Archives par mot-clé : frontières

Johann Grémont : Pirates et contrebandiers le long de la frontière sino-vietnamienne: une frontière à l’épreuve (1895-1940) ? [Thèse, Paris 7]

[ndlr] Soutenance de la thèse de doctorat d’histoire de Johann Grémont. Source : VSG.

« Pirates et contrebandiers le long de la frontière sino-vietnamienne: une frontière à l’épreuve (1895-1940)? »

[Bandits and Smugglers Along the China-Vietnam Borderlands: A Frontier at its Limits?].

The result of extensive research in French archives including collections at Vincennes, Aix-en-Provence, and Paris, Grémont’s thèse presents a wealth of information about the development and daily practices of French military borderlands patrols, including their perceptions of Chinese imperial officials, Vietnamese civil authorities, and local borderlands populations. Grémont provides crucial context to issues in the borderlands that concern scholars outside historical studies, such as human trafficking, licit and illicit drug trades, and the role of smuggling as an index of the law. His vivid explanations of archival sources blends well with his thorough use of quantitative historical data culled from police reports, military records, and « notes » filed for the territoires militaires and provinces of far northern Vietnam from the late nineteenth to the mid-twentieth centuries.

Although Grémont focuses on the French authorities in Tonkin, anyone interested in the cross-border networks of Chinese and Vietnamese anti-colonial nationalism will want to carefully read this work, which seems poised to make an excellent contribution to our collective understanding of early twentieth century nationalisms and the role of « Chinese partisans » in late colonial Vietnam. Grémont connects his work to recent scholarship in French and English, including work by Micheline Lessard, James Anderson, Nguyễn Thị Hải, and Philippe Le Failler as well as the work of Nguyen The Anh and Peter Zinoman.

Johann’s soutenance (defense) took place last Friday [24-02-2017] at the Université Paris-Diderot. The committee were Emmanuel Poisson (director), Eric Guerassimoff (président), Bradley Camp Davis and Philippe Le Failler (both pré-rapporteurs), and Pierre Journoud (membre du jury).

Bradley Camp Davis : Imperial Bandits Outlaws and Rebels in the China-Vietnam Borderlands (Conférence le 23 février 2017))

[ndlr] A ne pas manquer. La Section d’Études Vietnamiennes de LCAO, recevra Bradley Camp Davis à Paris Diderot le 23 février prochain (16h – 17h30) autour de la publication de son ouvrage Imperial Bandits Outlaws and Rebels in the China-Vietnam Borderlands (2017). Ce séminaire est ouvert à tous, dans la limite des places disponibles.

conferencesev_bradleycampdavis_2017

Séminaire Mémoires d’Indochine : Synopsis 2016

Année universitaire 2016-2017 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2016_une

Imaginaires nationaux : de l’empire colonial aux états-nations d’aujourd’hui

Lieu : ENS de Lyon, site Descartes

Enseignant : François Guillemot

Courriel : francois.guillemot@ens-lyon.fr

Jour : le mardi

Horaires : 9h-12h

Salles : F114, F111, F004 (voir calendrier)

Structure du séminaire :

Chaque séance de 3 heures se décompose en deux parties. La première partie est consacrée à l’étude des documents, auparavant lus par tous. La seconde partie est consacrée aux exposés oraux des étudiants et/ou consiste en une discussion autour d’un documentaire historique. Dans tous les cas, les deux parties exigent la participation active des étudiants.

Description succincte et objectif du séminaire :

L’histoire de la décolonisation de la péninsule indochinoise a le plus souvent été présentée sous l’angle des littératures officielles marquées par le prisme des vainqueurs et dans lesquelles la parole des populations reste assez peu lisible. Le Viêt-Nam échappe en partie à cette règle car les vaincus (en outre, les Américains et les Vietnamiens exilés de la République du Sud) ont chacun de leur côté beaucoup écrit sur leur expérience de la décolonisation et de la guerre. A l’intérieur du pays, aux côtés d’une peinture héroïque et hagiographique de la révolution et de lutte pour l’indépendance, de nouveaux témoignages entendent bousculer les certitudes. Les Cambodgiens ont largement témoigné du destin de leur pays en guerre en particulier de la violence vécue pendant la dictature du Kampuchéa Démocratique. Le procès des Khmers Rouges a ravivé les traumatismes mais aussi refermé une des pages les plus sombres de l’histoire du XXe siècle. Au Laos, les nouvelles réalités locales interpellent les jeunes adultes de la diaspora sur leur identité et la mémoire collective élaborée en exil. A l’appui de nombreuses publications historiques et politiques et de construction de lieux de mémoires imposants, les vainqueurs de ces trois pays continuent d’affirmer leur légitimité gagnée au prix d’un sacrifice de plus en plus mis à mal par les réalités postcoloniales et la parole d’après-guerre.

L’objectif de ce séminaire est d’inverser la tendance générale des histoires officielles pour se plonger dans les récits de vie, témoignages et mémoires des acteurs, de réfléchir sur leur contenu explicite ou implicite, de poser un regard critique sur ces écrits (biographiques et « archives de soi »), de réintroduire ces sources « marginales » de l’histoire dans la « grande histoire » de ces pays. Cette approche, très liée aux enjeux mémoriels, permettra de mieux saisir comment nous sortons d’une période où la conscience historique prévalait pour entrer dans une ère où les mémoires envahissent peu à peu la sphère politique. Mémoires manipulées, mémoires conflictuelles ou juxtaposées, tronquées ou oubliées, chacun de ces aspects sera discuté à travers les textes et les exposés oraux du séminaire. La décolonisation de l’Indochine et ses suites avec l’avènement des États-nations postcoloniaux (Viêt-Nam, Laos et Cambodge) sera donc ici appréhendée à travers la vision originale des témoins et acteurs de ces pays. Il s’agira en quelque sorte de prendre la juste mesure des mémoires, écrites ou orales, pour interroger l’histoire récente de ces trois pays, et tenter d’élaborer une histoire vue du bas.

Cette année, le séminaire sera consacré aux imaginaires nationaux des trois pays de l’Indochine et aux entités ethniques sans États. La constitution des États-nations de la péninsule indochinoise, tels que nous les connaissons aujourd’hui, s’est faite au cours du XXe siècle par une décolonisation brutale marquée par la guerre civile. L’avènement des États indépendants, cambodgiens, laotiens ou vietnamiens, fut l’enjeu d’une âpre lutte entre différents types de systèmes politiques et projets de société tout comme d’une confrontation des imaginaires nationaux. Le séminaire s’intéressera aux multiples possibles qui ont jalonné l’histoire de ces trois pays au cours du XXe siècle ainsi qu’à leur environnement géo-ethnique. En interrogeant le passé et la mémoire, il s’agira de faire apparaître les mythes fondateurs sous-jacents (longue durée) et les sources d’inspiration de ces trois États entre décolonisation et Guerre froide ou encore d’exposer la pluralité des nationalismes.

Mots clés : imaginaire national ; nationalisme ; identité ; ethnicité ; construction stato-nationale ; discours politiques ; théories politiques ; symboles et emblèmes nationaux ; transferts culturels

Sites du séminaire :

★ ★ ★

Plan du séminaire (sous réserve de modifications) :

Séance introductive : mardi 20 septembre 2016 (F114)

  • Imaginaires nationaux d’Indochine en question (notions, modalités, calendrier)

Séance 1 : mardi 27 septembre 2016 (F114)

  • Mythes et génies fondateurs

Séance 2 : mardi 4 octobre 2016 (F114)

  • Symboles et emblèmes nationaux

Séance 3 : mardi 11 octobre 2016 (F114)

  • Les États cambodgiens (1863-1993)

Séance 4 : mardi 18 octobre 2016 (F114)

  • Les États laotiens (1899-1975)

Séance 5 : mardi 8 novembre 2016 (F111)

  • Les États vietnamiens (1802-1975)

Séance 6 : mardi 15 novembre 2016 (F111)

  • Marges, ethnies minoritaires et frontières

Séance 7 : mardi 22 novembre 2016 (F004)

  • L’espace social et transnational indochinois d’hier et d’aujourd’hui

★ ★ ★

Bibliographie

Instruments de travail :

DALLOZ, Jacques, Dictionnaire de la guerre d’Indochine 1945-1954, Paris, Armand Colin, 2006. Présentation éditeur.

DULUCQ, Sophie, KLEIN, Jean-François, STORA, Benjamin (sous la dir.) Les mots de la colonisation, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2008. Présentation éditeur.

GOSCHA, Christopher E., Historical Dictionary of the Indochina War (1945-1954). An International and Interdisciplinary Approach, Honolulu, University of Hawaii Press/Copenhagen, Nordic Institute of Asian Studies, 2012. (voir lien “Guerre d’Indochine 1945-1956″ ci-dessus). Présentation éditeur.

KLEIN, Jean-François, SINGARAVELOU, Pierre & SUREMAINN, Marie-Albane de, Atlas des empires coloniaux : XIXe-XXe siècles, Paris, Éditions Autrement, Série Atlas/Mémoires, 2012. Présentation éditeur.

TERTRAIS, Hugues, Atlas des guerres d’Indochine, 1940-1990. De l’Indochine française à l’ouverture internationale, Paris, Éditions Autrement, Série Atlas/Mémoires, 2004 (réédition 2007). Présentation éditeur.

★ ★ ★

Processus colonisation / décolonisation (connaissances générales requises) :

AGERON, Charles-Robert, La décolonisation française, Paris, Armand Colin, coll. Cursus, série Histoire, 1991.

BROCHEUX, Pierre & HEMERY, Daniel, Indochine la colonisation ambiguë 1858-1954, Paris, Éditions La Découverte, textes à l’appui / histoire contemporaine, 2001, nouvelle éd. augmentée et mise à jour. Version anglaise sous le titre Indochina: An Ambiguous Colonization, 1858-1954, Berkeley, University of California Press, 2011. Présentation éditeur (fr.)

CESARI, Laurent, L’Indochine en guerres 1945-1993, Paris, Éditions Belin, Histoire Belin Sup, 1995.

COOPER, Frederick, Le colonialisme en question. Théorie, connaissance, histoire, Paris, Payot, 2010. Présentation éditeur.

DOMMEN, Arthur, The Indochinese experience of the French and the Americans: nationalism and communism in Cambodia, Laos, and Vietnam, Bloomington, IN, Indiana University Press, 2001. Présentation éditeur.

FERRO, Marc, Histoire des colonisations. Des conquêtes aux indépendances XIIIe-XXe siècle, Paris, Éditions du Seuil, septembre 1994. Présentation éditeur.

GRIMAL, Henri, La décolonisation de 1919 à nos jours, Paris, Éditions Complexe, 1985, nouvelle édition revue et mise à jour (réédité en 1999).

HA, Marie-Paule, French women and the Empire: the case of Indochina, Oxford, Oxford University Press, 2014. Présentation éditeur.

HUGON, Anne (dir.), Histoire des femmes en situation coloniale : Afrique et Asie, XXe siècle, Paris, Éditions Karthala, 2004. Présentation éditeur.

LORIN, Amaury & TARAUD, Christelle, Nouvelle histoire des colonisations européennes (XIXe-XXe siècles). Sociétés, cultures, politiques, Paris, Presses Universitaires de France, “Le nœud gordien”, 2013. Présentation éditeur.

TARAUD, Christelle, La colonisation, Paris, Éditions Le Cavalier bleu, coll. “idées reçues”, 2008. Présentation éditeur.

★ ★ ★

Quelques lectures pour accompagner le séminaire :

ABDOUL-CARIME, Nasir / MIKAELIAN, Grégory et THACH, Joseph (eds.), Le passé des Khmers. Langue, textes, rites, Berne, Peter Lang, 2016. Présentation éditeur.

ABDOUL-CARIME, Nasir, « Note sur l’identité communautaire khmère, une approche historique et une relecture socio-politique », Péninsule, n° 50, 2005 (1), pp. 41-57.

ANDERSON, Benedict, L’imaginaire national. Réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme, Paris, La Découverte / Poche, 2006. Présentation éditeur.

BREEN, Keith & O’NEIL, Shane (eds.), After the nation? Critical reflections on nationalism and postnationalism, Basingstoke, Plagrave Macmillan, 2010. Présentation éditeur.

DALISSON, Rémi, Les guerres et la mémoire, Paris, CNRS éditions, 2013. Présentation éditeur.

FERRETTI, Feredico, « Géographie et imaginaires nationaux entre le XIXe et le XXe siècle : l’invention de l’Italie et la circulation des cultures géographiques », Annales de géographie 4/2014 (n° 698) , pp. 1062-1087. Voir aussi du même auteur : « Géographie, tournant culturel et imaginaires nationaux: Risorgimento, irrédentisme et l’invention géographique de l’Italie », (PDF sur Hal SHS).

GOSCHA, Christopher, Indochine ou Vietnam ?, Paris, Vendémiaire, 2015. Traduction de Going Indochinese. Contesting Concepts of Space and Place in French Indochina, Copenhagen, NIAS Press, 2012. Présentation éditeur (fr.).

GOSCHA, Christopher, The Penguin History of Modern Vietnam, London, Allen Lane, 2016. Présentation éditeur.

LARCHER, Agathe, La légitimation française en Indochine. Mythes et réalités de la « collaboration franco-vietnamienne » et du réformisme colonial (1905-1945), Thèse d’histoire, Université Paris 7, 2000. Notice Sudoc.

LOUBES, Olivier & RODRIGO, Annelise (03/12/2013), Pierre Laborie, un historien “trouble-mémoire”, Monde sociaux : http://sms.hypotheses.org/1651

HARDY, Andrew, Red Hills. Migrants and the state in the highlands of Vietnam, Copenhagen, Singapore, NIAS press / ISEAS, 2005. Présentation éditeur.

HARTOG, François, Régimes d’historicité. Présentisme et expériences du temps, Paris, Éditions du Seuil, coll. Points Histoire H458, 2012 (rééd.). Présentation éditeur.

HICKEY, Gerald C., Free in the forest. Ethnohistory of the Vietnamese central highlands, 1954-1976, New Haven, Yale University Press, 1982.

HUE-TAM HO TAI (ed.), The Country of Memory. Remaking the Past in Late Socialist Vietnam, Berkeley, University of California Press, 2001. Présentation éditeur.

IVARSSON, Søren, Creating Laos, The Making of a Lao Space between Indochina and Siam, 1860-1945, Copenhagen, NIAS Press, 2008. Présentation éditeur.

LE FAILLER, Philippe, La rivière Noire, l’intégration d’une marche frontière au Vietnam, Paris, CNRS éditions, coll. « CNRS Alpha », 2014. Présentation éditeur.

PAPIN, Philippe, Viêt-Nam, parcours d’une nation, Paris, Belin / La documentation française, 2003, 2e édition.

PO DHARMA, Du Flm au Fulro : une lutte des minorités du sud indochinois, 1955-1975, Paris, Les Indes savantes, 2006. Présentation éditeur.

RICOEUR, Paul, La mémoire, l’histoire et l’oubli, Paris, Éditions du Seuil, Points Essais 494, 2000 (rééd. 2003). Présentation éditeur.

TAYLOR, Philip, The Khmer lands of Vietnam: environment, cosmology, and sovereignty, Singapore, NUS Press / Copenhagen, NIAS Press, 2014. Présentation éditeur.

TODOROV, Tzvetan, Mémoire du mal, tentation du bien. Enquête sur le siècle, Paris, Robert Laffont, 2000. Présentation éditeur.

VERNEY, Sébastien, L’Indochine sous Vichy, entre Révolution nationale, collaboration et identités nationales, 1940-1945, Paris, Riveneuve, 2012. Présentation éditeur.

WATERSON, Roxana & KWOK Kian-Woon (eds), Contestations of memory in Southeast Asia, Singapore, National University of Singapore Press, 2012. Présentation éditeur.

Numéros spéciaux de revues :

BRUHNS, Hinnerk et BURGUIERE, André, « Imaginaires nationaux. Origines, usages, figures », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 58e Année, n° 1, janvier-février 2003, pp. 37-39. En ligne sur Cairn.

DEBARDIEUX, Bernard, « Imaginaires nationaux et post-nationaux du lieu », Communications, 87, 2010. Autour du lieu, sous la direction de Aline Brochot et Martin de la Soudière, pp. 27-41. En ligne sur Persée.

VIRGILI, Fabrice (éd.), “Les lois genrées de la guerre”, CLIO Femmes, Genre, Histoire, n° 39, 2014. Voir en ligne.

★ ★ ★

Travaux à faire et notation :

Présence régulière au séminaire requise, participation active, lecture et commentaire des documents proposés obligatoires (30 % de la note).

Chaque étudiant devra faire le Compte rendu de lecture [CR] d’un ouvrage sur 3 ou 4 pages (maxi) interligne 1,5 accompagné d’une recherche bibliographique autour de l’ouvrage (40 % de la note).

Le même ouvrage sera présenté oralement pendant vingt minutes au cours du séminaire (30 % de la note). Des précisions sur ces travaux seront apportées lors de la première séance du mardi 20 septembre 2016.

Mémoires d’Indochine 2016 / synopsis (PDF MàJ 21/09/2016)

Mémoires d’Indochine 2016 / sélection d’ouvrages (PDF MàJ 22/09/2016)

Image « à la une » : Tigre du zoo de Thu Dau Mot, Binh Duong © 2014 FG / Illustration du séminaire © 2016 FG

Bradley Camp Davis : Imperial Bandits – Outlaws and Rebels in the China-Vietnam Borderlands

[ndlr] Ouvrage à paraître, présentation de l’éditeur.

BradleyCampDavis_ImperialBanditsThe Black Flags raided their way from southern China into northern Vietnam, competing during the second half of the nineteenth century against other armed migrants and uplands communities for the control of commerce, specifically opium, and natural resources, such as copper. At the edges of three empires (the Qing empire in China, the Vietnamese empire governed by the Nguyen dynasty, and, eventually, French Colonial Vietnam), the Black Flags and their rivals sustained networks of power and dominance through the framework of political regimes. This lively history demonstrates the plasticity of borderlines, the limits of imposed boundaries, and the flexible division between apolitical banditry and political rebellion in the borderlands of China and Vietnam.

Imperial Bandits contributes to the ongoing reassessment of borderland areas as frontiers for state expansion, showing that, as a setting for many forms of human activity, borderlands continue to exist well after the establishment of formal boundaries.

Bradley Camp Davis is assistant professor of history at Eastern Connecticut State University.

 

Philippe Le Failler : L’établissement d’une administration d’exception pour des territoires hors norme

[ndlr] Annonce du prochain séminaire de l’EFEO Paris.

Logo_EFEO

Philippe Le Failler (EFEO)

L’établissement d’une administration d’exception pour des territoires hors norme.

Le contrôle des montagnes de la frontière sino-vietnamienne à la fin du XIXe siècle

Lundi 15 février (11h-12h30)

Maison de l’Asie

(22, avenue du Président Wilson, 75116 Paris, salon du 1er étage)

Comment délimiter, cartographier et aborner une frontière sur un territoire fraîchement conquis dont on ignore la complexité du peuplement, la nature des rapports interethniques et les enjeux d’une gestion au quotidien des confins de l’empire ? Reprenant souvent à son compte les principes du gouvernement impérial vietnamien, oscillant entre délégation aux chefs locaux et administration directe, le pouvoir colonial français a établi une structuration du territoire économe en moyens et d’une certaine efficacité pendant plus d’un demi-siècle. Ce faisant, cette démarche pragmatique annonçait la fin des autonomies locales et pavait le chemin aboutissant à une intégration accélérée à l’état-nation vietnamien des espaces montagnards qui furent jadis autant de marges géographiques, humaines et politiques relevant d’un régime d’exception.

Séminaire EFEO Philippe Le Failler

Dernier ouvrage de cet auteur :

Le Failler, Philippe, La rivière Noire. L’intégration d’une marche frontière au Vietnam, Paris, Éditions du CNRS, Etudes Imasie-Pacifique, 2014.

Philippe Le Failler est membre statutaire de l’IrAsia et MCF à l’École française d’Extrême-Orient.

Sarah Turner, Christine Bonnin, and Jean Michaud : Frontier Livelihoods – Hmong in the Sino-Vietnamese Borderlands [parution]

[ndlr] Parution d’un nouvel ouvrage sur les Hmongs, une étude fondée sur les archives et du terrain contemporain. Présentation de l’éditeur.

FrontierLivelihoods

Do ethnic minorities have the power to alter the course of their fortune when living within a socialist state? In Frontier Livelihoods, the authors focus their study on the Hmong – known in China as the Miao – in the Sino-Vietnamese borderlands, contending that individuals and households create livelihoods about which governments often know little.

The product of wide-ranging research over many years, Frontier Livelihoods bridges the traditional divide between studies of China and peninsular Southeast Asia by examining the agency, dynamics, and resilience of livelihoods adopted by Hmong communities in Vietnam and in China’s Yunnan Province. It covers the reactions to state modernization projects among this ethnic group in two separate national jurisdictions and contributes to a growing body of literature on cross-border relationships between ethnic minorities in the borderlands of China and its neighbors and in Southeast Asia more broadly.

Contents

Preface and Acknowledgments vii

1 Upland Alternatives: An Introduction 3

2 Frontier Dynamics: Borders and the Hmong 20

3 Borderland Livelihoods: Everyday Decisions and Agrarian Change 38

4 Livestock Transactions: Buffalo Traversing the Borderlands 63

5 Locally Distilled Alcohol: Commodifying an Upland Tradition 84

6 Farming under the Trees: Old Skills and New Markets 104

7 Weaving Livelihoods: Local and Global Hmong Textile Trades 125

8 The Challenge: Making a Living on the Margins 148

Notes 173

Glossary 187

References 189

Index 217

Sarah Turner is professor of geography at McGill University. She is the author of Indonesia’s Small Entrepreneurs: Trading on the Margins and editor of Red Stamps and Gold Stars: Fieldwork Dilemmas in Upland Socialist Asia.

Christine Bonnin is lecturer in geography at University College Dublin.

Jean Michaud is professor of social anthropology at Université Laval. He is the author of The A to Z of the People of the Southeast Asian Massif and coeditor of Moving Mountains: Ethnicity and Livelihoods in Highland China, Vietnam, and Laos.

Réf. : Turner Sarah, Bonnin Christine, Michaud Jean, Frontier Livelihoods: Hmong in the Sino-Vietnamese Borderlands, Seattle: University of Washington Press, 2015.

Source : University of Washington Press

Danielle Tan : Économies illicites, réseaux chinois et formation de l’État en Asie du Sud-Est

[ndlr] Séminaire général du CASE : intervention de Danielle Tan (Institut d’Asie Orientale – ENS Lyon) le 19 mars 2015 de 10h à 12h à la Maison de l’Asie. A ne pas manquer.

* * *

DanielleTan_Case

Économies illicites, réseaux chinois et formation de l’État en Asie du Sud-Est

Une histoire alternative du Triangle d’Or

(Thaïlande, Laos et Birmanie)

Danielle Tan

Cette recherche s’intéresse au rôle de la Chine et des réseaux chinois dans la reconfiguration d’un espace transnational particulier, à l’intersection de l’État shan en Birmanie et des provinces du nord de la Thaïlande et du Laos, que l’on nomme habituellement le « Triangle d’Or » et qui est célèbre pour avoir été le foyer historique de production de l’opium et de l’héroïne dans le monde. Ces dix dernière années, sous l’action des capitaux et des migrants chinois, ces marges frontalières, transformées en zones économiques spéciales abritant de gigantesques casinos, sont devenues de véritables enclaves chinoises bénéficiant d’un régime d’extraterritorialité rappelant ironiquement les concessions imposées à la Chine au milieu du XIXe siècle par les puissances coloniales. Alors que les analystes se sont empressés d’y voir l’émergence d’un néo-colonialisme chinois, ce projet de recherche tente au contraire, à travers une approche orientée vers la sociologie historique du politique, de mettre en avant la complexité des processus politiques à l’œuvre dans les marges montagneuses du Triangle d’Or, où les frontières entre le licite et l’illicite sont devenus floues, mais où l’imbrication des pratiques participe au processus de formation de l’État. Cette région-frontière nous invite à repenser, dans la longue durée, les relations centre-périphérie, plaines-montagnes, ainsi que le rôle des réseaux transnationaux chinois dans la formation de l’État en Asie du Sud-Est. Je montrerai comment les réseaux chinois ont constitué dans le passé – et continue d’être – des partenaires clés du projet de « last enclosure » (Scott 2009) engagé par les États lao, thaï et birman pour conquérir, rentabiliser et domestiquer leurs marges rebelles.

  • Photo_DTanDanielle Tan est docteure en science politique (Sciences Po Paris 2011). Ses principaux axes de recherche portent sur l’économie politique de la péninsule indochinoise, en particulier les dynamiques transnationales, ainsi que les transformations politiques, socio-économiques et territoriales qui résultent de la globalisation et de l’influence croissante de la Chine dans la région. Elle a commencé ses recherches au Cambodge en retraçant l’histoire de sa diaspora chinoise et a ensuite exploré le rôle joué par les réseaux transnationaux chinois dans la transformation de l’État au Laos. Après deux post-doctorats à ANU (Australian National University, Canberra) et à IIAS (International Institute for Asian Studies, Leiden), elle enseigne actuellement la science politique et les études asiatiques à Sciences Po Lyon en tant qu’ATER, et continue ses recherches en étant rattachée à l’IAO (Institut d’Asie Orientale – ENS Lyon). Elle est également chercheure associée à l’IRASEC.

Cliquez sur l’affichette pour l’agrandir.

The 6th « Engaging with Vietnam – An Interdisciplinary Dialogue » Conference

[ndlr] Nous postons l’annonce tardivement mais cette conférence internationale mérite grandement d’être citée. Présentation de la thématique de la rencontre scientifique par les organisateurs et compte-rendu en vietnamien sur RFA. Cette 6ème rencontre aborde l’histoire et l’espace du Viêt-Nam « déconstruit et reconnecté ». Le Viêt-Nam, ses frontières, ses périphéries, son morcellement ou sa dimension d’Empire régional sont dûment interrogés.

Conference organisation partners:

University of Oregon & University of Hawaii at Manoa – USA

 

November 5-7, 2014

Eugene, Oregon, USA

EngagingWithVietnam

Conference Theme:

Frontiers and Peripheries:

Vietnam Deconstructed and Reconnected

This two-day international conference promotes the study of Vietnam and dialogue between diverse communities of Vietnam scholars inside and outside Vietnam. This annual event has been held for five times since 2009 in Vietnam, Australia, and the U.S., co-sponsored by Monash University, Vietnam National University Hanoi, University of Hawaii at Manoa, the East-West Center in Honolulu, and Thai Nguyen University in Thai Nguyen, Vietnam. The Sixth Conference will be held on the beautiful campus of the University of Oregon. The University was founded in 1876 and is a world-class teaching and research university and the flagship university of the state of Oregon. It is located about two hours by car from Portland, Oregon, and one hour by air from San Francisco or Seattle.

One of the key identities of the Engaging with Vietnam Conference is its interdisciplinary research rigor that places scholarship as well as policy-research dialogues at the core of its agendas. It has brought speakers from various fields across the social sciences, Humanities, education, and policy to engage in these questions. Now in its sixth year, the conference has contributed to providing a forum for sharing exciting new research on Vietnam among a rapidly expanding scholarly community. The Sixth Conference will also be among the few general conferences dedicated to Vietnam ever held in continental United States in recent years. It will feature keynote panels consisting of scholars and education leaders speaking directly to the key foci of the conference.

The core theme of the Sixth Engaging with Vietnam conference is “Frontiers and Peripheries: Vietnam Deconstructed and Reconnected.” We invite participants to think of Vietnam not as a self-contained entity as in the conventional way. Instead, we want to deconstruct Vietnam, both as a frontier or periphery of larger entities and as containing in itself distinct frontiers and peripheries. The larger entities of which Vietnam constitutes a periphery or frontier can be some larger geographical/historical/cultural/economic/political zones, such as wet-rice economy, Chinese civilization, the Indo-Malay world, European imperialism, the Roman Catholic Church, Cold War camps, the K-pop wave, transnational social movements, transnational crimes, global capitalism, and diasporic communities.

Some of the questions we are interested in are: Where have Vietnamese situated themselves when they think of the broader world around them? How has Vietnam’s peripheral or frontier status shaped its history, culture, society, politics, and the identities of its people? What characterizes the major patterns of Vietnamese interactions with the center/metropole as well as with other peripheral or frontier areas? While external powers have historically sought to dominate Vietnam, Vietnamese in history and in the contemporary era have themselves sought to colonize other frontiers and peripheries. How have Vietnamese rationalized such events? How do they integrate internal frontiers and peripheries in their thoughts and acts? Can we think of Vietnam as an empire? We hope that this new conceptualization can show aspects of Vietnamese history, culture, economy, and politics in a fresh light.

The following scholars have agreed to participate in keynote panels:

Christopher Goscha (University of Quebec), Erik Harms (Yale), Kimberly Hoang (Boston College), Janet Hoskins (University of Southern California), Benedict Kerkvliet (Australian National University and University of Hawaii Manoa), Bui Tran Phuong (President, Hoa Sen University, Vietnam), Nguyen Tuan Cuong (Vietnam National University, Hanoi), Sandra Morgen (University of Oregon), Michael Singh (University of Western Sydney), Angie Ngoc Tran (California State University, Monterey Bay), Nu-Anh Tran (University of Connecticut), William Chapman (Universityof Hawaii Manoa), and Peter Zinoman (University of California, Berkeley).

Source : Engaging With Vietnam

Programme en PDF : The 6th « Engaging with Vietnam – An Interdisciplinary Dialogue » Conference

* * *

Hội thảo Đồng hành cùng Việt Nam lần 6

Ngày 6/11, tại Đại học Oregon, thành phố Eugene, tiểu bang Oregon diễn ra hội thảo mang tên Đồng hành cùng Việt Nam. Đây là lần thứ sáu cuộc hội thảo thường niên này được tổ chức nhằm tổ chức trao đổi những ý kiến, quan điểm khác nhau về Việt Nam.

Mở đầu là lời đón chào của ông Dennis Galvan phụ trách các vấn đề đối ngọai của đại học Oregon gửi đến hơn 40 học giả, nhà nghiên cứu về Việt Nam đến từ khắp nơi trên thế giới, trong đó có nhiều người đến từ Việt Nam. Ông Galvan cũng nhấn mạnh đến vai trò ngày càng tăng của vùng châu Á Thái Bình Dương mà Việt Nam là một thành viên quan trọng.

Lịch sử

Buổi hội thảo bắt đầu bằng các bài phát biểu về lịch sử Việt Nam của Tiến sĩ Vũ tường từ Đại học Oregon và Tiến sĩ Christopher Goscha từ Đại học Quebec [tại Montreal], Canada.

Tiến sĩ Goscha cho rằng nước Việt Nam hiện tại có nguồn gốc rất đa dạng gồm nhiều phần đất khác nhau với những lịch sử phát triển khác nhau.

Tiến sĩ Vũ Tường thì trình bày về lịch sử của quốc gia Việt Nam như là một đế quốc, có một quan hệ phức tạp với một đế quốc hàng đầu là đế quốc Trung Hoa. Ông so sánh quan hệ giữa quốc gia Việt Nam với đế quốc Trung Hoa cũng giống như quan hệ giữa các quốc gia cộng sản Đông Âu với đế quốc Xô Viết, mặc dù rất lệ thuộc nhưng đế quốc Xô Viết không phải là người thống trị các quốc gia đó.

Ông Vũ Tường cũng đề cập đến những nhà lãnh đạo Việt Nam trong quá khứ và hiện tại có sử dụng đến sức mạnh của đế quốc Trung Hoa để giải quyết chuyện nội bộ của mình, nhưng đồng thời cũng thách thức đế quốc Trung Hoa. Ông dẫn chứng trường hợp ông Lê Duẩn, trong thời kỳ Việt Nam xung đột với Trung Quốc.

Read more / Lire la suite : RFA, 07/11/2014.

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2014 : Séance 5

Année universitaire 2014-2015 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre

vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

Mémoiresd'Indochine_2014

Séance 5 – Mardi 4 novembre 2014

« Marges et frontières post-coloniales »

Participation des étudiants du séminaire au panel : Frontiers encounters, exchanges and frictions. Présentation du panel par Danielle Tan suivie d’une communication de Caroline Grillot « Smuggling or not smuggling? Balancing powers between Chinese traders and Vietnamese law-enforcements agents » (10h-10h30) et d’une communication de Kyoko Kusakabe, « Working through ‘exceptional’ space: A case of women migrant workers in Mae Sot, Thailand » (11h-11h30). Les deux communications seront accompagnées d’une séance de questions-réponses de 30 minutes chacune. Nous quitterons la problématique de la mémoire momentanément pour nous plonger dans celle des relations inter-frontalières et de l’espace social en Asie du Sud-Est. Notons également l’intervention de Vathana Pholsena : « Social change and state emergence in times of war and revolution: Insights from a border region in Laos »,  dès le lundi 3 novembre 2014 (14h-14h30). Le programme de l’ensemble du Workshop est en ligne sur le site Rethinking Asia (PDF).

* * *

Exposés oraux en première partie du séminaire de 9h à 10h :

La question des civils dans la guerre sera au cœur des deux exposés.

 

Pour aller plus loin :

  • Condominas, Georges, L’espace social. A propos de l’Asie du Sud-Est, Paris : Les Indes Savantes, 2006. (Réédition)
  • Goscha, Christopher E., Going Indochinese : Contesting Concepts of Space and Place in French Indochinese, Copenhagen : NIAS Press, 2012.

 

Omer Bartov et Eric D. Weitz : Shatterzone of Empires [séminaire ENS de Lyon]

[ndlr] Annonce de séminaire.

Séminaire

« L’ordinaire de la guerre. Guerres et violences extrêmes sous le regard des sciences sociales”

ENS de Lyon

Bartov&Weitz_ShatterzoneOfEmpire

André Loez et Sylvain Bertschy

présentation de l’ouvrage dirigé par Omer Bartov et Eric D. Weitz

Shatterzone of Empires

Coexistence and Violence in the German, Habsburg, Russian, and Ottoman Borderlands

(Presses de l’université d’Indiana, 2013)

Mardi 13 mai 2014

de 14h à 17h, en salle F001.

 

Shatterzone of Empires is a comprehensive analysis of interethnic relations, coexistence, and violence in Europe’s eastern borderlands over the past two centuries. In this vast territory, extending from the Baltic to the Black Sea, four major empires with ethnically and religiously diverse populations encountered each other along often changing and contested borders. Examining this geographically widespread, multicultural region at several levels—local, national, transnational, and empire—and through multiple approaches—social, cultural, political, and economic—this volume offers informed and dispassionate analyses of how the many populations of these borderlands managed to coexist in a previous era and how and why the areas eventually descended into violence. An understanding of this specific region will help readers grasp the preconditions of interethnic coexistence and the causes of ethnic violence and war in many of the world’s other borderlands both past and present.

Omer Bartov is the John P. Birkelund Distinguished Professor of European History at Brown University. His books include Erased: Vanishing Traces of Jewish Galicia in Present-Day Ukraine and Mirrors of Destruction: War, Genocide, and Modern Identity.

Eric D. Weitz is Dean of Humanities and the Arts and Professor of History at City College, City University of New York. His books include A Century of Genocide: Utopias of Race and Nation and Weimar Germany: Promise and Tragedy.

 

Pour en savoir plus sur cet ouvrage :