Archives de catégorie : Séminaires +

Olivier Tessier : Inondations vs sécheresses dans le delta du fleuve Rouge (Vietnam) – 7 décembre 2017

[ndlr] Séance du 7 décembre 2017 du séminaire du CASE à travers deux interventions.

7 Décembre 2017

Inondations vs sécheresses dans le delta du fleuve Rouge (Vietnam) : une lutte séculaire de l’Etat et de la population contre les colères du fleuve

Olivier Tessier 

(EFEO, Centre Asie du Sud-Est UME 8170, CNRS/EHESS/INALCO)

 

L’histoire de la mise valeur du delta du fleuve Rouge et de son occupation humaine est intimement liée à l’histoire de la maitrise de l’eau et du réseau hydrographique qui l’a façonné par un long processus d’alluvionnement. La préoccupation centrale de se protéger des crues violentes des fleuves en élevant des digues est une constante de l’histoire ancienne et contemporaine du Vietnam qui a participé à structurer les rapports entre l’État et la paysannerie ne serait-ce que parce que dans ce pays presque exclusivement rural, la production agricole constituait la plus importante source de revenus de l’État impérial par le biais de l’imposition des paysans et des terres. Il lui a donc fallu œuvrer depuis des siècles pour sécuriser au mieux cette rente indispensable à son existence même, et ceci dans une région caractérisée par une incertitude agricole chronique où à la menace de la sécheresse qui pesait sur les cultures du 5ème mois, succédait les risques de crues et d’inondations synonymes des destructions des cultures du 10ème mois.

 

La chute de Malacca en 1511

Luis Filipe Thomaz

(Academia Portuguesa de História, Academia de Marinha, Lisboa, Centre Asie du Sud-Est UMR 8170, CNRS/EHESS/INALCO)

La chute de Malacca en 1511 ne explique pas par la supériorité de l’armement des Portugais car les chroniques notent que du butin que ceux-ci firent faisaient partie plus de 2000 canons. Il y avait toutefois une certaine supériorité tactique en ce qui concerne l’utilisation de l’artillerie à bord des navires. La population de Malacca était assez hétéroclite, des faubourgs entiers étant occupés par des communautés marchandes d’origine étrangère, qui ont en partie collaboré avec les Portugais ou, du moins, gardé la neutralité. Il semble que le dernier sultan qui régna dans la cité avait mis en pratique une politique assez islamique, qui mécontenta du moins les hindous et les chinois, tout en essayant de faire de Malacca une ville sainte, à l’instar de la Mecque, et ainsi « malaïser » l’islam. Il y aurait ainsi une certaine similitude entre la chute du sultanat et celle de l’empire Mogol, à l’époque d’Aurangzeb.

Danh Thành Do-Hurinville : Structures temporelles en vietnamien. Regard croisé sur le vietnamien et le français

[ndlr] Annonce de la deuxième séance du séminaire « France-Vietnam : un portail entre les cultures » :

Structures temporelles en vietnamien : regard croisé sur le vietnamien et le français

par Danh Thành Do-Hurinville, Université de Franche-Comté

 

vendredi 8 décembre, de 16h à 18h

salle d’Histoire de l’École normale supérieure

(45 rue d’Ulm, 75005 Paris)

Cette communication, qui comporte trois parties, se donne pour objectif d’examiner les structures temporelles du vietnamien, langue isolante de la famille austroasiatique, afin de croiser les regards sur le vietnamien et le français, langue flexionnelle de la famille indo-européenne. Si le français, pour la narration littéraire, dispose de plusieurs temps verbaux (passé simple, passé composé, présent narratif, etc.), qu’en est-il du vietnamien, dépourvu de flexions verbales ?

La première partie de la communication est consacrée à une étude des circonstants de temps, qui sont des moyens de localisation temporelle (localisation absolue, localisation déictique et localisation anaphorique) servant à situer les procès aux trois époques (passé, présent, futur). La deuxième partie est une analyse de quelques principales structures temporelles en vietnamien (successivité, simultanéité, causalité, incidence, recouvrement…). La troisième et dernière partie propose une comparaison, à ce sujet, entre le vietnamien et le français, à l’aide d’extraits de traductions littéraires, du vietnamien en français (L’appel du Sao, Hôi Nhà Van ; À l’origine, Nguyên Binh Phuong), et du français en vietnamien (L’Étranger, Camus ; Promenade, Maupassant).

TransferS 8 décembre 2017

Entrée libre dans la limite des places disponibles
En raison du plan Vigipirate prévoir une pièce d’identité pour l’accès à l’ENS

Séminaire « France-Vietnam : un portail entre les cultures » organisé par Mme Nguyễn Giáng Hương (BnF) en collaboration avec le labex TransferS

Séminaire « France-Vietnam : un portail entre les cultures » – 24/11/2017

[ndlr] Annonce d’un nouveau séminaire de recherche porté par l’ENS à Paris.

Le labex TransferS est heureux de vous annoncer l’ouverture d’un nouveau séminaire à l’École normale supérieure

« France-Vietnam : un portail entre les cultures », organisé par Mme Nguyễn Giáng Hương (BnF)

La première séance se tiendra vendredi 24 novembre, de 17h à 19h, en salle Weil (ENS, 45 rue d’Ulm)

Périodiques Francophones d’Outre-Mer XXe-XXIesiècle : cas du Vietnam

par Franck Laurent et François Vignale, Université du Maine

L’objectif du projet PERFROM est de constituer un réseau de chercheurs travaillant, selon des approches diverses, sur la presse périodique en langue française hors d’Europe, des années 1830 jusqu’à nos jours. Le Vietnam constitue un terrain intéressant parce qu’en raison de la richesse et de la variété de sa production imprimée, il offre la possibilité de confronter sur un laps de temps court (1920-1940) l’ensemble des formes et des contenus propres à la presse périodique en situation coloniale.

Suivi par « Étude sur la revue Indochine hebdomadaire Illustrée« , présentée par Lê Ngoc Phu (étudiant à l’EPHE).

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
En raison du plan Vigipirate prévoir une pièce d’identité pour l’accès à l’ENS.

Le séminaire se tiendra un vendredi par mois. L’ensemble du programme sera prochainement disponible.

Source : TransferS

Atelier transversal : Sociétés en guerre – LARHRA 2017-2018

[ndlr] Programme du séminaire lié à cet atelier du Larhra (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes).

Dates : du 17/11/2017 au 4/05/2018
Horaires : 14:0016:30

Type : Séminaire

Les séances auront lieu de 14h à 16h30 à Lyon, à l’ISH, salle Berty Albrecht, 16 avenue Berthelot sauf celle du 15 décembre se tiendra à Grenoble à la MSH-Alpes sur le campus de Saint-Martin d’Hères (à 3 minutes à pied de l’arrêt Bibliothèques universitaires du tramway, lignes B et C).

17 novembre 2017 : « La guerre comme terrain d’expérimentations médicales et bactériologiques. Le procès de Khabarovsk en Union soviétique en 1949 », Grégory Dufaud (Sciences Po Lyon, Larhra)

15 décembre 2017 : « Guerre et animalité », Stéphane Gal (Université Grenoble Alpes, Larhra)

26 janvier 2018 : « Écrire sur la Résistance », Laurent Douzou (Sciences Po Lyon, Larhra)

9 mars 2018 : « Les mots de la guerre », Jean-Louis Fournel (Paris 8, Triangle)

6 avril 2018 : « La promesse de l’Est. Espérance nazie et génocide », Christian Ingrao (Institut d’Histoire du Temps Présent)

4 mai 2018 : « Les dénaturalisés », Claire Zalc (Institut d’Histoire Moderne et Contemporaine).

Source : Larhra

« Le Vietnam par les textes des sciences sociales » – Séminaire M1/M2 — Université Paris Diderot

[ndlr] Annonce du programme du séminaire de recherche sur le Viêt-Nam dirigé par Marie Gibert-Flutre.

Présentation de l’enseignement

Cet enseignement offre un panorama des enjeux de la recherche contemporaine en sciences sociales du Vietnam, à partir d’une initiation à la lecture de textes scientifiques récents (articles, chapitres d’ouvrages collectifs, communications de conférences) dans une perspective pluridisciplinaire et internationale. Les textes du corpus couvrent l’ensemble des domaines des sciences sociales (anthropologie, géographie, sciences politiques, media studies, économie…) et sont rédigés en langues française et anglaise, plus ponctuellement en vietnamien.

Cet enseignement est conçu comme une initiation à la méthode de recherche par l’analyse de ses productions : les textes des sciences sociales. Il permet aux étudiants de Master de se familiariser avec l’écriture scientifique et de situer leur premier travail de recherche dans le champ des études vietnamiennes contemporaines, mais aussi de les guider méthodologiquement dans leur travail bibliographique.

Le corpus comprenant l’ensemble des textes du semestre est rendu accessible sur le Moodle du cours dès le début du semestre. Les étudiants sont invités à lire à l’avance au moins l’un des deux textes proposés pour chaque séance, afin de participer pleinement à l’analyse et aux débats qui seront menés en classe.

(Ce cours est ouvert en enseignement d’ouverture à des non-vietnamophones).

le jeudi soir de 17h30 à 19h

(12 séances entre le 21 septembre et le 14 décembre 2017)

Contact : marie.gibert@univ-paris-diderot.fr

Programme ci-dessous

 

Langue, histoire et sources textuelles du Cambodge ancien et moderne

[ndlr] Annonce d’un nouveau séminaire sur le Cambodge.

Langue, histoire et sources textuelles du Cambodge ancien et moderne

 
Éric Bourdonneau, maître de conférences à l’EFEO
Grégory Mikaelian, chargé de recherches au CNRS
Joseph Thach, maître de conférences à l’INALCO
 
Vendredi de 10 h à 12 h (INALCO, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris, salle 6.11), du 10 mars 2017 au 16 juin 2017
 
Ce séminaire se propose de mener conjointement l’examen de corpus de natures et d’époques différentes (inscriptions des grandes « maisons » aristocratiques angkoriennes, décrets royaux et inscriptions modernes ou encore recueils de contes) en relevant, dans chacun des cas, les éléments susceptibles d’alimenter une première réflexion sur la pratique de l’écrit (et son inscription plus ou moins profonde dans l’oralité), sur les formes de la mémoire et sur l’élaboration des principes du droit. Ce faisant, il s’agit de s’interroger sur la nature de nos sources (qui ne l’ont pas toujours été en ce sens) en prêtant attention, ici comme ailleurs, à leurs conditions de production, d’usage et de réception.


Le second semestre de l’année 2016-2017 sera consacré au corpus épigraphique en vieux khmer du temple de Banteay Srei. Construit dans le troisième quart du Xe siècle par le guru du souverain Jayavarman V (r. 968-1000/1001), le sanctuaire eut une période d’activité exceptionnellement longue, qui se prolonge sur plus de trois siècles, jusqu’au début du XIVe siècle. De cette longévité témoigne en particulier le petit groupe d’inscriptions du temple. Une telle continuité de la pratique épigraphique en un même lieu, par-delà les générations (les auteurs du XIVe siècle célébrant ceux du Xe siècle) et les grandes périodes définies par l’historiographie (l’âge « classique » du Cambodge ancien et les prémices de l’époque « moyenne » faisant suite), en fait un objet d’étude privilégiée dans le cadre de ce séminaire, entre examen de la langue et histoire culturelle du Cambodge sur le temps long.

Nota bene : cette année le séminaire se déroulera à l’INALCO, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris, salle 6.11
Image « à la une » : Inscription à Angkor Borei (AD 611)

Bradley Camp Davis : Imperial Bandits Outlaws and Rebels in the China-Vietnam Borderlands (Conférence le 23 février 2017))

[ndlr] A ne pas manquer. La Section d’Études Vietnamiennes de LCAO, recevra Bradley Camp Davis à Paris Diderot le 23 février prochain (16h – 17h30) autour de la publication de son ouvrage Imperial Bandits Outlaws and Rebels in the China-Vietnam Borderlands (2017). Ce séminaire est ouvert à tous, dans la limite des places disponibles.

conferencesev_bradleycampdavis_2017

Séminaire : « Produire et vivre la ville au Vietnam d’hier à aujourd’hui »

[ndlr] Un nouveau séminaire sous la direction de Marie Gibert, Maître de conférences en Géographie, Université Paris Diderot, UFR LCAO.

 

« Produire et vivre la ville au Vietnam d’hier à aujourd’hui »


Vendredi de 10 h à 12 h – Bât. Halle aux farines – salle 377 F

12 séances réparties du 27/01 au 05/05

Ce nouveau séminaire de recherche interdisciplinaire de l’UFR LCAO, dont la thématique est inédite, rend compte de la riche actualité des études urbaines en lien avec le terrain vietnamien, et plus largement d’Asie orientale. Ce séminaire s’adresse donc aux étudiants s’intéressant aux mutations des villes vietnamiennes, mais aussi à la compréhension du développement des villes asiatiques de manière plus générale. Il offre un panorama bibliographique et épistémologique critique sur les enjeux urbains dans la région, par l’analyse d’articles scientifiques dans un champ de recherche en pleine expansion. Il propose également une approche plus théorique des études urbaines et de leurs outils, toujours dans une perspective pluridisciplinaire.

Chaque séance thématique s’accompagne de la mise à disposition et de la discussion de ressources bibliographiques récentes et multilingues, permettant de se familiariser avec la variété croissante des problématiques contemporaines de recherche sur les villes vietnamiennes, mais aussi de mises au point sur des notions théoriques, permettant de (re)penser les villes et leurs mutations contemporaines de manière critique. La ville y est abordée dans ses composantes morphologiques, mais également sociales et politiques.

Ce séminaire est ouvert à tous (dans la limite des places disponibles) et ne requiert pas de connaissances spécifiques en langue vietnamienne.

  • Séance 1 (27 janvier 2017) – Séance d’introduction : Les villes vietnamiennes, trajectoires historiques et enjeux géographiques
  • Séance 2 (3 février) – Séance « hors les murs » sur les espaces publics et les espaces ouverts dans les villes d’Asie
  • Séance 3 (10 février) – Villes et colonisation en contexte vietnamien
  • Séance 4 (17 février) – De la ville socialiste à la ville post-socialiste
  • Séance 5 (24 février) – Les villes vietnamiennes à l’heure de la métropolisation
  • Séance 6 (3 mars) – Le défi de l’informalité dans la ville vietnamienne contemporaine
  • Séance 7 (10 mars) – Les territoires du périurbain au Vietnam
  • Séance 8 (17 mars) – Les villes vietnamiennes, défis environnementaux
  • Séance 9 (24 mars) – Aborder la ville par les pratiques citadines
  • Séance 10 (31 mars) – Villes, mobilités, migrations
  • Séance 11 (28 avril) – Villes en réseaux : introduction à l’urbanisme relationnel
  • Séance 12 (5 mai) – Séance conclusive : Produire la ville en contexte autoritaire

Programme détaillé (pdf) :

programme_1617_seminaire_villes_vietnamiennes_gibert-flutre

Contact : marie.gibert@univ-paris-diderot.fr

Image « à la une », le Saigon Café à HCM-Ville © 2016 FG

Séminaire général du CASE – M.-S. De Vienne & M. Guérin – 15 décembre 2016

[ndlr] A ne pas manquer. Séminaire général du CASE – séance du 15 décembre – M.-S. De Vienne & M. Guérin – 9h30-12h30 – EHESS salle 638 av. de France – 75013.

Marie Sybille de Vienne ( INALCO)

« Les élites sino-khmères de la période coloniale à nos jours, entre efflorescence et éradication »

Matthieu Guérin (CASE-Inalco)

« Entrisme et réseau des négociants chinois du Cambodge à l’époque du Protectorat »

seminairecase_cambodge_15-12-2016Source : CASE