Archives par mot-clé : contrôle politique

RSF : Nguyen Phu Trong, prédateur de la liberté de la presse (175/180)

[ndlr] La République socialiste du Viêt-Nam (RSVN) se retrouve encore mal classée cette année dans la palmarès annuel de RSF sur la question de la liberté de la presse (175e sur 180 pays). Au moins 15 journalistes et blogueurs sont emprisonnés dans ce pays. Malgré une presse florissante de plusieurs centaines de titres, le pouvoir politique exerce un contrôle drastique sur l’information. Les journalistes ont été, le 25 octobre 2016, accusés de « dérives pro-démocratiques » par M. Trương Minh Tuấn, le Ministre de l’information et des médias du gouvernement de la RSVN. La crainte d’une « auto-évolution » (“tự diễn biến”) et d’une « auto-transformation » (“tự chuyển hóa”) en cours justifie pour le pouvoir cette menace directe et explicite à l’encontre des médias.

Voir en ligne sur l’organe officiel du PCV :

vietnam_nguyenphutrong_predateur2016_rsfSource : RSF

Vietnam : l’Internationale des blogueurs [par RSF]

RSF_Ennemisd'Internet2014[ndlr] A l’occasion du 12 mars, Journée mondiale contre la cyber-censure, Reporters sans frontières (RSF) a rendu public aujourd’hui son rapport Ennemis d’Internet 2014. Voici l’amorce de l’article concernant le Viêt-Nam. Un état des lieux inquiétant. Notons que le rapport dans son introduction n’épargne ni les États-Unis (espionnage NSA) ni la France dans une moindre mesure.

Le pouvoir vietnamien ne tolère aucun débat politique en ligne et musèle sans pitié blogueurs et cyberdissidents qui osent remettre en question sa légitimité ou sa politique interne. Pour contrôler l’information en ligne, il a déployé une force de frappe judiciaire, administrative et technologique, centrée sur le Ministère de l’Information et des Communications. Même si les autorités et la justice ne se privent pas d’abuser des articles 88 et 79 du code pénal pour emprisonner les acteurs de l’information, le MIC conduit sa propre politique de censure du Net, de plus en plus écrasante et minutieuse.

Lire la suite : Ennemis d’Internet, 12/03/2014.

* * *

A lire sur ce sujet sur Mémoires d’Indochine :

Nguyen Van Phu: Vietnam’s Press Turns Partly Private

baochi_VietNam[ndlr] Evolution dans les pratiques de la presse éditée au Viêt-Nam. A lire sur Asia Sentinel, l’article de Nguyen Van Phu sur les débuts d’une privatisation partielle de la presse et de l’information en ligne. Focus également sur le phénomène des « bulletins électroniques » émanant de compagnies ou d’acteurs privés.

Stealth journalism takes over from the state-owned press

Travelling abroad as a journalist, I am frequently asked, “Does Vietnam have freedom of the press?” My beating-about-the-bush answer often starts with something like, “You have to understand that all press in Vietnam is owned by the government.”

Unfortunately, I can no longer get away with such an apologetic opening. Although nobody admits it, more and more Vietnamese newspapers and magazines, both printed and online, are owned by private companies. This encouraging trend may foster a free press as long as the government chooses to look the other way.

A quick visit to any sidewalk news stall in Hanoi or Ho Chi Minh City will confirm this trend. There one finds an array of familiar English-language mastheads such as Elle, Cosmopolitan, Harper’s Bazaar, Her World, Esquire or Women’s Health… on display with the content entirely in Vietnamese, partly localized and somewhat titillating. It is highly doubtful that Vietnam’s Politburo would care to educate its people on how to have the best date or why men cheat.

Read More : Asia Sentinel, 25/11/2013