Archives par mot-clé : installation

Où est passé R49 ? [Opération Fluxus]

L’agent R49 a disparu. Il était dans son bureau vendredi matin puis il est parti sans prévenir. Il était en train d’écrire un article sur la disparition de l’écrivain Nht Linh (7 juillet 1963) puis il a relu des passages de L’Affaire allemande, une brochure de presse publiée par Libération sur le groupe Baader-Meinhof en 1977. Où est passé R49 ?

Dans cette enclave étroite et foisonnante où il a résidé 4217 jours, il a laissé quelques traces à la postérité et autant d’indices pour le retrouver : le Temple de la littérature à Hanoi sur un calendrier, deux femmes parachutistes de l’ARVN, Hồ Chí Minh en chef d’orchestre, une image de la ville de Huế dévastée en 1968, des enfants courant après un camion sur une route du Nord Viêt-Nam photographiés par Roger Pic, une traduction vietnamienne de Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche, une invitation au théâtre de l’œuvre Les paradis aveugles de Dương Thu Hương sur la réforme agraire radicale en RDVN… Une série de visages vietnamiens : Nguyễn Thái Hc le fondateur du parti national guillotiné à Yên Bái par les Français le 17 juin 1930, la chanteuse L Thu en couverture d’un 45t, le journaliste politique Trần Vit Sơn, une « guerillera » décorée, Nguyễn Thị Kim Huế, l’icône des Jeunesses de choc (TNXP)… D’autres encore, Hoàng Đo, le théoricien du groupe littéraire « Propre forces », Trương Tử Anh, fondateur du parti Đi Vit, Mme Đặng Thị Khiêm, femme d’affaires et militante politique, le général Võ Bẩm, initiateur des opérations sur la Piste Hồ Chí Minh, le portrait d’une jeune femme souriante photographiée au Palais de la Réunification à Saigon, le dessin de Petite Étoile… Au loin, Phénoménologie de l’esprit révolutionnaire de Vittorio Mathieu…

Qui connaît la vérité ? Guan Yu (關羽) le maître de la guerre du temps des Trois royaumes ? Et les trois génies taoïstes (Phúc Lộc Thọ, 福 祿 壽, Bonheur, Prospérité, Longévité), que savent-ils vraiment ? Et ces trois autres qu’ont-ils vu ? Lui, le dragon de rouille et de fer qui se tient près de la porte le sait, mais il ne dira rien… R49 ne reviendra plus sous cette forme mais il reviendra. Soyez-en sûrs. Adieu R49.

FG (texte et photos)

Jaillissement – Installation in situ de Li Huai

ENS de Lyon

du 9 décembre 2013 au 28 février 2014, du lundi au vendredi de 9h à 17h
Site René Descartes – 15 parvis René Descartes, Forum Félix Pécaut

Bandeau_Jaillissement

La calligraphie chinoise a toujours été une forme d’art très complexe associée de manière évidente au statut social, aux normes du genre, à l’identité morale, à la discipline individuelle et au contrôle culturel.

La calligraphie a également été utilisée comme un outil de propagande politique. Mais cette installation particulière de composants fondamentaux de la calligraphie porte sur les gens ordinaires et leurs voix.

Il met en lumière des expressions populaires véhiculées par le biais de traits fondamentaux, de marques et des noms chinois communs parmi les Chinois ordinaires.

En termes d’esthétique, les rouleaux eux-mêmes sont fondés sur des formes d’art traditionnel chinois. Mais dans cette installation, le défilement se déploie d’une manière culturellement subversive qui relie les expressions des gens à l’écoulement de l’eau, de l’énergie naturelle et de la grâce.

Li Huai, artiste, est actuellement visiting scholar à l’IAO. Séjour récent à Edinburgh comme resident artist.

Jaillissement à l'ENS de Lyon © 2013
Jaillissement à l’ENS de Lyon © 2013 Paul Pickowicz

En savoir plus sur l’artiste :  Li Huai a obtenu son diplôme en beaux-arts à l’Académie du Film de Pékin et sa maîtrise en art à l’Institut des Arts de Californie. Elle est membre du corps professoral du Département des arts visuels de l’Université de Californie, San Diego. Les spécialités Li Huai comprennent la peinture, le dessin, le multimédia, les installations et la calligraphie chinoise. En termes thématiques, ses travaux portent sur diverses questions liées à l’interaction culturelle Est-Ouest dans un âge de plus en plus transnational, y compris les questions concernant la diaspora asiatique.

Ses grands salons à titre individuel comprennent Los Angeles Contemporary Exhibitions, San Diego Museum of Art, Boehm Galerie, The Arts House (Singapour), The Substation Gallery (Singapour), Carroll Gallery (Tulane University), Hong Kong City University Gallery, Edinburgh University Matthew Architecture Gallery et Galleria Ninapi (Ravenne, Italie).

Son travail a été présenté lors d’expositions de groupe dans différents lieux au plan national et international, y compris le Musée de La Jolla d’art contemporain (San Diego), Galerie Morlan (Université de Transylvanie), le Centro Cultural de Tijuana (Mexique), le Centre Internationale d’Art Contemporain (Montréal), la troisième Biennale de Chengdu (Musée d’Art Contemporain, Chengdu, Chine) et dans divers espaces d’art contemporain en Afrique du Sud, au Japon et en Italie.

Li Huai est également conservateur d’art pour le Women’s Museum of California.