Archives de catégorie : Actualités Viêt-Nam

Ngọc Thu : Lời Chia Tay [L’au revoir du blog Ba Sàm]

[ndlr] Le blog d’informations politiques Ba Sàm (« organe d’information de l’Agence de presse du trottoir ») fondé en 2007 par Nguyen Huu Vinh (actuellement emprisonné) et repris en main par Dinh Ngoc Thu ferme ses portes. Dinh Ngoc Thu qui a sacrifié ses huit dernières années à la vie du blog s’en explique dans une lettre d’adieu aux lecteurs/trices.

April 13, 2017

Dear readers of Ba Sàm,

Against my wish but unavoidably, I’ve written this letter to take leave of you. Many of you will be disappointed; I ask your pardon.

In 2009, when the Ba Sàm blog was two years old, . . . [Nguyễn Hưu] Vinh could not manage all the work himself and so, as a complete novice, I agreed to assist him.

Neither as an editor nor as an online publisher had I ever done any work like my work for Ba Sàm. From June 2011 until now it has been on average a 10+ hour responsibility, seven days every week, thirty days a month, never resting or receiving any compensation. Nearly eight years have passed.

It is uniquely you, Ba Sàm’s readers, who have inspired me to keep up this work. Several million hits every month! That’s just a dream for most people who venture to blog. Those hits have shown me that Ba Sàm has so many devoted readers, and that’s the particular reason why, although I told myself dozens of times and promised my family that I’d tear myself away, I didn’t give it up.

For eight of Ba Sàm’s nearly ten years, I’ve devoted my time and effort to Ba Sàm’s survival, despite the opposition of certain people. However, there’s a limit to one’s strength. In addition to my duty to my native land, I also have obligations to many others I hold dear.

Once again, I ask readers who have given Ba Sàm their love and loyalty to pardon me. Please remember that I will never forget your many e-mails and messages, your words of encouragement and tacit confidence, the news items, photos and comments you’ve sent, the help you’ve given me in choosing and translating articles. . . .

I have made arrangements to discontinue publishing Ba Sàm on April 20, 2017. I know this will prompt a lot of e-mail — more than I can answer — so I’m opening a column for comment, as a way to keep in touch and to store reminders of labor that’s been hard but also beautiful.

Sincerely,

Đinh Ngọc Thu

Traduction partiellement du vietnamien par David Brown.

Source : Ba Sàm, 13/04/2017.

Démonstration de force : Hàng ngàn người dân biểu tình ở huyện Lộc Hà – RFA Vietnamese News

[ndlr] Manifestation de pêcheurs vietnamiens dans le centre du pays le 3 avril 2017. Reportages vidéographiques sur l’occupation du siège du Comité populaire du district de Loc Ha (province de Ha Tinh) par la population remontée contre la répression policière exercée sur des manifestants réclamant de comptes à l’entreprise Formosa, responsable de la pollution maritime au centre du pays en 2016. Un an après cette catastrophe écologique, les pêcheurs attendent toujours l’indemnisation promise.

Voir aussi la vidéo lauréate du 54e Prix du Reporter de Rue (Giải Phóng Viên Vỉa Hè 54).

Le 3 avril dernier, des paysans sont venus manifester devant le Centre administratif du Comité du Peuple de Loc Hà pour demander des clarifications concernant la catastrophe écologique causée par la société Formosa (250 km de mer polluée au centre Vietnam). Pour la première fois, des paysans ont pu déjouer toutes les ruses du pouvoir et ont repéré des policiers en civil infiltrés dans des groupes de manifestants. (Dans les bousculades, un policier est tombé et est resté inanimé calmement pendant deux heures sans aucune tentative de secours !). Source : VNinfos

Vidéo sur Facebook

Image « à la une » : la banderole dit « Nous autres pêcheurs, il faut nous indemniser ».

Hội Cựu Tù Nhân Lương Tâm Việt Nam : Báo cáo vi phạm nhân quyền Việt Nam 2015-2016

[ndlr] Rapport de l’Association des anciens prisonniers de conscience du Viêt-Nam sur trois années de répression (2014-2015-2016). Une analyse autour de 4 axes : harcèlement, répression, violences et arrestation. A lire sur le site de l’Association.

Réalisé par les anciens prisonniers d’opinion suivants : Le Dr. Nguyễn Đan Quế, le Père Phan Văn Lợi, le Vénérable Thích Không Tánh, l’agrégé Phạm Bá Hải, l’avocat Lê Công Định,  le journaliste indépendant Phạm Chí Dũng, les ingénieurs Lê Thăng Long et Phạm Văn Trội.

Selon cette organisation, il y a actuellement (en date du 27/02/2017) 66 prisonniers d’opinion en RSVN, purgeant des peines de prison de 20 mois (pour Can Thi Theu) à la réclusion à perpétuité (pour Phan Van Thu). Parmi ceux-ci on compte 28 prisonniers condamnés à des peines de 10 à 17 ans ; 21 à des peines de 3 à 9 ans et 15 dont les peines ne sont pas connues.

Source : http://fvpoc.org/

Image « à la une » : l’évolution de la répression de 2014 à 2016, en page 3 du rapport.

L’Empereur japonais rencontrera les femmes et enfants des soldats japonais ayant combattu au Vietnam [VnExpress]

[ndlr] Article traduit du vietnamien (RDP de l’ambassade de France à Hanoi).

VnExpress – L’empereur Akihito et l’impératrice Michiko entameront le 28 février leur visite au Vietnam. D’après l’agence de presse Kyodo, qui cite le gouvernement, ils prévoient de rencontrer le 2 mars à Hanoi les femmes et enfants des soldats japonais qui ont combattu au Vietnam pendant la Seconde Guerre mondiale.

Parmi les troupes impériales japonaises déployées dans la péninsule indochinoise, environ 600 personnes sont en effet restées sur place après la capitulation de Tokyo en août 1945. Nombre d’entre elles ont rejoint les Viet Minh pour lutter contre les colonialistes français de 1946 à 1954. Plus de la moitié ont été tués au combat ou sont morts de maladie.

Beaucoup de soldats japonais ont à l’époque épousé des Vietnamiennes, avec lesquelles ils ont eu des enfants. Ils n’ont toutefois pas été autorisés à rentrer au pays avec leurs familles à l’issue des conflits. Les femmes et enfants des soldats japonais représenteraient ainsi aujourd’hui quelques centaines de personnes.

L’empereur et l’impératrice du Japon rencontreront le Président de la République Tran Dai Quang le 1er mars. Ils séjourneront à Hue à partir du 3 mars, où ils rencontreront les volontaires de la Coopération internationale (JOCV) et les expatriés japonais. Le couple impérial s’envolera ensuite pour Bangkok le 5 mars.

Il s’agit de la première visite à l’étranger de l’Empereur après son souhait d’abdiquer pour des raisons de santé en août dernier. « Nous croyons que la visite d’État au Vietnam de l’empereur et de l’impératrice deviendra une nouvelle étape importante et riche de symboles dans les relations d’amitié et de coopération entre nos deux pays« , a déclaré Dao Viet Trung, président du cabinet du président de la République en décembre dernier.

Source originale : Nhu Tâm, Nhật hoàng sẽ gặp vợ con của lính Nhật từng tham chiến ở Việt Nam, VnExpress, 13/02/2017.

 

Image « à la une » : voir Ảnh hiếm: Quân Nhật Bản thời kỳ chiếm đóng Đông Dương, [Images rares : l’armée japonaise pendant la période de l’occupation de l’Indochine], Kien Thuc, 29/12/2013.

The passing of Dr. Võ Quý, « professor Bird » (1929-2017) by Pamela McElwee

[ndlr] Le professeur Võ Quý est décédé le 10 janvier 2017. Rappel biographique de Pamela McElwee publié avec son aimable autorisation.

Dr. Võ Quý was born December 31, 1929 in Ha Tinh Province.  He began his education in China during the Franco-Vietnam war, returning to Vietnam in 1954 where he was part of a group that founded the University of Hanoi on the site of the old Université Indochinoise. Trained as an ornithologist, he obtained his PhD from Moscow University in the 1960s. Dr. Quy spent his career at Hanoi University of Science (later Vietnam National University) teaching zoology and biology, and founding the first environmental studies program through the Center for Natural Resources and Environmental Studies, established in 1985. He maintained an active fieldwork regime, equipped with his constant binoculars, well into his late 70s. For many years Dr. Quy hosted a popular TV show on VTV about the environment and was often recognized by schoolchildren as “Professor Bird (Giáo sư Chim)”. Dr. Quy received many awards throughout his lifetime, including the 2003 Blue Planet Prize and a 2008 Heroes of the Environment award from Time Magazine.

His research and writings on birds, biodiversity, sustainable development, Agent Orange, and in more recent years, climate change, show the breadth of his interests; his 2 volume The Birds of Vietnam remains a classic in this field. In addition to his research, he actively influenced the national government in many policy areas, such as establishing a protected areas system (he was a strong influence on General Giap, who served as State Science Committee head for many years) and sought and supported many development projects, including to relocate or reintroduce endangered species like sarus cranes, to reforest mangroves and other vegetation blighted by Agent Orange, to bring sustainable development to his home province of Ha Tinh, and to get Vietnam to sign international agreements for wetlands and migratory birds. It is no understatement to say that without Dr. Quy, there would likely be fewer parks, fewer species, fewer researchers, and fewer young people interested in the environment in Vietnam. He lived up to the promise of his name Quý.

In 2016, in celebration of his life, a collected volume titled “Môi trường và đa dạng sinh học” (Environment and Biodiversity) was published by the Vietnam National University Press. It includes Dr. Quý s selected papers (scientific and others) and then a number of newspaper and other articles by other authors about his work in English and other languages.

Dr. Pamela McElwee

Source : VSG

Voir également :

Nguyễn Đặng Minh Mẫn, une photo-journaliste et lanceuse d’alerte emprisonnée depuis 2011

Une jeune femme croupie actuellement dans le quartier disciplinaire d’un camp du régime communiste vietnamien. Son seul tort est de refuser de courber l’échine et de ne pas reconnaître les charges de subversion que le pouvoir judiciaire lui a infligé. A l’occasion de la 68e anniversaire de la journée internationale des droits de l’homme, il nous apparaît opportun de rappeler brièvement son parcours d’activiste sociale et son affiliation politique, source, à n’en pas douter, de l’acharnement des autorités policières. Elle fait en effet partie de ces femmes engagées (comme l’activiste Can Thi Theu et la blogueuse Nguyen Ngoc Nhu Quynh) que le pouvoir aimerait faire taire et qui incarnent aujourd’hui la lutte contre les injustices et la tyrannie.

FG, 10/12/2016

A lire sur notre carnet de recherche Femmes et Guerres au Viêt-Nam

Déclaration à l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Homme 2016

[ndlr] Déclaration d’organisations vietnamiennes à l’occasion de la journée internationale des Droits de l’Homme. Initialement publiée en vietnamien et traduite en français sur le site du Viêt Tân. Alors que l’étau se resserre contre la dissidence, des voix s’élèvent pour dénoncer une situation de plus en plus préoccupante.

Déclaration à l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Homme 2016

9 décembre 2016

Le 10 décembre 2016 marque le 68ème anniversaire de l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Ce document est devenu le standard des droits de tous les peuples que chaque nation doivent respecter. Bien que membre du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, le gouvernement vietnamien ne respecte pas les droits de l’homme tels que décrits dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Pire encore, il a aussi accru sa répression sur le peuple vietnamien.

- Augmentation du nombre d’arrestations et de détentions arbitraires. Citons les cas suivants : l’avocat des droits de l’homme Nguyen Van Dai et Le Thi Thu Ha, [la femme] défenseur des droits fonciers Can Thi Theu, [la] blogueu[se] Nguyen Ngoc Nhu Quynh, le Dr Ho Hai, Luu Van Vinh, Nguyen Van Duc Do et Hoang Van Giang.

- Dégradation des conditions de détentions des prisonniers d’opinion, devenant encore plus brutal et inhumain, notamment pour Ho Duc Hoa, Tran Thi Thuy, Dang Xuan Dieu, Tran Huynh Duy Thuc, Dinh Nguyen Kha, Nguyen Hoang Quoc Hung.

- Utilisation arbitraire de l’assignation à résidence pour limiter la liberté de circulation et empêcher les anciens prisonniers de conscience de revenir à un mode de vie normal. Cela cause des difficultés déraisonnables aux militants.

- Intensification de la violation de la liberté religieuse. Parmi les incidents récents, mentionnons la destruction de la pagode Lien Tri et le monastère de Thien An, le démantèlement du temple Tuy An Cao Dai dans la province de Phu Yen, la restriction des activités religieuses et la barrière de mouvement pour beaucoup de moines et de fidèles Cao Dai, Hoa Hao, religions protestantes, catholiques et bouddhistes.

- Intimidation et harcèlement des défenseurs des droits de l’homme par des actions comme la destruction de leurs biens et l’entrave à leur capacité d’organiser des activités. Pour les militants qui sont encore étudiants, le gouvernement vietnamien crée des pressions qui les empêchent d’étudier et de passer des examens. Dans les victimes de cette forme d’oppression figurent le Pasteur Nguyen Trung Ton, le Révérend Phan Van Loi, Tran Duc Thach, Nguyen Van Trang et Truong Minh Tam.

- Mesures disciplinaires à l’encontre des journalistes qui ont dénoncé la vérité ou exprimé leur opinion, comme dans le cas des journalistes Phung Hieu, Mai Phan Loi et Quang The.

À l’occasion de ce 68ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, nous appelons la communauté internationale à dénoncer fermement la répression continue des droits de l’homme par le gouvernement vietnamien.

Nous demandons instamment au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, à toutes les organisations internationales de défense des droits de l’homme et aux gouvernements démocratiques d’intervenir et de faire pression sur les autorités vietnamiennes pour :

  • La libération inconditionnellement tous les prisonniers de conscience
  • La suppression des condamnations qui contraignent les anciens prisonniers d’opinion à rester en résidence surveillée après leur sortie de prison.
  • La restitution les biens et la liberté de pratiquer sa religion pour tous les groupes confessionnels.
  • L’arrêt immédiat de tous les actes d’intimidation et de harcèlement envers les défenseurs des droits humains.
  • Le respecter et la protection de tous les droits fondamentaux, dont la liberté de la presse, la liberté d’expression et la cessation immédiate des attaques physiques, les arrestations arbitraires et les menaces contre les journalistes et les citoyens qui utilisent leur droit d’exprimer leur opinion protégée par la loi.

Le peuple vietnamien doit avoir le droit de vivre dans son propre pays avec tous les droits de l’homme protégés tels qu’énoncés dans la Déclaration Iniverselle des Droits de l’Homme.

10 décembre 2016

Conjointement signé

1. Forum de la société civile – représenté par Nguyen Quang A.

2. Viet Tan – représenté par Duy Hoang.

3. Église de l’Alliance luthérienne Vietnam-États-Unis – représentée par le pasteur Nguyen Hoang Hoa

4. Hoa Hao Église bouddhiste puriste – représentée par Le Quang Hien et Le Van Soc.

5. Association vietnamienne d’amitié des prisonniers politiques et religieux – représentée par Nguyen Bac Truyen.

6. Fraternité pour la démocratie – représentée par Nguyen Trung Ton.

7. Association pour la protection de la liberté de religion – représentée par Ha Thi Van.

8. Association de Bau Bi Tuong Than- représentée par Nguyen Le Hung.

9. Association des anciens prisonniers de conscience catholiques – représentée par Nguyen Van Oai.

10. Anciens prisonniers d’opinion vietnamiens – représentés par M. Nguyen Dan Que et M. Nguyen Van Loi.

11. Association de Compassion Mutuelle – représentée par le Rév. Pham Ngoc Thach.

12. Association de soutien aux victimes de la torture – représentée par M. Dinh Duc Long.

13. Église Cao Dai, Secteur des moyens de subsistance humains – représentée par M. Hua Phi, M. Nguyen Kim Lan, Mme Nguyen Bach Phung

14. Bloc 8406 – représenté par Do Nam Hai et Nguyen Xuan Nghia.

15. Réseau des blogueurs vietnamiens – représenté par Pham Thanh Nghien.

16. Nguyen Kim Dien Groupe de prêtres – représenté par le révérend Nguyen Huu Giai et le révérend Nguyen Van Ly.

17. Travail vietnamien – représenté par Do Thi Minh Hanh.

18. Mouvement de solidarité des requérants opprimés – représenté par Tran Ngoc Anh.

19. Le journal de Saigon – représenté par le révérend Le Ngoc Thanh.

20. La Jeunesse de la Compassion – représentée par Thai Van Dung.

21. Pour l’avenir du Vietnam – représenté par Tran Minh Nhat.

Signataires individuels :

1. Bui Hien – poète, Canada

2. Bui Tuan Duong – Quang Khe- Dak Glong-Dak Nong.

3. Chu Anh Tuan – Vung Tau.

4. Duong Sanh – ancien professeur , Van Ninh, Khanh Hoa.

5. Hoang Dung – Professeur associé PhD., Saigon.

6. Huynh Quoc Huy – journaliste indépendant (aka Nam Viet), Saigon.

7. Kha Luong Ngai – journaliste et membre des Amis du Hieu Dang Assoc., Saigon.

8. Lai Thi Anh Hong-artiste, Saigon.

9. Le Minh-Xuan Loc, Dong Nai.

10. Lu Van Bay – ancien prisonnier d’opinion.

11. Ngo Kim Hoa (Suong Quynh) – journaliste indépendante, Saigon.

12. Ngo Thi Kim Cuc- et journaliste, Saigon.

13. Nguyen Manh Hung – Pasteur protestant, Saigon.

14. Nguyen Nu Phuong Dung – activiste, Saigon.

15. Nguyen Thuy Hanh, activiste des droits de l’homme, Hanoi.

16. Nguyen Trang Nhung, militant des droits de l’homme à Hanoi.

17. Nguyen Tuong Thuy – journaliste indépendant, Hanoi.

18. Hoang Hung-poète et ancien prisonnier d’opinion, Saigon.

19. Phan Dac Lu-Thu Duc, Saigon.

20. Phan Hai Yen- Saigon.

21. Tong Van Cong – journaliste.

22. Tran Duc Thachoppet et ancien prisonnier d’opinion, Nghe An.

23. Tran Minh Quoc – professeur à la retraite.

24. Truong Long Dien – fonctionnaire retraité, Long Xuyen, An Giang.

25. Uong Dinh Duc-Saigon.

26. Vo Van Tao-journaliste, Nha Trang.

27. Vu Le Khoï-enseignant.

Source : Viet Tan

 

Sầu nữ Út Bạch Lan qua đời [1935-2016]

[ndlr] Émotion de la presse et des auditeurs après le décès de la grande actrice de théâtre rénové (cải lương) le 4 novembre à Saigon.

nghesicailuongutbachlan
L’artiste Ut Bach Lan dans sa jeunesse © RFA
  • ‘Sầu nữ’ Út Bạch Lan qua đời, BBC Vietnamese, 05/11/2016. Nghệ sĩ Út Bạch Lan, một trong những tên tuổi nổi bật nhất của cải lương miền Nam, qua đời tại nhà riêng ở TP. Hồ Chí Minh, sau một thời gian chống chọi với bệnh ung thư.
  • Linh Đoan, « Sầu nữ Út Bạch Lan qua đời », Tuổi Trẻ, 05/11/2016. Khoảng 23g ngày 4-11, gia đình NSƯT Út Bạch Lan cho hay bà vừa qua đời tại nhà riêng sau một thời gian chống chọi với bệnh tật, hưởng thọ 81 tuổi.
  • Ninh Lộc (sưu tầm), « Nghe những tuyệt phẩm xứng danh ‘Sầu nữ’ Út Bạch Lan », Thể Thao Văn Hóa, 06/11/2016. NSƯT Út Bạch Lan là một trong những danh ca hàng đầu của sân khấu cải lương với chất giọng buồn đặc trưng và kỹ thuật ca, cách nhả hơi, sắp chữ nhẹ nhàng như lời thủ thỉ tâm tình cứ từng chút, từng chút len lỏi làm rung động trái tim người nghe.
  • Trọng Thịnh, « Phận đời ‘Sầu nữ’ Út Bạch Lan », Thanh Niên, 06/11/2016. “Sầu nữ” là mỹ danh mà những người yêu vọng cổ đã đặt cho giọng ca của NSƯT Út Bạch Lan. Có lẽ Út Bạch Lan xứng đáng là nghệ sĩ “vô địch” về mỹ danh, bởi thời còn đi hát, cứ khi vào vai diễn của một vở cải lương thì bà lại có tên gọi mới: Nữ hoàng vọng cổ, Đệ nhất đào thương, Nữ hoàng sầu muộn, Hoa lan trắng… nhưng Út Bạch Lan chỉ thích tên “sầu nữ” bởi theo bà, nó giống như cuộc đời.

 

RSF : Nguyen Phu Trong, prédateur de la liberté de la presse (175/180)

[ndlr] La République socialiste du Viêt-Nam (RSVN) se retrouve encore mal classée cette année dans la palmarès annuel de RSF sur la question de la liberté de la presse (175e sur 180 pays). Au moins 15 journalistes et blogueurs sont emprisonnés dans ce pays. Malgré une presse florissante de plusieurs centaines de titres, le pouvoir politique exerce un contrôle drastique sur l’information. Les journalistes ont été, le 25 octobre 2016, accusés de « dérives pro-démocratiques » par M. Trương Minh Tuấn, le Ministre de l’information et des médias du gouvernement de la RSVN. La crainte d’une « auto-évolution » (“tự diễn biến”) et d’une « auto-transformation » (“tự chuyển hóa”) en cours justifie pour le pouvoir cette menace directe et explicite à l’encontre des médias.

Voir en ligne sur l’organe officiel du PCV :

vietnam_nguyenphutrong_predateur2016_rsfSource : RSF