Archives par mot-clé : séminaire ASIOC

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2016 : Séance 7

Année universitaire 2016-2017 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Imaginaires nationaux :

de l’empire colonial aux états-nations d’aujourd’hui

cpa_annam_surlecanaldephucam
Annam, Hue – Sur le canal de Phu Cam

 

★ ★ ★

L’espace social et transnational indochinois d’hier et d’aujourd’hui

Séance 7 : mardi 22 novembre 2016 (F004)

Cette dernière séance replacera l’espace indochinois dans son contexte eurasiatique et transnational. En se libérant d’une grille d’analyse « occidentalo-centrique », une nouvelle lecture des guerres qui ont traversées l’Indochine est possible. On peut ainsi mieux comprendre comment les interactions entre les « trois empires », américain, soviétique (puis russe) et chinois ont pesé et continuent de peser sur cet espace, à la fois péninsulaire et maritime. Le positionnement géographique et politique du Viêt-Nam apparaît central comme le démontrent les tensions en Mer de Chine méridionale et ses répercutions sur le monde transnational vietnamien et chez les voisins cambodgiens ou laotiens. Quelle sera la place des sociétés, du centre et de la marge, dans cet espace traversé par des stratégies concurrentielles ?

Source mobilisée :

  • Goscha, Christopher, « La géopolitique vietnamienne vue de l’Eurasie : quelles leçons de la troisième guerre d’Indochine pour aujourd’hui ? », Hérodote, n° 157, La Découverte, 2e trimestre 2015, pp. 23-38.

★ ★ ★

Exposés oraux

Espace social indochinois, marges, genre et sociétés civiles :


  • scott_zomiaScott, James C., Zomia ou l’art de ne pas être gouverné, Paris, Seuil, 2013. (titre original : The Art of Not Being Governed. An Anarchist History of Upland Southeast Asia)

Exposé de Thomas Licciardi

Présentation de l’éditeur : Seuil


  • ha_frenchwomenandtheempireHa, Marie-Paule, French women and the empire : the case of Indochina, Oxford University Press, 2014.

Exposé de Juliette Rolland

Présentation de l’éditeur : Oxford UP


  • formosoed_societescivilesdaseFormoso, Bernard (dir.), Sociétés civiles d’Asie du Sud-Est continentale : entre pilotage d’État et initiatives citoyennes, ENS éditions, 2016.

Exposé d’Émilie Guet

Présentation de l’éditeur : ENS éditions


Image « à la une  » : © Google Map


Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2016 : Séance 3

Année universitaire 2016-2017 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Imaginaires nationaux :

de l’empire colonial aux états-nations d’aujourd’hui

sihanouk

★ ★ ★

Les États cambodgiens (1949-1993)

Séance 3 : mardi 11 octobre 2016

Le Cambodge est sans doute l’État de la péninsule indochinoise qui a traversé le plus de vicissitudes et drames politiques pour accéder à son statut actuel. Pendant la période coloniale puis l’occupation japonaise, l’État se résume à quelques canaux familiaux ou claniques et peine à imposer un imaginaire national. Depuis la croisade de l’indépendance de Norodom Sihanouk de 1953, pas moins de six États et régimes politiques se sont succédé selon la périodisation suivante : l’ère de Norodom Sihanouk (Sangkum, 1955-1970), la période républicaine (République khmère, 1970-1975), la période des Khmers rouges (Kampuchéa Démocratique, 1975-1979), la période de l’occupation vietnamienne (République populaire du Kampuchéa, 1979-1989), la période transitoire de l’État du Cambodge (1989-1993) et de l’administration onusienne (1992-1993) aboutissant aux élections générales de 1993. Depuis cette date, la monarchie a été restaurée dans ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui le Royaume du Cambodge (l’ancienne dénomination étatique de 1953 à 1970).

L’imaginaire national cambodgien s’est peu à peu construit par l’action de Norodom Sihanouk, personnage historique qui entendait personnifier à lui seul son pays. Nous nous intéresserons à l’équation « Sihanouk-Cambodge » qui apparaît incontournable lorsque l’on aborde l’histoire contemporaine en particulier sous l’emprise du Sangkum (Communauté du peuple ou Communauté Socialiste Populaire). Nous interrogerons également le « projet Khmer rouge » dans sa dimension utopique et criminelle à travers les recherches d’Henri Locard, de Benedict F. Kiernan ou de David P. Chandler.

Sources mobilisées :

  • ABDOUL-CARIME, Nasir, Le sihanoukisme ou la personnification du pouvoir sous le régime de N. Sihanouk (1955-1970), Mémoire de DEA d’histoire, Université Paris VII Denis Diderot, 1993-1994, pp. 27-60. Exemplaire du Fonds Brocheux.
  • LOCARD, Henri, « Le goulag khmer rouge 17 avril 1975 – 7 janvier 1979 », in Communisme, n° 47-48, L’âge d’homme, 1996, 40 p. Reproduit dans la documentation « Articles » pour sa soutenance de thèse, Université Lumière Lyon 2, 21 janvier 2000. Exemplaire du Fonds Henriot.
  • MIKAELIAN, Grégory, « Cambodge, Ad majorem pecuniae gloriam« , in Jérémy Jammes (dir.), L’Asie du Sud-Est 2013. Bilan, enjeux et perspectives, Paris & Bangkok, Les Indes savantes / Irasec, pp. 151-169.
  • « Les 9 vies de Norodom Sihanouk », documentaire de Gilles Cayatte, 2008, 53min 08s. Extrait sur le site de l’INA

★ ★ ★

Pour aller plus loin :

Chandler, David P., Une histoire du Cambodge, Paris, Les Indes savantes, 2011.

Kiernan, Ben, Le génocide au Cambodge 1975-1979. Race, idéologie et pouvoir, Paris, Gallimard, coll. NRF essais, 1998.

Locard, Henri, Pourquoi les Khmers rouges ?, Paris, Vendémiaire, coll. Révolutions, 2016, nouvelle édition.

Meyer, Charles, Derrière le sourire khmer, Paris, Plon, 1971.

Panh, Rithy avec Christophe Bataille, L’élimination, Paris, Grasset, 2012. Présentation de l’éditeur.

Image « à la une  » : Khmer army going to war against the Cham; relief at the Bayon-temple in Angkor, Cambodia (S section, E gallery, late 12th to beginning 13th century) by Manfred Werner, 2001 – Wikimedia

Séminaire Mémoires d’Indochine : Synopsis 2016

Année universitaire 2016-2017 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2016_une

Imaginaires nationaux : de l’empire colonial aux états-nations d’aujourd’hui

Lieu : ENS de Lyon, site Descartes

Enseignant : François Guillemot

Courriel : francois.guillemot@ens-lyon.fr

Jour : le mardi

Horaires : 9h-12h

Salles : F114, F111, F004 (voir calendrier)

Structure du séminaire :

Chaque séance de 3 heures se décompose en deux parties. La première partie est consacrée à l’étude des documents, auparavant lus par tous. La seconde partie est consacrée aux exposés oraux des étudiants et/ou consiste en une discussion autour d’un documentaire historique. Dans tous les cas, les deux parties exigent la participation active des étudiants.

Description succincte et objectif du séminaire :

L’histoire de la décolonisation de la péninsule indochinoise a le plus souvent été présentée sous l’angle des littératures officielles marquées par le prisme des vainqueurs et dans lesquelles la parole des populations reste assez peu lisible. Le Viêt-Nam échappe en partie à cette règle car les vaincus (en outre, les Américains et les Vietnamiens exilés de la République du Sud) ont chacun de leur côté beaucoup écrit sur leur expérience de la décolonisation et de la guerre. A l’intérieur du pays, aux côtés d’une peinture héroïque et hagiographique de la révolution et de lutte pour l’indépendance, de nouveaux témoignages entendent bousculer les certitudes. Les Cambodgiens ont largement témoigné du destin de leur pays en guerre en particulier de la violence vécue pendant la dictature du Kampuchéa Démocratique. Le procès des Khmers Rouges a ravivé les traumatismes mais aussi refermé une des pages les plus sombres de l’histoire du XXe siècle. Au Laos, les nouvelles réalités locales interpellent les jeunes adultes de la diaspora sur leur identité et la mémoire collective élaborée en exil. A l’appui de nombreuses publications historiques et politiques et de construction de lieux de mémoires imposants, les vainqueurs de ces trois pays continuent d’affirmer leur légitimité gagnée au prix d’un sacrifice de plus en plus mis à mal par les réalités postcoloniales et la parole d’après-guerre.

L’objectif de ce séminaire est d’inverser la tendance générale des histoires officielles pour se plonger dans les récits de vie, témoignages et mémoires des acteurs, de réfléchir sur leur contenu explicite ou implicite, de poser un regard critique sur ces écrits (biographiques et « archives de soi »), de réintroduire ces sources « marginales » de l’histoire dans la « grande histoire » de ces pays. Cette approche, très liée aux enjeux mémoriels, permettra de mieux saisir comment nous sortons d’une période où la conscience historique prévalait pour entrer dans une ère où les mémoires envahissent peu à peu la sphère politique. Mémoires manipulées, mémoires conflictuelles ou juxtaposées, tronquées ou oubliées, chacun de ces aspects sera discuté à travers les textes et les exposés oraux du séminaire. La décolonisation de l’Indochine et ses suites avec l’avènement des États-nations postcoloniaux (Viêt-Nam, Laos et Cambodge) sera donc ici appréhendée à travers la vision originale des témoins et acteurs de ces pays. Il s’agira en quelque sorte de prendre la juste mesure des mémoires, écrites ou orales, pour interroger l’histoire récente de ces trois pays, et tenter d’élaborer une histoire vue du bas.

Cette année, le séminaire sera consacré aux imaginaires nationaux des trois pays de l’Indochine et aux entités ethniques sans États. La constitution des États-nations de la péninsule indochinoise, tels que nous les connaissons aujourd’hui, s’est faite au cours du XXe siècle par une décolonisation brutale marquée par la guerre civile. L’avènement des États indépendants, cambodgiens, laotiens ou vietnamiens, fut l’enjeu d’une âpre lutte entre différents types de systèmes politiques et projets de société tout comme d’une confrontation des imaginaires nationaux. Le séminaire s’intéressera aux multiples possibles qui ont jalonné l’histoire de ces trois pays au cours du XXe siècle ainsi qu’à leur environnement géo-ethnique. En interrogeant le passé et la mémoire, il s’agira de faire apparaître les mythes fondateurs sous-jacents (longue durée) et les sources d’inspiration de ces trois États entre décolonisation et Guerre froide ou encore d’exposer la pluralité des nationalismes.

Mots clés : imaginaire national ; nationalisme ; identité ; ethnicité ; construction stato-nationale ; discours politiques ; théories politiques ; symboles et emblèmes nationaux ; transferts culturels

Sites du séminaire :

★ ★ ★

Plan du séminaire (sous réserve de modifications) :

Séance introductive : mardi 20 septembre 2016 (F114)

  • Imaginaires nationaux d’Indochine en question (notions, modalités, calendrier)

Séance 1 : mardi 27 septembre 2016 (F114)

  • Mythes et génies fondateurs

Séance 2 : mardi 4 octobre 2016 (F114)

  • Symboles et emblèmes nationaux

Séance 3 : mardi 11 octobre 2016 (F114)

  • Les États cambodgiens (1863-1993)

Séance 4 : mardi 18 octobre 2016 (F114)

  • Les États laotiens (1899-1975)

Séance 5 : mardi 8 novembre 2016 (F111)

  • Les États vietnamiens (1802-1975)

Séance 6 : mardi 15 novembre 2016 (F111)

  • Marges, ethnies minoritaires et frontières

Séance 7 : mardi 22 novembre 2016 (F004)

  • L’espace social et transnational indochinois d’hier et d’aujourd’hui

★ ★ ★

Bibliographie

Instruments de travail :

DALLOZ, Jacques, Dictionnaire de la guerre d’Indochine 1945-1954, Paris, Armand Colin, 2006. Présentation éditeur.

DULUCQ, Sophie, KLEIN, Jean-François, STORA, Benjamin (sous la dir.) Les mots de la colonisation, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2008. Présentation éditeur.

GOSCHA, Christopher E., Historical Dictionary of the Indochina War (1945-1954). An International and Interdisciplinary Approach, Honolulu, University of Hawaii Press/Copenhagen, Nordic Institute of Asian Studies, 2012. (voir lien “Guerre d’Indochine 1945-1956″ ci-dessus). Présentation éditeur.

KLEIN, Jean-François, SINGARAVELOU, Pierre & SUREMAINN, Marie-Albane de, Atlas des empires coloniaux : XIXe-XXe siècles, Paris, Éditions Autrement, Série Atlas/Mémoires, 2012. Présentation éditeur.

TERTRAIS, Hugues, Atlas des guerres d’Indochine, 1940-1990. De l’Indochine française à l’ouverture internationale, Paris, Éditions Autrement, Série Atlas/Mémoires, 2004 (réédition 2007). Présentation éditeur.

★ ★ ★

Processus colonisation / décolonisation (connaissances générales requises) :

AGERON, Charles-Robert, La décolonisation française, Paris, Armand Colin, coll. Cursus, série Histoire, 1991.

BROCHEUX, Pierre & HEMERY, Daniel, Indochine la colonisation ambiguë 1858-1954, Paris, Éditions La Découverte, textes à l’appui / histoire contemporaine, 2001, nouvelle éd. augmentée et mise à jour. Version anglaise sous le titre Indochina: An Ambiguous Colonization, 1858-1954, Berkeley, University of California Press, 2011. Présentation éditeur (fr.)

CESARI, Laurent, L’Indochine en guerres 1945-1993, Paris, Éditions Belin, Histoire Belin Sup, 1995.

COOPER, Frederick, Le colonialisme en question. Théorie, connaissance, histoire, Paris, Payot, 2010. Présentation éditeur.

DOMMEN, Arthur, The Indochinese experience of the French and the Americans: nationalism and communism in Cambodia, Laos, and Vietnam, Bloomington, IN, Indiana University Press, 2001. Présentation éditeur.

FERRO, Marc, Histoire des colonisations. Des conquêtes aux indépendances XIIIe-XXe siècle, Paris, Éditions du Seuil, septembre 1994. Présentation éditeur.

GRIMAL, Henri, La décolonisation de 1919 à nos jours, Paris, Éditions Complexe, 1985, nouvelle édition revue et mise à jour (réédité en 1999).

HA, Marie-Paule, French women and the Empire: the case of Indochina, Oxford, Oxford University Press, 2014. Présentation éditeur.

HUGON, Anne (dir.), Histoire des femmes en situation coloniale : Afrique et Asie, XXe siècle, Paris, Éditions Karthala, 2004. Présentation éditeur.

LORIN, Amaury & TARAUD, Christelle, Nouvelle histoire des colonisations européennes (XIXe-XXe siècles). Sociétés, cultures, politiques, Paris, Presses Universitaires de France, “Le nœud gordien”, 2013. Présentation éditeur.

TARAUD, Christelle, La colonisation, Paris, Éditions Le Cavalier bleu, coll. “idées reçues”, 2008. Présentation éditeur.

★ ★ ★

Quelques lectures pour accompagner le séminaire :

ABDOUL-CARIME, Nasir / MIKAELIAN, Grégory et THACH, Joseph (eds.), Le passé des Khmers. Langue, textes, rites, Berne, Peter Lang, 2016. Présentation éditeur.

ABDOUL-CARIME, Nasir, « Note sur l’identité communautaire khmère, une approche historique et une relecture socio-politique », Péninsule, n° 50, 2005 (1), pp. 41-57.

ANDERSON, Benedict, L’imaginaire national. Réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme, Paris, La Découverte / Poche, 2006. Présentation éditeur.

BREEN, Keith & O’NEIL, Shane (eds.), After the nation? Critical reflections on nationalism and postnationalism, Basingstoke, Plagrave Macmillan, 2010. Présentation éditeur.

DALISSON, Rémi, Les guerres et la mémoire, Paris, CNRS éditions, 2013. Présentation éditeur.

FERRETTI, Feredico, « Géographie et imaginaires nationaux entre le XIXe et le XXe siècle : l’invention de l’Italie et la circulation des cultures géographiques », Annales de géographie 4/2014 (n° 698) , pp. 1062-1087. Voir aussi du même auteur : « Géographie, tournant culturel et imaginaires nationaux: Risorgimento, irrédentisme et l’invention géographique de l’Italie », (PDF sur Hal SHS).

GOSCHA, Christopher, Indochine ou Vietnam ?, Paris, Vendémiaire, 2015. Traduction de Going Indochinese. Contesting Concepts of Space and Place in French Indochina, Copenhagen, NIAS Press, 2012. Présentation éditeur (fr.).

GOSCHA, Christopher, The Penguin History of Modern Vietnam, London, Allen Lane, 2016. Présentation éditeur.

LARCHER, Agathe, La légitimation française en Indochine. Mythes et réalités de la « collaboration franco-vietnamienne » et du réformisme colonial (1905-1945), Thèse d’histoire, Université Paris 7, 2000. Notice Sudoc.

LOUBES, Olivier & RODRIGO, Annelise (03/12/2013), Pierre Laborie, un historien “trouble-mémoire”, Monde sociaux : http://sms.hypotheses.org/1651

HARDY, Andrew, Red Hills. Migrants and the state in the highlands of Vietnam, Copenhagen, Singapore, NIAS press / ISEAS, 2005. Présentation éditeur.

HARTOG, François, Régimes d’historicité. Présentisme et expériences du temps, Paris, Éditions du Seuil, coll. Points Histoire H458, 2012 (rééd.). Présentation éditeur.

HICKEY, Gerald C., Free in the forest. Ethnohistory of the Vietnamese central highlands, 1954-1976, New Haven, Yale University Press, 1982.

HUE-TAM HO TAI (ed.), The Country of Memory. Remaking the Past in Late Socialist Vietnam, Berkeley, University of California Press, 2001. Présentation éditeur.

IVARSSON, Søren, Creating Laos, The Making of a Lao Space between Indochina and Siam, 1860-1945, Copenhagen, NIAS Press, 2008. Présentation éditeur.

LE FAILLER, Philippe, La rivière Noire, l’intégration d’une marche frontière au Vietnam, Paris, CNRS éditions, coll. « CNRS Alpha », 2014. Présentation éditeur.

PAPIN, Philippe, Viêt-Nam, parcours d’une nation, Paris, Belin / La documentation française, 2003, 2e édition.

PO DHARMA, Du Flm au Fulro : une lutte des minorités du sud indochinois, 1955-1975, Paris, Les Indes savantes, 2006. Présentation éditeur.

RICOEUR, Paul, La mémoire, l’histoire et l’oubli, Paris, Éditions du Seuil, Points Essais 494, 2000 (rééd. 2003). Présentation éditeur.

TAYLOR, Philip, The Khmer lands of Vietnam: environment, cosmology, and sovereignty, Singapore, NUS Press / Copenhagen, NIAS Press, 2014. Présentation éditeur.

TODOROV, Tzvetan, Mémoire du mal, tentation du bien. Enquête sur le siècle, Paris, Robert Laffont, 2000. Présentation éditeur.

VERNEY, Sébastien, L’Indochine sous Vichy, entre Révolution nationale, collaboration et identités nationales, 1940-1945, Paris, Riveneuve, 2012. Présentation éditeur.

WATERSON, Roxana & KWOK Kian-Woon (eds), Contestations of memory in Southeast Asia, Singapore, National University of Singapore Press, 2012. Présentation éditeur.

Numéros spéciaux de revues :

BRUHNS, Hinnerk et BURGUIERE, André, « Imaginaires nationaux. Origines, usages, figures », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 58e Année, n° 1, janvier-février 2003, pp. 37-39. En ligne sur Cairn.

DEBARDIEUX, Bernard, « Imaginaires nationaux et post-nationaux du lieu », Communications, 87, 2010. Autour du lieu, sous la direction de Aline Brochot et Martin de la Soudière, pp. 27-41. En ligne sur Persée.

VIRGILI, Fabrice (éd.), “Les lois genrées de la guerre”, CLIO Femmes, Genre, Histoire, n° 39, 2014. Voir en ligne.

★ ★ ★

Travaux à faire et notation :

Présence régulière au séminaire requise, participation active, lecture et commentaire des documents proposés obligatoires (30 % de la note).

Chaque étudiant devra faire le Compte rendu de lecture [CR] d’un ouvrage sur 3 ou 4 pages (maxi) interligne 1,5 accompagné d’une recherche bibliographique autour de l’ouvrage (40 % de la note).

Le même ouvrage sera présenté oralement pendant vingt minutes au cours du séminaire (30 % de la note). Des précisions sur ces travaux seront apportées lors de la première séance du mardi 20 septembre 2016.

Mémoires d’Indochine 2016 / synopsis (PDF MàJ 21/09/2016)

Mémoires d’Indochine 2016 / sélection d’ouvrages (PDF MàJ 22/09/2016)

Image « à la une » : Tigre du zoo de Thu Dau Mot, Binh Duong © 2014 FG / Illustration du séminaire © 2016 FG

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2015 : séance 6

Année universitaire 2015-2016 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2015_vintage

Séance 6 : mardi 10 novembre 2015

Réfléchir sur le génocide cambodgien

Le régime du Kampuchéa Démocratique dirigé par Pol Pot et les Khmers Rouges, au cours de sa révolution radicale, a provoqué la mort d’environ 1,7 millions de Cambodgiens entre 1975 et 1979. Ce génocide plonge ses racines dans la guerre civile vietnamienne qui fit plus de 500.000 victimes. A travers le récit de Chhit Do, ancien Khmer rouge réfugié en 1979, nous tenterons de comprendre les conséquences des bombardements américains sur la paysannerie khmère et l’endoctrinement khmer rouge. Avec Rithy Panh, cinéaste reconnu sur le plan international, nous questionnerons le travail de mémoire et sa vision du génocide. Nous plongerons dans le processus de la mise à mort khmère rouge à partir d’un dialogue entre le peintre Vann Nath (1946-2011), survivant du génocide, et les gardiens de la prison S21.

Sources orales à discuter :

Interview with Chhit Do, 1982

ChhitDo[date : 1982, durée : 29:38, traduction en anglais en regard]

Rithy Panh : « Le bourreau du génocide cambodgien ne regrette rien »

RithyPanh_TV5Monde[Rithy Panh parle de son film « Duch, le maître des forges de l’enfer » sur TV5 Monde, 8:22]

Dialogue avec le peintre Vann Nath. Extrait de La machine de mort Khmer Rouge 3/7 (Khmer – sub Fr)

VannNath_S21[Vann Nath, 14:12]

* * *

Exposés oraux

  • Szymusiak_LesPierresCrierontSzymusiak, Molyda, Les pierres crieront. Une enfance cambodgienne, 1975-1980, Paris : La Découverte, 1988.

CR de lecture de Marie Bruchet

Présentation de l’éditeur : La Découverte

  • LeVanHo_DesVietnamiensDansLaGrandeGuerreLe Van Ho, Mireille, Des Vietnamiens dans la Grande Guerre. 50 000 recrues dans les usines françaises, Paris : Vendémiaire, 2014.

CR de lecture de Bastien Golovkine

Présentation de l’éditeur : Vendémiaire

  • Goscha_IndochineOuVietnamGoscha, Christopher E., Indochine ou Vietnam, Paris, Vendémiaire, 2015.

CR de lecture de Xiao Han

Présentation de l’éditeur : Vendémiaire

 

Pour en savoir plus :

  • Brague, Rémi, Le propre de l’homme : sur une légitimité menacée, Paris, Flammarion, Champs Essais, 2015, 258 p.
  • Chandler, David, Brother Number One – A Political Biography of Pol Pot, Chiang Mai : Silkworm Books, 2000, 254 p.
  • Chandler, David, S21 ou le crime impuni des Khmers rouges, Paris, Autrement, coll. Frontières, 2002, 202 p.
  • DC-CAM, Victims and Perpetrators, Testimony of Young Khmer Rouge Comrades, National Library of Cambodia cataloguing in Publication Data, 2001.
  • De Nike, Howard J. & al. (eds), Genocide in Cambodia. Documents from the trial of Pol Pot and Ieng Sary, Philadelphia, University of Pennsylvania Press, 2000, 559 p.
  • Kiernan, Ben, Le génocide au Cambodge 1975-1979. Race, idéologie et pouvoir, Paris, Gallimard, 1998, 730 p.
  • Locard, Henri, Pourquoi les Khmers rouges, Paris, Vendémiaire, Révolutions, 2013, 350 p.
  • Rithy Panh (avec Christophe Bataille), L’élimination, Paris, Grasset, 2012, 332 p.
  • Vann Nath, Dans l’enfer de Tuol Sleng. L’inquisition khmère rouge en mots et en tableaux, Paris, Calmann-Lévy, 2008, 189 p.

Sitographie :

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2015 : Séance 5

Année universitaire 2015-2016 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2015_vintage

Séance 5 : mardi 3 novembre 2015

Femmes et guerres d’Indochine : actrices et victimes

Le rôle des femmes pendant les guerres d’Indochine a souvent été minoré et reste largement absent des histoires de ces conflits. A travers le témoignage de Tran Thi Truyen, infirmière de guerre, les conditions de vie des jeunes filles engagées sur la Piste Ho Chi Minh seront évoquées. Nous verrons avec Duong Thi My Trung, paysanne de Soc Trang, les questions du déplacement de population et de la prostitution pendant la guerre du Viêt-Nam. A travers ces deux témoignages, seront abordés les stratégies de survie en contexte de guerre, les questions de santé, le rôle des héroïnes officielles… Nous nous interrogerons sur les possibilités d’action des femmes, le difficile partage entre victimes et actrices. Les trois exposés de la seconde partie du séminaire nous permettrons de poursuivre cette investigation sur le genre.

Sources orales à discuter :

Interview with Tran Thi Truyen, 1981

TranThiTruyen[date : 11 février 1981, durée : 18:01, trad. en anglais en regard]

Interview with Duong Thi My Trung, 1981

DuongThiMyTrung[date : 17 mars 1981, durée : 06:37, traduction en anglais en regard]

Exposés oraux

  • LySanMaes_MonCambodge3Ly San Meas, Mon Cambodge. Le destin d’une femme, Paris : L’Harmattan, coll. Graveurs de mémoire, 2012.

CR de lecture de Stella Ramamonjisoa

Présentation de l’éditeur : L’Harmattan

 

  • Bayly_AsianVoicesInAPostColonialAgeBayly, Susan, Asian voices in the postcolonial age: Vietnam, India and beyond, New York: Cambridge University Press, 2007.

CR de lecture de Béatrice Zani

Présentation de l’éditeur : Cambridge UP

 

  • « Les Subaltern Studies : principes fondateurs et postérité d’un projet historique ».

Exposé de Marjolaine Fourton

 

Pour en savoir plus :

  • Guillemot, François, Des Vietnamiennes dans la guerre civile. L’autre moitié de la guerre, 1945-1975, Paris : Les Indes savantes, 2014.
  • Nguyen, Nathalie Huynh Chau, Memory is another country. Women of the Vietnamese Diaspora, Santa Barbara, California: Praeger, 2009. (traduit en français sous le titre : La mémoire est un autre pays. Femmes de la diaspora vietnamienne, Paris, Riveneuve éditions, 2013). CR de lecture par François Guillemot (Carnet de recherche “Femmes et guerres au Viêt-Nam“).
  • Phan Thanh Hao & Karen G. Turner, Even the Women Must Fight. Memories of War from North Vietnam, New York: John Wiley & Sons, 1998.
  • Taylor, Sandra C., Vietnamese Women at war. Fighting for Ho Chi Minh and the revolution, Lawrence: University Press of Kansas, Modern war studies, 1999.
  • Weaver, Gina Marie, Ideologies of Forgetting. Rape in the Vietnam War, New York: State University of New York Press, 2010.

Ressources en ligne :

Carnet de recherche Femmes & Guerres au Viêt-Nam

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2015 : Séance 4

Année universitaire 2015-2016 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2015_vintage

Séance 4 : mardi 20 octobre 2015

Les civils dans les guerres d’Indochine (1945-1993)

La péninsule indochinoise a été le théâtre de plusieurs guerres entre 1945, départ de la guerre d’Indochine dans le sud du Viêt-Nam (ex-Cochinchine) et 1993, date des élections générales au Cambodge sous l’égide de l’ONU. L’impact de ces guerres successives sur les civils fut considérable. On estime qu’environ 8 millions de tonnes de bombes (Turley, 2009, p. 123) furent lancées sur les trois pays de la péninsule indochinoise pendant la Seconde guerre d’Indochine soit deux fois plus que sur l’Europe pendant toute la Seconde guerre mondiale. Si ces chiffres sont discutés encore aujourd’hui, ils donnent une idée du désastre humain, social et écologique de cette guerre sur cet espace.

A travers les témoignages de Le Van Tri, médecin Viet Cong, Ngo Thi Hien, paysanne et Mme Nguyen Cong Minh, habitante de Hue, cette séance abordera la question des atrocités commises pendant la guerre du Viêt-Nam. Seront évoqués le massacre de Hue pendant l’offensive du Têt (1968), celui de My Lai, les opérations dite de « recherche et destruction » (« search and destroy ») de l’ennemi menées par l’armée américaine et la question des bombardements, notamment celle des épandages chimiques aériens. Violences humaines et violences du ciel seront tour à tour abordées. Le nombre des victimes de la guerre accusent des différences et des écarts importants selon les techniques de comptage, oscillant entre 1,6 à plus de 4 millions de morts (soldats et civils) pour l’ensemble de la péninsule (sans inclure le génocide cambodgien perpétré par les Khmers rouges après 1975).

Sources orales à discuter :

Interview with Le Van Tri, 1981

LeVanTri[date : 02 février 1981, durée : 11:00, texte en anglais en regard]

Interview with Ngo Thi Hien, 1981

NgoThiHien[date : 03 mars 1981, durée : 09:53, traduction en anglais en regard]

Interview with Mrs. Nguyen Cong Minh

NguyenCongMinh[date : s.d., durée : 20:19, traduction en anglais en regard]

US_AerialMunitions_Tons
Extrait de William S. Turley, The Second Indochina War. A concise political and military history (Rowman & Littlefield Publ., 2009, p. 124).

 Exposés oraux

  • MarcelinoTruong_UneSiJoliePetiteGuerreTruong, Marcelino, Une si jolie petite guerre. Saigon 1961-1963, Paris : Denoël, Denoël Graphic, 2012.

CR de lecture d’Alexandre Brochard

Présentation de l’éditeur : Denoël

  • DavidLanPham_TwoHamletsInNamBoPham, David Lan, Two Hamlets in Nam Bo. Memoirs of life in Vietnam through Japanese occupation, the French and American wars and communist rule, 1940-1986, Jefferson (NC) : McFarland, 2008, 2e éd.

CR de lecture de Camille Le Guilloux

Présentation de l’éditeur : McFarland
  • GrantEvans_ThePoliticsOfRitualAndRemembranceLaosGrant, Evans, The Politics of Ritual and Remembrance. Laos Since 1975, Honolulu: University of Hawaii Press, 1998 (reed. 2009).

CR de lecture d’Annabelle Auger

Présentation de l’éditeur sur : Amazon

* * *

Pour en savoir plus :

  • Grosscup, Beau, Strategic Terror: the politics and ethics of aerial bombardment, London  & New York, Zed Books, 2006. (Cf. chapitre 5 : « Cold War Strategic Bombing: From Korea to Vietnam »).
  • Clodfelter, Micheal, Vietnam in military statistics : a history of the Indochina wars, 1772-1991, Jefferson, N.C. : McFarland & Co., 1995.
  • Hosmer, Stephen T., Viet Cong repression and its implications for the future, Lexington, Mass., Heath Lexington Books [1970].
  • Kalyvas, Stathis N., The logic of violence in civil war, Cambridge ; New York : Cambridge University Press, 2006.
  • Nha Ca, Mourning Headband for Hue. An account of the Battle for Hue Vietnam 1968,  Bloomington, IN : Indiana University Press, 2014. Translated with an Introduction by Olga Dror.
  • Turley, William S., The Second Indochina War. A concise political and military history, Lanham, Md.: Rowman & Littlefield Publishers, 2009.

Sitographie : Statistics Of Vietnamese Democide. Estimates, Calculations, And Sources by R.J. Rummel.

 

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2015 : Séance 3

Année universitaire 2015-2016 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2015_vintage

Séance 3 : mardi 13 octobre 2015

Affirmation de deux Viêt-Nam (1945-1975)

A travers une approche comparative, cette séance se focalisera sur la vie politique, culturelle et sociale au sein des deux Viêt-Nam après les Accords de Genève (juillet 1954), accords qui prévoient la séparation provisoire du pays au 17ème parallèle. Il s’agira de s’immerger dans les sociétés en révolution et en guerre de la République Démocratique du Viêt-Nam (RDVN) au Nord (1945-1976) et de la République du Viêt-Nam (1955-1975). La situation des deux Viêt-Nam pendant les années soixante sera analysée dans le contexte de la Guerre froide à partir des entretiens avec des personnalités de premier plan : Ho Chi Minh, le président de la RDVN, Nguyen Van Thieu, le président de la Seconde République du Viêt-Nam (1967-1975), Pham Van Dong, Premier ministre de la RDVN et Bui Diem, ancien conseiller de Phan Huy Quat puis de Nguyen Cao Ky et ambassadeur de la République du Viêt-Nam aux Etats-Unis.

La seconde partie du séminaire sera consacrée aux exposés oraux.

Sources orales à discuter :

Cinq Colonnes à la Une : Interview de Ho Chi Minh, juin 1964  [Extrait] Phỏng vấn chủ tịch Hồ Chí Minh – Tháng 6/1964 – Source originale : INA.

HoChiMinh_5ColonnesUne_une[date : 5 juin 1964, durée : 09:38, texte retranscrit ici]

 

Profils INA : Nguyen Van Thieu (Tổng Thống Nguyễn Văn Thiệu )
Nguyen Van Thieu, Président de la République du Vietnam
Un film de Jean-François Chauvel et Tessa Destais. Une production Le Figaro, Télévision Rencontre, Agence Française d’Images. Source originale : INA.

NguyenVanThieu_Profils[date : 5 avril 1973, durée : 52:23, texte retranscrit ici]

Interview with Pham Van Dong, 1981

OpenVault_PhamVanDong[date : 19 février 1981, durée : 58:03, texte traduit en regard]

Interview with Bui Diem [1], 1981

BuiDiem[date : 03 juin 1981, durée : 32:55, texte en anglais en regard]

Exposés oraux

  • RobicDiaz_L'IndochineDansLeCinémaFrançaisRobic-Diaz, Delphine, La guerre d’Indochine dans le cinéma français. Images d’un trou de mémoire, Rennes, PUR, coll. Histoire, 2015.

CR de lecture de Lorène Delhoume

Présentation de l’éditeur : PUR

  • NguyenCongLuan_NationalistVietnamWars Nguyen Cong Luan, Nationalist in the Vietnam wars. Memoirs of a victim turned soldier, Bloomington: Indiana University Press, 2012.

CR de lecture de Lauriane Simony

Présentation de l’éditeur : IUPress

 

Pour aller plus loin :

Consulter les sources de la séance de l’année dernière (2014) en fin de billet.

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2015 : Séance 2

Année universitaire 2015-2016 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2015_vintage

Séance 2 : mardi 06 octobre 2015

« Travailleurs indochinois » dans l’Europe en guerre

Cette séance sera en grande partie consacrée à la question des “Travailleurs indochinois” (une catégorie à interroger), enrôlés de force ou engagés volontaires lors des deux guerres mondiales pour soutenir “l’effort de guerre”. Une première vague amena plus de 90.000 “lính thợ” (soldats et ouvriers) en France pendant la guerre de 1914-1918 de laquelle la France sortit victorieuse. Une deuxième vague concerna environ 20.000 recrutés pendant la Seconde guerre mondiale dans le contexte de la défaite de 1940 et de l’occupation allemande. En suivant le parcours de certains d’entre eux à travers les documents proposés, nous aborderons la question plus générale des migrations coloniales et du contact avec le colonisateur. Nous interrogerons la pratique mémorielle autour des “Travailleurs indochinois” et le rapport particulier de ces “immigrés malgré eux” avec leur pays d’origine.

Sources orales à discuter :

Trois courtes vidéos extraites de la chaîne « Histoire coloniales » sur YouTube.

Article à lire : Luguern Liêm-Khê, « Ni civil ni militaire : le travailleur indochinois inconnu de la Seconde Guerre mondiale », Le Mouvement Social 2/ 2007 (n° 219-220), p. 185-199. URL : www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2007-2-page-185.htm / DOI : 10.3917/lms.219.0185

 * * *

Exposés oraux dans la 2ème partie du séminaire :

  • NgoVan_AuPaysDeLaClocheFeleeNgo Van, Au pays de la cloche fêlée. Tribulations d’un Cochinchinois à l’époque coloniale, Montreuil : L’insomniaque, 2000.

CR de lecture de Nelly Didelot

Présentation sur le site dédié à Ngo Van : Le Chat qui pêche.

  •  LamLe_CongBinh2Lam Le, Cong Binh, la longue nuit indochinoise, Adr Productions, Blaq out collection, 2013.

Présentation et recension du film par Alice Voisin

Page Facebook du film.

* * *

Lectures complémentaires :

  • Anh Van, « Les travailleurs vietnamiens en France, 1939-1950 », Chroniques vietnamiennes, n°4, été 1988, pp. 10-17.
  • Daum, Pierre, Immigrés de force. Les travailleurs indochinois en France (1939-1952), Arles : Solin / Actes Sud, 2009. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/134002601 / Cote IAO : 604AI.13/170. Voir également : “A propos d’un livre”, Carnets du Viêt Nam, n° 23, octobre 2009, pp. 18-21, notamment la note de lecture de Pierre Brocheux en ligne sur le site de Pierre Daum immigresdeforce.org (PDF).
  • Le Van Ho, Mireille, Des Vietnamiens dans la Grande guerre, Paris : Editions Vendémiaire, coll. Empires, 2014. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/180917293
  • Tran-Nu (Luguern), Liêm-Khê, Les travailleurs indochinois en France de 1939 à 1948, Mémoire de maîtrise sous la direction de Philippe Vigier, Université Paris X Nanterre, 1988. Document en ligne sur le site travailleurs-indochinois.org (PDF).
  • Tran-Nu (Luguern), Liêm-Khê, « Les travailleurs indochinois en France de 1939 à 1948 », Actes de l’Histoire de l’Immigration, 2001, article en ligne (première édition en 1989 dans le Bulletin du Centre d’histoire de la France contemporaine, n° 10 (p. 5-21), publié à l’Université de Nanterre).

Voir aussi sur Mémoires d’Indochine

* * *

Sitographie :

Site de Joël Pham dédié à la mémoire des Travailleurs indochinois et comprenant une petite base de données de 318 anciens Công Binh (Mémorial Công Binh).

Site du journaliste Pierre Daum consacré à la promotion de son ouvrage sur les « Immigrés de force » (Actes Sud, 2009).

Blog en langue vietnamienne consacré à l’histoire des ONS Vietnamiens.

Plaquette pédagogique de l’exposition « Les travailleurs indochinois de la Seconde guerre mondiale » organisée en janvier 2011 dans le département de l’Hérault.

Musée de l’histoire de l’immigration : Dossier thématique réalisé par Liêm-Khê Luguern

Séminaire Mémoires d’Indochine : Synopsis 2015

Année universitaire 2015-2016 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2015_vintage

Paroles  « provoquées » et mémoires partagées

 

Lieu : ENS de Lyon, site Descartes

Enseignant : François Guillemot

Courriel : francois.guillemot@ens-lyon.fr

Jour : le mardi

Horaires : 9h-12h

Salle : F020

Structure du séminaire :

Chaque séance de 3 heures se décompose en deux parties. La première partie est consacrée à l’étude des documents, auparavant lus par tous. La seconde partie est consacrée aux exposés oraux des étudiants et/ou consiste en une discussion autour d’un documentaire historique. Dans tous les cas, les deux parties exigent la participation active des étudiants.

Description succincte et objectif du séminaire :

L’histoire de la décolonisation de la péninsule indochinoise a le plus souvent été présentée sous l’angle des littératures officielles marquées par le prisme des vainqueurs et dans lesquelles la parole des populations reste assez peu lisible. Le Viêt-Nam échappe en partie à cette règle car les vaincus (en outre, les Américains et les Vietnamiens exilés de la République du Sud) ont chacun de leur côté beaucoup écrit sur leur expérience de la décolonisation et de la guerre. A l’intérieur du pays, aux côtés d’une peinture héroïque et hagiographique de la révolution et de lutte pour l’indépendance, de nouveaux témoignages entendent bousculer les certitudes. Les Cambodgiens ont largement témoigné du destin de leur pays en guerre en particulier de la violence vécue pendant la dictature du Kampuchéa Démocratique. Le procès des Khmers Rouges a ravivé les traumatismes mais aussi refermé une des pages les plus sombres de l’histoire du XXe siècle. Au Laos, les nouvelles réalités locales interpellent les jeunes adultes de la diaspora sur leur identité et la mémoire collective élaborée en exil. A l’appui de nombreuses publications historiques et politiques et de construction de lieux de mémoires imposants, les vainqueurs de ces trois pays continuent d’affirmer leur légitimité gagnée au prix d’un sacrifice de plus en plus mis à mal par les réalités postcoloniales et la parole d’après-guerre.

L’objectif de ce séminaire est d’inverser la tendance générale des histoires officielles pour se plonger dans les récits de vie, témoignages et mémoires des acteurs, de réfléchir sur leur contenu explicite ou implicite, de poser un regard critique sur ces écrits (biographiques et « archives de soi »), de réintroduire ces sources « marginales » de l’histoire dans la « grande histoire » de ces pays. Cette approche, très liée aux enjeux mémoriels, permettra de mieux saisir comment nous sortons d’une période où la conscience historique prévalait pour entrer dans une ère où les mémoires envahissent peu à peu la sphère politique. Mémoires manipulées, mémoires conflictuelles ou juxtaposées, tronquées ou oubliées, chacun de ces aspects sera discuté à travers les textes et les exposés oraux du séminaire. La décolonisation de l’Indochine et ses suites avec l’avènement des États-nations postcoloniaux (Viêt-Nam, Laos et Cambodge) sera donc ici appréhendée à travers la vision originale des témoins et acteurs de ces pays. Il s’agira en quelque sorte de prendre la juste mesure des mémoires, écrites ou orales, pour interroger l’histoire récente de ces trois pays, et tenter d’élaborer une histoire vue du bas.

MémoiresIndochine_2015_vignette

Cette année, le séminaire sera consacré aux témoignages oraux. Chaque séance du séminaire abordera une question de l’histoire de la péninsule indochinoise sous l’angle de l’histoire orale. Le support de travail du séminaire se présentera sous la forme de témoignages oraux, d’entretiens le plus souvent filmés et disponibles sur internet. Le corpus principal proviendra de la Collection Vietnam en ligne sur OpenVault. D’autres sources orales seront extraites de films documentaires ou de médias en ligne.

Sites du séminaire :

 

Instruments de travail :

DALLOZ, Jacques, Dictionnaire de la guerre d’Indochine 1945-1954, Paris, Armand Colin, 2006.

DULUCQ, Sophie, KLEIN, Jean-François, STORA, Benjamin (sous la dir.) Les mots de la colonisation, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2008.

GOSCHA, Christopher E., Historical Dictionary of the Indochina War (1945-1954). An International and Interdisciplinary Approach, Honolulu, University of Hawaii Press/Copenhagen, Nordic Institute of Asian Studies, 2012. (voir lien “Guerre d’Indochine 1945-1956″ ci-dessus).

KLEIN, Jean-François, SINGARAVELOU, Pierre & SUREMAINN, Marie-Albane de, Atlas des empires coloniaux : XIXe-XXe siècles, Paris, Éditions Autrement, Série Atlas/Mémoires, 2012.

RIOUX, Jean-Pierre (sous la dir.), Dictionnaire de la France coloniale, Paris, Flammarion, 2007.

LIAUZU, Claude (sous la dir.), Dictionnaire sur la colonisation française, Paris, Larousse, coll. A présent, 2007.

DUTTON, George / WERNER, Jayne & WHITMORE, John K. (eds), Sources of Vietnamese Tradition, New York, Columbia University Press, 2012.

RUSCIO, Alain (dir.), La guerre “française” d’Indochine (1945 1954). Les sources de la connaissance. Bibliographie, filmographie, documents divers, Paris, Les Indes Savantes, 2003.

TERTRAIS, Hugues, Atlas des guerres d’Indochine, 1940-1990. De l’Indochine française à l’ouverture internationale, Paris, Éditions Autrement, Série Atlas/Mémoires, 2004 (réédition 2007).

 

Connaissances générales requises sur l’Indochine et le processus colonisation / décolonisation :

AGERON, Charles-Robert, La décolonisation française, Paris, Armand Colin, coll. Cursus, série Histoire, 1991.

BROCHEUX, Pierre & HEMERY, Daniel, Indochine la colonisation ambiguë 1858-1954, Paris, Éditions La Découverte, textes à l’appui / histoire contemporaine, 2001, nouvelle éd. augmentée et mise à jour. Version anglaise sous le titre Indochina: An Ambiguous Colonization, 1858-1954, Berkeley, University of California Press, 2011.

CESARI, Laurent, L’Indochine en guerres 1945-1993, Paris, Éditions Belin, Histoire Belin Sup, 1995.

COOPER, Frederick, Le colonialisme en question. Théorie, connaissance, histoire, Paris, Payot, 2010.

FERRO, Marc, Histoire des colonisations. Des conquêtes aux indépendances XIIIe-XXe siècle, Paris, Éditions du Seuil, septembre 1994.

GRIMAL, Henri, La décolonisation de 1919 à nos jours, Paris, Éditions Complexe, 1985, nouvelle édition revue et mise à jour (réédité en 1999).

HUGON, Anne (dir.), Histoire des femmes en situation coloniale : Afrique et Asie, XXe siècle, Paris, Éditions Karthala, 2004.

LORIN, Armaury & TARAUD, Christelle, Nouvelle histoire des colonisations européennes (XIXe-XXe siècles). Sociétés, cultures, politiques, Paris, Presses Universitaires de France, “Le nœud gordien”, 2013.

TARAUD, Christelle, La colonisation, Paris, Éditions Le Cavalier bleu, coll. “idées reçues”, 2008.

 

Histoire orale, sources orales :

ALMEIDA, Fabrice d’ & MARECHAL, Denis (sous la dir.), L’histoire orale en questions, Bry-sur-Marne, INA, coll. Médias histoire, 2013.

DESCAMPS, Florence (sous la dir.), Les sources orales et l’histoire. Récits de vie, entretiens, témoignages oraux, Rosny-sous-Bois, Bréal, 2006.

DESCAMPS, Florence, L’historien, l’archiviste et le magnétophone : de la constitution de la source orale à son exploitation, Paris, Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2005, 2e éd. // Marseille, Cléo, OpenEdition, 2011 : https://books.openedition.org/igpde/104

PESCHANSKI, Denis & MARECHAL, Denis (sous la dir.), Les chantiers de la mémoire, Bry-sur-Marne, INA, coll. Médias histoire, 2013.

PESCHANSKI, Denis, Mémoire et traumatisme. L’individu et la fabrique des grands récits. Entretien avec Boris Cyrulnik, Bry-sur-Marne, INA, coll. Les Entretiens de MediaMorphoses, 2012.

THEBAUD, Françoise & DERMENJIAN, Geneviève (sous la dir.), Quand les femmes témoignent : histoire orale, histoire des femmes, mémoire des femmes, Paris, Éditions Publisud, 2009.

TONKIN, Elizabeth, Narrating our Pasts: the Social Construction of Oral History, Cambridge, Cambridge University Press, 1992.

VOLDMAN, Danièle (sous la dir.), La bouche de la vérité ? La recherche historique et les sources orales, Paris, CNRS, Les Cahiers de l’IHTP, 1992.

WALLENBORN, Hélène, L’historien, la parole des gens et l’écriture de l’histoire : le témoignage à l’aube du XXe siècle, Loverval, Éditions Labor, 2006.

 

Quelques lectures complémentaires portant sur les questions soulevées pendant le séminaire :

ANDERSON, Benedict, L’imaginaire national. Réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme, Paris, La Découverte / Poche, 2002 (rééd.).

BECKER, Annette & DEBARY, Octave (dir.), Montrer les violences extrêmes. Théoriser, créer, historiciser, muséographier, Paris, Créaphis éditions, 2012.

DALISSON, Rémi, Les guerres et la mémoire, Paris, CNRS éditions, 2013.

LOUBES, Olivier & RODRIGO, Annelise (03/12/2013), Pierre Laborie, un historien “trouble-mémoire”, Monde sociaux : http://sms.hypotheses.org/1651

MOREAU DEFARGES, Philippe, Repentance et réconciliation, Paris, Presses de Sciences Po, La Bibliothèque du citoyen, 1999.

HAHNEL-MESNARD, Carola / LIENARD-YETERIAN, Marie & MARINAS, Christina, Culture & Mémoire. Représentations contemporaines de la mémoire dans les espaces mémoriels, les arts du  visuel, la littérature et le théâtre, Paris, Éditions de l’École Polytechnique, 2008.

HARTOG, François, Régimes d’historicité. Présentisme et expériences du temps, Paris, Éditions du Seuil, coll. Points Histoire H458, 2012 (rééd.).

HUE-TAM HO TAI (ed.), The Country of Memory. Remaking the Past in Late Socialist Vietnam, Berkeley, University of California Press, 2001.

RICOEUR, Paul, La mémoire, l’histoire et l’oubli, Paris, Éditions du Seuil, Points Essais 494, 2000.

TODOROV, Tzvetan, Mémoire du mal, tentation du bien. Enquête sur le siècle, Paris, Robert Laffont, 2000.

WATERSON, Roxana & KWOK Kian-Woon (eds), Contestations of memory in Southeast Asia, Singapore, National University of Singapore Press, 2012.

 

Numéros spéciaux de revues :

ARTIERES, Philippe & KALIFA, Dominique (éd.), “Histoire et archives de soi”, Sociétés & Représentations, n° 13, 2002/1.

VIRGILI, Fabrice (éd.), “Les lois genrées de la guerre”, CLIO Femmes, Genre, Histoire, n° 39, 2014.

 

 

* * *

Plan du séminaire (sous réserve de modifications) :

Séance introductive : mardi 22 septembre 2015

  • Paroles  « provoquées » et mémoires partagées : introduction générale du séminaire (notions, modalités, calendrier)

 

Séance 1 : mardi 29 septembre 2015

 

Séance 2 : mardi 6 octobre 2015

 

Séance 3 : mardi 13 octobre 2015

 

Séance 4 : mardi 20 octobre 2015

 

Séance 5 : mardi 3 novembre 2015

 

Séance 6 : mardi 10 novembre 2015

 

Séance 7 : mardi 17 novembre 2015

* * *

Travaux à faire et notation :

Présence régulière au séminaire requise, participation active, lecture et commentaire des documents proposés obligatoires (30 % de la note).

Chaque étudiant devra faire le Compte rendu de lecture [CR] d’un ouvrage sur 3 ou 4 pages (maxi) interligne 1,5 accompagné d’une recherche bibliographique autour de l’ouvrage (40 % de la note).

Le même ouvrage sera présenté oralement pendant vingt minutes au cours du séminaire (30 % de la note). Des précisions sur ces travaux seront apportées lors de la première séance du mardi 23 septembre 2014.

Bibliographie indicative pour la fiche de lecture (CR) et l’exposé oral : voir en ligne.

MémoiresIndochine_2015_ListeRéduite

MémoiresIndochine_Synopsis_2015

Image « à la une » : bandeau du séminaire 2015 © FG

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2014 : Séance 8 (exposés et bilan)

Année universitaire 2014-2015 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre

vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

Mémoiresd'Indochine_2014

Séance 8 :

jeudi 18 décembre & vendredi 19 décembre 2014

Exposés oraux sur le Laos (jeudi 18 décembre) :

  • Bassis, Esther, CR de lecture de : Payen, Cyril, Laos, la guerre oubliée, Paris : Robert Laffont, 2007.
  • Sergent, François, CR de lecture de : Kao Kalia Yang, The latehomecomer. A Hmong family memoir, Minneapolis : Coffee House Press, 2008.

Exposé sur le Viêt-Minh (jeudi 18 décembre) :

* * *

Exposés histoire sociale Chine / Indochine (vendredi 19 décembre) :

  • QI Yu, sur la thématique : Chinese laborers and the First World War /  中国劳工与第一次世界大战

* * *

Bilan du séminaire (discussion) :

Retour sur la notion d’archives de soi

  • Artières, Philippe & Kalifa, Dominique, « L’historien et les archives personnelles : pas à pas », in “Histoire et archives de soi”, Sociétés & Représentations, n° 13, 2002/1, pp. 7-15.

Dans leur présentation de ce numéro dédié aux pratiques des historiens vis-à-vis des archives personnelles, Philippe Artières et Dominique Kalifa commencent par dresser l’état des lieux de l’historiographie française. L’utilisation des sources autobiographiques parcourent les trente dernières années (le numéro paraît en 2002), phénomène dont ils soulignent les enjeux multiples « à la fois mémoriels, scientifiques et éditoriaux ». Mais cette place du « je » dans l’histoire ainsi que la compréhension, la critique et l’utilisation de ces sources pour appréhender « l’infra-ordinaire » soulèvent depuis des décennies de nombreux débats intimement liés à la pratique historienne des chercheurs.

Les auteurs distinguent trois moments clés dans l’évolution de cette nouvelle pratique. Un premier moment consiste en la valorisation de la parole habituellement négligée, celle des petites gens, des victimes ou des exclus, transformant le plus souvent cette expression en « un instrument de lutte ». Et les auteurs de souligner que dans cette perpective : « L’archive personnelle était ainsi perçue comme une contre-source, énonçant ce que l’on a tu, disant l’envers de l’histoire ». Le second moment est illustré par une pratique plus anthropologique qui se caractérise par l’analyse du contenu du discours mais qui interroge également les conditions de sa production. C’est ainsi que la pratique autobiographique est décryptée, déconstruite, analysée tant sur le fond que sur la forme comme le démontrent les études historiques sur l’intime et la vie privée. Le troisième moment poursuit l’investigation dans ce sens en utilisant, selon les auteurs, ces sources au même titre que d’autres avec l’appareil critique nécessaire. Ils constatent : « après une période de sacralisation puis de problématisation, les archives personnelles entrent en histoire dans une phase de banalisation ». Elles servent désormais à appréhender cette infra-ordinaire spécifique d’une époque qui permet d’en restituer le climat, les émotions, le vécu au quotidien. Cette nouvelle approche s’oriente également vers l’analyse des usages sociaux de ce type d’archives.

Enfin, Philippe Artières et Dominique Kalifa rappellent les tensions importantes qui existent chez les historiens pour appréhender la nature et composition de ce « social » que les archives personnelles peuvent éclairer et que l’histoire culturelle s’est appropriée. Mais ces tensions, entre mise en avant de la singularité et paradigmes holistes attachés au collectif, entre individu et société, ont tendance à s’effacer car les archives personnelles contiennent de fait une dimension collective « d’histoire de vie sociale » et « fonctionnent pour la plupart en série, en réseau, en continuum ». On assiste en quelque sorte à l’émergence d’un « moi collectif » qui permet de restituer « le réel » des objets/sujets traités par les historiens.

Pour finir, les auteurs se focalisent sur le nécessaire exercice critique si cher à l’histoire qui nous ramène au « régime de scientificité », un questionnement inhérent à l’utilisation de ce type d’archives. « Protocoles d’expertise » pour la validation de la preuve, obligation de « désembuer les émotions sans en altérer la marque », analyse des « régimes d’historicité » des textes sont autant de difficultés à surmonter dans l’utilisation de ces archives. Ces éléments pris en compte pour déjouer les éventuels pièges permettent alors de donner à l’archive de soi tout son intérêt, celui de réunir, « lier et lire ensemble sociétés et représentations ». Cette présentation convaincante appuyée par des références clés est illustrée par les articles de ce numéro spécial qui proposent de multiples explorations sur les types d’écrits, les correspondances, les mémoires recomposées, les archives orales, la pratique autobiographique, la rhétorique du « je’ confrontée à l’histoire, le témoignage dans le récit historique, les stratégies d’écriture ou l’emprise du sensible. FG

 

Références complémentaires :

  • Branfman, Fred (ed.), Voices from the Plain of Jars. Life under an Air War (with essays and drawings by Laotian Villagers), Madison: The University of Winconsin Press, 2013, second edition. [première édition parue en 1972]
  • Buchanan, Sherry et al., Mekong diaries: Viet Cong Drawings and Stories, 1964-1975, Chicago : University of Chicago, 2008.
  • Le Van Ho, Mireille, Des Vietnamiens dans la Grande Guerre. 50.000 recrues dans les usines françaises, Paris : Editions Vendémiaire, coll. Empires, 2014.