Archives de catégorie : Articles / Billets

Johann Grémont : Pirates et contrebandiers le long de la frontière sino-vietnamienne: une frontière à l’épreuve (1895-1940) ? [Thèse, Paris 7]

[ndlr] Soutenance de la thèse de doctorat d’histoire de Johann Grémont. Source : VSG.

« Pirates et contrebandiers le long de la frontière sino-vietnamienne: une frontière à l’épreuve (1895-1940)? »

[Bandits and Smugglers Along the China-Vietnam Borderlands: A Frontier at its Limits?].

The result of extensive research in French archives including collections at Vincennes, Aix-en-Provence, and Paris, Grémont’s thèse presents a wealth of information about the development and daily practices of French military borderlands patrols, including their perceptions of Chinese imperial officials, Vietnamese civil authorities, and local borderlands populations. Grémont provides crucial context to issues in the borderlands that concern scholars outside historical studies, such as human trafficking, licit and illicit drug trades, and the role of smuggling as an index of the law. His vivid explanations of archival sources blends well with his thorough use of quantitative historical data culled from police reports, military records, and « notes » filed for the territoires militaires and provinces of far northern Vietnam from the late nineteenth to the mid-twentieth centuries.

Although Grémont focuses on the French authorities in Tonkin, anyone interested in the cross-border networks of Chinese and Vietnamese anti-colonial nationalism will want to carefully read this work, which seems poised to make an excellent contribution to our collective understanding of early twentieth century nationalisms and the role of « Chinese partisans » in late colonial Vietnam. Grémont connects his work to recent scholarship in French and English, including work by Micheline Lessard, James Anderson, Nguyễn Thị Hải, and Philippe Le Failler as well as the work of Nguyen The Anh and Peter Zinoman.

Johann’s soutenance (defense) took place last Friday [24-02-2017] at the Université Paris-Diderot. The committee were Emmanuel Poisson (director), Eric Guerassimoff (président), Bradley Camp Davis and Philippe Le Failler (both pré-rapporteurs), and Pierre Journoud (membre du jury).

Hồ Anh Hải : Kỷ niệm 110 năm phong trào yêu nước Đông Kinh Nghĩa Thục [Ba Sàm]

[ndlr] Article publié à l’occasion des 110 ans du mouvement lettré patriotique « École de la juste cause », l’école libre du Tonkin de 1907.

Ngày 11/2/2017, nhân dịp kỷ niệm 110 năm ngày thành lập Trường Đông Kinh Nghĩa Thục (ĐKNT), một số nhà trí thức dẫn đầu là ông Nguyễn Khắc Mai Giám đốc Trung tâm Nghiên cứu văn hóa minh triết đã đến dâng hương trước bàn thờ cụ Nguyễn Hữu Cầu tại nguyên quán cụ.

Cử nhân Hán học Nguyễn Hữu Cầu (1879-1946) là một trong số các nhà sáng lập Trường ĐKNT. Trường khai giảng tại Hà Nội vào tháng 3/1907. Đây là một hình mẫu trường học chưa từng có trong lịch sử nước ta: không thu học phí, bất cứ ai không phân biệt già trẻ gái trai đều có thể vào học; giấy bút, giáo trình học đều phát không cho học viên, ai nghèo quá được nhà trường nuôi ăn ở…. Các môn học gồm: chữ Quốc ngữ, chữ Nho, tiếng Pháp, thường thức về khoa học, kinh tế, tài chính, chính trị, quyền công dân, lối sống mới có đạo đức và vệ sinh v.v… là những điều xưa nay dân ta chưa hề nghe nói. Giáo trình do Ban Tu thư của nhà trường (mà cụ Cầu là một thành viên chủ yếu) biên soạn, in và phát hành trong cả nước, chủ yếu sử dụng các Tân thư của Trung Quốc, Nhật Bản và văn thơ của các chí sĩ cách mạng nước ta.

Lire la suite : Ba Sàm News, 21/02/2017.

“Nous sommes aujourd’hui trop Français, trop Chinois, nous sommes doctrinaires éclectique, nous sommes socialistes autoritaires: nous devons être Vietnamiens …”(Nguyễn Hữu Cầu dans Le Peuple, 4/8/1946).

Image « à la une » : Cụ Nguyễn Khắc Mai, cùng các nhân sĩ kỷ niệm 110 năm ngày thành lập trường Đông Kinh Nghĩa Thục  © Ảnh: Nguyễn Hữu Minh

L’Empereur japonais rencontrera les femmes et enfants des soldats japonais ayant combattu au Vietnam [VnExpress]

[ndlr] Article traduit du vietnamien (RDP de l’ambassade de France à Hanoi).

VnExpress – L’empereur Akihito et l’impératrice Michiko entameront le 28 février leur visite au Vietnam. D’après l’agence de presse Kyodo, qui cite le gouvernement, ils prévoient de rencontrer le 2 mars à Hanoi les femmes et enfants des soldats japonais qui ont combattu au Vietnam pendant la Seconde Guerre mondiale.

Parmi les troupes impériales japonaises déployées dans la péninsule indochinoise, environ 600 personnes sont en effet restées sur place après la capitulation de Tokyo en août 1945. Nombre d’entre elles ont rejoint les Viet Minh pour lutter contre les colonialistes français de 1946 à 1954. Plus de la moitié ont été tués au combat ou sont morts de maladie.

Beaucoup de soldats japonais ont à l’époque épousé des Vietnamiennes, avec lesquelles ils ont eu des enfants. Ils n’ont toutefois pas été autorisés à rentrer au pays avec leurs familles à l’issue des conflits. Les femmes et enfants des soldats japonais représenteraient ainsi aujourd’hui quelques centaines de personnes.

L’empereur et l’impératrice du Japon rencontreront le Président de la République Tran Dai Quang le 1er mars. Ils séjourneront à Hue à partir du 3 mars, où ils rencontreront les volontaires de la Coopération internationale (JOCV) et les expatriés japonais. Le couple impérial s’envolera ensuite pour Bangkok le 5 mars.

Il s’agit de la première visite à l’étranger de l’Empereur après son souhait d’abdiquer pour des raisons de santé en août dernier. « Nous croyons que la visite d’État au Vietnam de l’empereur et de l’impératrice deviendra une nouvelle étape importante et riche de symboles dans les relations d’amitié et de coopération entre nos deux pays« , a déclaré Dao Viet Trung, président du cabinet du président de la République en décembre dernier.

Source originale : Nhu Tâm, Nhật hoàng sẽ gặp vợ con của lính Nhật từng tham chiến ở Việt Nam, VnExpress, 13/02/2017.

 

Image « à la une » : voir Ảnh hiếm: Quân Nhật Bản thời kỳ chiếm đóng Đông Dương, [Images rares : l’armée japonaise pendant la période de l’occupation de l’Indochine], Kien Thuc, 29/12/2013.

Phan Tấn Hưng : Những gì tôi biết về Trần Văn Bá [Việt Báo, 12/01/2017]

[ndlr] Commémoration de la mort du résistant pro-démocrate Tran Van Ba, fusillé le 8 janvier 1985. Rappel de la généalogie familiale tragique et du destin de Ba, ancien président de l’Association Générale des Vietnamiens de Paris (AGEVP). L’incarnation d’une résistance de long terme à l’oppression sous toutes ses formes.

CÂY CÓ CỘI, NƯỚC CÓ NGUỒN:
Trước khi nói về Trần Văn Bá, chúng ta thử tìm hiểu gia đình Trần Văn Bá. Bên Ngoại: Ông Cậu của TVB là Bùi Quang Chiêu, tốt nghiệp kỹû sư canh nông đầu tiên của VN được đào tạo tại Pháp, sáng lập viên đảng Lập Hiến VN năm 1919, bị CS ám sát tại Chợlớn năm 1945 cùng với 4 con trai và cô gái út, tổng cộng 6 người. Bên Nội: Thân phụ của TVB là Trần Văn Văn, tốt nghiệp HEC tại Pháp, kháng chiến chống Pháp trong thập niên 40, tham gia chính phủ Trần Trọng Kim năm 1945, bộ trưởng kinh tế trong chính phủ do Bảo Đại điều khiển (chính phủ độc lập đầu tiên), dân biểu trong quốc hội Lập Hiến năm 1966, hiện đại hóa chính trị, kinh tế và xã hội cho đất nước VN, bị CS ám sát ngày 07 tháng 12 năm 1966 tại Sàìgòn (sau khi trả lời phóng viên ngoại quốc ông sẽ ra tranh cử Tổng Thống năm 1967).

TRẦN VĂN BÁ:
*. Sanh ngày 14 tháng 5 năm 1945 tại Sadec, miền Nam VN

Lire la suite : Việt Báo, 12/01/2017.

phan-tan-hung_nhung-gi-toi-biet-ve-tran-van-ba_11-1-2017

 

The passing of Dr. Võ Quý, « professor Bird » (1929-2017) by Pamela McElwee

[ndlr] Le professeur Võ Quý est décédé le 10 janvier 2017. Rappel biographique de Pamela McElwee publié avec son aimable autorisation.

Dr. Võ Quý was born December 31, 1929 in Ha Tinh Province.  He began his education in China during the Franco-Vietnam war, returning to Vietnam in 1954 where he was part of a group that founded the University of Hanoi on the site of the old Université Indochinoise. Trained as an ornithologist, he obtained his PhD from Moscow University in the 1960s. Dr. Quy spent his career at Hanoi University of Science (later Vietnam National University) teaching zoology and biology, and founding the first environmental studies program through the Center for Natural Resources and Environmental Studies, established in 1985. He maintained an active fieldwork regime, equipped with his constant binoculars, well into his late 70s. For many years Dr. Quy hosted a popular TV show on VTV about the environment and was often recognized by schoolchildren as “Professor Bird (Giáo sư Chim)”. Dr. Quy received many awards throughout his lifetime, including the 2003 Blue Planet Prize and a 2008 Heroes of the Environment award from Time Magazine.

His research and writings on birds, biodiversity, sustainable development, Agent Orange, and in more recent years, climate change, show the breadth of his interests; his 2 volume The Birds of Vietnam remains a classic in this field. In addition to his research, he actively influenced the national government in many policy areas, such as establishing a protected areas system (he was a strong influence on General Giap, who served as State Science Committee head for many years) and sought and supported many development projects, including to relocate or reintroduce endangered species like sarus cranes, to reforest mangroves and other vegetation blighted by Agent Orange, to bring sustainable development to his home province of Ha Tinh, and to get Vietnam to sign international agreements for wetlands and migratory birds. It is no understatement to say that without Dr. Quy, there would likely be fewer parks, fewer species, fewer researchers, and fewer young people interested in the environment in Vietnam. He lived up to the promise of his name Quý.

In 2016, in celebration of his life, a collected volume titled “Môi trường và đa dạng sinh học” (Environment and Biodiversity) was published by the Vietnam National University Press. It includes Dr. Quý s selected papers (scientific and others) and then a number of newspaper and other articles by other authors about his work in English and other languages.

Dr. Pamela McElwee

Source : VSG

Voir également :

Jean-Christophe Victor, « un intellectuel intègre qui n’a jamais transigé » [décès]

[ndlr] Nouvelle du décès soudain à l’âge de 69 ans de Jean-Christophe Victor, fils de l’explorateur Paul-Émile Victor et de la journaliste Éliane Victor. Connu notamment pour être le fondateur de l’émission « Le dessous des cartes » diffusée sur Arte et du Lépac (Laboratoire d’études politiques et d’analyses cartographiques) dont il assurait la direction scientifique.

Interrogé par L’Express, Pascal Boniface, le directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques, a rendu hommage à Jean-Christophe Victor, le créateur de l’émission Le dessous des cartes, décédé mercredi 28 décembre.

Expert géographe, spécialiste en géopolitique, en relations internationales et anthropologue, Jean-Christophe Victor est décédé mercredi à l’âge de 69 ans. Il était surtout connu pour avoir créé et présenté Le dessous des cartes, émission hebdomadaire d’Arte qui s’appuyait sur les cartes, l’histoire et la géographie pour « faire comprendre » la géopolitique et les événements actuels.

Lire la suite : L’express, 29/12/2016 (article de Victor Garcia).

Pour en savoir plus :

Image « à la une » : Lépac (CV de Jean-Christophe Victor).

Nguyễn Đặng Minh Mẫn, une photo-journaliste et lanceuse d’alerte emprisonnée depuis 2011

Une jeune femme croupie actuellement dans le quartier disciplinaire d’un camp du régime communiste vietnamien. Son seul tort est de refuser de courber l’échine et de ne pas reconnaître les charges de subversion que le pouvoir judiciaire lui a infligé. A l’occasion de la 68e anniversaire de la journée internationale des droits de l’homme, il nous apparaît opportun de rappeler brièvement son parcours d’activiste sociale et son affiliation politique, source, à n’en pas douter, de l’acharnement des autorités policières. Elle fait en effet partie de ces femmes engagées (comme l’activiste Can Thi Theu et la blogueuse Nguyen Ngoc Nhu Quynh) que le pouvoir aimerait faire taire et qui incarnent aujourd’hui la lutte contre les injustices et la tyrannie.

FG, 10/12/2016

A lire sur notre carnet de recherche Femmes et Guerres au Viêt-Nam

Déclaration à l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Homme 2016

[ndlr] Déclaration d’organisations vietnamiennes à l’occasion de la journée internationale des Droits de l’Homme. Initialement publiée en vietnamien et traduite en français sur le site du Viêt Tân. Alors que l’étau se resserre contre la dissidence, des voix s’élèvent pour dénoncer une situation de plus en plus préoccupante.

Déclaration à l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Homme 2016

9 décembre 2016

Le 10 décembre 2016 marque le 68ème anniversaire de l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Ce document est devenu le standard des droits de tous les peuples que chaque nation doivent respecter. Bien que membre du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, le gouvernement vietnamien ne respecte pas les droits de l’homme tels que décrits dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Pire encore, il a aussi accru sa répression sur le peuple vietnamien.

- Augmentation du nombre d’arrestations et de détentions arbitraires. Citons les cas suivants : l’avocat des droits de l’homme Nguyen Van Dai et Le Thi Thu Ha, [la femme] défenseur des droits fonciers Can Thi Theu, [la] blogueu[se] Nguyen Ngoc Nhu Quynh, le Dr Ho Hai, Luu Van Vinh, Nguyen Van Duc Do et Hoang Van Giang.

- Dégradation des conditions de détentions des prisonniers d’opinion, devenant encore plus brutal et inhumain, notamment pour Ho Duc Hoa, Tran Thi Thuy, Dang Xuan Dieu, Tran Huynh Duy Thuc, Dinh Nguyen Kha, Nguyen Hoang Quoc Hung.

- Utilisation arbitraire de l’assignation à résidence pour limiter la liberté de circulation et empêcher les anciens prisonniers de conscience de revenir à un mode de vie normal. Cela cause des difficultés déraisonnables aux militants.

- Intensification de la violation de la liberté religieuse. Parmi les incidents récents, mentionnons la destruction de la pagode Lien Tri et le monastère de Thien An, le démantèlement du temple Tuy An Cao Dai dans la province de Phu Yen, la restriction des activités religieuses et la barrière de mouvement pour beaucoup de moines et de fidèles Cao Dai, Hoa Hao, religions protestantes, catholiques et bouddhistes.

- Intimidation et harcèlement des défenseurs des droits de l’homme par des actions comme la destruction de leurs biens et l’entrave à leur capacité d’organiser des activités. Pour les militants qui sont encore étudiants, le gouvernement vietnamien crée des pressions qui les empêchent d’étudier et de passer des examens. Dans les victimes de cette forme d’oppression figurent le Pasteur Nguyen Trung Ton, le Révérend Phan Van Loi, Tran Duc Thach, Nguyen Van Trang et Truong Minh Tam.

- Mesures disciplinaires à l’encontre des journalistes qui ont dénoncé la vérité ou exprimé leur opinion, comme dans le cas des journalistes Phung Hieu, Mai Phan Loi et Quang The.

À l’occasion de ce 68ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, nous appelons la communauté internationale à dénoncer fermement la répression continue des droits de l’homme par le gouvernement vietnamien.

Nous demandons instamment au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, à toutes les organisations internationales de défense des droits de l’homme et aux gouvernements démocratiques d’intervenir et de faire pression sur les autorités vietnamiennes pour :

  • La libération inconditionnellement tous les prisonniers de conscience
  • La suppression des condamnations qui contraignent les anciens prisonniers d’opinion à rester en résidence surveillée après leur sortie de prison.
  • La restitution les biens et la liberté de pratiquer sa religion pour tous les groupes confessionnels.
  • L’arrêt immédiat de tous les actes d’intimidation et de harcèlement envers les défenseurs des droits humains.
  • Le respecter et la protection de tous les droits fondamentaux, dont la liberté de la presse, la liberté d’expression et la cessation immédiate des attaques physiques, les arrestations arbitraires et les menaces contre les journalistes et les citoyens qui utilisent leur droit d’exprimer leur opinion protégée par la loi.

Le peuple vietnamien doit avoir le droit de vivre dans son propre pays avec tous les droits de l’homme protégés tels qu’énoncés dans la Déclaration Iniverselle des Droits de l’Homme.

10 décembre 2016

Conjointement signé

1. Forum de la société civile – représenté par Nguyen Quang A.

2. Viet Tan – représenté par Duy Hoang.

3. Église de l’Alliance luthérienne Vietnam-États-Unis – représentée par le pasteur Nguyen Hoang Hoa

4. Hoa Hao Église bouddhiste puriste – représentée par Le Quang Hien et Le Van Soc.

5. Association vietnamienne d’amitié des prisonniers politiques et religieux – représentée par Nguyen Bac Truyen.

6. Fraternité pour la démocratie – représentée par Nguyen Trung Ton.

7. Association pour la protection de la liberté de religion – représentée par Ha Thi Van.

8. Association de Bau Bi Tuong Than- représentée par Nguyen Le Hung.

9. Association des anciens prisonniers de conscience catholiques – représentée par Nguyen Van Oai.

10. Anciens prisonniers d’opinion vietnamiens – représentés par M. Nguyen Dan Que et M. Nguyen Van Loi.

11. Association de Compassion Mutuelle – représentée par le Rév. Pham Ngoc Thach.

12. Association de soutien aux victimes de la torture – représentée par M. Dinh Duc Long.

13. Église Cao Dai, Secteur des moyens de subsistance humains – représentée par M. Hua Phi, M. Nguyen Kim Lan, Mme Nguyen Bach Phung

14. Bloc 8406 – représenté par Do Nam Hai et Nguyen Xuan Nghia.

15. Réseau des blogueurs vietnamiens – représenté par Pham Thanh Nghien.

16. Nguyen Kim Dien Groupe de prêtres – représenté par le révérend Nguyen Huu Giai et le révérend Nguyen Van Ly.

17. Travail vietnamien – représenté par Do Thi Minh Hanh.

18. Mouvement de solidarité des requérants opprimés – représenté par Tran Ngoc Anh.

19. Le journal de Saigon – représenté par le révérend Le Ngoc Thanh.

20. La Jeunesse de la Compassion – représentée par Thai Van Dung.

21. Pour l’avenir du Vietnam – représenté par Tran Minh Nhat.

Signataires individuels :

1. Bui Hien – poète, Canada

2. Bui Tuan Duong – Quang Khe- Dak Glong-Dak Nong.

3. Chu Anh Tuan – Vung Tau.

4. Duong Sanh – ancien professeur , Van Ninh, Khanh Hoa.

5. Hoang Dung – Professeur associé PhD., Saigon.

6. Huynh Quoc Huy – journaliste indépendant (aka Nam Viet), Saigon.

7. Kha Luong Ngai – journaliste et membre des Amis du Hieu Dang Assoc., Saigon.

8. Lai Thi Anh Hong-artiste, Saigon.

9. Le Minh-Xuan Loc, Dong Nai.

10. Lu Van Bay – ancien prisonnier d’opinion.

11. Ngo Kim Hoa (Suong Quynh) – journaliste indépendante, Saigon.

12. Ngo Thi Kim Cuc- et journaliste, Saigon.

13. Nguyen Manh Hung – Pasteur protestant, Saigon.

14. Nguyen Nu Phuong Dung – activiste, Saigon.

15. Nguyen Thuy Hanh, activiste des droits de l’homme, Hanoi.

16. Nguyen Trang Nhung, militant des droits de l’homme à Hanoi.

17. Nguyen Tuong Thuy – journaliste indépendant, Hanoi.

18. Hoang Hung-poète et ancien prisonnier d’opinion, Saigon.

19. Phan Dac Lu-Thu Duc, Saigon.

20. Phan Hai Yen- Saigon.

21. Tong Van Cong – journaliste.

22. Tran Duc Thachoppet et ancien prisonnier d’opinion, Nghe An.

23. Tran Minh Quoc – professeur à la retraite.

24. Truong Long Dien – fonctionnaire retraité, Long Xuyen, An Giang.

25. Uong Dinh Duc-Saigon.

26. Vo Van Tao-journaliste, Nha Trang.

27. Vu Le Khoï-enseignant.

Source : Viet Tan