nombreux BR sur la situation politique, militaire et économique des trois pays de l’Indochine (Viêt-Nam, Laos et Cambodge) notamment sur les mouvements révolutionnaires et confessionnels, les gouvernements et leur fonctionnement. Aperçu succinct ci-après :

  • Une première partie est constituée de la documentation générale sur le SDECE. Les références 10 R 1-17 présentent l’activité du Service et des ses antennes entre 1944 et 1962. Les réf. 10 R 18-20 concernent les GCMA et GMI entre 1952 et 1954. les références 10 R 21-34 concernent la production du Service en direction des hautes autorités de l’Etat.
  • La seconde partie est entièrement consacrée à l’Indochine exposant la situation générale (10 R 35-46), des dossiers sur le Cambodge et le mouvement Khmer Issarak (47-57) ; sur le Laos (58-65) dont les mouvements Lao Issara et Pathet Lao ; et le Viêt-Nam (66-83) dont une partie sur le Parti communiste indochinois (PCI) et le Lao Dong (Parti des Travailleurs du Viêt-Nam).
  • La troisième partie rassemble la documentation produite sur le Viêt-Nam nationaliste (10 R 89-140) exposant la situation politique (89-109) dont d’importants dossiers sur les mouvements religieux (Catholiques, bouddhistes, Hoa Hao, Caodaïsme…), les syndicats, les associations et les partis politiques nationalistes (Can Lao, Dai Viet, Phuc Quoc, VNQDD…). La situation militaire est rassemblée dans les références 10 R 110-114, notamment sur les Forces armées vietnamiennes de l’Etat associé du Viêt-Nam. Les services de renseignements et les services spéciaux de 1949 à 1956 sont aux références 115-116. De nombreux dossiers individuels portant sur des personnalités clés du Viêt-Nam nationaliste figurent aux références 118-140.
  • La quatrième partie de ce fonds très riche concerne le Viêt-Minh (10 R 142-170). On y retrouve des dossiers sur la situation politique, sur les ministères et plus généralement sur les activités du mouvement piloté par le PCI puis le Lao Dong. La situation militaire est exposée aux références 167-176 avec notamment la documentation sur l’Armée populaire du Viêt-Nam mais aussi le traffic d’armes et les connections étrangères. Une collection importante concerne les services de renseignements militaire ou « Quan Bao » du Viêt-Minh aux références 177-206. Les services de la Sécurité publique « Cong An » sont exposés aux références 196-207 couvrant la période 1945-1955. D’autres cartons concernent la propagande et les réseaux de radio-transmissions (208-209) ; des dossiers de renseignements individuels (210-215) ou les activités subversives communistes entre 1949 et 1964 (216-222) notamment après les Accords de Genève de 1954. Les références 221 et 222 portent sur les ralliés.
  • La cinquième et dernière partie concerne la Conférence de Genève et la Commission internationale de contrôle (CIC) (réf. 10 R 226-230). Elle comprend notamment des dossiers sur les négociations préalables entre les différentes forces vietnamiennes et le Viêt-Minh.

Au vu de cet inventaire précieux de 23 p. nous sommes en présence d’un fonds remarquable par sa cohérence et sans aucun doute très riche pour les informations et la précieuse documentaire qu’il recèle. Outre la richesse des données sur la vie politique et militaire de l’Indochine, la période couverte (de 1945 aux années soixante) permet de mieux saisir les continuités avec la décennie qui fait suite à la guerre d’Indochine et qui déboucha sur une seconde guerre dans la péninsule indochinoise.

FG, 22/05/2015, d’après le document du SHD.

Image à la une : Insigne du SDECE et maquisard Meo (reportage La Main Rouge, Sdece en Indochine).