Ảnh độc về đạo Cao Đài ở miền Nam năm 1930 [Walter Bosshard]

[ndlr] Images rares du photographe suisse Walter Bosshard (1892-1975) sur le Caodaïsme en 1930. Le temple d’origine de Tây Ninh en 1930 quatre ans après la création de la religion. Il fut reconstruit en 1947 dans l’architecture que l’on connaît aujourd’hui. Aperçu.

Voir la suite : Kien Thuc (30/05/2016)


2 réflexions au sujet de « Ảnh độc về đạo Cao Đài ở miền Nam năm 1930 [Walter Bosshard] »

  1. – traduire « images rares » par « ảnh độc », c’est horrible ! la bonne traduction est dans l’article « Kien thuc » = ảnh hiếm có
    – độc a 2 sens :
    * độc 毒 = toxique
    * 獨 độc = unique, seul ; độc 獨 đáo = original
    – sur le fond, j’ai une vague notion que le Cao dài a été « inventé » par les Francs-Maçons pour convertir les Vietnamiens, à l’instar de la religion catholique.

    1. Vous avez raison, utiliser l’expression « ảnh độc » dans le titre de l’article est assez maladroit (pouvant laisser penser que ces images sont toxiques, empoisonnées).
      Sur le second point, je reverrai les lecteurs aux deux premiers chapitres de l’excellent ouvrage de Jérémy Jammes, Les Oracles du Cao Dai (Les Indes savantes, 2014) sur la genèse et le développement du Caodaïsme. Il démontre bien l’importance des traditions médiumniques sino-vietnamiennes en Cochinchine, le rôle clé de Ngo Van Chieu, passeur de culture, « à l’interaction de trois mondes culturels : vietnamiens, chinois et français » (Jammes, p. 74), celui des cercles spirites de Saigon dont les techniques occidentales sont remises en cause dans la fabrication de ce que deviendra le Caodaïsme. Emprunts et adaptation tant sur les plans techniques que théologiques constituent le processus de création de cette religion hybride. On peut aussi penser que le dessein national, voire nationaliste, de cette nouvelle religion vietnamienne visait plutôt à supplanter le catholicisme. Il est vrai que des Francs-Maçons en Indochine se sont intéressés à cette religion tout comme, plus tard, des Japonais.
      FG

Les commentaires sont fermés.