Archives par mot-clé : Kim Lefèvre

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 7

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

★ ★ ★

Expériences métisses

Séance 7 : mercredi 15 novembre 2017– salle D4.024

Cette dernière séance du séminaire est consacrée à la question des métis en Indochine sous la colonisation française puis pendant la guerre du Viêt-Nam. En compagnie de Nastassia Sersté nous évoquerons les destins d’enfants métis à travers plusieurs œuvres, roman ou récits autobiographiques. Nous nous positionnerons ainsi du côté de celles et ceux qui furent marginalisés ou discriminés du fait de leur double appartenance culturelle ou sociale.

La seconde partie du séminaire, dédiée aux exposés oraux, reviendra sur la question du déroulement de la guerre du Viêt-Nam à travers l’expérience sud-coréenne et l’analyse du long documentaire de Ken Burns et de Lynn Novick qui a fait débat.

Nastassia Sersté est historienne, reçue à l’agrégation d’histoire en 2015. Elle a fait ses études en Belgique à l’Université catholique de Louvain. En 2016, elle a commencé son doctorat à l’Université de Rouen (France) dans le cadre du projet international et interdisciplinaire ChiBOW (Children Born of War – Past, Present and Future) soutenu par l’Union Européenne au sein du programme Marie Curie Horizon2020. Sa recherche porte sur les Enfants de la Guerre du Vietnam (1955-1975) accueillis en France, en particulier l’expérience de vie des enfants métis nés de père soldat étranger et de mère locale vietnamienne. Ainsi, son étude touche principalement aux domaines de l’histoire diplomatique, l’histoire internationale, l’histoire culturelle, l’histoire sociale et de moindre mesure l’histoire militaire. Sa méthodologie combine travail archivistique et Histoire orale.

★ ★ ★

Exposés oraux


  • Hwang Sok-Yong, L’ombre des armes, Paris, Éditions Zulma, 2003.

Exposé de Julia Fournier

Présentation de l’éditeur : Zulma

En pleine guerre du Viêt Nam, Ahn Yeong-kyu, jeune caporal de l’armée coréenne, est affecté à Da Nang, au département d’enquête des forces alliées. Il est chargé de la surveillance du marché noir, qui fait rage…


  • Documentaire The Vietnam War de Ken Burns & Lynn Novick, PBS en association avec ARTE France, 2017.

Exposé de Manon Barret

Site de l’éditeur dédié au film : PBS

Présentation du film documentaire à Columbia University : The Vietnam War: A Film by Ken Burns and Lynn Novick


★ ★ ★

Sources mobilisées :

Duyên Anh, La colline de Fanta, Paris, Pierre Belfond, 1989, ouvrage réédité par Fayard, coll. « Les enfants du fleuve », 1995 (Traduit du vietnamien par Tran Van Nghiêm et Ghislain Ripault) et adapté au cinéma par Rachid Bouchared, Poussières de vie (1994), bande-annonce ci-dessous.

Kim Lefèvre, Métisse Blanche, Paris, B. Barrault, 1989, L’Aube poche, 1989, réédité chez Phébus, 2008.

Kien Nguyen, The Unwanted: A Memoir of Childhood, Boston, Little, Brown & Company, 2002. Ouvrage traduit en français sous le titre La nuit nous a surpris (Denoël, 2001).

 

Image « à la une » : photos de Kim Lefèvre et de Kien Nguyen enfants en couverture de leur récit autobiographique © DR

Les trois vagues de la littérature vietnamienne contemporaine traduite en français

Le choix des traductions d’ouvrages étrangers vers le français est toujours lié à une conjoncture économique ou politique. Volonté politique de faire passer un message, véritable engouement pour des auteurs persécutés, opportunité pour un éditeur de réaliser un coup littéraire, la littérature vietnamienne traduite en français n’échappe pas à ces paramètres. Le second point porte sur la question des traductrices et traducteurs avec ce pré-requis fondamental : connaître en profondeur les deux langues, leurs subtilités  et les cultures des deux pays.

Afin de faciliter l’accès aux références littéraires vietnamiennes traduites en langue française, ce billet destiné aux étudiants du séminaire propose une liste des principaux auteurs et de leurs œuvres traduites (classement par auteurs A-Z). Nous nous limiterons dans cet aperçu aux romans et récits vietnamiens contemporains (XX et XXIe siècles) tout en gardant à l’esprit que la littérature populaire mériterait à elle seule un autre billet. Pour un panorama général de la littérature classique traduite on se reportera aux anthologies publiées dans les années 1970 à Hanoi et rééditées en France chez Philippe Picquier1.

L’analyse de ce corpus d’un peu plus d’une centaine de titres démontre que l’histoire éditoriale dépend en grande partie du choix des traducteurs et de la volonté des éditeurs de créer des collections dédiées à l’Asie et/ou en particulier au Viêt-Nam. Les traductions de ce corpus peuvent être divisées en trois grandes vagues correspondant à trois époques différentes : celle de la guerre, celle de l’après-guerre (en particulier du Renouveau) et celle de la mondialisation. Quatre grandes collections se partagent l’essentiel des auteurs mais seule une poignée d’auteurs ont bénéficié de cet éclairage sur l’ensemble de leurs œuvres.

L’individu opprimé ou contraint : les traductions au service de l’État-Parti

La première vague de traductions françaises est le fait des éditions des Langues étrangères à Hanoi. Elles sont éditées à partir de la fin des années 1950 lorsque la RDVN a repris le contrôle de Hanoi. Georges Boudarel apparaît comme étant l’un des principaux français liés au service de traduction et de propagande de l’État-Parti. A cette époque, la grande vague littéraire des années 1932-1945 ne fait pas l’objet de nombreuses traductions2. Néanmoins, grâce à Boudarel, des textes de Ngo Tat To, Nam Cao ou Nguyen Cong Hoan, auteurs réalistes, sont parvenus jusqu’en France et devenus des classiques. Dans les anthologies publiées jusqu’au milieu des années 1980, les auteurs les plus importants du Tu Luc Van Doan (Groupe littéraire autonome), notamment Nhat Linh ne sont pas présents. Ayant fait le choix de la résistance à la fois anti-française et anti-communiste ces auteurs sont exclus du panthéon officiel. Leurs œuvres sont considérées comme « bourgeoises », individualistes ou « réactionnaires ». L’individu doit s’effacer au profit de l’effort collectif de construction du socialisme et de la résistance patriotique. L’individu opprimé par la colonisation française est une figure marquante de la littérature traduite des années cinquante.

Les sentiments les plus profonds, les aspirations, les rêves, la façon de vivre et de combattre de ses compatriotes et des combattants de libération trouvent sous sa plume une vivante expression. Pour être riche en couleur locale ses oeuvres n’en sont pas moins empreintes de caractère national. Aussi sont-elles aimées des lecteurs sud-vietnamiens qu’elles ont contribué à exalter tout au long des années de lutte pleines d’abnégation, d’héroïsme et de grandeur contre les agresseurs yankees. (à propos de Nguyen Sang par les éditions Giai Phong, 1969).

Sur la production littéraire publiée au Sud, très peu de textes sont traduits vers le français. Toute une littérature éditée pendant la guerre d’Indochine reste à ce jour inconnue du public français3. La coupure culturelle avec l’ancien colonisateur apparaît plus radicale qu’au Nord. Dans le contexte du pays divisé à partir de 1954, les traductions françaises de nouvelles vietnamiennes éditées au Sud pendant la guerre sont surtout le fait des éditions Giai Phong, un organe de propagande du Front national de libération au Sud. On doit à cette maison d’édition les ouvrages Le peigne d’ivoire, Hon dat, etc. ou des témoignages politiques sur le régime de Saigon. Tout ce qui est publié sur le plan littéraire est au service de la cause patriotique et la plupart du temps, logique de la Guerre froide, la littérature de propagande est éditée à Pékin.

Renouveau et exil, un souffle de liberté

La seconde vague de traduction, la plus importante, est intimement liée à la politique de Renouveau de l’État réunifié. Décrétée en décembre 1986 lors du VIe Congrès du PCV, l’ouverture culturelle permet à de nombreux auteurs de publier des textes à contre-courant de l’idéalisme révolutionnaire mis en avant pendant la période de la guerre. C’est le retour en force de l’individu. En France, la réception de ces nouvelles œuvres est particulièrement importante. Les éditions des Femmes prennent l’initiative, dès le début des années 1990, de publier Duong Thu Huong et Pham Thi Hoai, deux grandes écrivaines de la vague de Renouveau. Une collection dédiée au Viêt-Nam est fondée aux éditions Philippe Picquier. Dirigée par le traducteur et écrivain Phan Huy Duong, les romans et nouvelles de Bao Ninh, Duong Thu Huong, Nguyen Huy Thiep ou Phan Thi Vang Anh sont largement diffusés en France et trouvent leur public. Outre le fait qu’il s’agit d’éditions soignées aux couvertures illustrées avec goût, Picquier développe rapidement une édition de poche rendant encore plus accessible les meilleurs ouvrages traduits.

Là-bas, la terre, les hommes sont encore imbibés de la violence de ce siècle. Dans cette argile douloureuse, certains, obstinément, cherchent à moduler une silhouette, un visage, celui de la mémoire assumée, dépassée, celui de l’avenir, celui de l’humain. Ils s’appellent Nguyen Huy Thiep, Duong Thu Huong, Luu Quang Vu, Pham Thi Hoai… (Phan Huy Duong, La renaissance littéraire au Viêt-Nam, juin 1990)

Les éditions de l’Aube, dans la foulée, au sien de la collection « Regards croisés » mettent sur pieds une série Vietnam dirigée par Phan The Hong. Celui-ci traduit des textes souvent en collaboration avec Janine Gillon. De nombreuses traductions des romans et nouvelles de Nguyen Huy Thiep, un des plus grands auteurs de la nouvelle littérature, sont éditées et rééditées en poche. Pendant une décennie (1990-2000), ces deux collections vont faire connaître en France les principaux auteurs du Renouveau littéraire vietnamien. En particulier, Philippe Picquier éditent en 1994 et 1996 deux recueils de nouvelles rassemblant le meilleur de la production littéraire vietnamienne d’alors. Le retour de l’individu, la critique du collectif, du mensonge et de l’absurdité du régime sont alors au cœur d’une littérature qui respire la société qu’elle décrit.

Le second volet de la littérature traduite post-1975 est incarné par les auteurs exilés comme Duyên Anh. Considéré comme un auteur dangereux, ce dernier s’est exilé en France. Il bénéficie du soutien de quelques amis qui décident de faire traduire deux titres chez Belfond puis d’autres chez Fayard. Ses récits témoignent d’une autre vision sur le Viêt-Nam communiste (guerre civile, oppression et exil).

Une nouvelle vague post-moderne

La dernière vague de traductions voit le jour dans au milieu des années 2000. Elle est initiée par la venue d’une nouvelle collection vietnamienne aux éditions Riveneuve dirigée par Doan Cam Thi, enseignante et chercheuse à l’Inalco. Le retour de l’individu très présent dans la littérature du Dôi Moi a poursuivi sa route jusqu’aux extrêmes. La nouvelle littérature nous fait basculer dans l’effondrement de l’individu, parfois signifié par le suicide, dans le virtuel et l’expressionnisme. Une nouvelle génération s’impose incarnée par les auteurs fétiches étudiés également par Doan Cam Thi. Sa collection entend donner du sens à cette nouvelle génération qui, détachée de la guerre, explore « la pluralité des voies de l’écriture ». Pour ce faire, sa collection désenclave la littérature vietnamienne, lui offre son espace, désormais, transnational. Les Éditions de la Frémillerie, la seconde maison qui consacre une grande partie de son catalogue à la littérature vietnamienne contemporaine propose un choix plus éclectique. Son catalogue balaie des œuvres classiques et des romans historiques dont la remarquable saga familiale Le temps des génies invincibles4.

La génération de Bao Ninh et Duong Thu Huong était désenchantée ; la génération suivante, elle, n’a plus aucune illusion et vit sans aucun repère, sans aucun idéal. Elle découvre brusquement que le Vietnam n’est pas unique, que ce n’est qu’un pays parmi d’autres, perdu dans le vaste monde. La question est de savoir comment figurer dans la nouvelle configuration du monde ? (Doan Cam Thi, entretien dans Les Lettres Françaises, n° 147, 13 avril 2017, p. II).

Pour des raisons sans doute liées aux droits d’auteurs et au lectorat potentiel, les éditions Picquier et de L’Aube ont depuis une bonne décennie cessée de publier de nouvelles œuvres traduites du vietnamien. Les locomotives de la littérature vietnamienne contemporaine, incarnées par le trio Bao Ninh, Duong Thu Huong, Nguyen Huy Thiep, peuvent-elles amener les lecteurs à lire d’autres auteurs ? Renaissance dans les années 1990 puis essoufflement, la littérature traduite est aujourd’hui concurrencée par les autres littératures d’Asie, chinoises, japonaises ou sud-coréennes. Dans ce contexte, l’existence de collections spécifiquement dédiées au Viêt-Nam est une véritable gageure. Exprimons ici notre reconnaissance à la dizaine de traducteurs/trices qui ont su repérer et amener jusqu’à nos yeux les auteurs les plus importants du Renouveau5.

En guise de conclusion : des absences à combler, une découverte à poursuivre

Plusieurs remarques peuvent être faite sur le corpus compilant ces différentes vagues de traductions. On observe un grand absent : la génération 1932-1945. Pourtant si importante dans la construction littéraire vietnamienne, elle est encore assez très peu présente. Malgré les efforts de quelques amoureux de la culture vietnamienne comme Dang Quoc Co, Mme Nguyen Quy Toan ou Nghiem Xuan Viet, peu de traductions sont arrivées jusqu’à nous6. L’exemple des auteurs Nhât linh et Khai Hung est criant à cet égard. Deux romans ont été traduits sur les dizaines qu’ils ont écrits ou co-écrits. De même, le grand maître du reportage social, l’écrivain Vu Trong Phung (1912-1939) n’a eu qu’un seul titre de traduit7. De nombreux auteurs sont restés dans l’ombre et restent à ce jour inconnus du public francophone comme ceux de la génération de la guerre d’Indochine déjà signalés. Alors que le pays était encore divisé, et empreint à une guerre civile décuplée par la Guerre froide, peu d’auteurs de la République du Sud ont été traduits. Le public francophone ne connaît rien de Nguyen Thi Hoang, Phan Nhat Nam, Son Nam, The Uyen, Vo Phien. Quelques textes de ces auteurs ont été publiés aux États-Unis dans un recueil sous la direction de Nguyen Ngoc Bich8. De l’autre côté du 17e Parallèle d’autres auteurs de la RDVN mériteraient d’être également mieux connus : Luu Quang Vu, Ma Van Khang, Nguyen Khai, Nguyen Minh Chau ou encore To Hai dont nous ne connaissons ici que Les aventures de grillon, un ouvrage destiné à un jeune public9.

Le paysage des traductions françaises n’est cependant pas maigre notamment sur la période post-Renouveau. Les lecteurs peuvent se faire une idée des grandes questions sociales et existentielles qui traversent le pays depuis la fin de la guerre, sur son entrée dans la mondialisation et dans l’effervescence économique de l’Asie d’aujourd’hui. Les passions internes vietnamiennes, les goûts et les affections psychologiques d’un monde très malmené au cours du XXe siècle sont à portée de lecture.

FG

Image « à la une » : couverture des traductions de Bao Ninh, Phan Honh Nhien et Duong Thu Huong © DR

★ ★ ★

Corpus « Romans / Littérature »

NB : Si l’ouvrage est disponible à l’IAO, la cote est signalée. Le lien que nous indiquons vers l’identifiant pérenne de la notice du SUDOC correspond à la première édition. Nous remercions Nguyen Giang Huong, responsable des collections vietnamiennes à la BNF, pour les compléments apportés à cette liste. Une mise à jour est prévue. Le lien vers la notice du Sudoc renvoie à la première édition.

Tableau : les principaux traducteurs/trices et leurs auteurs

Noms des Traducteurs Auteurs traduits et/ou courant
Boudarel, Georges Nam Cao, Nguyen Cong Hoan, To Hoai
Bouillé, Yves Thuan, Vu Dinh Giang
Clanet, Alain Chu Lai
Doan Cam Thi Duong Huong, Nguyet Viet Ha, Phan Hon Nhien, Thuan, nouvelle littérature des années 2000
Editions en langues étrangères & Giai Phong & Union des femmes Anh Duc, Nguyen Sang… la littérature de la résistance sudiste, Le Minh Khue et les auteurs de la RDVN pendant la guerre
Gillon, Janine Nguyen Quang Thieu, Thuan, Vu Bao, Vu Trong Phung
Kuhnen de La Coeuillerie, Simone Vu Hoang Chuong
Le Van Chat Nguyen Hong
Lefèvre, Kim Duong Thu Huong, Nguyen Huy Thiep, Phan Thi Vang Anh
Nguyen Duc Nguyen Tuan, Son Nam, Thach Lam
Nguyen Phuong Ngoc Tan Da
Phan Huy Duong Bao Ninh, Bui Minh Quoc, Duong Thu Huong, Tran Vu
Phan The Hong Vu Trong Phung
Phuong Dang Tran Duong Thu Huong, Nam Dao
Poisson, Emmanuel Duong Huong, Phong Diep
Prévot, Marina Khai Hung & Nhat Linh, Ly Lan, Ngo Tu Lap
Ripault, Ghislain Duyen Anh
Rose, Sean James Khanh Truong, Nguyen Huy Thiep
Tam Quy Nhat Linh
Tay Ha Bui Ngoc Tan, Le Lan Anh
Thuy Khue Nguyen Huy Thiep
Tran Van Nghiem Duyen Anh

Anh Đức (1935-2014) (Bùi Đức Ái)

La jeune femme de Bai Sao, roman, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1961. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/178527637

Hon dat, roman, [sans mention de traducteur], Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1968. Prix littéraire Nguyen Dinh Chieu 1960-1965. Cote IAO : 750AV.08/143BOU. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/090408284

Bảo Ninh (1952-)

Le chagrin de la guerre (Nỗi buồn chiến tranh), roman traduit du vietnamien par Phan Huy Duong, Arles, Philippe Picquier, 1994 (Picquier Poche, 1997, rééd. 2010). Cote IAO : 750AV.03/295. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/00342829X

Bình Nguyên Lộc (1914-1987)

La forêt des palétuviers (Rừng măm), traduit par Nghiêm Xuân Việt, Ðặng Quốc Cơ, Mme Nguyễn Quý Toàn), Paris, L’Harmattan, 2008. Texte vietnamien avec version française en regard. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/122965906

Bùi Minh Quốc (1940-)

En un instant, une vie, nouvelles, traduites du vietnamien par Phan Huy Đường, Arles, Philippe Picquier, coll. « Vietnam », 1997. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/035860170

Bùi Ngọc Tấn (1934-2014)

Une vie de chien [« Truyên ngan », nouvelles], traduction de Dang Tran Phuong, Nguyên Ngoc Giao, Vu Van Luan… [et al.], La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2007 (L’Aube poche, 2011). Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/113781385

La Mer et le Martin-pêcheur (Biển và chim bói cá), traduction de Tây Hà, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 2011. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/15732236X

Une histoire racontée en l’an 2000 (Chuyện kể năm 2000), traduction de Tây Hà, Paris, Éditions Infoprax, 2012.

Conte pour les siècles à venir, traduction de Tây Hà, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 2013. Cote IAO : 750AV.15/123. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/171257324

Chu Lai (1946-)

Rue des soldats (Pho), roman traduit du vietnamien par Alain Clanet, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2003 (L’Aube poche, 2004). Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/070740682

Le mendiant du passé, roman (An mày di vang), traduit du vietnamien et arrangements d’Alain Claret, Cao Thi Lan Huong et Jacqueline Pouchou, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2007. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/117437336

Dạ Ngân (1952-)

Une bien modeste famille (Gia đình Bé Mọn), traduit du vietnamien par Charlotte Dang, Paris, Éditions Intervalles, coll. « Sémaphores », 2014. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/180713515

Duyên Anh (Vũ Mộng Long, 1935-1997)

Sur cet auteur voir le témoignage de Ghislain Ripault, l’un de ses traducteurs.

Poèmes de prison, traduit du vietnamien par Pierre Pierre Tran Van Nghiêm avec la collaboration de Ghislain Ripault, Paris, autoédition, 1984.

Un Russe à Saïgon (Một người Nga ở Sài Gòn), roman traduit du vietnamien par Jean Maïs et Ghislain Ripault, Paris, Pierre Belfond, coll. « Littératures étrangères », 1986. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/054135109

La colline de Fanta (Đồi Fanta), roman traduit du vietnamien par Pierre Tran Van Nghiêm et Ghislain Ripault, Paris, Pierre Belfond, coll. « Littératures étrangères », 1988. Réédité chez Fayard, coll. « Les enfants du fleuve », 1995. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/02216152X

Les enfants de Thai Binh [1]. Nostalgies provinciales, roman traduit du vietnamien par Pierre Tran Van Nghiêm et Ghislain Ripault, Paris, Fayard, coll. « Les enfants du fleuve », 1993. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/035929332

Les enfants de Thai Binh [2]. Dans la tourmente, roman traduit du vietnamien par Pierre Tran Van Nghiêm et Ghislain Ripault, Paris, Fayard, coll. « Les enfants du fleuve », 1994.

Les enfants qui rêvaient de traverser la mer, roman traduit du vietnamien par Pierre Trân Van Nghiêm et Ghislain Ripault, Paris, Seuil, coll. Seuil jeunesse, 1999. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/049358162

Dương Hướng (1949-)

L’embarcadère des femmes sans mari (Bên không chông), préface et traduction par Cam-Thi Doan Poisson et Emmanuel Poisson, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2002 (L’Aube Poche, 2003, rééd. 2007). Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/066823471

Dương Thu Hương (1947-)

Le retour, [suivi de Ut Mien et de Le facteur], Hanoi, Éditions en Langues étrangères, coll. « Hibiscus », 1981. Cote IAO : 750AV.08/495BOU. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/090449347

Histoire d’amour racontée avant l’aube (Chuyện tình kể trước lúc rạng đông), roman traduit du vietnamien et postface par Kim Lefèvre, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Littérature », 1991 et 1993 (L’Aube poche, 1995, 2001). Cote IAO : 750AV.03/1218w. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/012493627

Les paradis aveugles (Những thiên đường mù), préface de Michèle Manceaux, roman traduit du vietnamien par Phan Huy Duong, Paris Éditions des Femmes, 1991 et 2005. Réédité chez Sabine Wespieser, 2012 dans une nouvelle édition et le Livre de Poche, 2014. Publié également dans Œuvres (Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2008). Cote IAO : 750AV.08/6BOU. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/002473755

Roman sans titre (Tiểu thuyết vô đề), roman traduit du vietnamien par Phan Huy Duong, Paris, Éditions des Femmes, 1992 et 1994. Réédité chez Sabine Wespieser, 2010 et le Livre de Poche, 2013. Publié également dans Œuvres (Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2008). Cote IAO : 750AV.14/190. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/002564572

Au-delà des illusions (Bên kia bờ ảo vọng), Arles, Philippe Picquier, coll. « Vietnam », 1996 (Picquier poche, 2000). Publié également dans Œuvres (Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2008). Cote IAO : 750AV.08/7BOU. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/003927016

Myosotis, roman traduit du vietnamien par Phan Huy Duong, Mas-de-Vert, Philippe Picquier, coll. « Vietnam », 1998 (Picquier poche, 2001). Cote IAO : 750AV.03/1071. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/004463315

Terre des oublis, roman traduit du vietnamien par Phan Huy Duong, Paris, Sabine Wespieser, 2005 (+ 2006, 2007, 2008). Réédité chez le Livre de Poche, 2007 (+ 2009, 2012). Publié également dans Œuvres (Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2008). Cote IAO : 750AV.14/188. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/095834834

Itinéraire d’enfance (Hành trình ngày thơ ấu), roman traduit du vietnamien par Phuong Dang Tran, Paris, Sabine Wespieser, 2007 (+ 2008, 2009), réédité par Le Mans, Editions Libra Diffusio, 2008 puis chez le Livre de Poche, 2009. Cote IAO : 750AV.14/187. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/115527257

Au Zénith, roman traduit du vietnamien par Phuong Dang Tran, Paris, Sabine Wespieser, 2009. Cote IAO : 750AV.14/189. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/130794821

Sanctuaire du cœur, roman traduit du vietnamien par Phuong Dang Tran, Paris, Sabine Wespieser, 2011. Réédité chez le Livre de Poche, 2012. Cote IAO : 750AV.14/191. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/154325163

Les collines d’eucalyptus, roman traduit du vietnamien par Phuong Dang Tran, Paris, Sabine Wespieser, 2014. Cote IAO : 750AV.14/192. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/175298157

Hồ Anh Thái (1960-)

Aventures en Inde, traduit du vietnamien par Marina Prévot ; préface de Christian Petr, Paris, Éditions Kailash, coll. « Grains de riz », 2000. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/050105337

L’île aux femmes (Người đàn bà trên đảo), roman traduit du vietnamien par Janine Gillon et Phan The Hong ; préface de Janine Gillon, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1997 (L’Aube poche, 2000). Cote IAO : 750AV.03/1219. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/034389679

Hoàng Minh Tường (1948-)

Le temps des génies invincibles (Thời của thánh thần), roman traduit du vietnamien par Hiệu Constant, Catherine Frémont, Lê Ngọc Diệp, Paris, Éditions de la Frémillerie, 2014. Cote IAO : 750AV.14/197. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/183156803

Hoàng Ngọc Phách (1896-1973)

Un cœur pur, le roman de Tố Tâm, traduit du vietnamien, présenté et annoté par Michèle Sullivan et Emmanuel Lê Ốc Mạch, Paris, Gallimard, Coll. « Connaissance de l’Orient : série vietnamienne », 2006. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/104450010

Huy Cận (1919-2005)

Marées de la mer orientale, choix de poèmes trad. du vietnamien par Paul Schneider, Paris, La Différence, 1994. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/007458304

Khái Hưng (1896-1947)

Dep, Belle : roman, traduit du vietnamien par Marie Colombe Bach Phan, Paris, S3BaeL Bach, 2014. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/181917173

Khái Hưng (1896-1947) et Nhất Linh (1906-1963)

Tu dois vivre (Anh phai song), nouvelles traduites du vietnamien et présentées par Marina Prévot, préface de Đinh Trọng Hiếu, Paris, Éditions You Feng, édition bilingue, 1994. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/019425317

Khánh Trường (1948-)

Est-ce que tu m’aimes ?, récits traduits du vietnamien par Phan Huy Duong et Sean James Rose, Arles, Philippe Picquier, coll. Vietnam, 1997. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/004147537

Lê Lan Anh (1958-)

En terre ennemie, roman, traduit du vietnamien par Tây Hà. Cote IAO : 750AV.14/67. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/170181057

Lê Minh Khuê (1949-)

(et alii), Lointaines étoiles, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1973. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/005736366

Lưu Quang Vũ (1948-1988)

L’âme de Truong Ba dans la peau du boucher (Hon Truong Ba, da hang thit), traduit du vietnamien par Nguyen Thi Truong Yen et Dang Van Chau, s.l., s.n., 1991. Tapuscrit inédit.

Lý Lan (1957-)

J’ai rêvé d’une montagne (Chiêm bao thay nui), traduit du vietnamien par Marina Prévot, TP. HCM, Giao Duc, 2006. Édition bilingue. Textes en vietnamien et en français. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/133438449

Ma Văn Kháng (1936-)

« Mère et fille », in Vivre dans un temps à deux dimensions, Hanoi, Editions en langues étrangères, coll. Hibiscus, Contes légendes récits du Vietnam, passé et présent, 1983, p. 47-67.

Mai Kim

Le Fleuve rouge, roman,  traduit du vietnamien par Nicolas Fouquet, [La Rochelle], Saïgon graphic, 2005.

Nam Cao (1917-1951)

Tchi Phéo, [et] autres nouvelles, traduction de Lê Van Lap et Georges Boudarel, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1960. Seconde édition illustrée à Hanoi, Fleuve Rouge, 1983 avec une introduction de Nguyen Dinh Thi, illustrations de Ta Luu. Réédité en France sous le titre Chi Pheo, paria casse-cou et autres nouvelles, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1997 (L’Aube poche, 2005). Cote IAO : 750AV.08/15BOU. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/156842513

Chi Pheo, nouvelle traduction dans Alice Kahn et Janine Toroni (dir.), Nouvelles du Vietnam…, Pantin, Le Temps des cerises, 1999. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/048987700

Nam Dao

L’écho du gong, roman, traduit du vietnamien par Dang Tran Phuong, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2006. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/110037332

Ngô Tự Lập (1962-)

The gioi và tôi / L’univers et moi, textes originaux et traductions en regard, illustrations originales de Dominique de Miscault, Hanoi, Văn Hoa, 2000.

Une tempête hors saison, recueil de nouvelles, traduit du vietnamien par Marina Prévot, Paris, Les Éditions de la Frémillerie, 2014. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/182813800

Nguyễn Bình Phương (1965-)

A l’origine (Thoạt kỳ thủy), roman traduit du vietnamien par Danh Thành Do-Hurinville, Paris, Riveneuve, coll. « Littérature vietnamienne contemporaine », 2014. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/181310317

Nguyễn Danh Lam (1972-)

A contre-courant, roman, traduit du vietnamien par Doan Cam Thi, Paris, Riveneuve, coll. « Littérature vietnamienne contemporaine », 2014. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/182765245

Nguyễn Đình Chính (1946-)

Mais avec tant d’oublis, roman traduit du vietnamien par Nguyễn Văn Sự ; avec la collaboration de Janine Gillon ;  préface par Janine Gillon, Hanoi, The Gioi, 2001.

Nguyễn Gia Nùng (1937-)

Les petites histoires sur Yersin (Những mẩu chuyện về Yersin), récits traduits du vietnamien par Pham Duc Su, Pham Phuong Hanh Thao ; relecture par Lucie Loyon, Nha Trang, Association des admirateurs de Yersin / Hanoi, Maison d’édition du monde, 2012. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/170553566

Nguyên Hồng (1918-1982)

Jours d’enfance et autres récits, traduits du vietnamien par Le Van Chat, Hanoi, Editions en langues étrangères, 1963. Cote IAO : 750AV.08/155BOU

Nguyễn Huy Thiệp (1950-)

Un général à la retraite, nouvelles traduites du vietnamien par Kim Lefèvre, avant-propos de Bach Thai Quoc, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1990 (L’Aube poche, 1994, 2001, 2003, 2008, nouvelle édition revue et annotée par Thuy Khuê, 2015). Cote IAO : 750AV.08/9BOU. Notice Sudoc [nouvelle édition] : http://www.sudoc.fr/184616565

Le cœur du tigre (Trai tim ho), traduit du vietnamien par Kim Lefèvre, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1993 (L’Aube poche, 1995, nouvelle éd., 2010). Cote IAO : 750AV.03/137. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/018744990

« Nostalgie de la campagne », nouvelle traduite du vietnamien par Kim Lefèvre, La Nouvelle Revue Française, n° 502, novembre 1994, p. 29-53.

Les démons vivent parmi nous, traduit du vietnamien par Kim Lefèvre avec l’aide de la maison Antoine Vitez, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, L’Aube poche, 1996. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/006135161

La vengeance du loup, traduit du vietnamien par Kim Lefèvre, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1997 (L’Aube poche, 2002, 2008). Cote IAO : 750AV.08/10BOU. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/004138201

Une petite source douce et tranquille, suivi de Les démons vivent parmi nous, théâtre traduit du vietnamien par Kim Lefèvre, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2002. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/074734857

Conte d’amour un soir de pluie, nouvelles, traduites du vietnamien par Kim Lefèvre, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1999 (L’Aube poche, 2000, 2005, 2010). Cote IAO : 750AV.03/1216. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/049135546

Le doux murmure d’une petite source ou Une petite source tranquille, traduit du vietnamien par Kim Lefèvre, Montpellier, Maison Antoine Vitez, Centre international de la traduction théâtrale, [2001?]. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/070387532

L’or et le feu, nouvelles, préface et traduction du vietnamien par Kim Lefèvre, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2002 (L’Aube poche, 2003). Cote IAO : 750AV.03/1220. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/06083921X

A nos vingt ans (Tuôi hai muoi yêu dâu), préfacé et traduit du vietnamien par Sean James Rose, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2005 (L’Aube poche, 2006, 2011). Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/084721537

Mon oncle Hoat et autres nouvelles, traduites du vietnamien, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2008 (L’Aube poche, 2010). Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/122755022

Mademoiselle Sinh, nouvelles traduites du vietnamien par Thuy Khuê en collaboration avec Marion Hennebert, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2010. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/14731075X

Crime, amour et châtiment, nouvelles traduites du vietnamien par Philippe Dumont et Tường Vi Rigal, Kim Lefèvre, Sean James Rose, Thụy Khuê ; édition entièrement revue et annotée par Thụy Khuê avec la collaboration de Marion Hennebert, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2012. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/161657664

Nguyễn Khắc Trường (1946-)

Des fantômes et des hommes, roman traduit du vietnamien par Phan Thê Hong ; avec la collaboration de Janine Gillon ; préfacé par Janine Gillon, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1996. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/026507374

Nguyễn Ngọc

Noup, le héros des montagnes, traduction de Ðào-Trong Sót et de Georges Boudarel, Hanoi, Editions en langues étrangères, 1959. Réédité en 1966 par le Bureau des écrivains afro-asiatiques. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/083588531

Nguyễn Ngọc Tư (1976-)

La rizière sans fin, nouvelles, traduites par Tây Hà, Paris, Infoprax, 2013.

Immense comme la mer, nouvelles, traduites du vietnamien par Tây Hà, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2015. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/183963148

Nguyễn Quang Lập (1956-)

Fragments de vie en noir et blanc (Những mảnh đời đen trắng), roman traduit du vietnamien par Kim Lefèvre, Arles, Philippe Picquier, coll. Vietnam, 1998. Notice sudoc : http://www.sudoc.fr/004422694

Nguyễn Quang Sáng (1932-2014), Nguyễn Sáng

Le cabaret au patron muet, nouvelles, Sud Viêt-Nam, Éditions Giai Phong, 1969. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/025012371

Nguyễn Quang Thân (1936-)

Au large de la terre promise, roman traduit du vietnamien par Anh Bayard, Arles, Philippe Picquier, coll. « Vietnam », 1997. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/029929644

Nguyễn Quang Thiều (1957-)

(et alii) La fille du fleuve et autres nouvelles, traduction du vietnamien par Janine Gillon et Phan The Hong, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1997 (L’Aube poche, 2001, 2006). Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/004341775

La petite marchande de vermicelles, nouvelles traduites du vietnamien, revues par Janine Gillon, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1998 (L’Aube poche, 2001, 2006). Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/004422619

Nguyễn Thi (1928-1968)

Au village Trung Nghia, roman, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1977. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/174667922

Nguyễn Tuân (1910-1987)

La pagode du luth (Chùa Đàn), traduit et annoté par Nguyễn Đức, Paris, Les Éditions de la Frémillerie, 2010. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/144670127

Nguyên Viện

Si tu as un secret à partager, envoie-le moi par e-mail, roman ouvert, traduit du vietnamien par Tây Hà, Paris, Éditions Infoprax, 2016.

Nguyễn Việt Hà (1962-)

Une opportunité pour Dieu (Co hoi cua chua), roman traduit du vietnamien par Doan Cam Thi, Paris, Riveneuve, coll. « Littérature vietnamienne contemporaine », 2013. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/169888614

Nhã Ca (1939-)

Les canons tonnent la nuit (Đêm nghe tiếng đại bác), roman traduit du vietnamien par Liêu Truong, Arles, Philippe Picquier, coll. « Vietnam », 1997. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/004235002

Nhất Linh (1906-1963)

Solitude, traduit du viêtnamien par Tâm Qùy, Paris, You Feng, 2006. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/117111651

Nhât Tuân (1942-)

Retour à la jungle, roman (Đi về nơi hoang dã), traduit du vietnamien par Dang Tran Phuong et Phan Huy Duong, Arles, Philippe Picquier, 2002. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/061498041

Phạm Quất

Le rêve du papillon, roman, Paris, Unesco / Sudestasie, Collection UNESCO d’oeuvres représentatives, Série vietnamienne, 1997. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/052250199

Phạm Thị Hoài (1959-)

La messagère de cristal, roman numéro I, traduit du vietnamien par Phan Huy Duong, Paris, Des Femmes, 1991. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/002291215

Menu de dimanche, nouvelles, traduction de l’allemand par Colette Kowalski, Arles, Actes Sud, 1997. Nouvelles traduites à la demande de l’auteur, à partir de la version allemande du texte vietnamien. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/004164296

Phan Hồn Nhiên (1972-)

Cheval d’acier, roman, traduit du vietnamien par Doan Cam Thi, Paris, Riveneuve, 2015. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/190357762

Phan Thị Vàng Anh (1968-)

Quand on est jeune, récits traduits du vietnamien par Kim Lefèvre, Arles, Philippe Picquier, 2006. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/102500185

Phong Điệp

Delete, Phong Diep et Nguyen Viet Ha ; traduit du vietnamien par Emmanuel Poisson, Paris, Riveneuve, coll. « Littérature vietnamienne contemporaine », 2013. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/178710482

Phùng Quán (1931-1995)

Un poète se raconte, textes choisis, traduits du viêtnamien et annotés par Frédéric Pham, Paris, L’Harmattan, 2009. Tome I, Sur le chemin du vrai ; Tome II, Ami, je veux t’inviter chez moi. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/139994459

Sơn Nam (1926-)

Les senteurs des forêts de Camau, traduit par Nguyên Đức, Paris, Les Éditions de la Frémillerie, 2011. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/167199269

Tản Đà (1889-1939)

Le petit rêve, roman, traduit du vietnamien par Nguyen Phuong Ngoc, Fuveau, Descrecenzo éditeurs, coll. « Roman », 2017. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/200564900

Thạch Lam (1910-1942)

Hanoi aux trente-six quartiers, traduit et annoté par Nguyên Đức, Paris, Les Éditions de la Frémillerie, 2009. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/137307101

Thuân (1967-)

Chinatown, traduit du vietnamien par Doan Cam Thi, Paris, Editions du Seuil, 2009. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/131863908

T. a disparu, traduit par Doan Cam Thi, Paris, Riveneuve, 2012. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/166426067

L’ascenseur de Saïgon, roman traduit du vietnamien par l’auteure et Janine Gillon, Paris, Riveneuve, coll. « Littérature vietnamienne contemporaine », 2013. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/170527530

Paris 11 août, roman, traduit du vietnamien par Yves Bouillé, Paris, Riveneuve, coll. « Littérature vietnamienne contemporaine », 2014. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/182661911

Tô Hoài (1920-2014)

Récits du pays Thai, traduits par Georges Boudarel, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1958. Deuxième édition révisée, 1961. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/153134186

Les aventures de grillon, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1963. Réédité en France par les Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1997 (L’Aube poche, 2002). Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/019713002

Légende de l’enfant-génie Giong, récit de Tô Hoài, illustrations de Mai Long, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1979.

Trần Đăng Khoa (1958-)

37 poèmes, ouvrage bilingue vietnamien-français, Images de Dominique de Miscault ; adaptation française de Michèle Sullivan et Hoàng Thị Phượng, Hanoi, NXB Hoi Nha Van, 2011.

Trần (1962-)

Sous une pluie d’épines, nouvelles, traduites du vietnamien par Phan Huy Duong, Paris, Flammarion, 1998.

Vân Hoa

Clair de terre, clair de lune, texte vietnamien et traduction française en regard, Saint-Denis, Édilivre, 2015.

Võ Huy Tâm (1926-2006)

La braise sous la cendre, roman, traduction [du vietnamien] de Nguyên Dinh Khạ et Georges Boudarel, Hanoi, Editions en langues étrangères, 1961.

Vũ Bão (1931-2006)

Le héros qui pissait dans son froc et autres nouvelles, traduites du vietnamien par les professeurs de français de l’université de Hanoi avec la complicité de Janine Gillon, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 1996. Vu Bao et autres nouvellistes. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/02625655X

Vũ Đình Giang

Parallèles, roman traduit du vietnamien par Yves Bouillé, Paris, Riveneuve, coll. « Littérature vietnamienne contemporaine », 2014. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/17930254X

Vũ Hoàng Chương (1916-1976)

Tam tinh nguoi dep / Les vingt huit étoiles, traduits du vietnamien par Simone Kuhnen de La Coeuillerie ; préface de Lionello Fiumi, Saigon, Editions Nguyen Khang, 1961.

Nouveaux poèmes, tân thi, versions françaises de Simone Kuhnen de La Coeuillerie, Saigon, Nam-Chi Tung-Thu, 1970.

Vũ Trọng Phụng (1912-1939)

Le fabuleux destin de Xuân le rouquin (Số đỏ), roman traduit du vietnamien par Phan Thế Hồng et Janine Gillon, Hanoi, Éditions The Gioi, 1998. Ce roman a été réédité par les Éditions de l’Aube, coll. « Regards croisés », 2007. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/045681007

Vũ Tú Nam (1929-)

« Vivre dans un temps à deux dimensions », in Vivre dans un temps à deux dimensions, Hanoi, Editions en langues étrangères, coll. Hibiscus, Contes légendes récits du Vietnam, passé et présent, 1983, p. 3-47. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/114008469

Xuân Quỳnh (1942-1988)

Neu ngay mai, traduit par Nguyễn Minh Phương & Ðặng Trân Thuong ; avec la collaboration de Dr Lưu Khánh Thơ ; préface de Pierre Enckell ; illustrations de Nguyễn Tho Tưong̣, Hanoi, Argentat, Editions The Gioi / Association Fleuve rouge, Mékong, Corrèze, 2010. Notice Sudoc : http://www.sudoc.fr/14992707X

Collectif, recueils de nouvelles :

Au rez-de-chaussée du paradis, récits vietnamiens 1991-2003, réunis, traduits et présentés par Doan Cam Thi, Arles, Philippe Picquier, 2005 (Picquier poche, 2007).

En traversant le fleuve, récits traduits du vietnamien par Phan Huy Duong, Arles, Philippe Picquier, 1996. Contient :

Nguyên Quang Lâp : « Il était une fois »
Trân Thùy Mai : « Une vieille histoire »
Minh Khuê : « Tony D., le G. I. »
Phan Thi Vàng Anh : « Pluie »
Vo Thi Hao : « La Danse de l’enfer »
Mai Nguyên : « Quelle chance ! »
Dô Kh. : « Un matin entre les tombes »
Khanh Truong : « A l’orée de la plaine »
Ngoc Khôi : « Derrière la bananeraie »
Cung Tich Biên : « En traversant le fleuve »

 

Guillemin, Alain (coord.), « Vietnam, le destin du lotus », Riveneuve Continents, n° 12, automne 2010. Cote IAO : 750AV.11/124

Kahn, Alice et Toroni, Janine (dir.), Nouvelles du Vietnam. A propos de la prose vietnamienne, essai, introduction de Charles Fourniau, textes de Nam Cao, Tran Cong Tan, Thanh Que, Nguyen Manh Tuan, Ly Bien Cuong, Nguyen Huy Thiep, Le Van Thao, Vo Quang, Doan Gioi, Nguyen Sang, Pantin, Le Temps des cerises, 1999.

La couleur de la mer et autres nouvelles, Hanoi, Editions en langues étrangères, coll. Hibiscus, 1985. Cote IAO : 750AV.08/161BOU

Le peigne d’ivoire, nouvelles, Sud Viêt-Nam, Éditions Giai Phong, 1967.

Nguyễn Thi, Nguyễn Sang, Dương Thị Minh Hương… [et al.], Le bosquet des oiseaux, récits et nouvelles du Sud Vietnam (1960-1970), Sud Viêt-Nam, Éditions Giai Phong, 1970.

Le serment au clair de lune, recueil de nouvelles, traduites du vietnamien par Nguyen Binh Thanh avec la participation de Minh Yen et Clémentine Dujon, Hanoi, Editions The Gioi, 1997, édition bilingue.

Piste de montagne, nouvelles, Hanoi, Edité par l’Union des Femmes du Viêt Nam, 1970. Avec Bich Thuan, Nguyen Kien, Tô Hoang, Ma Van Khang, Nguyen Thu Nhu Trang, Huu Mai.

Terre des éphémères, récits traduits du vietnamien par Phan Huy Duong, Arles, Philippe Picquier, 1994. (Picquier poche, 1997).

Une orange dans la main et autres nouvelles, Hanoi, Editions en langues étrangères, coll. Hibiscus, 1985. Cote IAO : 750AV.08/162BOU

Voir aussi la collection Hibiscus aux éditions en langues étrangères publiée à Hanoi dans les années 1980 :

  • Après l’inondation (1982) avec Nguyen Manh Tuan, Ngo Thi Kim Cuc + un conte vietnamien
  • Des années après (1983) avec Nguyen Minh Chau, Le Hien.
  • Des myriades de lumières (1981) avec Hoang Phu Ngoc Tuong, Trinh Cong Son + une légende vietnamienne.
  • Fleurs « Hai Son » (1980) avec Dang Ai, Nhat Tuan, Nguyen Trong Tao.
  • La lumière qui ne s’éteint pas (1982) avec Le Hang, Thai Ba Loi.
  • Les deux vieillards de la plaine des Joncs (1984) avec Nguyen Khai, Pham Thi Minh Thu, Ngo Thi Kim Cuc.
  • Les sables blancs (1981) avec Vu Huu Ai, Nguyen Thanh Long, Song Ban.
  • Les volets verts (1984)
  • Loin de la ville (1984) avec Nguyen Manh Tuan, Thanh Que.
  • Orchidées des forêts brûlées (1982) avec Minh Loi, Cao Tien Le, Pham Hoa.
  • Vivre dans un temps à deux dimensions (1983) avec Vu Tu Nam, Ma Van Khang + une légende vietnamienne.

 

Récits de guerre, témoignages (quelques exemples)

[collectif], Lettres du Sud Viêt-Nam, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1963.

[collectif], Glorieuses filles du Viêt Nam, [s.l.] édité par l’Union des Femmes du Viêt-Nam, 1974.

Diem Chau, Le Tat Huu, Thai Lang… [et al.], Le crépuscule de la violence, poèmes, nouvelles, témoignages d’une guerre, traduit du vietnamien par Nguyen Ngoc Lan et Le Hao, Saigon, Éditions Trinh Bay, 1970.

Sur la piste Ho Chi Minh, Hanoi, éditions en langues étrangères, 1982. Avec les contributions de Dan Hong, Duong Thi Xuan Quy et Tu Son, Dao Vu, Thao Truong, Do Chu, Cao Tien Le, Chu Van, Trung Dinh, Thai Ba Loi, Tran Chinh Vu, Xuan Thieu, Minh Loi, Pham Hoa, Nguyen Thi Dao Tinh, Nguyen Minh Chau, Nguyen Khai.

Ðặng Thùy Trâm (1943-1970)

Les carnets retrouvés, 1968-1970, traduit du vietnamien par Jean-Claude Garcias ; introduction de Frances Fitzgerald, Arles, Philippe Picquier, 2010 (Picquier poche, 2012).

Đặng Văn Việt

Souvenirs d’un colonel Viêt Minh, portrait [1945-2005], traduit du vietnamien par Le Quang Long et Dang Van Viet ; adaptation française de Cyril Bondroit ; préface de Charles-Henry de Pirey, Paris, Indo éditions, 2006.

Hữu Mai (1926-)

Portrait du combattant vietnamien, Hanoi, Éditions en langues étrangères, coll. « Fleuve rouge », 1984.

Lê Cao Dài

C’était au Tây Nguyên, journal de guerre d’un chirurgien nord-vietnamien 1965-1973, traduit du vietnamien par Nguyen Thi Nga, Hanoi, Editions The Gioi, coll. « Mémoires de guerre », 2006.

Lê Văn Chất

Guerre non déclarée au Sud Viêt-Nam, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1962.

Lưu Trọng Lân (1930-)

« Le Dien Bien Phu de l’air ». Une victoire de la détermination et de l’intelligence des Vietnamiens, traduit de Nguyễn Thị Nga avec la participation de Pierre Darriulat, Hanoi, The Gioi, 2006.

Ngô Van Chiêu

Journal d’un combattant Viêt-Minh, traduit et adapté par Jacques Despuech, Paris, Editions du Seuil, 1955.

Nguyễn Bắc

Au cœur de la ville captive. Souvenirs d’un agent du Viêt-Minh infiltré à Hanoi, récit traduit du vietnamien et présenté par Philippe Papin, Paris, Arléa, 2004.

Nguyễn Đình Thi

Front du ciel (Mặt trận trên cao), roman, adaptation française et présentation de Madeleine Riffaud, Paris, Julliard, 1968.

Nguyễn Khải (1930-2008)

Ceux de Conco, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1966.

Nguyen Sinh (1935-) et Vu Ky Lan

Au 17e Parallèle, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1982.

Pham Minh Hien & Nguyen Van Huy

Loques de vie, traduction succincte du vietnamien revue par Phan Minh Hiên, Paris, L’Harmattan, 2000.

Pham Thanh Tam (1935-)

Carnet de guerre d’un jeune Viêt-minh à Diên Biên Phu, 21 février-28 août 1954, édité par Sherry Buchanan, [traduit du vietnamien à l’anglais par Nguyên Van Ha, traduit de l’anglais par Sherry Buchanan et Clémence Jacquinet] ; [préface de Stéphane Audouin-Rouzeau] ; [avant-propos de Jessica Harrison-Hall], Paris, Armand Colin, coll. « Le fait guerrier », 2011.

Phan Bội Châu (1867-1940)

Mémoires, traduction de la version en quôc ngu ; présentation et annotations de Georges Boudarel, Paris, Association pour une meilleure connaissance de l’Asie, 1970.

Trần Mai Nam (1926-2007)

De Hue au 17e Parallèle, relation de voyage, traduite par Le Van Chat, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1968

Võ Nguyên Giáp (1911-2013) [extraits]

Guerre du peuple, armée du peuple, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1961.

Dien Bien Phu, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1962, 2e éd. ; 3e édition revue et augmentée en 1964.

Des journées inoubliables, Hanoi, Editions The Gioi, 1994, 2e éd.

Le haut commandement et le printemps de la victoire. Mémoires rédigés par Pham Chi Nhân, traduction de Nguyen Thi Nga avec la participation de Pierre Darriulat, Hanoi, Editions The Gioi, 2008.

Vũ Hùng

L’éléphant-combattant et son cornac, traduit [du vietnamien par] Vu Quy Vy et Le Van Chat, Hanoi, Éditions en langues étrangères, 1977.

Notes

  1. Voir en particulier Nguyen Khac Vien et Huu Ngoc (éd. établie par), Mille ans de littérature vietnamienne. Une anthologie, Arles, Éditions Philippe Picquier, 1996 []
  2. Sur cette littérature, voir Bui Xuan Bao, Le roman vietnamien contemporain, 1925-1945, Saigon, Tu-sach Nhân-van Xa-hôi, 1972 []
  3. Voir sur ce sujet l’ouvrage de Nguyen Van Sam, Van chuong Nam Bo và cuoc kháng Pháp, 1945-1950 [La littérature du Sud et la résistance anti-française, 1945-1950], Saigon, Lua Thien, 1972, réédité en Californie chez Xuân Thu, 1988 []
  4. Cet ouvrage paru en 2008 a été retiré de la vente quelques jours après sa sortie []
  5. Des initiatives ont parfois été prises sur le plan académique. Ainsi, un petit groupe de traduction nommé Hoa Tiên et fondé sous la direction de Phan Thanh Thuy et de Marina Prévot à la section vietnamienne de l’université Paris 7 a, pendant quelques années, traduit et publié dans le Cahier d’Études Vietnamiennes des nouvelles d’écrivains peu connus : par exemple Binh Nguyen Loc dans le n° 14, p. 17-35 ou Le Vinh Hoa, n° 12, p. 23-30. Notons que d’autres traductions de nouvelles ont été publiées dans des revues politiques ou culturelles comme les Carnets du Viêt-Nam, Cyclo, Dien Dan – Forum ou Doan Ket []
  6. On leur doit cette courte compilation de nouvelles intitulée : Vietnam, récits du XXe siècle, Paris, L’Harmattan, 2007 []
  7. Son célèbre roman Le fabuleux destin de Xuân le rouquin édité à Hanoi en 1936 puis réédité à Saigon en 1957 []
  8. Nguyen Ngoc Bich (ed.), War and exile. A Vietnamese anthology, East Coast U.S.A., Vietnamese Pen Abroad, 1989 []
  9. Des traductions partielles des œuvres de ces auteurs sont néanmoins disponibles dans l’anthologie Mille ans de littérature vietnamienne, op. cit. et dans le tome IV de l’Anthologie de la littérature vietnamienne, de 1945 à nos jours, publié à Hanoi en 1977 []

Julie Assier : Des écrivaines du Viêt-Nam en quête d’ancrage – Linda Lê, Kim Lefèvre et Anna Moï

LindaLê
L’écrivaine Linda Lê © Olivier Roller

[ndlr] Annonce de la Thèse de doctorat de Julie Assier en Littérature française et comparée conduite sous la direction du Professeur Christiane Chaulet Achour : « Des écrivaines du Viêt-Nam en quête d’ancrage. Linda Lê, Kim Lefèvre et Anna Moï ». Thèse soutenue le 29 novembre 2013, à l’Université de Cergy-Pontoise. Résumés en français et en anglais.

Cette thèse se propose d’interroger l’existence possible d’une francophonie littéraire du Viêt-Nam. En cernant le profil si particulier des oeuvres francophones de ce pays, notre démonstration consiste à éclairer leur position dans le champ littéraire. Leur marginalisation a semblé être un élément crucial à analyser, posant la question des causes, mais aussi des conséquences sur leur réception. En effet, leur difficulté à se constituer en ensemble littéraire autonome au sein d’une littérature nationale ou à s’intégrer dans la littérature française est apparue de façon prégnante. Cette oscillation tant au niveau d’un ensemble que d’une oeuvre particulière a été un des moteurs de notre analyse. Marquée du sceau de l’origine de ses acteurs et actrices, elle est perçue comme singulière. Mais elle n’est pas un volet de la littérature nationale du Viêt-Nam. Où est donc son avenir ? C’est pour mieux comprendre cette singularité que nous avons étudié les oeuvres de trois écrivaines contemporaines : Kim Lefèvre, Anna Moï et Linda Lê. Elles sont le visage le plus connu de cette francophonie, sans que leur projet initial soit de s’y inscrire. Elles empruntent des chemins littéraires différents, illustrant ainsi leur difficile quête d’ancrage. Leur place spécifique dans le champ critique francophone nous a obligée à des incursions critiques développées, d’où l’ampleur de la bibliographie. Celle-ci prépare et ouvre d’autres voies d’exploration.

Mots-clés : Francophonie littéraire vietnamienne – Histoire – Champ littéraire – Écrivaines – Exil.

* * *

Thèse_JulieAssier
Thèse de Julie Assier
(Cliquez pour agrandir l’image)

 

Women writers from questing integration:
Linda Lê, Kim Lefèvre et Anna Moï

This thesis investigates the potential existence of a French written literature from Vietnam. In exploring these singular works from this country, our aims are to highlight their specific position in the literary field. The marginalization of these works emerges as a key point to explain their origin as well as the consequences on their reading and broadcasting. The difficulty to constitute a separate field in the national Vietnamese literature or to be fully integrated in the French literature is evident. The oscillation of a particular work or a group of works between these two statuses was the foundation of our analysis. In addition, while they displayed defined specificities, they are not considered as an individual field in the national Vietnamese literature. What should be the future of such literary style? In view of a better understanding of its singularity, we specifically analyzed the works of three of the most famous contemporary women writers in this field: Kim Lefèvre, Anna Moï and Linda Lê. While their initial purpose was not to be a part of this literary trend, these authors used different ways to achieve works that could be classified in similar manner. This illustrates the difficulty to integrate them into a specific literary field. To analyze their specific position in the Francophone critical field, we constantly had to perform numerous critical incursions, which explains the large amount of bibliography. This thesis prepares and opens the way for further explorations.

Key words: Francophone Vietnamese literature – History – Literary field – Women writers – Exile.

Julie Assier est docteure ès lettres. Elle est actuellement  chargée de cours et secrétaire du CRTF à l’Université de Cergy-Pontoise. Ses travaux portent sur la littérature vietnamienne francophone. Elle s’intéresse par ailleurs à l’œuvre de Linda Lê et plus généralement à l’écriture des écrivaines vietnamiennes francophones. Elle a publié dans différents ouvrages collectifs du CRTF (dont Le féminin des écrivaines. Suds et périphéries ou encore le Dictionnaire des écrivains francophones classiques du Nord. Belgique, Canada, Québec, Luxembourg) et a coordonné avec Christiane Chaulet Achour l’ouvrage Vietnam littéraire… traversées (2012). Elle a également publié des CR dans la revue ELA. (source: page personnelle de l’auteure).

Voir également ses publications :