Archives par mot-clé : khmers rouges

Patrick Heuveline : La mémoire des corps : Conséquences sanitaires du régime khmer rouge – Phnom Penh, 4 avril 2017

[ndlr] Annonce d’une prochaine conférence à Phnom Penh dans le cycle des Conférences « Temps, Espace, Mémoire » IRASEC organisé par Anne Yvonne Guillou, anthropologue CNRS / IRASEC, Phnom Penh, 4 avril 2017.

La mémoire des corps : Conséquences sanitaires du régime khmer rouge

Patrick Heuveline, Professeur au département de Sociologie à l’UCLA


Mardi 4 avril à 18h30


Conférence en français traduite en khmer et en anglais
Entrée libre

Les rations alimentaires distribuées durant le régime khmer rouge aux groupes de population déportés étaient insuffisantes au vu des dépenses physiques liées au travail forcé et ont conduit à une malnutrition généralisée. L’invasion vietnamienne qui a chassé les Khmers Rouges du pouvoir a aussi perturbé la récolte et, avec des stocks de nourriture réduits, une famine s’en est suivie. Les preuves les plus flagrantes de ces effets de la malnutrition ont été réunies à propos des famines en Europe aux 19e et 20e siècles. Toutefois, le Cambodge présente un cas très différent de celui des pays européens.

Source : Institut Français Cambodge

Institut français du Cambodge
218 rue 184 – BP 827 – Phnom Penh
T: +855 (0) 23 213 124 / 125

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2016 : Séance 3

Année universitaire 2016-2017 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Imaginaires nationaux :

de l’empire colonial aux états-nations d’aujourd’hui

sihanouk

★ ★ ★

Les États cambodgiens (1949-1993)

Séance 3 : mardi 11 octobre 2016

Le Cambodge est sans doute l’État de la péninsule indochinoise qui a traversé le plus de vicissitudes et drames politiques pour accéder à son statut actuel. Pendant la période coloniale puis l’occupation japonaise, l’État se résume à quelques canaux familiaux ou claniques et peine à imposer un imaginaire national. Depuis la croisade de l’indépendance de Norodom Sihanouk de 1953, pas moins de six États et régimes politiques se sont succédé selon la périodisation suivante : l’ère de Norodom Sihanouk (Sangkum, 1955-1970), la période républicaine (République khmère, 1970-1975), la période des Khmers rouges (Kampuchéa Démocratique, 1975-1979), la période de l’occupation vietnamienne (République populaire du Kampuchéa, 1979-1989), la période transitoire de l’État du Cambodge (1989-1993) et de l’administration onusienne (1992-1993) aboutissant aux élections générales de 1993. Depuis cette date, la monarchie a été restaurée dans ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui le Royaume du Cambodge (l’ancienne dénomination étatique de 1953 à 1970).

L’imaginaire national cambodgien s’est peu à peu construit par l’action de Norodom Sihanouk, personnage historique qui entendait personnifier à lui seul son pays. Nous nous intéresserons à l’équation « Sihanouk-Cambodge » qui apparaît incontournable lorsque l’on aborde l’histoire contemporaine en particulier sous l’emprise du Sangkum (Communauté du peuple ou Communauté Socialiste Populaire). Nous interrogerons également le « projet Khmer rouge » dans sa dimension utopique et criminelle à travers les recherches d’Henri Locard, de Benedict F. Kiernan ou de David P. Chandler.

Sources mobilisées :

  • ABDOUL-CARIME, Nasir, Le sihanoukisme ou la personnification du pouvoir sous le régime de N. Sihanouk (1955-1970), Mémoire de DEA d’histoire, Université Paris VII Denis Diderot, 1993-1994, pp. 27-60. Exemplaire du Fonds Brocheux.
  • LOCARD, Henri, « Le goulag khmer rouge 17 avril 1975 – 7 janvier 1979 », in Communisme, n° 47-48, L’âge d’homme, 1996, 40 p. Reproduit dans la documentation « Articles » pour sa soutenance de thèse, Université Lumière Lyon 2, 21 janvier 2000. Exemplaire du Fonds Henriot.
  • MIKAELIAN, Grégory, « Cambodge, Ad majorem pecuniae gloriam« , in Jérémy Jammes (dir.), L’Asie du Sud-Est 2013. Bilan, enjeux et perspectives, Paris & Bangkok, Les Indes savantes / Irasec, pp. 151-169.
  • « Les 9 vies de Norodom Sihanouk », documentaire de Gilles Cayatte, 2008, 53min 08s. Extrait sur le site de l’INA

★ ★ ★

Pour aller plus loin :

Chandler, David P., Une histoire du Cambodge, Paris, Les Indes savantes, 2011.

Kiernan, Ben, Le génocide au Cambodge 1975-1979. Race, idéologie et pouvoir, Paris, Gallimard, coll. NRF essais, 1998.

Locard, Henri, Pourquoi les Khmers rouges ?, Paris, Vendémiaire, coll. Révolutions, 2016, nouvelle édition.

Meyer, Charles, Derrière le sourire khmer, Paris, Plon, 1971.

Panh, Rithy avec Christophe Bataille, L’élimination, Paris, Grasset, 2012. Présentation de l’éditeur.

Image « à la une  » : Khmer army going to war against the Cham; relief at the Bayon-temple in Angkor, Cambodia (S section, E gallery, late 12th to beginning 13th century) by Manfred Werner, 2001 – Wikimedia

Projection : Retour sur une illusion – film documentaire de Claudio Recupero et d’Elena Hazanov

[nldr] Projection du film documentaire de Claudio Recupero et d’Elena Hazanov sur le Cambodge des Khmers rouges.

logoFestivalFDHRencontrer un couple ayant survécu au terrible régime des Khmers rouges et filmer leur témoignage. Telle est l’expérience incroyable qu’ont vécu six lycéens suisses, sous l’impulsion des réalisateurs Hazanov et Recupero. Conduisant le spectateur de Bruxelles à Paris puis à Phnom Penh, ce film documentaire donne à voir le témoignage poignant de Ong Thong Hoeung et de son épouse Bounnie sur leur descente aux enfers dans les camps de rééducation khmers rouges. Il est également le reflet de la relation singulière qui se créé entre ces témoins et les six jeunes personnes qui recueillent leur histoire.

RetourSurUneIllusionOng Thong Hoeung et Bounnie © DR

Programmation

  • FIFDH PARIS 2016 / mer 06 avril / 09h30
  • FIFDH PARIS 2016 / mer 06 avril / 18h00
  • FIFDH PARIS 2016 / ven 08 avril / 15h30
  • FIFDH PARIS 2016 / mer 13 avril / 20h00

Source : Festival International du Film des Droits de l’Homme de Paris

Molyda Szymusiak : Les pierres crieront – CR de lecture par Marie Bruchet

CR de lecture de Marie Bruchet : Molyda Szymusiak, Les pierres crieront. Une enfance cambodgienne, 1975-1980, Paris, La Découverte, coll. « Actes et mémoires du peuple », 1984, 270 p.

MolydaSzymusiak_LesPierresCrieront« Si vous faites taire ces enfants, les pierres crieront. » C’est par cette phrase tirée de l’Évangile de Luc que Molyda Szymusiak a choisi d’introduire son témoignage, car c’est justement la notion de témoignage qui y est exprimée, et plus précisément la question de la responsabilité du témoin. Le témoignage doit être exprimé, même si ce n’est agréable ni à raconter ni à entendre ; un témoin qui n’assumerait pas cette responsabilité perdrait sa raison d’être et ce serait une offense envers les autres témoins et envers l’expérience que l’on a vécu.

Lire la suite : Femmes et Guerres au Viêt-Nam

« Vivre au Kampuchéa démocratique » – Exposition 16-28/11/2015

[ndlr] Dernier jour d’exposition dans le cadre du 40e anniversaire de la création de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), les SHS face aux images d’archives.

« Vivre au Kampuchéa démocratique »

Une exposition photographique organisée et légendée par Adriana Escobar et Andrea Morales Acero (CESPRA)

Du 16 au 28 novembre 2015

Dans l’atrium du « France », 190-198 avenue de France, 75013 Paris.

1975: tandis qu’à Paris naissait l’EHESS, au Cambodge, les Khmers rouges arrivaient au pouvoir. Quarante années plus tard, Andrea Morales Acero et Adriana Escobar, deux doctorantes du CESPRA, mettent en lumière vingt-trois photographies d’archive qui montrent une partie du quotidien des Cambodgiens durant le régime du Kampuchéa démocratique. Dans le cadre du 40e anniversaire de l’EHESS, elles présentent ces clichés dans l’atrium du France, jusqu’au 28 novembre prochain, à travers une exposition qu’elles ont intitulée « Vivre au Kampuchéa démocratique ». Là où un œil non averti voit des photographies de propagande qui vantent les travaux des champs et le mariage heureux, les chercheuses décryptent les changements, souvent extrêmement violents, imposés à la société cambodgienne et à son mode de vie, que ces photos trahissent malgré elles. Sont ainsi posées la question de l’utilisation des photographies comme source d’information en histoire et en science politique, et celle de l’impératif méthodologique de leur recontextualisation.

Lire l’entretien de Stéphane Dennery avec Andrea Morales Acero et Adriana Escobar : EHESS

« Bonne nuit Papa, ma famille au Cambodge » – film documentaire de Marina Kem

[ndlr] Le film documentaire de Marina Kem en replay sur la chaîne Arte jusqu’au 25 novembre 2015.

BonneNuitPapa

Les fruits amers des Khmers – rencontre avec Séra [Libération]

[ndlr] Entretien avec Séra paru dans Libération le 20/11/2015. Article d’Arnaud Vaulerin.

Rencontre avec le dessinateur franco-cambodgien Séra, qui continue d’interroger la tragédie khmère rouge dans sa prochaine œuvre, « les Concombres amers », à paraître en 2016.

Séra_ConcombresAmers

Il faut l’imaginer la nuit, quand il vit. Tracer des courbes, ciseler des temples, épurer des joues, fleurir des jungles, ouvrir des plaies. Bientôt apparaîtront le sombre du souvenir, le sépia du passé sur des planches touffues ou sobres, nimbées de douleur, d’ombres d’un temps enfui. Séra est un oiseau de nuit, entouré de fantômes. Quand il ne travaille pas comme veilleur dans un hôtel chic du VIIe arrondissement de Paris, il encre ses dessins, revisite en silence les années zéro du Cambodge et celles qui ont précédé le chaos, anéantissant sa propre vie dans les années 60-70.

Lire la suite : Libération, 20/11/2015.

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2015 : séance 6

Année universitaire 2015-2016 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2015_vintage

Séance 6 : mardi 10 novembre 2015

Réfléchir sur le génocide cambodgien

Le régime du Kampuchéa Démocratique dirigé par Pol Pot et les Khmers Rouges, au cours de sa révolution radicale, a provoqué la mort d’environ 1,7 millions de Cambodgiens entre 1975 et 1979. Ce génocide plonge ses racines dans la guerre civile vietnamienne qui fit plus de 500.000 victimes. A travers le récit de Chhit Do, ancien Khmer rouge réfugié en 1979, nous tenterons de comprendre les conséquences des bombardements américains sur la paysannerie khmère et l’endoctrinement khmer rouge. Avec Rithy Panh, cinéaste reconnu sur le plan international, nous questionnerons le travail de mémoire et sa vision du génocide. Nous plongerons dans le processus de la mise à mort khmère rouge à partir d’un dialogue entre le peintre Vann Nath (1946-2011), survivant du génocide, et les gardiens de la prison S21.

Sources orales à discuter :

Interview with Chhit Do, 1982

ChhitDo[date : 1982, durée : 29:38, traduction en anglais en regard]

Rithy Panh : « Le bourreau du génocide cambodgien ne regrette rien »

RithyPanh_TV5Monde[Rithy Panh parle de son film « Duch, le maître des forges de l’enfer » sur TV5 Monde, 8:22]

Dialogue avec le peintre Vann Nath. Extrait de La machine de mort Khmer Rouge 3/7 (Khmer – sub Fr)

VannNath_S21[Vann Nath, 14:12]

* * *

Exposés oraux

  • Szymusiak_LesPierresCrierontSzymusiak, Molyda, Les pierres crieront. Une enfance cambodgienne, 1975-1980, Paris : La Découverte, 1988.

CR de lecture de Marie Bruchet

Présentation de l’éditeur : La Découverte

  • LeVanHo_DesVietnamiensDansLaGrandeGuerreLe Van Ho, Mireille, Des Vietnamiens dans la Grande Guerre. 50 000 recrues dans les usines françaises, Paris : Vendémiaire, 2014.

CR de lecture de Bastien Golovkine

Présentation de l’éditeur : Vendémiaire

  • Goscha_IndochineOuVietnamGoscha, Christopher E., Indochine ou Vietnam, Paris, Vendémiaire, 2015.

CR de lecture de Xiao Han

Présentation de l’éditeur : Vendémiaire

 

Pour en savoir plus :

  • Brague, Rémi, Le propre de l’homme : sur une légitimité menacée, Paris, Flammarion, Champs Essais, 2015, 258 p.
  • Chandler, David, Brother Number One – A Political Biography of Pol Pot, Chiang Mai : Silkworm Books, 2000, 254 p.
  • Chandler, David, S21 ou le crime impuni des Khmers rouges, Paris, Autrement, coll. Frontières, 2002, 202 p.
  • DC-CAM, Victims and Perpetrators, Testimony of Young Khmer Rouge Comrades, National Library of Cambodia cataloguing in Publication Data, 2001.
  • De Nike, Howard J. & al. (eds), Genocide in Cambodia. Documents from the trial of Pol Pot and Ieng Sary, Philadelphia, University of Pennsylvania Press, 2000, 559 p.
  • Kiernan, Ben, Le génocide au Cambodge 1975-1979. Race, idéologie et pouvoir, Paris, Gallimard, 1998, 730 p.
  • Locard, Henri, Pourquoi les Khmers rouges, Paris, Vendémiaire, Révolutions, 2013, 350 p.
  • Rithy Panh (avec Christophe Bataille), L’élimination, Paris, Grasset, 2012, 332 p.
  • Vann Nath, Dans l’enfer de Tuol Sleng. L’inquisition khmère rouge en mots et en tableaux, Paris, Calmann-Lévy, 2008, 189 p.

Sitographie :

Retour sur une illusion (projection)

Six lycéens suisses rencontrent Ong Thong Hoeung et son épouse Bounnie, un couple de Cambodgiens âgés, qui ont survécu à l’enfer du régime des Khmers rouges. Encadrés par les réalisateurs, ils apprennent peu à peu à connaître Ong et Bounnie et découvrent comment l’amitié et la confiance peuvent devenir des outils pour comprendre l’Histoire. Un récit touchant sur le devoir de mémoire.

RetourSurUneIllusion

Un film de Elena Hazanov & Claudio Recupero
 (Association Façonneurs de Mémoire)
Cinéma – Documentaire – 73 min – DCP

Source : Visions du réel

Retour sur une illusion. Comment ils ont cru aux Khmers rouges

[ndlr] Annonce de la projection d’un film sur la vie d’un couple cambodgien sous le régime des Khmers rouges. Film projeté à Genève les 15 et 16 mai prochains à l’occasion de la première édition des Rencontres de Genève Histoire et Cité dont le le thème général sera « Construire la paix ».

RetourSurUneIllusion

Retour sur une illusion. Comment ils ont cru aux Khmers rouges

Réal. Elena Hazanov, Claudio Recupero, CH, 2015, 73 min, Coul, vo fr, 12/12 ans

DOCUMENTAIRE

Rencontrer un couple ayant survécu au terrible régime des Khmers rouges et filmer leur témoignage. Telle est l’expérience incroyable qu’ont vécue six lycéens suisses, sous l’impulsion des réalisateurs Hazanov et Recupero. Conduisant le spectateur de Bruxelles à Paris puis à Phnom Penh, ce documentaire est autant le témoignage poignant de Ong Thong Hoeung et de son épouse Bounnie sur leur descente aux enfers dans les camps de rééducation khmers rouges, que le reflet de la relation singulière qui se crée peu à peu entre ces témoins aujourd’hui âgés et six jeunes suisses qui recueillent leur histoire.

Source : Histoire et Cité