Archives par mot-clé : liberté d’expression

RSF : Nguyen Phu Trong, prédateur de la liberté de la presse (175/180)

[ndlr] La République socialiste du Viêt-Nam (RSVN) se retrouve encore mal classée cette année dans la palmarès annuel de RSF sur la question de la liberté de la presse (175e sur 180 pays). Au moins 15 journalistes et blogueurs sont emprisonnés dans ce pays. Malgré une presse florissante de plusieurs centaines de titres, le pouvoir politique exerce un contrôle drastique sur l’information. Les journalistes ont été, le 25 octobre 2016, accusés de « dérives pro-démocratiques » par M. Trương Minh Tuấn, le Ministre de l’information et des médias du gouvernement de la RSVN. La crainte d’une « auto-évolution » (“tự diễn biến”) et d’une « auto-transformation » (“tự chuyển hóa”) en cours justifie pour le pouvoir cette menace directe et explicite à l’encontre des médias.

Voir en ligne sur l’organe officiel du PCV :

vietnam_nguyenphutrong_predateur2016_rsfSource : RSF

Vietnam: Reform Criminal Law to Respect Rights [HRW]

[ndlr] Article de l’association Human Rights Watch concernant les lois liberticides de la République socialiste du Viêt-Nam.

(New York) – Vietnam’s National Assembly should reform the criminal law to respect basic rights to freedom of expression, association, assembly, and religion, Human Rights Watch said today. The National Assembly is considering revisions to the penal code during its session scheduled from October 20 to November 22, 2016. The laws were used in October’s arrest of prominent blogger Nguyen Ngoc Nhu Quynh, known as “Mother Mushroom.”

“Many articles related to national security in Vietnam’s laws are vaguely defined and often used arbitrarily to punish critics, activists, and bloggers,” said Brad Adams, Asia director. “The National Assembly should take this opportunity to strip provisions that have created so many political prisoners and bring Vietnam’s laws in line with international standards.”

Vietnam’s penal code includes crimes related to “activities aiming to overthrow the people’s administration” (penal code article 79, penalty up to death sentence); “undermining national unity policy” (article 87, penalty up to 15 years in prison); “conducting propaganda against the State of the Socialist Republic of Vietnam” (article 88, penalty up to 20 years); “disrupting security” (article 89, penalty up to 15 years); and “abusing the rights to freedom and democracy to infringe upon the interests of the state, the rights and interests of individuals” (article 258, penalty up to 7 years).

Lire la suite : Human Rights Watch

Image « à la une » : affiche de propagande sur la « Journée de la loi » (le 9 novembre) en RSVN.

Vietnam: les dissidents donnent de la voix avant la venue d’Obama

[ndlr] La venue de Barack Obama en visite officielle du 23 au 25 mai 2016 suscite de nombreux espoirs au Viêt-Nam. Le mouvement pro-démocratique tentera de faire entendre sa voix.

« Sommes-nous libres, sommes-nous vraiment libres? »: samedi, quelques dissidents, ont défié le pouvoir vietnamien en organisant à Hanoi un concert secret. Un acte de résistance dans l’espoir de faire pression avant la venue de Barack Obama dans ce pays communiste.

Sur scène, dans une petite maison de la capitale vietnamienne, où le président américain arrive lundi matin: Mai Khoi, pop star et militante prodémocratie.

La question, posée à la fin d’une ballade aux accents de blues, est une interrogation rhétorique au Vietnam, pays à parti unique, qui continue à réprimer toute manifestation, à opprimer les opposants et où les syndicats sont interdits.

Lire la suite : La Voix du Nord, 22/05/2016.

Image « à la une » : la chanteuse et activiste prodémocrate Mai Khôi © DR

So what did my husband, Anh Ba Sàm, do? [Facebook]

[ndlr] Message de l’épouse du blogueur Nguyen Huu Vinh alias Ba Sàm emprisonné sans jugement depuis mai 2014.

 Due to health issues associated with Northern Vietnam’s weather, I have not been able to be with my husband as often as a wife should in the past years; however, what I know about him remains consistent that he is a patriot who loves his country with all his heart. Moreover, he is an intellect, a blogger who always believes in the importance of the Internet to the democratization and development processes of the country. He had always used the Internet as a tool to pursue his fervent wish to “empower, enlighten, and secure the people.”

Anh Ba Sam site (with the following addresses: basam.info, anhbasam.wordpress.com, anhbasamnews.info) was found in 2007 with the purpose of “breaking the chains of slavery.” He also uses that as the goal for the site. He believes that the people of Vietnam can only form political opinions once they are fully informed.

In that spirit, Anh Ba Sam on a daily basis gathered all daily news related to political issues, from many sources such as state-own media, foreign news agencies, activists, journalists, personal blogs, and even from websites deemed “traitors” and “opposing the state” by Vietnam government.

In addition, Anh Ba Sam also provide his readers with links to 50 top pages of famous bloggers and civil organizations in Vietnam, 50 independent and state-own news sites, and 56 foreign media sites along with 19 websites with guides to overcome Internet censorship. Features provided by blogging technologies have facilitated readers to write comments about whatever event they hear about.

According to various sources, my husband and his colleagues since 2009 have posted on the Internet a few hundred thousands articles, among which are valuable information on Vietnam history from 1945 to 1995, and writings from famous Vietnamese writers. Everyday, the average viewership ranges around 100,000 views.

It is very likely that Decree No. 72/2013/ND-CP on the “management, provision, and the use of Internet services” was issued by the government to sensor Anh Ba Sam blog page. Paragraph 4 of Article 20 and Paragraph 4 of Article 26 of that Decree (effective September 1, 2013) prohibits blog and website owners in Vietnam from collecting information from the media or government sites. At the time, Anh Ba Sam was the only blog accessible to Vietnamese people which has a great volume of news data and such noticeable number of readers. According to Alexa.com ranking, Anh Ba Sam blog as of now is still among the web pages viewed the most by people in Vietnam.

Lê Thị Minh Hà
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=517044858476198&set=a.307719192742100.1073741831.100005120643395&type=3

Image « à la une » : Anh Ba Sàm sur Dan Lam Bao.

BBC : Người Việt và Pháp nghĩ gì về tự do ngôn luận?

vietnam_loudspeaker_afp[ndlr] Programme en vietnamien de la BBC consacré au massacre des journalistes de Charlie Hebdo et à la question de la liberté de la presse en France et au Viêt Nam. Page mise à jour le 20/01/2015.

* * *

BBC Tiếng Việt cùng các khách mời người Việt và người Pháp thảo luận về nhận thức tự do ngôn luận, tự do biểu đạt nhân vụ thảm sát tòa soạn Charlie Hebdo ở Paris, trong chương trình trực tiếp vàp thứ Năm hàng tuần.

Nhà văn Thuận, đang sống ở Paris, tác giả của nhiều tiểu thuyết bằng tiếng Việt và tiếng Pháp, như Thang máy Sài Gòn, Paris 11 tháng Tám, Chinatown, T biến mất. Trong đó bản tiếng Pháp của Thang máy Sài Gòn đã được nhận Giải thưởng Sáng tạo của Trung tâm Sách Quốc gia Pháp.

Ông Hồ Cương Quyết hay Menras André, là công dân Pháp và từ năm 2009 chính thức mang thêm quốc tịch Việt Nam, từ Béziers, miền nam Pháp. Ông cũng là tác giả bộ phim tài liệu Hoàng Sa, nỗi đau mất mát.

Ông Nguyễn Văn Huy, nhà nghiên cứu dân tộc học, chủ nhiệm trang web ethongluan.org, tham gia từ Paris, Pháp.

Từ Việt Nam, kỹ sư công nghệ thông tin Nguyễn Tiến Trung, nhà vận động dân chủ và tự do cho Việt Nam, từng bị cầm tù với tội danh Tuyên truyền chống phá Nhà nước. Anh Trung cũng từng có thời gian theo học ở Pháp.

Ông François Guillemot, Tiến sỹ lịch sử, chuyên viên nghiên cứu của Viện Nghiên cứu Đông Á, Phụ trách kho tài liệu về lịch sử Việt Nam.

Source : BBC tieng Viet, 15/01/2015.

JeSuisCharlie_VNPour en savoir plus :

  • Cảm tưởng của Người Việt tai Paris về biến cố 7/1 tại toà soạn Charlie Hebdo, STBN Paris, 15/01/2015. Accédez à la vidéo en cliquant sur l’image de droite.

Vietnam : l’Internationale des blogueurs [par RSF]

RSF_Ennemisd'Internet2014[ndlr] A l’occasion du 12 mars, Journée mondiale contre la cyber-censure, Reporters sans frontières (RSF) a rendu public aujourd’hui son rapport Ennemis d’Internet 2014. Voici l’amorce de l’article concernant le Viêt-Nam. Un état des lieux inquiétant. Notons que le rapport dans son introduction n’épargne ni les États-Unis (espionnage NSA) ni la France dans une moindre mesure.

Le pouvoir vietnamien ne tolère aucun débat politique en ligne et musèle sans pitié blogueurs et cyberdissidents qui osent remettre en question sa légitimité ou sa politique interne. Pour contrôler l’information en ligne, il a déployé une force de frappe judiciaire, administrative et technologique, centrée sur le Ministère de l’Information et des Communications. Même si les autorités et la justice ne se privent pas d’abuser des articles 88 et 79 du code pénal pour emprisonner les acteurs de l’information, le MIC conduit sa propre politique de censure du Net, de plus en plus écrasante et minutieuse.

Lire la suite : Ennemis d’Internet, 12/03/2014.

* * *

A lire sur ce sujet sur Mémoires d’Indochine :

Viêt-Nam : Nguyen Tien Trung, blogueur engagé emprisonné pour ses idées [Amnesty International]

[ndlr] A l’occasion de la Journée mondiale des Droits de l’homme, rappel sur le sort de Nguyen Tien Trung détenu au Viêt-Nam depuis juillet 2009. Amnesty International lance une pétition pour soutenir la libération de cet ancien étudiant de l’INSA à Rennes (2002 à 2007) aujourd’hui en prison dans son pays.

 

Blogueur, Nguyen Tien Trung militait pacifiquement pour la démocratie © AI
Blogueur, Nguyen Tien Trung militait pacifiquement pour la démocratie © AI

Blogueur, Trung militait pacifiquement pour la démocratie et publiait régulièrement des opinions critiques des autorités vietnamiennes quand il a été arrêté et condamné à la prison. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion.

Né en 1983 au Viêt-Nam, Trung est parti pour la France pour faire ses études à l’Institut national des sciences appliquées de Rennes. Loin de chez lui, il s’initie aussi à l’action politique et commence à s’engager en faveur de la démocratie au Viêt-Nam (pays à parti unique où l’expression démocratique est très restreinte). En 2006, il envoie des lettres ouvertes aux autorités de son pays pour dénoncer l’absence de démocratie, les violations des droits humains et les abus de pouvoir. Il critique également le système éducatif qui met l’accent sur l’idéologie politique. L’absence de réponse le pousse à adresser ces lettres au site vietnamien de la BBC.

Cette même année, il fonde avec des amis l’Assemblée des jeunes Vietnamiens pour la démocratie [Tập Hợp Thanh Niên Dân Chủ], un groupe qui incite les jeunes Vietnamiens – dans leur pays ou à l’étranger – à appeler à des réformes politique et à l’instauration de la démocratie. Un an plus tard, son diplôme en poche, il retourne au Viêt-Nam. En mars 2008, il est appelé à faire son service militaire : en raison de ses convictions politiques, il refuse de prêter serment à l’armée et d’engager sa loyauté envers le parti communiste. Il est renvoyé de l’armée le 6 juillet 2009.

Dès le lendemain, il est arrêté chez ses parents à Ho-Chi- Minh-Ville avant d’être placé au secret. Un mois plus tard, une chaîne de télévision gouvernementale diffuse une vidéo dans laquelle il reconnaît avoir fait de la propagande contre l’État. Le 20 janvier 2010, il est jugé avec trois autres personnes pour « tentative de renversement du gouvernement du peuple». En vertu de l’article 79 du Code pénal, il est condamné à sept ans de prison puis trois ans de résidence surveillée.

Lors de son procès, Trung a reconnu avoir appelé à la démocratie mais il a nié avoir cherché à renverser le gouvernement. Trung n’a pas fait appel du jugement.

Ses co-accusés sont condamnés à des peines de cinq à 16 ans de prison. Deux d’entre eux ont été libérés depuis.


Marc Lévy défend le jeune blogueur Nguyen Tien… par Amnesty_France

Un climat ultra répressif

L’arrestation de Nguyen Tien Trung s’est produite dans le cadre d’une vague de répression contre des blogueurs et dissidents politiques vietnamiens en 2009.

Le gouvernement vietnamien ne tolère aucune critique. Les organisations indépendantes, syndicats, ONG et partis politiques ne sont pas autorisés et les médias sont contrôlés par l’État. Malgré ces restrictions, l’utilisation de blogs pour débattre des questions considérées comme sensibles a énormément augmenté.

Les autorités s’appuient sur des dispositions, formulées en termes vagues, liées à la sécurité nationale du Code pénal pour museler les détracteurs du gouvernement. Des dizaines de dissidents ont été condamnés et mis en prison au terme de procès bafouant les normes internationales d’équité. Des dizaines d’autres sont en détention provisoire : blogueurs, hommes d’affaires, militants syndicaux, avocats, chefs religieux, militants sociaux et environnementaux…

Le groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a même appelé en 2012 le gouvernement du Viêt-Nam à prendre des mesures pour remédier à cette situation. Il a également appelé à la libération de Trung et de ses co-accusés.

Exprimez-vous car nul autre ne peut le faire en notre nom. Agissez maintenant ou jamais. Nguyen Tien Trung.

 

Source : Amnesty International, 04/12/2013.

* * *

Témoignage de Nam, le frère de Trung

Rencontre Amnesty à Paris 13e le 11 décembre 2013 :

« Vietnam et Libertés » (voir l’affiche) – salle C 100 (UFR Communication)

Nguyen Van Phu: Vietnam’s Press Turns Partly Private

baochi_VietNam[ndlr] Evolution dans les pratiques de la presse éditée au Viêt-Nam. A lire sur Asia Sentinel, l’article de Nguyen Van Phu sur les débuts d’une privatisation partielle de la presse et de l’information en ligne. Focus également sur le phénomène des « bulletins électroniques » émanant de compagnies ou d’acteurs privés.

Stealth journalism takes over from the state-owned press

Travelling abroad as a journalist, I am frequently asked, “Does Vietnam have freedom of the press?” My beating-about-the-bush answer often starts with something like, “You have to understand that all press in Vietnam is owned by the government.”

Unfortunately, I can no longer get away with such an apologetic opening. Although nobody admits it, more and more Vietnamese newspapers and magazines, both printed and online, are owned by private companies. This encouraging trend may foster a free press as long as the government chooses to look the other way.

A quick visit to any sidewalk news stall in Hanoi or Ho Chi Minh City will confirm this trend. There one finds an array of familiar English-language mastheads such as Elle, Cosmopolitan, Harper’s Bazaar, Her World, Esquire or Women’s Health… on display with the content entirely in Vietnamese, partly localized and somewhat titillating. It is highly doubtful that Vietnam’s Politburo would care to educate its people on how to have the best date or why men cheat.

Read More : Asia Sentinel, 25/11/2013