Archives par mot-clé : Ha Dong

S. E. Bùi Bằng Ðoàn

130723154600_0026 - Copie (3)S. E. Bùi Bằng Ðoàn, Ministre de la Justice. Originaire de la province de Hà-Ðông (Tonkin).

Issu d’ancêtres lauréats des anciens concours et grands mandarins : son père était Tuần-Vũ. Son grand-père, reçu Thủ-Khoa (1er lauréat des concours littéraires triennaux) sous le règne de Minh-Mạng, Tiến-sĩ sous le règne de Thiệu-Trị, était Tổng-Ðốc de Bắc-Ninh sous le règne de Tự-Ðức avec le grade de Thái-tử-Thiếu-bảo.

Reçu Cử-nhơn au concours triennal de 1906.

Entré à l’école des mandarins en 1907, en est sorti diplômé en 1911 avec le numéro 1.

Nommé Tri-huyện à Nam-Định.

A occupé successivement de 1913 à 1925 cinq postes de Tri-huyện et deux de Tri-phủ.

Án-sát (1926), Tuần-phủ p. i. de Cao-Bằng (1928).

Chargé en 1930 des fonctions de Président du Tribunal provincial à Bắc-Ninh, fonctions qui étaient confiées depuis le début de la réforme judiciaire au Tonkin (1917) à des magistrats français ou des administrateurs des Services civils.

Tuần-phủ de Cao-Bằng (1932), de Ninh-Bình (1933).

Ministre de la Justice à Huế depuis mai 1933.

Commandeur du Dragon d’Annam (1934).

Commandeur du Mérite Agricole (1936).

Commandeur du Million d’Éléphants (1939).

Grand Officier de l’Ordre royal du Cambodge (1942).

Officier de la Légion d’Honneur (1942).

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 21.

Suite biographique :

BuiBangDoan1889-1955Notice Wikipedia VN :

Bùi Bằng Đoàn (1889-1955)

A partir de novembre 1945, participe au gouvernement provisoire de la RDVN : membre du comité de recherche pour le redressement national puis dirige le Comité de contrôle du gouvernement

En janvier 1946, est élu député de l’Assemblée nationale pour la province de Hà Ðông et en novembre 1946 dirige le Comité permanent de l’Assemblée nationale.

Rejoint le maquis Việt Bắc en 1947-1948.

Décède à Hanoi le 13 avril 1955.

Marié à Trần Thị Đức, il est le père du journaliste Bùi Tín (dissident), de l’entrepreneur Bùi Nghĩa et de huit filles.

S. E. Vi Văn Ðịnh

SE_ViVanDinhTổng-Ðốc en retraite, Membre du Conseil Privé et du Conseil de Protectorat du Tonkin, fils de S. E. le Baron de Tràng Phái Vi văn Lý, Hiệp-Tá-Ðại-Học-Sĩ, Chevalier de la Légion d’Honneur est né le 27 août 1878 à Bản-Chu, village de Khuất-Xá, châu de Lộc-Bình, province de Lạng-Sơn. Issu d’une des familles les plus nobles du pays.

Titulaire du Grade de 7-1 văn-giai, il a été nommé Tri-Châu de Lộc-Bình en 1901, Tri-Phủ de Tràng-Khanh en 1908, Thương-Tá de Lạng-Sơn en 1913, Án-Sát en 1914 et Tuần-Phủ de Cao-Bằng en 1921.

Appelé à servir au Delta comme Tuần-Phủ de Phúc-Yên (1923-1927), de Hưng-Yên (1927-1929), Tổng-Ðốc de Thái-Bình (1929-1937) et de Hà-Ðông (1937-1941), il a été admis à la retraite le 1er août 1941. Il a été promu Hiệp-Tá-Ðại-Học-Sĩ en 1933 et Thái-Tử-Thiếu-Bảo en 1936. Le titre de Baron de An-Phước lui a été décerné le 15 janvier 1940.

Il a été désigné pour aller assister à l’Exposition Internationale de Paris en 1900 et à l’Exposition de Marseille en 1922.

Grand Officier de la Légion d’Honneur.

Grand Officier du Dragon d’Annam.

Grand Officier de l’Ordre du Million d’Éléphants et du Parasol Blanc.

Officier de l’Ordre Royal du Cambodge.

Officier du Mérite Agricole Annamite.

Kim-Khánh de 1ère classe.

Kim-Tiền hors classe.

Palmes académiques.

Ngân-Tiền de 1ère classe.

Médaille coloniale avec agrafe du Tonkin.

Médaille d’Honneur en or de 1ère classe.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 20.

 

Hà Xuân Tế : Hommage à un lettré annamite : Nguyễn-văn-Ngọc (1890-1942)

[ndlr] Article biographique paru en 1942.

Le 25 avril dernier s’est éteint en sa 52e année, M. Nguyễn-văn-Ngọc, alias Ôn-Như, đốc-học de la province de Hà-đông, mandarin émérite de l’enseignement, et lettré tout dévoué à l’œuvre de la « défense et de l’illustration » de notre littérature nationale.

Appartenant à la génération de S. E. Phạm-Quỳnh dont il était d’ailleurs un allié, M. Nguyễn-văn-Ngọc fut en effet un travailleur inlassable dont les écrits et les publications constituent un véritable trésor pour tous ceux, lettrés et intellectuels, qui s’intéressent à la langue et à la culture du Viêt-Nam.

Trente années d’enseignement ; participation à la renaissance bouddhique, au mouvement scout et au développement artisanal de la province de Hà-đông ; plus d’une dizaine d’ouvrages, recueils de folklore ou traductions ; telle est l’œuvre de Nguyễn-văn-Ngọc, un nom qui restera dans l’histoire littéraire du pays, à côté de ceux de Phạm-Quỳnh et de Nguyễn-văn-Vĩnh, ces pionniers de la restauration culturelle annamite.

OnNhu_NguyenVanNgoc

M. Nguyễn-văn-Ngọc n’a pas fait de nombreuses conférences, ni écrit de multiples articles de presse. Cependant, sa contribution ne fut pas de moindre importance. Modestement mais inlassablement, il poursuivit ses travaux littéraires ; il faisait de patientes recherches, recueillait de précieux documents, puis, réunissant ses trouvailles, il publiait des ouvrages clairs et accessibles à tous les lecteurs. C’est à lui, en grande partie, qu’est due la fondation de ces deux collections dont la couverture jaune est présente dans toutes les mémoires : le Việt-văn thư-xã (Bibliothèque de littérature annamite) et le Cổ-kim thư-xã (Bibliothèque ancienne et moderne), collections dans lesquelles lui-même publia les ouvrages suivants :

  • Nam thi hợp tuyển (Choix de poésies annamites, avec annotations et commentaires) ;
  • Tục ngữ phong dao (Recueil d’adages et de chansons populaires annamites), en deux volumes ;
  • Câu đối (Choix de sentences parallèles) ;
  • Đào nương ca (Recueil de chansons a-đào, avec annotations et commentaires) ;
  • Truyện cổ nước Nam (Vieux contes d’Annam). Cet ouvrage complet devait comporter plusieurs volumes ; deux seulement ont paru : le premier sur les oiseaux et les bêtes, le second sur l’homme ;
  • Nhi đồng lạc viên (Joyeux jardin des enfants) ;
  • Để mua vui (Contes pour se distraire) ;
  • Cổ học tinh hoa (La fleur des vieilles humanités), en deux volumes, en collaboration avec Trần-lê-Nhân) ;
  • Tình sử (Annales de l’amour chinois), en collaboration avec son frère Nguyễn-quang-Oánh (en deux volumes).

M. Nguyễn-văn-Ngọc est encore l’auteur d’une Méthode de langue annamite fort appréciée des Français annamitisants, et de nombreux manuels scolaires, fables, lectures courantes, à l’usage des écoliers annamites.

Hà-Xuân-Tế (La Patrie Annamite).

co_hoc_tinh_hoa__on_nhu_nguyen_van_ngoc
Réédition de 2013. Accès au texte audio sur Videobooks For You (YouTube).

Source : Indochine hebdomadaire illustré, n° 92, Jeudi 4 juin 1942, p. 10.

S. E. Vi Văn Định

SE_ViVanDinhS.E. Vi Văn Định, Tổng-Đốc en retraite, Membre du Conseil Privé et du Conseil de Protectorat du Tonkin, fils de S.E. le Baron de Tràng-Phái Vi Văn Lý, Hiệp-Tá Đại-Học-Sĩ, Chevalier de la Légion d’honneur, est né le 27 août 1878 à Bản-Chu, village de Khuất-Xá, châu de Lộc-Bình, province de Lạng-Sơn. Issu d’une des familles les plus nobles du pays.

Titulaire du grade de 7-1 văn-giai, il a été nommé Tri-Châu de Lộc-Binh en 1901, Tri-Phủ de Tràng-Khanh en 1908, Thương-Tá de Lạng-Sơn en 1913, Án-Sát en 1914 et Tuần-Phủ de Cao-Bằng en 1921.

Appelé à servir dans le delta comme Tuần-Phủ de Phúc-Yên (1923-1927), de Hưng-Yên (1927-1929), Tổng-Đốc de Thái-Bình (1929-1937) et de Hà-Đông (1937-1941), il a été admis à la retraite le 1er août 1941. Il a été promu Hiệp-Tá Đại-Học-Sĩ en 1933 et Thái-Tử-Thiếu-Bảo en 1936. Le titre de Baron de An-Phước lui a été décerné le 15 janvier 1940.

Il a été désigné pour aller assister à l’Exposition Internationale de Paris en 1900 et à l’Exposition de Marseille en 1922.

Grand officier de la Légion d’Honneur.

Grand Officier du Dragon d’Annam.

Grand Officier de l’Ordre du Million d’Eléphants et du Parasol Blanc.

Officier de l’Ordre Royal du Cambodge.

Officier du Mérite Agricole Annamite.

Kim-Khánh de 1ère Classe.

Kim-Tiền hors classe.

Palmes académiques.

Ngân-Tiền de 1ère Classe.

Médaille coloniale avec agrafe du Tonkin.

Médaille d’honneur en or de 1ère Classe.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 20.

S. E. Hồ Đắc Điềm

SE_HoDacDiemS. E. Hồ Đắc Điềm, Tổng-đốc de Hà-Đông. Né en 1899 à An-Truyền (Tha-Thiên, Annam), de feu S. E. Hồ Đắc Trung, ex-Ministre de l’Empire d’Annam.

Il a fait ses études en France et fut reçut docteur en droit. Dès son retour en Indochine, il servit à la cour d’Annam depuis 1924 à 1929 en qualité de Chef du Secrétariat particulier et Assesseur au Ministère de la Justice.

Versé en 1929 dans l’Administration indigène du Protectorat du Tonkin, il remplit successivement les fonctions de Thương-Tá, de Juge d’Instruction et de Président suppléant des Tribunaux provinciaux et de Tuần Phủ à Phủ en 1934.

Tổng-đốc de Hà-Đông depuis 1941 et membre du Conseil Fédéral de l’Indochine.

Commandeur de l’Ordre Impérial du Dragon d’Annam et de l’Ordre Royal du Cambodge.

Chevalier de la Légion d’Honneur.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 19.

Docteur Hoàng Cơ Bình

M. le HoangCoBinhDocteur Hoàng Cơ Bình, né en 1909 à Đông Ngạc (Hà Đông, Tonkin) fils de S. E. Hoàng Huân Trung Tổng-đốc en retraite.

Stomatologiste de l’École française de stomatologie de Paris ; dirige actuellement le cabinet dentaire sis dans l’immeuble du Crédit Foncier, Hanoi.

Fondateur et directeur de la Société Indochinoise des Charbonnages de Bố Hạ.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 5.

* * *

Pour en savoir plus :

Candidat aux élections présidentielles de la République du Viêt-Nam (Sud) en septembre 1967, il récolte 2,9% des voix.

HoangCoBinh_1967