Archives par mot-clé : Missions Etrangères de Paris

Jean Maïs alias Ngô Thành Mai (1935-2017)

[ndlr] Nous avons appris avec beaucoup de tristesse la disparition de Jean Maïs à l’âge de 82 ans. Père au sein de la Société des Missions Étrangères de Paris (MEP), il est resté jusqu’à son dernier souffle un infatigable chroniqueur du Viêt-Nam contemporain dans la revue en ligne Églises d’Asie. Ses chroniques qui mériteraient d’être éditées forment un corpus de connaissances incomparables sur l’état et l’évolution de la société vietnamienne. Jean Maïs avait le Viêt-Nam en lui, riche de son expérience heureuse puis tragique (il fut incarcéré pendant neuf mois en camp de rééducation en 1975). Un grand spécialiste de ce pays s’en est allé, en silence, avec sa modestie légendaire.

FG
Continuer la lecture de Jean Maïs alias Ngô Thành Mai (1935-2017)

François Ponchaud : « Pour être rouges, les Khmers rouges n’en étaient pas moins khmers » [EDA]

Ponchaud_ImpertinentDuCambodge[ndlr] A lire. Rare interview du père François Ponchaud à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage sur le Cambodge.

De nombreux livres se sont attachés à décrire et décrypter le phénomène Khmers rouges et le génocide du peuple cambodgien. Dans les pages ci-dessous, le P. François Ponchaud, membre de la Société des Missions Etrangères de Paris, livre son analyse, fruit d’une présence de plus de quarante ans auprès du peuple cambodgien. Tirées de son dernier ouvrage, L’impertinent du Cambodge (Paris, Magellan & Cie), un livre d’entretiens paru en février 2013, ces pages donnent à voir les racines historiques, culturelles et religieuses du pouvoir khmer rouge. Avec la prudence qui s’impose en la matière et la distance que permettent une connaissance approfondie de l’âme khmère et l’appartenance à une culture étrangère à la culture cambodgienne, le P. Ponchaud donne ici des clefs de lecture qui, pour être centrée sur la compréhension d’une période clef de l’histoire du Cambodge, n’en demeurent pas moins pertinentes pour appréhender le Cambodge d’aujourd’hui.

Lire la suite : Eglises d’Asie, 26/06/2013.

Réf. : François Ponchaud, L’impertinent du Cambodge. Entretiens avec Dane Cuypers, Paris, Magellan et Cie, 2013, 180 p.

Présentation de l’éditeur :

En 1976 paraissent une série d articles sur le Cambodge et les souffrances imposées par les Khmers rouges au peuple cambodgien. Ces articles sont signés François Ponchaud, il tente d alerter les français sur les exactions commises ces années-là. Prêtre des Missions étrangères de Paris, François Ponchaud est une figure incontournable pour qui s intéresse au Cambodge et à son histoire. Il embarque vers le Cambodge en 1965, ordonné depuis moins d un an. Il tente de s intégrer le plus rapidement possible, apprenant la langue pour être au plus proche de la population et, en 1975, il vivra l’arrivée des Khmers rouges avec le peuple cambodgien.

Sous la forme d entretiens menés par Dane Cuypers (elle-même auteure du livre Tourments et merveilles au pays Khmer, Acte Sud) avec François Ponchaud, cet ouvrage revient sur le parcours d’un drôle de missionnaire au Cambodge. Il revient sur sa vie au sein de la population, ses actions mises en place pour aider le peuple des campagnes à sortir peu à peu de la misère : la mise en place de latrines, de canaux d irrigations. Il s arrête sur son rôle de missionnaire qui dit ce qu’il pense au risque de déranger. Traducteur de la bible en khmer, il a su s’adapter à la culture khmère afin de se faire comprendre de tous. Mais surtout, il s exprime sur ce génocide et les procès qui ont lieu en ce moment, tentant de montrer et de dénouer toute la complexité de cette histoire d’un peuple martyr qui tente de se reconstruire lorsque les bourreaux et les victimes se côtoient quotidiennement. Aujourd’hui retraité des Missions étrangères de Paris, François Ponchaud vit toujours au Cambodge, il est reconnu comme l’un des spécialistes du Cambodge.